53
Commentaires

Hollandolâtrie normale

Qu'on se le dise, l'autoportrait de François Hollande en "candidat normal", est un coup de génie.

Derniers commentaires

Je crois que ce spectacle navrant d'une Assemblée Nationale composée de Députés godillots, avec un Nouveau Centre encore marqué par les stratégies d'alliance de 2007, des Députés dis-je qui tueraient père et mère pour se maintenir au pouvoir risque de se poursuivre encore des années. La faute aux institutions de la Veme qui, malgré les défaites éléctorales successives de l'UMP (ou victoires en demi-teinte), n'autorisent pas une recomposition du paysage politique en profondeur sans l'aval du Chef de l'Etat ou de ses béquilles (Guéant et Guaino).

Excellent article au passage. Se targuer d'être "normal" signifie selon moi, absence de vice apparent mis à part, que F. Hollande ne voudrait que rien de particulier soit dit de lui. Je pense que sur ce point, il peut être tout à fait rassuré : Il n'inspire rien ou si peu, que ce soit en bien ou en mal. Cela dit, je le préfère encore à Martine, la reine des promesses non-tenues envers les classes défavorisées (cf. son passage honni au Ministère de l'Emploi de 1997 à 2000). Quelle frilosité au PS, transis de peur qu'une tête (ou une trompe) ne dépasse!

Enfin, je répète à l'envi que cette histoire de remettre la Social-démocratie au goût du jour est une idée fadasse, pour ne pas dire éculée... La preuve, ceux qui s'en vont la prêcher Outre-atlantique se retrouvent pris entre le fer de la Realpolitik et l'enclume de la raison d'état.
Si c'est Hollande qui doit être le candidat de la gauche, il sera élu. Si c'est Martine Aubry qui doit être la candidate de la gauche, elle sera élue.
La droite va perdre en 2012, inutile de lire dans les marcs de café leur programme respectif, quant à Marine le Pen elle va atteindre à la surprise générale même pas 14%, la haine a ses limites, le Mélenchon n'atteindra pas les 5%, eh oui la lutte des classes c'est pas assez cool, les zécolos quant à eux ils vont se retrouver à brouter dans leur champ avec des scores à 8 ou 9%.

Voilà démocratie représentative! bipartisme! alternance consensuelle! spectacle et tutti quanti. Comment allons-nous sortir de cette mascarade?
Hum... Pourquoi pas F. Hollande? Hum...
M. Aubry la différence...???
Une femme.
Un président- femme en France, ce serait peut-être pareil sauf que que ce serait une femme.
P'tête qu'un détail, comme dirait le père de l'autre, sauf que ... Aubry et Le Pen, je vois une différence: idéologique.
Entre Hollande et Aubry, je n'en vois pas. A candidat égal, c'est mieux une femme.
Un (1) politologue de Sc. Po. donne dans le dithyrambique sur François Hollande... "Il est le premier, mais il ne sera pas le seul..." prophètise notre Pythie d'@si, amalgamant - c'est un orfèvre - lémédias et les "sites de gauche" !

Que des sites défendant la candidature à la candidature de F. Hollande ne nous en fassent pas un portrait flatteur quoi de surprenant. Mais, sauf si la sarkosphère y croit trouver son compte, il est peu probable que les médias Dassault, Bouygues, Bolloré donnent dans l'Hollandolâtrie.

Quant à Mitterrand, tout ce qu'évoque DS est venu après la victoire et non avant.
Pas de primaires à cette époque et Rocard, au Congrès de Metz, avait déjà clairement annoncé qu'il s'effacerait devant une candidature Mitterrand, 1er Secrétaire du PS. Un Mitterrand, faut-il le rappeler à DS ?, déjà candidat à deux reprises dont 74 où il fut victime de la fameuse réplique de Giscard : "Vous n'avez pas le monopole du coeur" (que, sauf erreur, Sarko a prêté à celui qui en fut victime). Les médias de l'époque, entre les mains du pouvoir ou de ses amis, n'ont donné dans la Mitterrandolâtrie que dans l'imagination de DS.
Sauf que Hollande n'a jamais dit qu'il était un "candidat normal" mais qu'il aspirait à être un "président normal", ce qui n'est pas la même chose et qui fait qu'il peut à la fois dire qu'il veut être un président normal tout en étant doué de qualités personnelles exceptionnelles (bravo pour la modestie au passage). S'il avait prétendu être un candidat normal, cela aurait été l'éloge de l'homme moyen, ce qui n'est pas dans son propos, et qui serait tout à fait a-politique. Dire qu'il veut être un "président normal" au contraire signifie qu'il considère que notre actuel chef d'état à lui un comportement présidentiel anormal, traduction politique de la fameuse rupture qu'il avait vendu à ses électeurs en 2007. Anormal en ce sens qu'il ne s'inscrit pas dans la continuité de ses prédécesseurs, par sa pratique politique, son absence de culture historique l'empêchant d'inscrire son action dans un temps long qui ne soit pas le temps médiatique etc Revendiquer une présidence normale veut dire revenir à une pratique politique dans laquelle le parlement a un plus grand rôle, dans lequel le premier ministre et les ministres ne font pas que de la configuration etc. Cela veut dire que le message de Hollande est surtout institutionnel: il entend rompre avec la pratique institutionnelle de Sarko, mais il ne dit rien dans son slogan sur ses mots d'ordres économiques et sociaux, ce qui laisse à penser qu'il entend rester dans le main stream libéral. Le slogan est donc tout à fait politique et révélateur, et s'arrêter, cher Daniel, à l'affirmation qu'il veut être un "candidat normal" veut dire que vous reprenez ce qu'ont dit les journaux peu exigeants citant un slogan qu'il n'a jamais prononcé, ce qui m'étonne de vous.
Cela dit, ces questions, c'est quand même l'écume des choses. Pendant ce temps là, le salaire médian n'augmente pas, contrairement au prix du m² dans les grandes villes, au chômage des jeunes et à la poursuite systématique du service public pour ouvrir certains pans de l'activité au marché sous couvert de modernité. Comme il serait bon d'entendre les candidats et les commentateurs évoquer ces problèmes....
Est-ce que la "nouvelle" rumeur sur un ministre pédophile a un rapport avec ça :

http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2009/10/r%C3%A9v%C3%A9lation-dyves-bertrand-un-ministre-p%C3%A9dophile-na-pas-%C3%A9t%C3%A9-inqui%C3%A9t%C3%A9.html
Je suppose qu'il y en a pas mal dans le camp adverse qui souhaiteraent un casting. Le coup du candidat naturel ça le fait pas non plus.
Mouaip bof : Comme quoi un candidat "normal" peut avoir plus de chances que les autres dans une "primaire a la francaise" qui n'a rien de normal et devrait plutot s'intituler "casting pour PS Factor"
Un normal qui a des qualités exceptionnelles,c'est plutôt insolite... D'ailleurs pour vouloir occuper ce poste ,il me semble qu'il faut avoir une estime de soi et une ambition tout à fait au dessus de la normalité.
Il me paraît tout à fait NORMAL, que les centristes de gauche se cherchent un nouveau champion. C'est même absolument INDISPENSABLE.
La droite n'aura pas grand chose à faire ni à dire pour le décrédibiliser: ses amis socialistes s'en chargeront très bien, comme d'hab, ça a d'ailleurs déjà commencé. La gauche de la gauche ne sera pas en reste, les commentateurs à qui on ne la fait pas non plus. L'ESSENTIEL est que Sarkozy soit réélu.
Jouer la carte du pire, toute une philosophie...

Miseria.
Le rapprochement entre braiement des ânes et hollandolâtrie me semble particulièrement pertinent !
Je n'ai jamais pu prendre François Hollande au sérieux, même lorsqu'il était encore entier.
Alors maintenant qu'il n'en reste plus que la moitié...
Martine pour la sortie du nucléaire, François contre... Faites votre choix...
bien bien bien bien bien !
et donc Hollande est en campagne électorale...
....moui...
....what else ??
allez , café !
C'est bien vu car moi qui n'ai jamais eu de grandes affinités avec le personnage et ses idées je commence déjà a mieux l'aimer, à être mois hostile envers lui.

Ha que faire le choix entre vote de raison et vote de conviction est difficile !
Heu...Daniel je suis psychologue et je vais voter pour Martine aux primaires...Je me suis planté ?
Ce qui est curieux, chez Taddéi il y a deux ou trois 'ce soir ou jamais', c'est qu'un pote de François Hollande a sorti que la 'normalité' c'était pas un possible pour un président de la Vème et que donc il devrait laisser tomber ce thème.

Sympa le littéreux, c'était un pote à lui en plus...

Voyez, comme quoi tout n'est pas aussi dichotomique.
Un autre communiqué de Gavroche Dugenou (citoyenne normale) :

Hollande, vous n'allez pas en faire un fromage, non ?
Si, apparemment.
Bon.

Je retourne aux [s]champignons[/s] escargots. Il pleut, aujourd'hui.
Ils ont annoncé du beau temps pour mai 2012. Super pour les champignons.
Sa compagne devra se retirer du journalisme politique ou alors ils n'ont rien compris !
Tiens, oui, Pulvar a été virée dès que Montebourg s'est annoncé, et la compagne d'Hollande reste à son poste alors qu'il caracole dans les sondages?
deux poids, deux mesures, on peut s'en prendre à Montebourg parce qu'on ne le voit pas gagner, alors qu'Hollande .... donc on n'insulte pas l'avenir et on ne dit rien?
La question s'est posée, mais au final, c'est la chaîne de la journaliste (Direct 8, je crois ?) qui a décidé que ce n'était pas la peine. A partir du moment où, comme dans le cas d'Audrey Pulvar, c'est la chaîne qui décide, que faire, que dire ?
cela fait quand même "2 poids 2 mesures" ...
:s
Je vais chipoter sur l'expression "2 poids 2 mesures", parce que je pense qu'on ne peut évoquer celle-ci qu'à partir du moment où c'est une même entité (organisation, administration, entreprise...) qui a à faire le choix sur les 2 poids 2 mesures. Là, ce n'est pas l'état qui décide, ce n'est pas la justice qui tranche, ni même le C.S.A.. Chaque organe de presse a une vision différente de la chose.

En revanche, je suis prêt à parler de différence de traitement. Mais c'est du chipotage.
Et pourquoi ne serait-ce pas à lui de s'effacer? ce serait normal, cela renforcerait sa position d'ex candidat normal...
[quote=jean-philippe vaz]Et pourquoi ne serait-ce pas à lui de s'effacer? ce serait normal, cela renforcerait sa position d'ex candidat normal...

;o) ;o) ;o) ;o) ;o)
Merci pour les "anciens"... Et puis aussi pour la pheuto... Quand je suis allé à Latche, le camélia était devenu un arbre. Et le Monsieur qui est représenté n'était plus là. Des fois, l'histoire ça m'émeut. Rapport au temps qui file...
Pour Hollande, comme dit ma crémière "il a de la chance de pas être son problème: la Ségolène"... Question cirage de pompes, la bande à Glucksmann (qui s'illustra en 2007) mérite un passage devant un comité d'épuration (dont le président pressenti pourrait être Méluchon) - y'aura pas de fusillés, certes, mais une sérieuse invitation à fermer son claquos. Est-ce que le Canard en parle ? Je le lis plus depuis longtemps pour cause de sa collaboration avec le KGB. Allez, bonne journée...
Il est frappant de voir avec quelle rapidité les journaux et surtout les éditorialistes se sont créés un nouveau
"candidat favori". Ils ne sont pas restés orphelins longtemps!
A défaut de DSK, Hollande?
Sait-on pourquoi? Amitié? Croyance aux sondages comme aux idoles?
Il n'est pas si longtemps qu'ils raillaient son régime en guise de programme (je cite!), son ambition d'être
président sans passer par la case ministre... Sans oublier l'état du PS après ses 10 ans.
En même temps, il me semble qu'emplir une salle de 600 personnes en région parisienne avait été considéré
comme un meeting triomphal, digne de Mitterrand, ce qui à l'époque m'avait passablement surprise;
600 personnes dans une ville de province c'est énorme mais à Paris... Il y avait donc quelques journalistes
qui le préféraient déjà à DSK mais n'osaient pas le dire tant la tendance pro-DSK était obligatoire.
Tout en éprouvant la plus grande sympathie, et entretenant la plus attentive considération pour François Hollande, je n'arrive toutefois pas à éviter, devant son argument de candidature, mais certes pas à son seul sujet, de me poser la question: est-il bien normal de vouloir être président ?
Fais gaffe, François. Désormais, tous les regards sont braqués sur toi.
La consigne : ni soubrette, ni Porsche !
Et si tu invites Schneidermann au restau, tu le laisses payer l'addition.
Pour Le Canard, la tribune du politologue se classe plus dans la catégorie "Brosse à reluire" que dans "Le mur du çon".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.