32
Commentaires

Impôts : encore un effort pour que le capital soit autant taxé que le travail !

Belle bataille ce week-end dans les forums, autour de taux d'imposition. Lors de

Derniers commentaires

Sur la terminologie : Si dans mon cours de droit fiscal je m'étais permis de répondre à l'examinateur que " prélèvement obligatoire et CSG-CRDS c'est du pareil au meme car obligatoires "j'aurais eu 0 et la notre aurait été parfaitement justifiée; si l'amalgame peut faire de l'effet face au candidat du FDG et à FH il est peu pratiqué par l'intéréssé sous les ors du chateau, mais c'est sans doute le contexte...!

Par ailleurs : Pourquoi l'émission, par ailleurs intéressante, ne va-t-elle pas jusqu'à son terme ?
"Ces hausses sont loin d’être anecdotiques, assure Lenglet, car "après l’adoption du projet de loi présenté mercredi, le régime commun de l’impôt sur les revenus du capital sera de 36,5% pour les dividendes et 39,5% dans les autres cas, contre un taux maximal à 41% pour les revenus du travail : ce n’est pas «proche», c’est très proche !"

C'est étrange tout de même cette réitération de l'erreur. Il continue à "oublier" que l'IRPP est calculé sur le salaire net et ne tient pas compte des 8% de CSG et CRDS ponctionnés avant.

Et cerise sur la gâteau une part de la CSG et la CRDS sont imposables, ce qui revient à dire que l'on paie un impôt sur un impôt, sur de l'argent que l'on n'a pas touché.

"Tous prélèvements obligatoires confondus, le travail est nettement plus imposé que le capital : autour de 50% de taux d'imposition pour le travail, contre 25%-30% pour le capital. Et si l'on retire les cotisations retraites et chômage, alors l'écart diminue nettement, mais reste tout de même significatif (autour de 35% pour le travail, contre 25%-30% pour le capital)." dit Piketty. Je ne comprends pas le truc. Si l'on retire les cotisations, l'écart est moindre? Sauf que les retraites et le chômage sont des revenus différés certes, mais également soumis à l'impôt lorsque vous les touchez.
Merci pour toutes ces précisions.
Cela dit, il aurait été plus simple d'avoir directement un ou plusieurs contradicteurs sur le plateau. Un fiscaliste et/ou un statisticien par exemple.
Comme quoi les chiffres, on peut vraiment leur faire dire ce que l'on veut…
Salute,

J'aimerai soummettre à la sagacité et à la critique de l'Éconaute cette idée qui m'est venue le jour où j'ai appris que le bouclier fiscal était supprimé mais que l'ISF était abaissé dans le même mouvement.
Ce jour là, quelques infos entendues ces dernières années ce sont assemblées pour former un scénario.
Scénario très simpliste et caricaturale sans doute, mais parfois j'ai l'impression que dans le fond ce sont des logiques assez simples qui animent nos dirigeants et peut-être particulièrement ceux en place actuellement.

En fait c'est l'histoire d'un "hold-up" organisé sur 5 ans et en trois phases :

Phase 1, les braqueurs entrent dans la place (l'Elysée) et accèdent aux manettes. Première action (après le dîner), ils mettent en place le bouclier fiscal afin de permettre à ceux qui gagnent beaucoup d'argent de moins payer d'impots sur le revenu. Et comme pour illustrer l'intérêt de la chose, le chef de la bande commence par augmenter son propre salaire de je ne sais plus trop combien de 118% ou un truc dans le genre. Du coup j'imagine qu'il est bénéficiaire de ce bouclier qu'il a mis en place. Évidemment ce n'est pas juste pour lui, mais l'exemple illustre bien mon propos je trouve.

Phase 2 : c'est maintenant le moment de gagner un max car le bouclier permet de ne pas trop payer dimpots sur le revenu. Alors l'équipe place quelques judicieuses lois qui vont permettrent aux copains de s'en mettre plein les fouilles, toujours à l'abri du bouclier. Un exemple parmi d'autres : autorisation des paris en lignes ; mais on se souvient aussi de la réforme des retraites qui devrait bénéficier au frérot dans la mesure ou elle favorise la privatisation des retraites (chercher dans les archives si oublié). Donc les copains montent quelques nouvelles boîtes et gagnent encore plus qu'avant.

Phase 3 : Maintenant qu'on s'est bien rempli les poches, le problème n'est plus tant l'impot sur le revenu mais plutôt sur la fortune qu'on a amassé pendant ces dernières années. Alors avant de plier les gaules, on vire le bouclier (y en a plus besoin et on va quand même pas laisser un truc pareil pour d'autres clampins qui serait même pas de la bande !) et puis dans le même mouvement on baisse l'ISF, pour pas trop refiler du magot qu'on a accumulé grace au bouclier.


Tout ça me parait tellement flagrant, que je me dis que ma vision doit être assez fausse, sinon quelqun de compétent aurait sans doute déjà mis cette chronologie en lumière (de manière un peu moins caricaturale, sans doute). Alors si quelqu'un a un peu de temps à perdre pour m'expliquer pourquoi je me trompe, je suis preneur.

Et merci encore pour ceformidable boulot de décryptage économique.

A prestu.

D_r
Faudra aussi qu'à un moment vous évoquiez cette autre arnaque de Lenglet : http://www.lepartidegauche.fr/editos/arguments/4788-des-paroles-et-des-actes-les-4-mensonges-de-monsieur-lenglet

à moins que ce ne soit une arnaque du PG. En tout cas, il y a matière à décrypter.
j'approuve, le doc du FDG est fort intéressant, il faut le passer au crible. En tout cas ça l'air d'être crédible ce qu'ils envoient, c'est du lourd.
j'approuve, le doc du FDG est fort intéressant, il faut le passer au crible. En tout cas ça l'air d'être crédible ce qu'ils envoient.
Anne-So, je reconnais bien là la sarthoise d'origine qui, pugnace, retrousse ses manches et retourne aux labours creuser encore un peu plus le sillon !


Merci à vous et à Dan. C'est à la fois une marque d'intelligence de votre part et de respect des asinautes (surtout les truffes en éco comme moi !)

;-)
Il y a tout de même une augmentation de l'impôt sur le revenu du capital. On peut la trouver dérisoire ou en tout cas insuffisante, mais il semble que pour des gens de droite, elle soit considérable.
si ça se trouve c'est peut-être pour des trucs comme ça que la bande du fouquet's lâche son pantin (et pas parce qu'il rame dans les sondages).
Pourquoi ne pas demander après-coup à Lenglet directement pourquoi ces approximations?
Je trouve ça bien de remettre le couvert.

Pour des raisons patronymiques, et donc à la louche, je trouve que la fourchette de Piketty est plus crédible que l'assiette de Lenglet.
On en est donc là ? L'article pose comme horizon ultime de la justice une taxation égale des revenus du capital et du travail. Et on ergote...
Autrement dit, la juste imposition serait une même taxation pour le parasite qui vit de ses rentes (et donc, excusez les gros mots, de l'exploitation des travailleurs) et pour celui qui ne vit que de son travail. Eh ben merde alors ! @si, filiale du figaro ? Oh les gars et les filles !? C'est bien joli votre débat technique, mais si on n'oubliait pas les idées ?
Si les journalistes nous disaient une fois pour toutes et très simplement que parler de REVENU IMPOSABLE et de REVENU tout court ce n'est pas la même chose on aurait fait un grand pas et on éviterait des simplifications aussi faciles que "qui voudrait que 50% de son revenu (lequel?) soit prélevé par l'Etat?"
dire IMPOSABLE en insistant sur ce mot c'est l'adjectif magique à adjoindre à tout commentaire, c'est pas compliqué et ça fait un peu réfléchir
Et merci à vous et à T. Piketty et al
"L'arsenal Fiscal"... ben tout est dit, ce n'est pas un simple "rabotage" qu'il nous faut...
Pas mal ! mais je vous avoue, je suis complètement largué...
Place aux asinautes passionnés d'économie.
gamma
Merci à tous les deux, beau suivi :)
Si on en est la on peut pousser j'usquau cotisations socials sur les salaires que l'on nomment taxes maintenant
Beau résumé, j'applaudis !

Merci @si.
Bravo pour ce bel effort ! C'est très sain d'avoir recontacté Lenglet et de l'avoir confronté à Piketty. Il me semble que le débat avance mieux ainsi qu'en employant des noms d'oiseau et en le traitant de manipulateur. Merci donc !
Ce n'était pas le seul objet des critiques mais merci quand même de revenir au moins sur celui-ci ;)
Juste merci, voila pourquoi j'aime Asi, cette capacité de se remettre en cause et de prendre acte des critiques ...
tant que vous le tenez demander lui s'il se croit vraiment objectif quand il parle a un candidat en commençant par : "votre programme c'est fete et feux d'artifice ..."
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.