46
Commentaires

International : Sarkozy se lâche lors d'un déjeuner avec des historiens

Poutine ? "Un fou qui ne pense qu’à faire pendre le président de la Géorgie". Moubarak ? "Un grand patriote, cultivé". La révolution égyptienne ? "Les manifestants de la place Tahrir, c’est le Café de Flore à Saint-Germain-des-Prés". Les Américains ? "Des gens qui chaussent du 62" et écrasent tout le monde. Ces propos peu diplomatiques sont signés... Nicolas Sarkozy. Mercredi 14 septembre, le locataire de l'Elysée déjeunait avec neuf historiens. Le Figaro et l'un des invités dans Libération ont rapporté les propos d'un Nicolas Sarkozy visiblement très en verve.

Derniers commentaires

Soit il perd les pédales, soit c'est un contre-feu (dérisoire) en réponse au Karachigate !
PLAN DE COMMUNICATION PEU COUTEUX ! BIEN VU...
Sarko est un mauvais élève dissipé, qui devrait avoir la décence de se taire pendant ses cours de rattrapage.
Est ' il simplement amusant ? Totalement stupide ? Quel communicant !!!! De lui plus rien n'étonne.....
Bonjour
Tout d'un coup me reviennent les images de la vidéo de son premier G8 quand il est revenu devant les journalistes un peu pompette de son entretien avec le fou Poutine.
on ne peut guère s'attendre à mieux de la part d'un "machin" inculte et prétentieux !!
ce qui parait incongru c'est que le "machin" invite des historiens ?? à ce jour je me disais qu'il ne devait pas savoir à quoi ressemblait un historien étant donné que toute sa culture historique se résume aux films de John Wayne ?!....

mais la vraie bonne question est celle pointée par ROGER-PETIT sur Rue 89 :
"A l'arrivée, nous voilà face à une situation bien étrange : la scène de genre que conte Waresquiel, les journalistes qui suivent Sarkozy depuis longtemps en rapportent souvent à leurs confrères, mais ils ne l'écrivent jamais (ou presque). Il est donc paradoxal de voir un historien, traité comme un journaliste par le président, briser le "off" et administrer, le temps d'une tribune dans un journal, un sacrée leçon de reportage politique."

toujours la seule et unique question : mais que font donc nos journaleux parigots ???
ils nous relatent en long et en large les promenades bucoliques de notre suprême dans tous les jardins français pour Elysée.fr, au lieu d'en donner l'exacte image ; bref, ils ne nous servent toujours à rien !!!
"Le plus surprenant, c'était la durée du repas dans un contexte international tendu. Il a passé 2h15 avec des historiens qui ne sont pas d'une importance considérable".
Voilà un historien lucide, sur sa propre importance, ce qui est en soi méritoire, et sur la dimension du personnage rencontré.
J'hésite entre -navrant- , -dérisoire- et -pitoyable- d'autant que j'ai encore la vision et l'audition des 2 discours successifs
à l'ONU hier; Obama puis Sarkozy. Un clown pitoyable succédant à un tribun.
Mai 2012 est encore bien loin!
Pour une raison étrange, ça m'a fait penser à ce livre d'Hacène Benmessous paru l'an dernier :

"Opération banlieues : comment l'état prépare la guerre dans les banlieues"

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

LA faculté de notre président étant de dire tout et son contraire, je ne vois franchement pas quelle peut être la portée d'aucune de ses déclarations.
Je viens de lire l'article de Waresquiel.

Mine de rien, c'est féroce pour Moi 1er. Le refus de répondre sur les sujets qui le dérangent, l'exhibition de sa culture du genre confiture. Son formidable égocentrisme. Les convives qui se taisent de plus en plus et lui qui parle de plus en plus.

A part ça il sera réélu, n'en doutez pas une seconde.
Bonjour
Ca me rappelle un mail que j'ai reçu et qui m'a bien fait rire.
Le titre du mail est "Comment ont-ils fait pour arriver jusque là ???"
Suit une série de photos où l'on voit divers animaux photographiés dans des endroits ou des positions tout à fait incongrues… et la dernière photo est la photo officielle de notre machin. Tout à fait ça.
Qu'allaient-ils faire dans cette galère ?Ont-ils donc autant de temps à perdre ?Pour ce que certains ont rapporté,aucune surprise.Il y a longtemps que la vulgarité et la médiocrité de ce drôle de président ne nous étonnent plus.
Au début de son mandat, les invités de ce genre de dîner informel avaient pour noms, Halliday, Reno, Barbelivien, Faudel, Carlos, Bigard..., un cercle d'amis auprès desquels il a pu rôder son show. Il faisait un tabac avec des plaisanteries bien grasses, des jeux de mots comme "la peau de mérou pète", ou la peau de mérou s'tond". Voyez le style.
Mais en quatre ans et demi, son humour a considérablement évolué et gagné en finesse. Aujourd'hui, ses saillies parviennent même à amuser de très sérieux historiens. Et les journalistes du Figaro. Mais eux c'est prévu dans la charte que leur a fait signer Mougeotte.
Quand même, quel était l'objet officiel du déjeuner ? Quand on invite neuf historiens, dont la fonction n'est effectivement pas de traîner dans les allées du pouvoir, on leur donne la raison de la rencontre. "Informel", c'est beau, mais que leur a-t-on dit au juste pour qu'ils acceptent ? Prochasson a-t-il dit quelque chose là-dessus ?
Traiter Poutine de fou, ou Khadafi, ça a quand même une autre portée.

L'armée de Poutine est quand même pluu conséquente, et en plus, il dompte les lions (ou les tigres...), et il est biker.
Pourvu qu'il ne s'énerve pas....
- Prochasson : « c’était un déjeuner qui n’avait aucune importance »

- (Y a-t-il eu des consignes de confidentialité ?) "Aucune, on n'a rien demandé, on n'attendait rien d'eux".

Rien qu’avec ces deux morceaux de langue de bois, que dis-je, ces deux poutres, je sens que je vais me coucher moins morose ce soir !

Pour ce qui est de NS : chassez le naturel, avec le coaching respectabilisant de Madame Monmari, il revient au galop ! Et j’ai failli écrire « au goulot », car quand même, ça fait très débondage de mec qu’a tuté autre chose que de l’eau minérale !

PS Quant aux manifestants de la place Tahrir, ils vont être tout joyce de se voir comparer à BHL et sa clique de groupies qui luttent pour la liberté derrière un café what else !
Ne pas voir malice là où il n'y a que bêtise.
Notre petit Nicolas est un habitué de ce genre de comportements : il ne voit jamais au-delà de l'instant. Contrairement à la réputation flatteuse de "génie de la stratégie" que ses communicants ont réussi à lui faire reconnaître par des journalistes subjugués.
Il ne se refuse jamais le plaisir de "faire un coup", et il pense qu'il sera toujours temps de faire face aux conséquences ... plus tard.
Par exemple : la suppression de la pub sur les chaines de télévision du service public.
Mais le plus beau reste la "libération" des infirmières bulgares au nez et à la barbe des négociateurs européens, avec à la clé l'invitation de Khadafi à planter sa tente à l'hôtel Marigny (un grand moment pour un grand stratège).
Dans le cas présent, il fait simplement le beau. Comme le gamin excité qu'il est toujours (voir PPDA - RIP).
Sarkozy se lâche lors d'un déjeuner avec des historiens

Avec tout le respect que je dois à la fonction de Président de la République et comme je voudrais être Preum's
et que je n'ai pas encore lu l'article, je pose la question: "Sarko a lâché une caisse???"
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.