29
Commentaires

"Insincérité" du budget Hollande : la Cour des comptes, elle-même "sincère" ?

Vous avez dit "insincérité" ? Panique parmi les éditorialistes. La France serait en plein dérapage budgétaire : un véritable scénario à la grecque, mensonge inclus. A l'origine, un rapport de la Cour des comptes, dénonçant la sous-budgétisation d'un certain nombre de dépenses de l'Etat en 2017, repris avec gravité par le Premier ministre Edouard Philippe. Des socialistes dénoncent une exagération.

Derniers commentaires

C'est l'occasion de ré-écouter le porttrait du président de la Cour des Contes à dormir debout dressé par l'irremplaçable Bernard Maris qui laisse un grand vide plein de tristesse.
ça commence à 6'20

Il y a aussi deux ou trois bricoles sur le prix de la banque royale de Suède en l'honneur d'Alfred Nobel par Chr. Chavagneux.
Encore un article avec les idiots du village de BFM. par pitié @si lâchez vos épouvantails habituels, vous enfoncez des portes ouvertes ça n'apporte rien.
Et puis je l’aime bien Verdier-Molinié, sa niaiserie est presque touchante, c'est un espoir pour la jeunesse, tout le monde peut "réussir" et passer a la télé.
j'attends avec impatience un débat Molinie-Guarrido, vu qu'elles évoluent grosso modo dans la mémé catégorie (caricature et exagération) il y aurait moyen d'avoir un sacre show.

Le débat sur la situation "dramatique" de nos finances est bien sur un débat d'hypocrites..... après chaque quinquennat le gouvernement en place demande un rapport a la cour des comptes qui pointe toujours les dépenses excessives et le non respect des règles européennes, ce que le gouvernement s'empresse de politiser, ça permet de se donner un peu de marge : "on allait faire des grandes choses mais vu l'ardoise qui nous est laissée vous comprenez bien que ça ne va plus être possible. laissez moi vous parler un peu d’austérité."
bref c'est pas un sujet très passionnant mais comme il est vaguement polémique , les chaines d'info en continue s'y intéressent puisque ça permet de broder et de faire passer le temps.

Faites nous plutôt une belle enquête sur la recomposition de la gauche et la très large couverture apportée par Mediapart a Hamon.
Si je puis me permettre : Je suis sincèrement stupéfait, moi qui croyait sincèrement à la sincérité du discours des politiques en particulier avant une élection à la présidence de la République et donc avant une nouvelle équipe...

En toute sincérité : La communication aurait-elle pu éventuellement jouer un rôle même limité dans ce débat ?
Pendant ce temps-là la fortune de Bernard Arnault aurait progressé de 11 milliards, il n'y a qu'à les lui piquer, il n'en mourra pas.
Voté !

M'enfin, il y a un fait qui me turlupine.
Macron était bien d'abord conseiller de Hollande puis ministre dans le gouvernement.

En regardant son parcourt, c'est épatant :
Inspecteur des finances
Secrétaire général adjoint de la présidence de la République (2012-2014)
Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique (2014-2016)

et la fameuse Loi Macron !

Donc le gouffre financier, il l'ignorait ?

Comme on dit à Bruxelles : "Mes yeux en parachute et mes oreilles en choux-fleur !
Pour ne rien oublier de son parcours, il était déjà rapporteur de la "Commission pour la libération de la croissance française" lancée par Sarkozy, présidée par Attali et dont on peut trouver le fruit des cogitations ici : 300 décisions pour changer la France.
Et n'oublions pas que nous avons Bruno Lemaire en ministre de l'économie.
Sur son site perso, une interview au Figaro : Il faut en finir avec l'addiction aux dépenses publiques.
Lemaire voulait aussi faire un tas de choses par ordonnance durant l'été, privatiser la partie placement de Pôle emploi, abandonner l'ISF, mettre pour les transports publics "le service minimum, de manière à éviter le blocage du pays par une minorité dans le cadre d’une ordonnance relative à la continuité de l’activité économique et des services publics" etc.
Son programme est encore dispo en ligne, faut juste éventuellement faire une autorisation de sécurité pour y accéder vu que son site est mal configuré...
Mais oui, Faab, mais oui, Hallucined, tout le monde pouvait voir qui était Macron, d'où il venait, qui le finançait et pourquoi ceux qui le finançaient l'avaient financé. Et donc ceux qui ont appelé à voter pour lui de façon ambiguë au premier tour comme Mélenchon, ou plus ouvertement comme Schneidermann, Laurent Joffrin (patron de "Libération" où Schneidermann a un coquet rond de serviette), "Le Monde", "Les Echos", "Le Point", "Le Figaro", "Valeurs Actuelles", etc., tous ayant oeuvré pour le même et obscène objectif : un second tour Macron/Le Pen... Ils ont gagné et ont donc condamné tous les Français, malgré un taux d'abstention inédit sous la Ve République, à cinq années de merde. Après le "Normaland" de Chloé Delaume et Daniel Schneidermann (il s'agissait de dézinguer Hollande et déjà d'assurer la promotion de Mélenchon), voilà le règne de la Macronnie que Schneidermann feint maintenant de critiquer, tout en émettant quelques timides réserves sur l'apparition d'un groupe parlementaire "insoumis" à l'Assemblée nationale.
Autre chose : Edwy Plenel (plus avisé ?) prend la parole aujourd'hui pelouse de Reuilly à Paris, lors d'un rassemblement où Benoît Hamon annonce qu'il quitte le Parti socialiste. Est-ce une bonne initiative ? Ceux qui ont cru sincèrement choisir entre Macron et Le Pen peuvent y réfléchir. Schneidermann, lui, fait du pédalo (Caracas, Marrakech, Deauville, Cuba, la mer Noire ?...).
Mais oui Kazoula, on a remarqué très vite qui roulait pour qui.

Par le site de la RTBF sur le net, j'étais tenu au courant des fameux "dîners-pourboire-fructueux-compris" dont évidemment celui de Bruxelles très "bizarroïde"

"Bizarroïde" par les personnalités réunies autour des tables du "dîner-pourboire-fructueux-compris"
Faut que je retrouve la liste des invités.

A Londres aussi, ce fût l'éclate totale au "dîner-pourboire-fructueux-compris" !

Et avant l'annonce de sa candidature ...

Peut-être, un jour lointain, un(e) journaliste avisé(e) se penchera sur les fonds réunis lors de ces "Easy Money Food/Found"
"fait du pédalo (Caracas, Marrakech, Deauville, Cuba, la mer Noire ?...)."
Non, il fait retraite pour préparer son intervention à l' European Regional Meeting of the Trilateral Commission
London, England, November 3 - 4, 2017"
Pas compris...
En quoi Plenel aurait-il été plus avisé ? Quelle position lui voyez-vous ?

Et vous vouliez sans doute parler d'appeler à voter pour Macron au second tour de la présidentielle plutôt qu'au premier mais je ne vois pas trop ce que les positions à ce moment changeaient, Le Pen étant loin de convaincre par elle-même.
Le problème de la gauche pour moi est non seulement de plafonner à 30% mais en plus de le faire de manière dispersée, incapable de seulement produire des triangulaires où elle aurait sa chance.

Je ne sais pas ce que Hamon compte faire mais là, je ne le sens pas vraiment, encore un truc qui risque d'esquiver les débats de fond avec la ligne France Insoumise, faire du EELV/Nouvelle Donne plein d'intelligence mais incapable de parler le langage de la volonté, du rapport de force à établir avec des puissances aussi polies que violentes.
En cherchant qui était à son rassemblement (cf leur plaquette), je retrouve la ligne qui a signé son échec à la présidentielle, plein de bonnes âmes avec de bonnes idées qui vont danser sur du DJ Sven Hansen Love après des ateliers théâtre avec introduction par une philosophe.
Pour le coup, je les vois bien aller faire du pédalo pendant l'été après tous ces efforts tandis que Ruffin a gagné sur le parking d'une usine en reprenant des voix "prolétariennes" au FN, une toute autre culture.

Au passage : faudra aussi se demander ce qu'est le PS maintenant sans Valls, sans Hamon, sans Montebourg.
"ce qu'est le PS maintenant sans Valls, sans Hamon, sans Montebourg??"
C'est ce qu'il était avec qui l'a conduit à ce qu'il est maintenant.
Sans répondre à la question ce doit être un élément de sa réflexion pour après.
Comme vous je pense nécessaire un débat avec FI qui ne peut espérer beaucoup mieux électoralement .Entre autres, quelles voies pour l'Europe*?

*tiens, mon logiciel de correction orthographique n'accepte pas"europe" sans majuscule. Révélateur?
Intéressante effectivement, la plaquette.
On voit que Raphaël Glucksman est de la bande. On sait au moins que la ligne otanienne est bien gardée.
Cit. : "Pas compris...
En quoi Plenel aurait-il été plus avisé ? Quelle position lui voyez-vous ? "

"Position" est inapproprié, mais bon... Peut-être que Plenel, qui est un grand navigateur, joue Hamon (qui a remporté la primaire avec son revenu universel, etc.) qui quitte le PS, coulé, contre la FI, qui ne tardera pas elle-même à prendre l'eau (marginalisée cet automne dans la rue ?). On verra tout ça après les vacances et le pédalo.
J'ai rappelé quelque part sur ce site que Macron a pris un oeuf sur le crâne il y a à peine plus d' un an (le 17 juin 2016) et que "Le Parisien" avait fait un sondage parmi ses lecteurs "les gestes de colère envers les ministres vont ils trop loin?" (60,2% de NON). En effet Macron était ministre l'an passé et,à ce titre, il négociait des "trous" dans notre budget en faisant des cadeaux aux sociétés autoroutières par exemple. D'ailleurs ce pacte demeure secret malgré les procédures judiciaires.Le nouveau premier ministre ne devrait pas trop insister sur le BILAN...
E. Gernelle, J.CDassier, A. Verdier-Molinié iront-ils au Paradis ?
On s'attendait à cette comédie, mais là c'est grotesque. Et le CICE sur lequel l'état ne demande aucun contrôle quant à son utilisation par les entreprises, l'évasion fiscale, combien de milliards ? il y a largement de quoi faire pour combler ce trou. Le jeunot Philippe est contre l'investissement publique et milite pour réduire la population qui travaille (retraités compris) à la clochardisation à la grecque, c'est pitoyable.
Pareil, ils vont en prendre prétexte à privatiser un peu plus. Ensuite, il faudra provisionner pour sauver des Areva voire des Edf et leurs aventures nucléaires, et puis on se plaindra de déficit et on privatisera etc.
En bref, cela veut encore dire qu'il va falloir que l'on se serre à nouveau la ceinture (il va falloir encore en percer des trous). Mais pourquoi la député ps ne fait-elle pas référence au CICE (40 milliards quand même)? Étonnant, non?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.