13
Commentaires

Interview Macron à la PQR : les rebelles...et les autres

Deux quotidiens régionaux, le Télégramme et la Voix du Nord, ont refusé de se rendre à un entretien proposé par Emmanuel Macron à la Presse Quotidienne Régionale. Faisant valoir le déséquilibre politique causé par une tribune offerte à un seul camp, à 5 jours du scrutin européen, et l'exigence de relecture posée par l'Elysée. Et les autres ? Comment les journalistes qui ont accepté les règles ont-ils travaillé ?

Commentaires préférés des abonnés

Et on s' étonne que les gens n'achètent plus de journaux 

Le journal niçois raconte avoir refusé de faire relire leurs propos à toutes les têtes de listes pour les élections européennes. Pourquoi accepter pour Macron ? "Parce qu’un président, dont chaque mot est scruté, notamment sur la scène internationale(...)

Approuvé 3 fois

Ah ? Je croyais que la mention obligatoire était "Publireportage"...

Derniers commentaires

Le journal niçois raconte avoir refusé de faire relire leurs propos à toutes les têtes de listes pour les élections européennes. Pourquoi accepter pour Macron ? "Parce qu’un président, dont chaque mot est scruté, notamment sur la scène internationale, et dont la pensée peut parfois se révéler complexe, n’est pas tout à fait un politique comme un autre." 

***

C'est fin c'est très fin ça se mange sans faim.

Rebelle, la Voix du Nord? Mouais... :)

Et on s' étonne que les gens n'achètent plus de journaux 

Mais il n’y a donc plus aucun contre-pouvoir dans ce pays ? Va-t-on supporter longtemps encore ces abus flagrants de notre président ? Cela devient vraiment pénible de lire ces compte-rendus de journalistes qui, en majorité donc, acceptent de ce plier aux injonctions venues d’en haut. 

Il faut avouer à la défense de Jupiter que l'article a dû être diffusé précédé de la légende "(communiqué)"


Si cela n'a pas été fait, c'est une erreur humaine au service propagande de l’Élysée, rien de grave donc, les apparences de la démocratie sont sauves

Ah ? Je croyais que la mention obligatoire était "Publireportage"...

Peut-être, ne m'en voulez pas je ne connais pas trop le vocabulaire journalistique qui permet de chapoter une pub ou propagande tout en faisant croire que c'est un article de fond, un peu à l'image des pubs pour alcool qui ajoutent "à boire avec modération"

En tous les cas, c'est une erreur humaine du service de la propagande d'avoir oublié cette mention

Je suis bien content d'avoir quitté la profession de journaliste. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.