67
Commentaires

"Il faut sortir de l'info copier-coller. Il y a une attente"

La presse va mal, parait-il... Pourtant il faut croire que la passion du journalisme subsiste : chaque mois se créent des nouveaux médias en ligne ou sur papier. Leur point commun ? Une volonté de prendre du recul. Autre point commun : la plupart de ces médias ne sont pas fabriqués par une équipe rédactionnelle au sens traditionnel mais plutôt par une bande de potes voire... une bande de mecs. Pour passer en revue quelques-uns de ces nouveaux titres, quatre invités : Mélissa Bounoua, journaliste du site Slate et de Reader, un agrégateur de contenus, Vincent Desailly, directeur de la publication du mensuel culturel Snatch ainsi qu'Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos, anciens rubricards média de Libération et cofondateurs du site encore en projet Les jours.

Derniers commentaires

Quand le "Non," se veut novateur, différent, unique, original ... ou pas ..

Journée du 03-03-2016 :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/03/03/non-les-fusils-d-assaut-livres-a-la-bac-ne-tirent-pas-de-travers_4876262_4355770.html

http://www.metronews.fr/info/non-les-policiers-des-bac-ne-vont-pas-tirer-de-travers-avec-leur-nouveau-fusil-d-assaut/mpcc!Cgk3InPpewdI/

http://www.europe1.fr/societe/les-nouveaux-fusils-de-la-bac-tirentde-travers-en-rafale-2683330

Il faudrait arrêter de recopier les communiqués de presse à la virgule près, ça commence à se voir.
Une émission très décevante, consensuelle et plate, mais qui permet un chouette échange sur le forum, on l'on découvre plein de sites intéressants! !
http://news.bbc.co.uk/hi/english/static/bbc_funding_review/reviewco.pdf


Pour les passioné des media et anglophone:

a lire absolument :

le rapport BBC de davies de 1999 , qui etudie et explique tout les different mode de financement, et la fusion des media sur le net .

Texte passionant, et qui explique tout les concept clef en economie des media :


http://news.bbc.co.uk/hi/english/static/bbc_funding_review/reviewco.pdf
Mon dieu des "journalistes" de libération et de slate, pauvre de nous...

Pourtant ce n'est pas les sites d'infos indépendants qui manquent comme bastamag ou reporterre par exemple...
je ne sais si les Jours viendront, mais en tout cas suffisance, prétention et amour flou de soi seront dans l'agenda. Incroyable, cette façon de prétendre innover et en fait propager aussi peu de matère subtile et enrichissante dans leur "interview"... Je préconise Buzz et zapping en mots clés de la page d'accueil.
C'est plus ou moins dans le sujet du jour, je ne me souviens pas si ça a été évoqué sur le site à un moment, mais j'ai découvert cet hivers la Revue Dessinée. Je recommande chaudement. Sur le concept, c'est un magasine/journal, quasi-entièrement en BD-reportage journalistique. Pour le prix d'une BD normale, vous avez 150 pages d'info...

En tout cas ça me semble plus enthousiasmant qu'un site qui me renvoie des tweets en chaine d'articles publiés ailleurs
Reader a comme un air de ressemblance avec https://app.reador.net/ un remarquable outil de veille semantique dans twitter developpé par des chercheurs de l'inria (2013) – A la différence près qu'avec reador le lecteur "fait" son journal (choix des tags, des sources) le fait évoluer suivant ses besoins .
Un autre niveau dans la mutation de l'accès à l'information ...
bravo pour cette émission;
cela fait beaucoup de sites d'information mais l'information c'est important !
évoquer l'EAU comme thème, c'est très bien;
la bataille de l'eau sera sanglante à l'avenir et l'eau est le 1er bien vital dans la vie !
les intervenant(e)s sont jeunes, oui ils existent bien, ont des idées et font
Il y a aussi un magazine trimestriel ( avec un site internet au contenu 100% distinct) qui fait du très bon boulot en toute indépendance et discrétion :

GonzaÏ
À propos du copier-coller, de plus en plus l'impression que les media, traditionnels ou non, sont totalement à côté de la plaque. Qu'ils appellent information le renforcement de ce qui a pignon sur rue. Au nom de quoi ? L'objectivité, l'intérêt de leurs lecteurs/spectateurs ? Ou juste la fatigue d'un métier qui se sent ringard, qui a tellement participé à renforcer ce qui existe déjà faisant semblant d'oublier ou oubliant vraiment qu'informer ça a un impact, ça n'est pas neutre (c'est un peu l'idée d'arrêt sur images) qu'il cherche des solutions en faisant plus de la même chose ou vaguement à côté de la même chose.
Et comme c'est dimanche, jour de repos, je vous refile mon commentaire à l'article de Mediapart qui titre sur le FN en bien gros, quitte à ce que ce titre chapeaute des articles qui ne parlent pas que du FN :
Indéniablement, cette "objectivisation" apparente du débat, avec jolies cartes, graphiques et le reste à l'appui commence à mal dissimuler l'absence de débat profond. On a de plus en plus l'impression que l'envahissement du FN concerne d'abord les media qui, à la fin, confortent la sensation qu'il s'agisse d'un interlocuteur nécessaire. En réalité, c'est probablement le refus de sortir de la cour des grands (le FN étant aimablement poussé à y entrer) qui fausse complètement les termes des choix pour les électeurs. Peut-être les media, dans une information qui ne peut jamais être totalement objective, pourraient-ils enfin, en cette période de crise de société pour le moins, faire un peu de promotion à tous ces partis, courants qui luttent pour un véritable changement de société au lieu de se faire le pâle écho de fausses luttes entre fausses alternatives avec comme discours implicite l'idée qu'il n'y a pas d'espoir hors de ce qui existe déjà. Car l'information, qu'elle le veuille ou non, est toujours promotion d'une certaine vision du monde et la vision qu'on nous propose est, pour le moins, toujours la même, toujours celle des "officiels" qui nous répètent à l'envi finalement que la marge de manoeuvre est faible, y compris le FN, surtout le FN pour lequel -et ce n'est même pas ironique de leur part- le grand changement de société consiste à éliminer une partie de cette société, rester entre soi pour un partage entre moins de personnes, du genre les parts de gâteaux seront plus grosses si les invités sont moins nombreux. Le simplisme bêbête de ce discours ne masque que mieux le consensus de tous nos grands partis qui ont les honneurs des medias, au nom d'un réalisme qui n'est que prophétie autoréalisée, pour surtout surtout ne pas édifier un véritable projet de société. Donc, oui, y en a marre qu'on nous ressasse que c'est ça ou le FN. Non, ça peut être autre chose que ça et pas le FN, mais encore faudrait-il que les media se fassent le relais de cette effervescence de visions du changement réel. Qu'elles cessent de cautionner le pitoyable jeu politicien pour se demander ce que l'on nous propose pour le centre du problème, le seul problème : le vivant et la planète qui l'héberge, et nous parler régulièrement de tous ceux qui nous le proposent.
Ouf, ouais c'est long pour un dimanche, mais on peut être de mauvaise humeur le dimanche, surtout le dimanche et en même temps, dans un élan d'optimisme dû à un vague rayon de soleil qu'on imagine sous la couche nuageuse, se dire que peut-être qu'on va en finir avec le réchauffé au p'tit-déj, au déjeuner et au dîner de l'info.
Ils ne le dénoncent pas car ils en sont sans doute victimes et en ont aussi peur. Tant que le journalisme restera soumis à ce genre de contrainte, l'indépendance ne sera qu'une chimère. Vous en connaissez combien, vous, des journaux réellement indépendant à part quelques exceptions qui confirment la règle?
Pas vu encore l'émission mais j'espère qu'on a parlé du versant vente pour la presse papier qui est au main d'une mafia qui décide quid oit être vendu en kiosques , qui refuse de diffuser parfois, qui prend plus de la moitié du prix du journal, magazines etc....

J'ai vu ca de l'intérieur (côté journal à vendre) et le plus gros de notre temps a été de négocier sans cesse avec les ex NMPP dont la plupart des libraires avait peur d'ailleurs (j'ai même découvert que les NMPP imposent la déco du magasin, les artisans libraires ne sont même pas libres de ça).

Le net va cassé cela mais je trouve étrange que les journalistes ne soient pas aussi volontaires pour enquêter et dénoncer ce scandale qui dure des lustres.
A quand un vrai débat et questionnement sur la véritable attente des citoyens vis à vis du journalisme : C'est à dire une critique et des solutions :

- contre le contrôle de l'accès aux médias et de l'information par une minorité, une oligarchie.
- l'utilisation de ces médias à des fins de propagande ( pas seulement politique mais aussi économique avec toutes les promos ) et de désinformation.
- l'incapacité de ces médias à traiter des infos qui intéressent les gens normaux, à leur donner la parole, et la désagréable impression que les médias déforment la réalité et excluent toute une partie de la société.
- l'incapacité à organiser un vrai débat politique équitable et honnête.
- mis à part quelques exceptions leur incapacité à jouer leur rôle de sentinelle du peuple
- leurs compromissions et liens avec le pouvoir en place, comment traiter l'actualité du gouvernement et des hautes responsabilités sans ces compromissions.
- la question tabou de la concentration des médias dans les mains de grands capitalistes et la question du financement.
- les conditions sociales et salariales des journalistes et l'organisation pyramidale.
- le traitement de l'information concernant nos voisins européens ou d'une manière générale concernant l'étranger.
Je n'ai pas encore terminé de regarder l'émission, mais je souhaiterais d'ores et déjà faire une remarque : l'expression "djeuns" est has been depuis au moins 34 ans. Du moins, de mon coté du periph'...

... d'ailleurs, c'est un peu tout le problème de tous ces nouveaux magazines (papier ou internet) qui se lancent en ce moment : il sont à la recherche d'un lectorat perdu (ou plutôt, jamais capté jusqu'ici), et non sans réussite, en témoigne le récent Society, qui dépoussière un peu les newsmagazines, et met un bon coup de pied au cul au Nouvel Obs (par exemple). Mais le "djeuns" converti à cette lecture, c'est celui de Saint Germain en Laye, de Jouy en Josas, de Neuilly sur Seine, le futur (ou actuel) CSP+, et ces magazines parlent de gens à leur image. Ce n'est certes plus l'homme politique de plus de 70 ans qui occupe la majeure partie de ses pages, mais à la place, on doit subir le jeune dirigeant de start-up, hipster qui ne porte pas de chaussettes sous ses pompes à 600 dollars... les mêmes chaussures que celles de l'homme politique en fait.

Voilà donc la différence entre cette nouvelle presse et l'ancienne : elle se résume à une paire de chaussette.

Ce dont Society ne parle pas, c'est de la France des banlieues, des terroirs, des (anciens) bassins industriels. Ce que cette presse ne cherche pas à capter comme lecteurs, ce sont les jeunes (les vrais, les précaires, pas ces "djeuns" qui ne franchissent le périph' que deux fois par an, pour partir en vacances), citadins comme ruraux, oubliés de notre société, ce dont cette presse se fout, c'est de l'ancien ouvrier, aujourd'hui au chômage (ou retraité avec un peu de chance...) qui dans le Nord Pas de Calais, ne lit plus rien depuis que l'Humanité se résume à peau de chagrin (comme le parti qui est derrière...), si ce n'est les tracts du Front National. Grigny, Roubaix, Hénin-Beaumont ? Bah... à quoi bon ? C'est vrai, leurs habitants (et potentiel lectorat) ne pourront acheter les voitures de luxe et les parfums exposés dans les publicités de ces magazines, ce (potentiel) lectorat n'est pas bankable.

J'entends bien les déclarations d'intentions des journalistes derrière ces nouveaux projets : aller sur le terrain, blablabla, tout ça. Mais si derrière, règne la culture de l'entre-soi dans les rédactions, les préjugés de classe (dont je joue un peu dans ce commentaire, pour montrer en quoi c'est lourd, et ce que doit subir le jeune de banlieue chaque jour en consultant les médias dominants !), les mêmes réseaux qu'avant, et les parcours professionnels stéréotypés, alors ces déclarations d'intentions resteront stériles.

On ne devient pas un meilleur journaliste parce qu'on passe deux semaines en Picardie pour comprendre pourquoi le FN monte. C'est idiot, de la même façon que si je prétendais pouvoir mieux comprendre Jouy-en-Josas en y traînant mes guêtres (en fait, je porte des chaussures Lacoste, le prix de celles des politiques, le style de la banlieue) pendant quelques jours. On devient un meilleur journaliste que lorsqu'on s'immerge durablement, et profondément dans la société française. Pas celle qui parle dans les médias et qui rit dans les salons de thé, bien évidemment, mais celle qui se tait et qui souffre.

Faire du Pierre Bourdieu, plutôt que du Bernard de la Villardière. Voilà le défi de cette nouvelle presse. Ne surtout pas accorder la parole et l'exposition médiatique à ceux qui en bénéficient déjà ; essayer à tout prix d'écouter, de mettre en forme et de relayer les doléances de ceux qui, dans notre pays, n'ont généralement ni les relations, ni l'énergie, ni le plus souvent les talents oratoires pour les exprimer.

Society m'a assez déçu sur ce point là, même si ce magazine mériterait par ailleurs quelques éloges. Parler aux bobos de moins de 30 ans, plutôt qu'à ceux de plus de 50 ans, cela ne revitalise en rien notre presse agonisante, et ne l'aide pas plus qu'avant à comprendre les fractures de notre société, ainsi que les aspirations de ses citoyens les plus en difficulté.

En finir avec le copier-coller ? Commençons donc par nous attaquer aux processus de cooptation et de reproduction sociales, qui touchent aussi - et pas seulement - les rédactions de nos journaux. Pour l'instant, il est là, le copier-coller.
Si j'ai bien compris les tendances de la nouvelle presse, il s'agirait de refaire La Revue des deux mondes et le Mercure de France du 19ème siècle?
Recevoir 700 000 € de Google, l'indépendance elle est où?
Pourrez-vous critiquer Google et ses services?
Quelle belle émission de l'entre-soi et du manque d'humilité où l'on capte des propos radicaux sur le geste de Patrick Cohen avec un jugement aussi profond qu'un LIKE sur Facebook, ou encore un "On n'apprend pas grand chose" au sujet de l'interview de François Hollande par SOciety, alors que personnellement, j'ai trouvé cet entretien très personnel et instructif sur la fonction présidentielle.
Comment maintenir un titre d'émission aussi ambitieux que "Nouveaux médias en débat" quand on regarde l'émission? Tout au plus, un "Causerie sur de micro phénomène médiatiques"!! OU sont les BUzzfeed, la Quartz, les HuffPost, les Melty, etc.??? Au moins pour évoquer un nouveau mouvement médiatique mondial.
Déçu, vraiment!
Peut-être que la surconsommation d'info Twitter, formatée pour conforté dans ses propres visions, est nuisible à l'ouverture d'esprit?
Pourquoi des titres de journal/mag en anglais? Society, Snatch???C'est plus vendeur ?!
Je viens d'aller sur snatch , bon je dois pas être le "coeur de cible" parce que je n'ai rien vu d'interressant et les jours ou il n'y a rien....mais alors rien à part l'inscription.

Avec un plateau de journalistes par des journalistes pour les journalistes...

Et pour finir des anciens de libération qui veulent pas être reconnu , il n'y a pas à dire tout ça fait vachement envie....hum hum!
Une émission aussi inintéressante que ces invités flous... Anciens de Libé qui nous parlent d'un journal qui se veut différent mais dont les rédacteurs seront ceux de Libé. Waouhhhh quel scoop !
Encore l'impasse sur le magazine internet qui change la lecture, la façon de lire, j'ai nommé {la Nuit}... Véritable mine de culture d'infos et d'articles de fond, bien écrit, un magazine qui se lit, qui s'écoutent et qui se regarde... Et pas un pourvoyeur de liens meanstream.
Heureusement seul Daniel bouscule un peu avec ces questions sinon j'aurai coupé bien avant la fin...
SoBof
Les médias de l'image ont une puissance extraordinaire. En général il faudrait que les médias établissent une charte internationale prudentielle qui puisse éviter d'être eux-mêmes manipulés pour ne pas manipuler les autres. Cela s'appelle la propagande. Pas facile mais nécessaire.
Tout à coup, à la présentation du panorama des nouveaux médias internet par Sophie Jacques, le site d'Asi a pris un sacré coup de vieux... Il serait temps de revoir le design et l'ergonomie du site qui datent sacrément !
A propos du "Reader" de Slate: aucune mention à Reddit ? Le principe du site est clairement le même, en fait Reader c'est de l'import ! Reddit a au moins le bon goût d'avoir traduit les boutons new/hot/top...
En gros les "Garriberts" c'est surtout "j'ai pas grand chose à dire" à part regarde ma photo style promo des séries américaines. Émission sans intérêt.
Les jours... On ne comprends pas ce qu'ils attendent... Peut-être de pouvoir boucler le buisness modèle qui va leur garantir l'achat du prochain "ebook pro". Sans ça ma bonne dame, pas question de travailler, les aristocrates de l'info ne se permetent pas le déclassement !
Et le boss de Sofoot, déguisé en hipster avec son look de bucheron... C'est marrant comme ces types ont l'impression d'affirmer une liberté alors qu'ils se conforme au nouveau dress code de l'entrepreneur trentenaire : barbe, chemise à carreau, casquette... Y a les même partout, de NY à Paris...
Une armée internationale de crétin.
Regardez comme je suis beau et intelligent.
Floutez mon visage pour faire ressortir mon nombril s'il vous plait !

Dommage que ce soit si centro-centré. Une belle emission sur l'entre-soi.
Du coup je me sens exclu et c'est la premiere fois.

- On fait quoi maintenant ?

- Pas sur on est dans le flou...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

les nouveaux médias en ligne.....un sujet qui n'interesse que Daniel Schneiderman....je me suis profondément ennuyé
et c est vrai que les deux personnes floutées, en plus de ne pas se prendre pour de la merde ne repondent à aucune des questions, ça promet.....entrée ratée sur le fond et sur la forme.
C'est quoi ce floutage de gueules ?

Je croyais que la dissimulation du visage dans l'espace public tombait sous le coup de la loi...
Une émission pas très intéressante. La qualité baisse un peu ces derniers temps...
A propos de camé de l'info, quelques nouvelles de Guy Birenbaum (qui publie un bouquin, auto-nanana semble-t-il) :
http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2015/03/20/guy-birenbaum-le-naufrage-de-twitter_4595782_4497186.html
Comme je ne suis pas abonnée, je ne sais lire que jusque "j'ajoutais du bruit au (bruit?) "

C'est quoi une dépression de type 2.0 ?
les 2 daft punk.. il est temps pour eux de redescendre parmi les mortels , en même temps vu les melons qu'ils ont choppes c'est peut être mieux de flouter.
Emission moyennement intéressante, et encore je suis gentil.

La presse, la crise de la presse, comment sortir de la crise de la presse, bon OK ça à l'air d'intéresser 4 clampins à Paris. Très bien, merci au revoir, je ne fais pas partie de ces 4 personnes.
woaouh, un OVNI ( objet visuel non identifié ) ce floutage.

"La non-incarnation n'est-elle pas une incarnation ?"


Trop laid. Pour moi, ce sera la non- incarnation du spectateur.
Ils ne veulent pas être vus...ils se prennent pour le prophète? Bonsoir.
Encore une émission que je n' ai écouté que d' une oreille.
De toute façon, y' avais rien à regarder :D
Vivement CE SOIR OU JAMAIS dans trente minutes.
Pas mieux que la semaine dernière...

désolé
Les jours à peine sortis de la nuit ont droit aux projecteurs… Quel succès médiatique, pour un projet encore aussi flou que la tête de ses promoteurs sur le plateau ! Et je trouve dommage qu’ASI l’entretienne, au risque du soupçon de copinage. Il aurait été plus courageux et même plus intéressant de donner de la visibilité aux jeunes équipes trop rapidement évoquées au début de l’émission, même pas citées dans le making-of. J’ai un faible en particulier pour le Quatre heures, alors je donne le lien : http://lequatreheures.com/
Vous auriez pu dépolluer le studio à droite. On ne voit pas deux de vos invités.
Emission intéressante.

Je regrette juste le sentiment d'entre-soi qui se dégage du plateau.

La présence d'un tiers (de type investisseur par exemple) aurait peut-être été souhaitable.
Il y a une attente, peut-être, mais le Tigre est mort.
http://www.le-tigre.net/Chers-lecteurs,27143.html
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.