84
Commentaires

Hulot : la longue marche de la vérité

Commentaires préférés des abonnés

Je ne trouve pas dans votre chronique la phrase 


"A l'époque, en contribuant à taper comme un sourd sur Ebdo, dont un pilier d'@si était une cofondatrice, en lui faisant une intransigeante leçon alors qu'il naissait à peine, en mettant la lumière(...)

Comment que lis-je?

édouard, benjamin et même marlène ont tout fait pour étouffer

Des personnalités morales hors de soupçons, honnêtes jusqu'au bout du vernis à ongles...comment ont-elles pu?


Mon monde d'idoles s'écroule, se disperse et se ventile façon(...)

Approuvé 25 fois

ne jamais mettre personne sur un piédestal


le renard et le buste

Les Grands, pour la plupart, sont masques de théâtre ;

Leur apparence impose au vulgaire idolâtre.

L'Âne n'en sait juger que par ce qu'il en voit.

Le Renard, au contraire, à fond les examine(...)

Derniers commentaires

Dans l’excellent film-documentaire d’Arte, « Retour à Reims » encore en Replay, il est évoqué le « droit de cuissage » des maîtres sur leurs domestiques. « Bonne vieille tradition » qui dans la tête de certains a toujours droit de cité. Le journaliste JF Kahn, n’avait-il pas qualifié l’affaire DSK de « troussage de domestiques ». Et Zemmour, de « ridicule affaire ancillaire » Extraordinaire aveu. Regards convergents d’un journaliste de la gauche rose layette et d’un journaliste d’extrême droite. Même Robert Badinder était monté en ligne pour défendre le directeur du FMI. Sur France inter il s’était indigné : « Vous avez assisté à une véritable mise à mort médiatique délibérée », puis avait carrément remis en cause le fonctionnement de la justice américaine. L’humanisme à ses limites, celle de la solidarité de  la classe dominante. Toujours prêt à dénoncer avec véhémence et à JUSTE TITRE les viols dans les caves des cités mais à couvrir avec tout autant d’ardeur les  viols dans les chambres des hôtels étoilés.

Le courage de ces femmes abusées sexuellement et l’obstination de quelques « journalistes debout », dans un océan de « journalistes couchés », a permis une victoire du pot de terre sur le pot de fer. Une victoire sur la domination. Une petite lumière dans un horizon bouché par la crise écologique, sociale, sanitaire et la menace de la peste brune, est toujours bonne à prendre.  Car il s’agit bien de cela, De l’exercice d’une domination avec le sexe pour l’instrument si je puis dire. La domination a plusieurs facettes. L’agression sexuelle  qui est chosification des femmes en est une.

Les combats s’adaptent. Les féministes d’aujourd’hui se battent contre les féminicides, contre le sexe soumis. Les anti-racistes d’aujourd’hui luttent contre les discriminations.

Nouvel angle  pour vieux problèmes.   Cela met en rage le bloc bourgeois qui contre attaque et dénonce la « radicalité » de ces luttes.

Amusant de voir les réacs regretter les luttes féministes et anti-racistes d’hier, alors même qu’ils les combattaient avec la même hargne qu’aujourd’hui ou étaient encore en culottes courtes.


Jean-Michel Apathie il ya 2 mois sur Hulot :


https://youtu.be/uL-yNPys1p8

"Il aura fallu attendre trois ans". La faute à personne ? Les journalistes y zavaient piscine ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Notre éminente Ministre, Marlène  SCHIAPPA ,  après avoir apporté son éminent soutien à l'éminent Ministre d'Etat,  et après un éminent  délai de réflexion ( 3 ans ) souhaite qu'on ouvre une enquête au sujet du comportement  de l'Eminent ( et de son slip  " éminence ". ).


Sous la Coupole,  on appelle cela : "' ne pas chier la honte " .

...certes ! Mais plus tard, encore plus grave ...l'opération Sirli avec ses deux PR dans le déni ... qui passe gentiment à la trappe . Le sociétal passe avant le trafic d'armes.

A ceux qui ont donné leur vice


Alexandre Benalla

François de Rugy

Richard Ferrand

François Bayrou

Marielle de Sarnez

Sylvie Goulard

Nicolas Hulot

Laura Flessel

Gérard Collomb

Nathalie Loiseau

Benjamin Griveaux

Mounir Mahjoubi  

Christophe Castaner

...

La Macronie reconnaissante

On constate aussi que ce genre d'affaires se passent en plusieurs temps : une première plainte ou dénonciation relayée médiatiquement de manière plus ou moins étayée, qui préfigure la pointe émergée de l'iceberg et donne le signal aux autres victimes de se manifester. Peut alors démarrer la grosse enquête de compilation de tous ces témoignages, anonymes ou à découvert. Cela prend évidemment du temps.

Cette critique sur l'enquête d'Ebdo, on pourrait la faire sur l'affaire Bettencourt, sur l'affaire Cahuzac, sur l'affaire Kadhafi, sur les documents sortis par Blast etc. Au début, c'est tellement énorme qu'on n'a jamais assez d'éléments factuels pour le prouver.


Que l'enquête ait été faible au moment de sa sortie, je veux bien. Qu'il n'y ait eu aucune présomption de bon travail de la part de confrères issus de médias indépendants ("pour l'instant c'est pas convaincant, attendons de voir la suite"), qui ont donc donné le point à la com gouvernementale (sordide exemple hier : https://twitter.com/abdelmalik92/status/1463972271056429061?s=21), je trouve ça pas bien.


On ne peut pas attendre la perfection de tout, tout le temps.

Le plus choquant dans cette histoire comme dans celle de PPDA et d'Olivier Duhamel c'est les "tout le monde savait". Donc tout ce beau linge était complice.


cet article a un goût d'inachevé. Vous dites sans dire. Pas d'avis cher Daniel ?

Mesdames, découvrez la beauté avec les produits Ushuaïa ....

 Hulot ne serait il pas en train de payer son désistement de ce gouvernement ?Ils se tiennent tous par la barbichette , le premier qui se barrera aura une tapette! Merde si le pouvoir ne sert plus a satisfaire nos instincts les plus vils qu'est ce qu'il va nous rester ? Ah ces wokes qui viennent empêcher de pourrir en rond , n'est pas Jean Michel Genou ?

"On construit de la sorte deux catégories d’êtres humains, je dirais même carrément deux races : une catégorie pour qui le moindre désir doit être satisfait immédiatement, puisque dès sa petite enfance le moindre désir était satisfait immédiatement. Le « moindre désir », aussi le désir sexuel, le moindre désir est une nécessité absolue qui doit trouver satisfaction. Et d’autres, les filles, à qui on dit que le moindre de tous leurs désirs est nul et non avenu, et qu’elles doivent se plier aux désirs des autres, attendre le désir des autres. N’est-ce pas une éducation idéologiquement extrêmement contraignante dès le départ ? " Françoise Héritier

CQFD encore une fois dans ces témoignages et dans la réaction de Hulot. II faut que les hommes apprennent à gérer leur frustration et donc ouvrent les yeux sur les désirs ou non-désirs de l'autre. Bad news: les femmes ne peuvent pas le faire à leur place. 

Non intratur in veritatem, nisi per charitatem

Augustin, Contra Faustum

on n'entre dans la vérité que par la charité, ainsi que Pascal traduit dans les Pensées.


Sans doute est-ce la raison du long cheminement...

Nicolas Culot !




Je ne trouve pas dans votre chronique la phrase 


"A l'époque, en contribuant à taper comme un sourd sur Ebdo, dont un pilier d'@si était une cofondatrice, en lui faisant une intransigeante leçon alors qu'il naissait à peine, en mettant la lumière sur les failles et pas sur le fond, le doigt et pas la lune et en fournissait clé en main un argumentaire à M. Schiappa et G. Darmanin, et tout ceci, en déployant une couverture disproportionnée de cette affaire, sans jamais contribuer à documenter ce qui ne l'était qu'imparfaitement par Ebdo (et ce aux moment même où nous-même ne nous dépétrions pas du lancement lamentable de notre nouveau site, à rebours de notre promesse éditoriale), nous avons largement contribué à étouffer dans l'oeuf notre confrère indépendant naissant, alors que sa perfectible enquête pointait dans la bonne direction."


Quand je lis ici sous votre plume "traumatisées, les Editions des arènes...;" ou "il aura donc fallu trois ans. Longue marche", je trouve que vous avez du culot. Je me répète à chaque fois que vous réévoquez l'affaire de la sorte, sans un début d'autocritique :  désolé, ça passe pas. Vous pourrez rappeler sur tous les tons que c'était une affaire de principe, on sait tous que vous avez des marges de tolérances pour certains médias que vous n'avez pas pour d'autres (et c'est humain, et on sait faire le tri). Ebdo, j'étais pas vraiment fan, mais il méritait qu'on l'aide à nager, pas qu'on lui mette la tête sous l'eau comme si c'était TF1 ou le Point. 

Je n'ai pas oublié les reportages presque en temps réel des "deboires" du média dont se délectait la journaliste d'arrêt sur images.

Il y a les faits et les articles qui les relatent. Le fait est que cet article etait mal fait. Il a contribue a decredibilise l'énoncé des faits. 


On peut remercier france 2 d'avoir repris l'affaire malgré tout. 

Oui, l'article était critiquable, mais le dire était possible sans feuilletonner jusqu'à la mort prématurée du confrère. C'est tout le problème et c'est ce qu'aujourd'hui encore le taulier fait semblant de ne pas comprendre (y compris sur Twitter ce jour).

«taper comme un sourd sur Ebdo»

Emettre une critique sur un article effectivement mal fait c'est taper comme un sourd?


«dont un pilier d'@si était une cofondatrice

Oui c'est vrai ce qu'on souhaite c'est des articles de copinage.


«nous avons largement contribué à étouffer dans l'oeuf notre confrère indépendant»

Attention au storytelling. Ebdo était dans le rouge au moment de l'article. Des ventes beaucoup plus faibles qu'espérées en était la cause. Ebdo a surtout vu trop grand, trop ambitieux, sur un format en perte de vitesse, sans avoir les moyens économiques de soutenir cette situation. Je pense même que l'article sur Hulot, sorti trop rapidement, était peut-être une tentative de sortir de cette situation.


«alors que sa perfectible enquête pointait dans la bonne direction»

On peut publier des enquêtes pourries si trois ans plus tard, une enquête bien faite la valide. Ce n'est pas du journalisme, mais de la voyance.

On peut ne pas être d'accord sans se faire des procès d'intentions, hein. Je ne plaide pour aucun copinage, mais je pense à l'inverse qu'on est en droit de se demander si une forme d'amertume n'a pas joué. @si pointe suffisamment fréquemment les parcours des uns et des autres pour que ça autorise de le faire à son endroit, et à poser des questions. Quand à la boule de cristal, je ne la fantasme pas plus que vous . Mais si vous reprenez les choses vous verrez comment @si a transformé l'affaire Hulot en affaire Ebdo (feuilletonnage intense) alors qu'il eût été possible d'en pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Encore une fois, trouvez moi les cas de figure où @si aurait fait plusieurs papiers sévères en rafale sur un article moyen de Mediapart, et on pourra en reparler... C'est mon ressenti en tout cas. 

dans le cas d'EBDO, DS n'a certainement pas aide mais il me semble que vous surreprésentez sa responsabilité dans un enieme fiasco managerial ou un media se lance sans avoir les moyens de ses ambitions.

Et je rejoins ce qui a ete dit plus haut, EBDO n'a pas coule a cause de l'affaire Nicolas Hulot , EBDO etait en train de couler et a tenter un coup de poker malheureux pour se relancer.


 mais il est evident que derriere la solidarité de façade entre medias indépendants il y a des rivalites et probablement un certain mepris pour le travail plus ou moins journalistique des nouveaux entrants car on se retrouve  desormais  avec plethore de medias independants en ligne qui font essentiellement de  l'editorial et du commentaire  faute de ressources financieres pour produire du fond.


A l'inverse parce qu'il ya cette solidarité de facade il devient comme vous le signalez difficile pour @si de critiquer un autre media indépendant. De ce point de vue je pense que l'emission mensuelle d'@SI "le club inde" est une erreur, cet entre soi "camp du bien" risque vite de montrer ses limites et de mettre @si dans une situation inconfortable. 


J'avoue que le reportage d'hier m'a plongé dans un état de dissonance cognitive que je ne connaissais pas quand le présumé coupable était quelqu'un que je n'appréciais pas. Comment un gars que j'avais même proposé comme candidat potentiel sur le site la primaire populaire pouvait être ce prédateur indigne ? L'homme Hulot est médiocre et je ressens encore la douleur du coup de poing que je me suis pris en pleine face hier soir.  Mais le système l'est tout autant car ce dernier (le système) savait, et a fait corps pour protéger l'un des siens. A vomir

Il n'est  pas chouette , Hulot !


( je ne m'en lasse pas )

" Nicolas, nicolaaaas; c'était de l'amour on ne le savait pas "


 S. VARTAN

Comment que lis-je?

édouard, benjamin et même marlène ont tout fait pour étouffer

Des personnalités morales hors de soupçons, honnêtes jusqu'au bout du vernis à ongles...comment ont-elles pu?


Mon monde d'idoles s'écroule, se disperse et se ventile façon puzzle.

Vous ne pouvez rien pour moi.

Laissez-moi pleurer ce monde perdu.


Ils ne voulaient  déboulonner des statues qu'ils disaient....

Ah, je ris!


Les livres de lui que j'avais dans ma bibliothèque ont été déchiré et mis à la poubelle.

L'incohérence est totale chez ce personnage soit disant engagé, mais oeuvrant à la publicité d'un multinationale néolibérale dans un groupe de communication lui-même néolibéral (je n'ai pas dis presse, ce serait insultant pou les vrai journalistes). Le respect de la planète, des hommes, des femmes, des animaux, du vivant... ce soi-disant apôtre est un judas.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.