15
Commentaires

Interview forcée de Poncelet : Elkabbach réplique

Elkabbach se justifie (mal) sur Poncelet.

Derniers commentaires

Depuis le fameux "Taisez-vous Elkabbach!", qui n'a jamais existé, notre ambitieux n'ignore rien de ce que peut rapporter la posture de victime... Interviewier le Président du Sénat à son retour de Chine, dans le climat actuel, on ne peut crier à l'abus de pouvoir, me semble-t-il... Quant à la double direction d'Europe 1 et de Public Sénat, et la proximité politique qu'elle peut suggérer, jusqu'à présent nul ne s'en offusquait, les élites de gauche défilant même sur le plateau de "Bibliothèque Médicis", excellente émission littéraire par ailleurs... Ne faudrait-il pas rendre à Jean-Pierre Elkabbach son rôle modeste d'anecdote et passer à la suite?
Après la lettre au Monde, à la suite du dessin de Plantu, est-ce que Plantu va dessiner un rectificatif ou un dessin d'excuse dans le style " Je ne dois pas dessiner Elkabbach" ?
Il faut tout de même préciser même si c'est chiant à mourir que Poncelet n'est pas le deuxième personnage de l'Etat.
Selon un décret protocolaire de 1989 c'est le Premier Ministre qui occupe ce rang.
Mais il est vrai qu'en cas d'empêchement définitif du Président de la République c'est au Président du Sénat d'assurer un interim.
ASI: bon alors vous vous êtes bien incliné devant Hu Jintao, pourquoi avoir menti ?
P: 'e pas ?
ASI: nous vous demandions POURQUOI avoir affirmé être resté droit devant le dirigeant Chinois ?
P: 'e pas !
ASI: [large]ON VOIT BIEN SUR LA PHOTO QUE VOUS VOUS PENCHEZ, POURQUOI AFFIRMER LE CONTRAIRE[/large] ?
P: .....
ASI: ?
P: .... gnnnnhhhhhHHHhhh..
ASI: euh.. e' pas ?
P: e' pas ! Yes !
ASI: merci monsieur PONCELET
... ...
...
e' pas[large]??[/large]
C'est dommage que Plantu ait fait ce dessin , car il permet à Elkabbachde s'ériger en victime.
mais puisqu'il était avec le président du sénat, notre elkabbach, il pouvait pas deviner qu'il aurait rien à dire ?
quand on pense que les journalistes expédient tous les sujets, faute de temps, y avait sûrement mieux à faire
j'espère bien qu'il a fait ça pour couvrir ses intérêts, parce que sinon, c'est juste de l'incompétence (et je ne le crois pas ; malgré tous ses défauts, c'est un jounraliste compétent)
je veux pas être méchant... mais il faut qu'il prenne sa retraite ce vieux monsieur.

anthony [ blog à part ]
Il y a quand même une bonne nouvelle dans cette réplique d'Elkabbach: il cesserait bientôt de cumuler ses fonctions de direction dans le rivé (Europe 1) et celles dans le public (Public Sénat). Qu'on ne lui ait pas demandé de choisir me semble d'ailleurs bien inquiétant; qu'il n'ait pas eu l'éthique de le faire n'est en revanche pas surprenant.
sans vouloir défendre JPE, on ne peut non plus lui reprocher d´interviouver telle ou telle personne.
et si en plus on l´empêche d´interviouver les personnes avec les quelles il est en collusion, ça va sérieusement limiter son travail...
bonjour,

effectivement, l'article de Bakchich "Elkabbach menace d’« allumer » un opposant à Juppé" (en déontologie) semble plus pertinent pour "allumer" Elkabbach!
Pour finir, il rappelle que Poncelet ne sera pas forcément candidat à la présidence du Sénat après les prochaines élections sénatoriales de septembre, et que lui-même ne sera peut-être pas « partant pour un nouveau mandat à Public Sénat ».

Contrairement à ce que vous affirmiez ce matin (Elkabach aurait imposé Poncelet pour satisfaire ses intérêts professionels chez Public sénat) il se trouve qu'Elkabach ne se représenterait pas, ce qui invalide grandement votre thèse. Et pas un mots sur cette contradiction.

L'attitude d'Elkabach ne s'explique sans doute pas par ses ses intérêts chez Public-sénat mais peut être par autre chose que vous n'avez pas encore déterminé (ni moi d'ailleurs). Vous allez trop vite en besogne, l'éthique professionelle d'Elkabach est dèjà suffisamment faible comme ça (cf bakchich.info d'aujourd'hui) pour avoir besoin den rajouter et d'en inventer.

Bien à vous

Fab
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.