137
Commentaires

Holocauste on Ice

Un acteur célèbre et une ex-championne olympique russes défraient actuellement la chronique après leur participation à une émission au cours de laquelle ils ont patiné en costume de détenus de camp de concentration, pyjamas rayés et étoile cousue sur la poitrine. Tout le monde n'a pas apprécié.

Derniers commentaires

7 Février Sainte Eugénie pour un "génie" normal!

Le mec, il se la pète grave.
AVIS À LA POPULATION

Votre serviteur est absent actuellement, il reprendra du service à partir du 7 février prochain.
Bonne année !
[...]

Les goûts ne se discutent pas, bien évidemment, et ce programme controversé a quand même été conçu par un chorégraphe juif[1] qui a utilisé des images et une chanson du film sur la Shoah « [La vita è bella] ». [...]

[...]

Jusque dans les années 1990, les Russes n’avaient aucune idée des dégâts causés par la Shoah en Europe, ni du rôle des citoyens soviétiques qui ont collaboré avec les nazis pour assassiner des juifs.

[...]

« Dans les dernières années, les épisodes sombres de l’histoire soviétique, qui ont été révélés à la fin des années 80, ont à nouveau été enterrés, et la Russie a restreint la version officielle de la guerre, la transformant en une archive impeccable », écrit Lipman[2] [...]

[...]

Matt Lebovic, The Times of Israel, 29 novembre 2016, http://fr.timesofisrael.com/auschwitz-on-ice-ne-pose-pas-de-probleme-en-russie-le-pays-ou-la-shoah-nest-pas-quune-histoire-de-juifs/


[1] « “I would call all this reaction a sign of the craziness of today,” he angrily told the [Komsomolskaya Pravda] tabloid. » http://www.timesofisrael.com/jewish-choreographer-stands-by-holocaust-themed-ice-dance/
[2] « In recent years, the dark episodes of Soviet history that were exposed in the late eighties have once again been buried, and Russia has restricted the official narrative of the war to an impeccable record. » http://www.newyorker.com/news/news-desk/victory-day-in-moscow
Mais où est Alain ? En vacances ?

Ses chroniques manquent....
Soit ce patineur est sympathisant nazi, soit il aurait été mieux inspiré de ne pas bâtir sa chorégraphie sur le film La vie est belle.

Il aurait pu évoquer Barbie et bien d'autres nazis trouvant refuge dans certains pays d'Amérique latine, après-guerre, et même parfois au sein de la CIA ( cas Klaus Barbie). Ce n'est pas en URSS qu'ils ont été accueillis.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Klaus_Barbie

Faire danser un officier nazi avec une femme russe est une injure à toutes celles qui ont combattu au sein de l'Armée rouge, et à qui Svetlana Alexievitch rend hommage dans son livre La guerre n'a pas un visage de femme.

Klaus Barbie a été accueilli par la CIA car son aide était vraiment précieuse au moment de la guerre froide

Ensuite c'est l'aide des Talibans qui a vraiment été précieuse. Puis celle de Daesch " qui fait du bon boulot". Puis...
L'idée est plaisante, mais la mise en scène manque un peu d'audace.
Un final montrant les deux patineurs disparaissant dans un four crématoire, aurait été du plus bel effet.
A la base, je trouvais la chronique sans intérêt et racoleuse. Donc pas envie d’en causer.
Puis je vois que le post de Alain Korkos disant : « Bienvenue à nos amis nazillons et autres antisémites, cet espace est le vôtre !... » est en tête et donc a été plébiscité.
Et là je pense : «  bienvenue à nos amis, moins je pense mieux je me porte, cet espace est le votre ».
Pas que je veuille défendre nazis et antisémites. Je les trouve puants, tristes et cons. Mais parce que je ne sais pas comment on reconnais un nazi ou un antisémite avec les post qui ont été écrits.
Alors quoi, tt les personnes qui ont émis un doute sur le fait que les 3 jurys, l’animateur, les 2 »artistes » et que tt le public étaient antisémites sont des nazis ? Voilà un raisonnement qui tend plus a aller vers ce qu’il dénonce. Et quand c’est autant « liké » que ça, la citation de AK deviens un vrai paradoxe.

Bon fini mon coup de gueule.
Je dois avouer que je ne comprends pas le but de la chronique de AK. Soit, je me suis demandé ce que ça provoquait chez moi. La photo de 2 déportés dans un décor de boite de nuit, entourés de public, et au dessus du titre holocauste on ice. Mon premier réflexe et d »avoir pensé : c’est atroce, des gens qui viennent applaudir deux sauvages qui se foutent de pauvres personnes qui ont souffert jusqu’à la mort.
Je regarde la vidéo, lis l’article, j’y pense un peu et je me dis : quoi c’est 2 personnes qui doivent mimer un film et faire ressortir « l’âme » de celui-ci en utilisant le patin à glace. Oui en soit c’est stupide. Mais ça ne vient l’esprit de personne que peut être, les 2 danseurs ont aimé le film et qu’ils voulaient lui rendre hommage ?
Au lieu de ça on préfère voir des antisémites sournois. On a toujours plusieurs visions du monde possible, à nous de choisir. Après on fait avec ce que l’on possède comme passé ( famille de déporté, résistant, collabo ...)et notre capacité à faire un pas de côté concernant ce passé et ses émotions.
"je ne sais pas comment on reconnait un nazi ou un antisémite avec les posts qui ont été écrits", oui cela explique votre coup de gueule. Quand on sait le faire, on ne ressent pas de colère mais un profond dégoût.

Quant à ce concours de danse sur glace, ce sont ces images finales que Alain Korkos a placées dans son article qui expliquent beaucoup
Pourquoi pas, je suppose que n'ayant pas de machine à sonder les âmes, vous avez une liste de mots ou certaines phrases qui vous permettent de saisir le nazi tapi derrière le commentaire? Si vous pouvez me donner un exemple ou 2.

"Quant à ce concours de danse sur glace, ce sont ces images finales que Alain Korkos a placées dans son article qui expliquent beaucoup"
Je ne comprends pas ce que vous dites. Les images finales : les photos qui sont des asi du début de la vidéo, ou la fin de la vidéo??? ou autre chose?

Je vais pratiquer le même raisonnement que AK : Vous qui avez la machine à détecter du nazi, comment on appelle quelqu'un qui fait un article troll sur l'holocauste ?
Lorsque vous lisez l'article, il y a deux photos qui suivent les textes "… avant que Tatiana Navka fasse semblant de flinguer son partenaire…" et "… avant que ce dernier mime Hitler et exécute un salut nazi :"
mais voyez-vous pour comprendre l'outrage que provoquent ces images, il faut avoir un passé, ou avoir vécu certaines choses, ou qu'on vous les ai fait vivre, ou avoir une disposition d'âme qui permettent de les vivre. La majeure partie de l'humanité a fort heureusement cette disposition mais parfois cette disposition est rejetée car elle a été substituée par des obligations plus pressantes.

Quand Trump usait d'un langage raciste comme il l'a fait tout au long de sa campagne, le moindre de ces mots révoltait et révolte encore car on pense aussitôt au pire (et je vous donne le lien de cet article où une vieille dame qui a survécu les camps avertit ses concitoyens Autrichiens de la façon dont les choses se reproduisent même si l'aboutissement n'est pas automatiquement la mort de plusieurs millions de gens, c'est en tous les cas la souffrance assurée pour des centaines de milliers, aux USA les noirs, les latinos, les femmes, les plus pauvres, même s'ils ont voté pour Trump d'ailleurs)

Vous me demandez de vous donner une liste de mots, à quoi vous servira une liste de mots si le sens que vous en tirerez n'est pas celui que je leur connais

Pour ma part, je en sais pas ce que veut dire "troll", il y a des mots que je refuse avec le même raisonnement que Groucho Marx " I don't care to belong to any club that will have me as a member"
Puis je vois que le post de Alain Korkos disant : « Bienvenue à nos amis nazillons et autres antisémites, cet espace est le vôtre !... » est en tête et donc a été plébiscité.

quelle raison d'écrire une telle niaiserie si ce n'est pour affirmer son appartenance au camp des gens "respectables", c'est à dire fustigeant le nazisme et l'antisémitisme (quelle prise de risque…) au regard des autres ?
Le problème avec nos amis antisémites, c'est qu'ils n'ont pas de couilles. Ils s'abritent derrière Chomski-Faurisson, ils acceptent la suppression de la peine de mort, les congés payés, les trente-cinq heures ( non là j'exagère). Rendons les couilles obligatoires à droite !
Je sais une chose c'est que les russes ont payé un lourd tribu a combattre les nazis, 20 miilions de morts. Pas une famille épargnée.

Maintenant on essai de repeinte les russes en des "amis" des nazis ou quelques chose s'en approchant, parce que j'ai toujours compris ce que voulait démontrer Asi avec cette chronique.
Bienvenue à nos amis nazillons et autres antisémites, cet espace est le vôtre !
Ce que j'ai compris de la vidéo : les 2 parents font les pitres devant leur enfant avant que le père soit emmené et tué par les nazi.
Les costumes sont là pour contextualiser la scène.

Les scènes de salut nazi et de fusillade parodiées servent à la fois à montrer que les parents cherchent à rassurer l'enfant tout en apportant au spectateur le contexte (= nazi arrivent pour fusiller).

Je trouve que le plus marquant c'est l'effet de contraste entre les 3 premières minutes de la vidéo et la brutalité de la scène à partir de 3min10 qui marque l'arrivée des nazi. On voit bien que le père s'adresse à son enfant en lui disant en revoir en souriant pour le rassurer, puis il fait signe à sa femme pour qu'elle empêche l'enfant de voir la suite.

Pour moi l'effet est très réussi. J'ai trouvé ça très émouvant et marquant, je ne comprends pas la polémique car ça me touche beaucoup plus que ce qu'on peut trouver ici et là comme commémoration classique.

Après est-ce que ça méritait la note maximale ? aucune idée.
Je ne crois pas que cette reprise mette en cause le film "la vie est belle". Dans ce film il y a une scène, l'un veut dédramatiser l'acte anti-sémite (le cheval peint avec écrit ebre), c'est rien qu'une blague, pour rassurer l'autre, se rassurer lui-même, et le vieux monsieur qui lui répond "non, pas rien que" et on comprend qu'il a raison et que la légèreté n'est pas de mise. Dans ce film il y a mille questions et la tentative de répondre à une seule "peut-on survivre, être heureux après?". Le "mort" du film dit oui, c'est ma volonté, et le film dit qu'il faut fixer des idées sur ce passé car ce n'est pas au prix de l'oubli qu'on doit redevenir heureux.
Ce n'est pas une question de goût ou de talent et de référence à un film, ce sketch de patinage en costume.
J'ai l'impression que des petits signes d'oubli, qui montre que l'on commence à entrer dans une vision lointaine, vont pointer leur nez partout. Un exemple qui est vraiment donné en exemple (montré en réunion officiel à propos de la réforme et des enseignements pratiques interdisciplinaires EPI). Pas de question, de doute avant de faire des petites fleurs décoratives avec des étoiles jaunes? Personnellement je trouve ça très très choquant, et dérisoire à la fois. En tout cas c'est très difficile de convaincre quelqu'un que ça ne se fait pas, de trouver des arguments.
Tiens aux derniers commentaires, j'ai senti l'ombre de Pétain planer. Il est vrai que le pays travaille ardemment depuis quelques années à raviver cette flamme.

Il me semble que les propos de Alain Korkos sont le décryptage visuel. Il touche à tous les sujets et je n'ai pas vu de raison de lui faire le procès de caricaturer sa propre pensée ou de penser par caricatures, même si parfois certains sujets m'intéressent moins que d'autres. Pourquoi lui qui a longuement traité des USA qui viennent de se rouler dans la fange ne ferait-il pas de même pour ce pays qui est regardé aujourd'hui par toute une frange comme l'exemple messianique. J'ai parfois l'impression que tous ces admirateurs sont aussi aveugles que l'étaient Aragon ou d'autres, sauf que ce qu'ils pondent n'excusent pas leur cécité.

Au fait, à combien est le compteur des journalistes tués bien que l'on m'explique que vu le nombre de morts annuelles violentes en Russie, c'est tout à fait dans la norme, voire bien en deçà !!!
Chez @si ils ont un grand probleme sur le supposement antisemitisme de tous les vilain de ce monde.

Ca doit etre l expression anthropologique de la culpabilite...mais savez j ai envie de vous prendre dans mes bras et crirer tel robin williams dans will hauting : Ce n est pas votre faute ! Ce n est pas votre faute !
Mondieukelhorreur...Commentkeçapu...Dezorreurpareilles...En pyjamarayés(Tm)...Et qu' en dit l' association des arrières petits neveux de déportés!?
Perso, le dernier " gros malaise " que j' ai eu, c' est quand j' ai appris que les " bons " déportés avaient virés les pédés déportés de la commémoration...en je sais plus quand! À l' époque, ça avait pas " malaizé " des masses, il me semble, nan!?
Ca, ça me fait chier...S' offusquer d' un spectacle " en pyjama rayé ", c' est comme lutter contre le cancer en supprimant la clope de Lucky Luke...Rien à foutre!
Carpe diem...
consternant en effet.
Rigoler avec les nazis et l'holocauste, faut reconnaître, c'est pas fastoche.
Benigni s'y était essayé. En douceur.
Bof.
Les patineurs russes ont essayé à leur tour, mais ecatégorie 'patinage artistique'.
Berck (comme disait Gébé).

Le seul souvenir que j'ai de rigolade avec les nazis, c'est "Les producteurs" de Mel Brooks.
Et de mémoire, il n'était pas trop question d'holocauste.
Sinon on peut aussi sourire avec" OSS 117 Rio ne répond plus".
Mais toujours pas question d'holocauste.
Tiens prenez les Tutsis: y a pas eu non plus de film rigolo.
Y a des moments où on ne peut plus.
Rigoler.
Purée même Korkos veut une nouvelle guerre froide...
https://www.youtube.com/watch?v=oQTWR_wKZII
Voulez pas oublier la Russie 2 secondes à @si...?
Il se passe des trucs ailleurs...
Par exemple:
http://www.independent.co.uk/news/world/africa/morocco-tv-how-to-hide-domestic-violence-with-makeup-sparks-outrage-a7442396.html
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.