98
Commentaires

Hôpital : Touraine et l'AP-HP tentent de décrédibiliser l'interne insoumise

Patrick Cohen n’est pas content. Ce jeudi 19 janvier, au micro de France Inter, l’animateur explique avoir "eu le sentiment de s'être un peu fait avoir" par Sabrina Ali Benali, l’interne qui dénonce via des vidéos les conditions de travail dans les hôpitaux publics, invitée la veille par Léa Salamé (et remarquée par notre matinaute). Selon Cohen, l’interne ne travaille pas pour l’AP-HP (l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris) mais pour un hôpital privé, comme l'assurait hier soir le patron de l’AP-HP Martin Hirsch sur la radio publique. Mais Sabrina Ali Benali maintient être employée directement par l’AP-HP comme elle le montre dans une nouvelle vidéo et comme elle le confirme à @si.

Derniers commentaires

Une nouvelle vidéo de cette fameuse interne. C'est par ici !
Reponse de Sabrina Ali Benali a Patrick Cohen et Martin Hirsch

J'ai fait un copier coller au médiateur d'inter. Je ne sais si ça sert à quelque chose, mais ça défoule.
Cet exemple est symptomatique du parti pris idélogogique et inconscient de l'élite médiatique. Lorsque Martin Hirsch déclare que Sabrina n'est pas interne, un journaliste (Cohen se définit comme journaliste) aurait du se dire "Il y a deux versions contradictoires. Vérifions les faits avant de publier ou dire quoi que soit". Au lieu de ça, les déclarations de Hirsch sont d'entrées reconnues comme recevables sans besoin de vérification. Et sabrina ne peut être qu'une "menteuse et une manipulatrice". Selon il y a deux éléments qui peuvent expliquer le comportement de Patrick Cohen.

1° Sabrina est une simple employée interne. Donc, tout ce qu'elle déclare est déjà suspect. Je n'ai pas besoin ici de reprendre les démonstrations de Pierre Bourdieu (et d'autres avec lui) sur le a-prioris de classe des chroniqueurs/journalistes médiatiques,

2°Sabrina est membre du Parti de Gauche. Elle ne s'en cache pas. Et c'est sa deuxième faute aux yeux de Patrick Cohen. Ce parti n'est pas crédible à priori. Donc, toutes celles et ceux qui s'en réclament sont également suspect. Je vous renvoie aux analyses d'acrimed pour démonstration, Question : la réaction de Patrick Cohen aurait-elle été différente si Sabrina -en disant les mêmes choses- aurait parti du PS ou des Républicains ?

Ces deux présupposés (de classe et présupposé politique) auraient facilement et rapidement pu être levés si Patrick Cohen avait fait son travail de journaliste. A savoir, ET AVANT D'INVITER SABRINA A SON EMISSION, de vérifier son statut d'interne à l'APHP.

Conclusion : Patrick Cohen n'est pas journaliste.

C'est pourquoi j'aimerais que l'équipe d'ASI me réponde sur une question qui me taraude maintenant. Est-ce qu'il une procédure pour qu'un citoyen demande le retrait de la carte de presse à un journaliste - en motivant sa demande bien entendu. Merci de votre réponse.
Encore et toujours la théorie du complot (on nous raconte des ...)
Marrant de voir asi defendre le privé . Cette nana sentait le "fake" des le début .
Quel que soit l'état des hôpitaux, j'y reviens après, le principal de cette intervention est que cette interne ment ou exagère à diverses reprises, aussi bien dans ses vidéos qu'à la radio, elle diffuse le message de son parti et je comprends que France inter se soit senti manipulée.
Mon expérience (banlieue sud de Paris) : J'ai subi une morsure de chien lundi dernier, j'ai été aux urgences, j'ai attendu 1 h1/4 pour le diagnostic, j'ai été opérée le mardi matin, très bien soignée et traitée.
@si, c'est comme Palace: c'est pour ça qu'on l'aime.
Merci Anne-Sophie pour ce beau travail.
Je connais oui de par le scandale qui a éclaté suite à ses travaux c'est tout. Après si vous suspectiez que je mente sur mon rapport à Melenchon, croyez ce que vous voulez... (Pour être honnête je trouve qu'il aurait été meilleur humoriste à faire des one man show plutôt que de la politique).
Désolé mais votre vidéo, je n'ai pas le temps de la regarder.
Sabrina Benali sur Europe 1

Je suis allé trop vite, c'est juste un extrait
Là n'est pas vraiment la question... Après oui, elle a dit qu'elle était interne aux urgences alors qu'elle n'était pas en poste en ce moment. En rappelant que l'on peut être en stage d'interne dans un service X et faire des gardes aux urgences en même temps... Donc ça ne change pas son le contenu de son discours.
Et par ailleurs son discours existe depuis des années et des années. Ce qu'elle raconte là c'est le pain quotidien de tous les hopitaux. Et pour avoir travailler dans un service d'urgence d'un hopital de campagne, je pense que cette situation est bien "pire" chez nous provinciaux (car c'est comme ça que vous nous appelez je crois? ), la densité médicale étant bien plus faible et la densité de personnes âgées bien plus haute....
Enfin, pour vous faire un shéma le coup du t'arrives le matin aux urgences prendre la relève et là ton collègue te dit "Ben alors là ya ving patients en attente de lits, et t'en as 20 qui sont encore non vus et ya plus un lit dans l'hopital, faut espérer qu'ils fassent des sorties). Et la jeune interne "se plaint" que dans les 10 hôpitaux alentours il n'y a pas de lit. Et bien je vais vous apprendre un truc, en province il n'y a non seulement pas de lit, mais en plus on a pas 10 hôpitaux aux alentours,on en 3 ou 4 qui sont pleins à craqués et encore une fois, pour parler de gériatrie, on a une population âgée bien plus importante qu'en région parisienne.
Donc le message est clair, grippe ou pas grippe, c'est la m**** (désolé du mot mais il n'y a rien d'autre à dire).
Donc je ne m'appelle pas Sabrina Benali, je ne travaille pas à l'APHP, mais je suis médecin, je travaille en meurthe et moselle et moselle et le constat est encore pire ici, et je ne suis pas du tout (mais alors pas du tout) affilié à Melenchon (et à n'importe quel autre parti d'ailleurs). Voilà, je ne sais pas si ça change quelque chose à ce débat qui me semble stérile mais bon...
Un truc que Patrick Cohen aurait dû vérifier, et facilement, c'est quand Martin Hirsch lui dit qu'"il n’y a pas de service d’urgence" dans l'hôpital d'affection de Sabrina Ali Benali. Et bien si, il y a un service d'urgence dans cet hôpital. http://www.liberation.fr/france/2017/01/19/polemique-sur-l-interne-de-l-ap-hp-de-touraine-a-hirsch-on-noie-le-poisson_1542678 http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/19/l-interne-sabrina-ali-benali-contre-l-ap-hp-histoire-d-une-confusion_5065598_4355770.html
Petite question : vous avez entendu le début d'un commencement de méa culpa ce matin ?
De qui se fou t'on ? quelle importance privé ou public ? l'état n'est il pas responsable de ce qui se passe dans l'un et l'autre ??? n'est ce pas l'argent public qui finance les soins (une grosse partie) ? la sécu par exemple ?

Si tu arrives aux urgences ... théoriquement pour une urgence ... la première chose que tu demandes c'est ? privé ou public ?

La ministre et Hirsch usent des pires manigances pour éviter de répondre au réel problème !

Et le pompon de la Ministre : je ne répondrais pas parce que cette personne est encartée ?? donc en gros, elle avoue qu'une personne politisée n'est plus "fiable" ... à bon entendeur donc madame la ministre.

Cet interne soulève des problématiques qui concerne notamment la dignité humaine ... dignité que beaucoup semblent avoir perdu dans ce foutu gouvernement.
Cette interne qui travaille donc dans un hôpital privé mais est payée par l'hôpital public, va exercer son droit de réponse sur une radio privée pour des diffamations portées à son égard sur une radio publique https://www.facebook.com/sabrina.alibenali/posts/10211284811094101
On retrouve toujours Martin Hirsch du même côté, en exécuteur des basses besognes.
Les deux camps ont raison. L'argument de hirsch qui porte c'est le fait que l'histoire des 11 hôpitaux est à mettre sur le compte du privé et pas du public. Donc là oui il y a manipulation par la militante du PG, quand bien même c'est sans doute une interne honnête et irréprochable.
Madame Sabrina Ali Benali, toute entière à ses utopies gauchistes, souhaite sans doute un système dictatorial de santé à la cubaine,
alors que le fonctionnement de notre système français, illustre par l’excellent Hôpital Américain de Neuilly,
sera perfectionné par notre futur grand président, François Fillon.
Cohen ne pousse pas sa colère par respect pour les auditeurs, il s'agite pour rassurer ses semblables ; on a invité une gauchiste, on est désolé.
Quiconque est allé à l'hôpital sait que cette dame dit la vérité.
Chère Anne-Sophie, à mon sens le pauvre homme en soins palliatifs pour son cancer du pancréas n'était pas "attristé" d'être privé de bouillotte, mais pleurait de douleur insoutenable. Vous qui savez si bien peser les mots d'habitude... Une petite baisse de forme ?
J'en connaît un qui n'a pas changé. Après avoir joué les essuie-talonnettes pour Sarko, maintenant il fait dans langue de P. pour Touraine...
Faut interdire la pub dans les matinales des radios privés. Ces minables paillassons d'Inter comprendrons pourquoi ils font les meilleurs audiences. Je ne peux plus les écouter alors que j'étais un auditeur fidèle depuis 1990... rendez-moi ma radio !!!!
N'empêche qu'il a raison, Patrick Cohen, de s'intéresser au CV de ses invités. Si lui et ses confrères pouvaient renoncer à inviter des pseudo-experts au prétexte qu'ils s'avèrent cachetonner auprès de multinationales diverses et avariées, voire être des authentiques lobbyistes, cela libérerait un temps d'antenne considérable, voire supprimerait des émissions entières dont je ne citerai pas le nom faute de m'en souvenir ( celle d'Yves Calvi ? ).

Reste une question: pourquoi tant de zel envers cette urgentiste et si peu avec les autres ( dont je citerai pas le nom faute de m'en souvenir, et également pour ne pas leur faire de pub ( Yves Calvi ? )).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Faites une affaire dans l'affaire puis une affaire dans l'affaire de l'affaire et plus personne n'y comprendra plus rien et la première affaire sera oubliée
Cohen a toujours l'air d'être téléguidé. Tout en prenant soin d'avoir l'air bon gars pour pas qu'on le soupçonne de l'être.
Un air d'en avoir deux.
Qui empêche les "journalistes" de France-Inter d’enquêter dans un hôpital dépendant de l'HP ? pendant une semaine ? et de nous faire un reportage ....ce serait bien qu'Arrêt sur Images organise un entretien avec des représentant(e)s des parties de manière à "éclaircir" la situation réelle de nos hôpitaux...penser à André Grimaldi comme invité !
qu'Arrêt sur Images organise un entretien avec des représentant(e)s

Ou tout simplement une émission sur l'hôpital et la santé, avec des gens de terrain, des salariés de base (même les agents de service souffrent), des infirmières, des internes, des médecins, des patients. Pas oublier les labos, qui se font du fric sur la sécu, donc sur les malades et les cotisants.

La situation des généralistes n'est pas mal non plus: mon oncle et ma tante, très âgés et malades, ont "perdu" leur médecin référent qui est parti à la retraite sans successeur. Impossible de lui trouver un remplaçant: les médecins du secteur, tous accablés de boulot, ne prennent pas de nouveaux clients. Leur gendre a dû "mendier" auprès de son propre médecin pour qu'il consente à les prendre en charge. C'est pas la rase campagne, c'est une ville moyenne de province.
Notre magnifique gouvernement, c'est ho la lune ? Non c'est HO LE DOIGT !
Cette personne est de mauvaise foi et ASI la soutient !
Elle est peut être payée par l'APHP, mais, actuellement, elle ne travaille pas dans un hôpital de l'APHP. Elle a menti et elle joue sur les mots.
De là à voir un "coup" politique...
Pour se mobiliser ainsi à seule fin de discréditer un témoignage, il faut qu'ils soient bien touchés. On peut le comprendre, car de très nombreux professionnels ou patients peuvent apporter des témoignages très semblables. Tout le bazar fait autour de la grippe qui serait la fautive ne peut pas masquer une évidence: si les hôpitaux peuvent vraiment être déstabilisés par une simple grippe, qu'arrivera-t-il le jour ou une grave épidémie frappera? À force de supprimer des lits, dont on n'a évidemment pas besoin tout le temps, on se fragilise gravement dès que des circonstances exceptionnelles se présentent.

Un peu partout, on a supprimé ainsi des "respirations" qui permettaient, en cas de coup dur, de faire face avec les "joints de dilatation" prévus pour amortir. Dès que le fonctionnement cesse d'être routinier, ça coince. Et en matière de santé, ça peut faire très mal. Quant aux centrales nucléaires, si on y a appliqué la même politique genre "flux tendu", j'ose même pas imaginer.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.