38
Commentaires

Hollywood Pentagone, liaisons dangereuses

Le rayonnement culturel d'Hollywood et l'armée américaine: deux piliers essentiels sur lesquels repose la puissance des États-Unis. D'un côté la plus grosse industrie cinématographique du monde, de l'autre l'arsenal militaire le plus puissant. Ces deux sphères entretiennent depuis toujours des rapports complexes. "Opération Hollywood", documentaire réalisé par le Chilien Emilio Pacull et le Français Maurice Ronai en 2004, retrace l'historique de cette collaboration et les "liens secrets" entre Hollywood et le Pentagone, montrant comment ce dernier favorise et encourage des films militaristes. Une autre manière d'observer la guerre en f@ce, sur écran géant.

Derniers commentaires

À toutes fins utiles : le documentaire Opération Hollywood est en cours ce soir depuis 10 minutes sur LCP/Public Sénat...
Et il n'y a pas qu'Hollywood: est-ce une coïncidence si le tube planétaire "Soldier" des Destiny's Child sort en pleine occupation de l'Irak?
Heu ! Top Gun c'était vachement bien (j'ai la faiblesse d'aimer les avions et les motos...)

Et puis je ne savais rien sur le très abominable Tom Cruise...

C'est curieux, pour être sérieux un instant - ce qui n'est pas tellement dans ma nature - que vous vous intéressiez autant à la guerre ces temps-ci !

J'ai bien écrit "curieux" et pas "inapproprié", à dessein.

Il est en effet plus que probable, hélas, trois fois hélas, que la crise économique dans laquelle nous entrons ne pourra se dénouer sans guerre... Et j'ai vaguement l'impression que vous vous en doutez !

Je me trompe ?
Il y a 5 ou 6 ans Arte à diffusé un très bon documentaire sur ce sujet : opération Hollywood,
le site web est encore online à cette adresse http://www.arte.tv/static/c1/041029_usa/anim_fr/index_fr.html
"mise en scène somptueuse" à propos de Pearl Harbor.

Celui qui a écrit ça a déjà vu le film? Ou même un film tout court, parce qu'appeler ça de la mise en scène...

Sinon, je vois pas où est le problème. De tout les films cité, la plupart sont devenus ringard peu après leurs sorties (sinon dès leurs sorties) comme Pearl Harbor ou Les Bérets Verts, alors que d'autres comme Le Jour le Plus Long ou Birth of a Nation sont encore des références cinématographiques. Le principal c'est que cela serve le film.

Que le public des années 80 aux US ait fait de Top Gun un succès majeur, c'est l'époque qui veut ça, le reaganisme, la résurgence de l'amérique puissante et militariste. Et je ne pense pas qu'on puisse leur reprocher grand chose quand, à notre époque, Transformers 3 et Conan sont au top du box office.

Puis si des gens sont assez bêtes pour aller s'engager parce qu'ils ont vu Tom Cruise dans un chasseur, j'ai envie de dire que ça les regarde et que l'armée aurait tort de se priver.
"Wings", "Le Jour le plus Long", "Les Bérets verts", "Top Gun", "Pearl Harbor", tous ces films aux énormes budgets ont rencontré un grand succès en salle et ont été salués par la critique

je ne sais pas pour les 2 premiers (je n'étais pas encore né :-D), mais pour Top Gun et Pearl Harbor, s'ils ont été "salué par la critique" c'est surtout comme des oeuvres de propagande à l'intérêt cinématographique quasi nul .... ou alors on ne lit pas les mêmes critiques ;-)
Dans son célèbre ouvrage Storytelling, C. Salmon analyse également les liens entre hollywood et l'armée u.s. en y incluant un autre acteur d'importance étroitement étroitement lié à ceux-cis : l'industrie des jeux vidéos, et le rôle des nouvelles technologies dans l'"embrigadement" de la jeunesse (américaine, mais pas que).
Je n'en ai vu qu'un, de ces films... et encore, c'était il y a longtemps, à la sortie d'un dîner bien arrosé pris en compagnie de mes copains "de ski et de bringue" . C'était : "les bérets verts" ... devenu "les Réverbères" à la sortie tellement on avait ri !
J'ai toujours beaucoup de mal avec les films de guerre amerlocains (the D.Day !!!!! Mpffffff... que c'est long !) parce que toujours dégoulinants de patriotisme.
C'est d'ailleurs un des principaux reproches que je fais aux Américains en général... J'ai quelques amis américains et les rares fois où je me suis permise de critiquer leur gouvernement, qu'ils soient Républicains ou Démocrates, je me suis faite renvoyer dans mes 22 . D'ailleurs, une de mes amies m'a une fois dit "je suis patriote".
Lorsque nous sommes allés sur une base militaire (je ne sais plus très bien où d'ailleurs, non loin de Washington)... je me suis crue dans un film de guerre amerlocain... Drapeau "stars and stripes" sur la porte d'entrée de toutes les maisons des militaires, mecs aux mâchoires carrées, salut militaire... Quand on se promène aux States, on est au cinéma du matin au soir... même s'ils n'ont pas la guerre chez eux .
Je sais, je généralise...
Mais bon sang de bonsoir, que les films de guerre amerlocains me gavent !!! A part Platoon, en effet, mais c'est hyper violent... A part "Apocalypse Now" mes deux films de guerre préférés sont "Les sentiers de la Gloire" et "Johnny got his gun"... parce qu'ils sont des pamphlets efficaces contre la guerre. Les autres films de guerre étant, à mon avis, très "lèche-cul de militaires et d'amoureux des armes" ou faisant carrément l'apologie de la guerre.
Ce qui m'a le plus choqué c'est pearl harbor. Je vais essayer de rappeler par souvenir les défauts de ce film.

Premièrement, vous entendez au départ un animateur radio parlant au "bon peuple américain". Il s'adresse à sa nation et en particulier à son gouvernement se demandant quand il entrera enfin en guerre contre le japon et l'allemagne pour des raisons démocratiques. En réalité à cette époque le gouvernement des états-unis utilisent la même tactique que pendant la guerre14-18, vendre ses armes aux 2 camps et s'enrichir .... Évidemment, les états-unis s'attendaient à que l'Axe entre en guerre comme en 14-18 lorsque les sous-marins coulaient les bateaux ravitaillant le Royaume-uni et la France

Deuxièmement, les américains ne s'attendaient pas à une attaque surprise sur Pearl Harbor..... Grotesque. Les services secrets américains avaient décodé les messages secrets de l'empire nippon avant même que l'ambassadeur japonais ne le sache O_o. Le télégramme avertissant Pearl Harbor ne serait pas parvenu. Mais le contre-amiral Kimmel dans ses mémoires déclara" Cela faisait partie du plan de Roosevelt de n’envoyer aucun avertissement aux îles Hawaii. Le commandement de l’armée et la marine dans les îles Hawaii ne reçurent même pas la moindre allusion à propos des télégrammes Japonais que l’on avait intercepté et décodé".... A noter que les portes-avions (clé des batailles navales dans la seconde guerre mondiale) étaient tous partis un peu partout un peu avant (saragota en californie, enterprise et lexington à wake et midway). Comment les américains peuvent ils à ce point déformer une réalité dont ils devraient être peu fiers en un acte tragico-héroïque?

Troisièmement(le plus choquant selon moi), avant l'attaque de Pearl Harbor, les militaires américains rient, s'amusent, sont amoureux, bref ils sont heureux. Puis, lors de l'attaque de Pearl Harbor, ils crient, pleurent, ragent( comme le militaire noir sur la mitrailleuse lourde descendant tous les avions japonais), etc...; bref, on les humanise, là tout reste à peu près normal. Mais lorsque les américains viennent bombarder les Japonais, on ne voit pas le nippon pleurer. On voit le pilote américain disant "ouais prends ça" ou "dans le mille". Oui parce que le nippon de l'époque n'avait pas d'émotions, pas de sentiments bien sur....

Heureusement que à cette époque, il y avait 2 films de guerre sortis au même moment"stalingrad ennemies at the gates" et j'ai nommé la grosse chiasse "Pearl Harbor". Du coup, si vous voulez ratez votre soirée n'hésitez pas à le [s]télécharger[/s] euh l'acheter(comme ça vous raterez vraiment bien votre soirée).
[quote=Même dans la patrie du capitalisme, la liberté a un prix.]

?????

Si ce n'est dans la patrie du capitalisme, où la liberté aurait-elle un "prix"?
cette nations à deux têtes machine à tuer copule avec le rêve américain de puis fort longtemps .
un étrange hybride qui fabrique des monstres.
Ah génial. Merci. On a des nouvelles de Rafik Djoumi ?
Ce sujet est abordé dans un livre de "Hollywood, le Pentagone et Washington " de Jean Michel Valentin.(2003)

Il y développe ce sujet, mais de façon plus globale, en expliquant que cela ne se limite pas aux films de guerre.

Et il fait remarquer que les films peuvent de plus en plus utiliser des images de synthèse pour réaliser ce genre de film au lieu d'avoir besoin des soldats et des armes du Pentagone, et que la donne est en train de changer après avoir connu son summum dans les années 80 et 90..
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.