9
Commentaires

Hong Kong : Joshua Wuong, visage d'une contestation sans visage

Les manifestations inédites qui agitent Hong Kong depuis juin se veulent sans leader. Mais l'arrestation, ce 30 août, de Joshua Wong, militant connu pour son rôle dans le "Mouvement des parapluies" de 2014, vient rappeler que les journalistes (français) ont du mal à ne pas personnaliser les luttes politiques et sociales. Voici leurs trucs et astuces pour s'en sortir.

Commentaires préférés des abonnés

Le journaliste mainstream français (et occidental en général) a la flemme d'apprendre à connaître et à expliquer les systèmes qui diffèrent du mode de pensée moyen de son lectorat. D'où le succès des "experts" en tous genres sur les plateaux, dans le(...)

Il FAUT qu'un mouvement de révolte ait une tête, de préférence une seule. Pour pouvoir la couper éventuellement, la dénigrer, la corrompre, railler ses trahisons parfois de très longues années après pour déconsidérer tout le mouvement dont il a été p(...)

c'était pareil avec les GJ, les médias dominants sont tout perdu si il n'y a pas de "leader" clairement démarqué...mais cette tendance qui consiste à rejeter toute forme de représentativité ne plait évidement pas aux pouvoirs en place quels qu'ils so(...)

Derniers commentaires

On l'a bien vu avec les gilets jaunes: Il faut des leaders , c' est plus simple pour tout le monde( pouvoir,media,public…)

c'était pareil avec les GJ, les médias dominants sont tout perdu si il n'y a pas de "leader" clairement démarqué...mais cette tendance qui consiste à rejeter toute forme de représentativité ne plait évidement pas aux pouvoirs en place quels qu'ils soient(dans une pseudo démocratie comme la France ou un régime autoritaire qui s'assume comme la chine)...


sans leader, c'est plus dur de manipuler, de corrompre, de faire pression...je pense que c'est justement ce que les manifestants ne veulent plus...trop souvent trahit par ceux sensés les représentés...notre président de La Répression En Marche en est un bon exemple...(ainsi que tous les présidents qui l'ont précédé)

Il FAUT qu'un mouvement de révolte ait une tête, de préférence une seule. Pour pouvoir la couper éventuellement, la dénigrer, la corrompre, railler ses trahisons parfois de très longues années après pour déconsidérer tout le mouvement dont il a été promu chef parce qu'il était rigolo et scandaleux et photogénique. Tous ces parapluies, c'est bien photogénique aussi, et "nos" médias ne se sont pas privés de nous en gaver, dommage, ça met un peu trop en avant "la foule", passons à la phase personnalisation. 


Comme pour Greta, ça permet plein de digressions, qui est-il, qui est-elle vrrrraiment, manipulé/manipulée par qui, quels sont ses vices cachés, et surtout, ça fait très bien l'arbre, le seul, qui cache toute une forêt. Une forêt à l'ancienne, avec plein d'arbres divers, mais aussi des buissons, des fleurs cachées, des insectes, des oiseaux, de la sauvagine. 


Pfff... trop compliqué pour un média moderne. Et pas du tout intéressant pour un politique. Ça pourrait, par contre, intéresser, et vivement, un vrai journaliste: ohé, ya quelqu'un? Parce que, cachés sous leurs parapluie, les militants de Hong Kong, finalement, on sait pas trop leur diversité.



Le mouvement a commence le 31 mars, la loi a ete suspendue le 15 juin et Joshua Wong est sorti de prison le 17.

Demosisto a ete fonde en avril 2016 et ses premiers elus, incluant Agnes Chow, arretee egalement vendredi dernier, on ete disqualifes des 2016.

Les plus graves, a mon avis, arrestations qui on eut lieu vendredi, incluent des elus (Jeremy Tam et Au Nok-hin) qui ont essaye de calmer les esprits durant les dernieres manifestations. Ce qui n'est pas vraiment surprenant, car le gouvernement semble prendre toutes les decisions possibles, consciemment ou non, pour infester la situation.



Le journaliste mainstream français (et occidental en général) a la flemme d'apprendre à connaître et à expliquer les systèmes qui diffèrent du mode de pensée moyen de son lectorat. D'où le succès des "experts" en tous genres sur les plateaux, dans les studios et en bas d'articles factuels. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.