101
Commentaires

Hollande-Gattaz, co-enfumeurs de l'UE ?

Enfumer Bruxelles. Ce serait le but, le seul, du "pacte de responsabilité" de Hollande

Derniers commentaires

Bof bof un Raffarin nous aurait au moins gratifié d'un truc dans le style : "Tant que ça ne recule pas, ça n'avance pas."
Invité de l'émission "Questions d'info", sur LCP-Assemblée nationale, en partenariat avec Le Monde, France info et l'AFP, le ministre du travail, qui s'était engagé à inverser la courbe du chômage à la fin de 2013 a pris acte de son échec. "Tant que ça ne recule pas, c'est que ça ne va pas", a-t-il reconnu.
Ce que j'aime, chez Sapin, c'est la pertinence de ses analyses.
"L'habileté a remplacé le courage". Je ne sais pas si c'est possible, courage et habileté ne sont pas sur le même plan. Courageux et maladroit, habile et lache... Est ce pour reconnaître que Hollande fait face habilement à l'Europe, bien calée à droite pour l'instant? mais que pour autant il n'est pas courageux? Entendu dans l'émission ASI sur l'internet: 1 - aucune des grandes entreprises même américaines , ne paient réellement leur impôt. 2 - Les bénéfices de Google sont équivalents à son évasion fiscale. 3 - les pays et l'OCDE essayent de trouver une solution. Courageux ou habile, voire les deux, il est possible qu'Hollande ne suffise pas, même avec Gattaz comme complice d'un jour.
Je ne sais pas pourquoi, mais cette théorie de l'enfumage d'lUE me fait penser, au moins dans son principe, au prétendu double-jeu de Pétain avec les allemands. On imagine un subtil jeu diplomatique avec les marchés et l'UE alors qu'il n'y a qu'indécision et absence de ligne claire. Si Hollande n'y croit pas qu'il annonce l'impossibilité de faire 50 miiliards d'économie. Et si on s'intéressait plutôt aux moyens de récupérer les 80 milliards d'euros d'optimisation et d'évasion fiscales, perdus pour le budget national. Sans parler des arnaques à la TVA (carrousel de TVA, etc.) . Voir sur le blog Humeurs Numériques
Hollande s'efforce de faire la synthèse entre ce que lui demandent la finance, le CNPF, Bruxelles, Berlin et ses électeurs.

C'est ce que tentent de faire tous les gouvernements de la zone-euro et ça n'est facile pour aucun d'eux (sauf pour l'Allemagne, qu'il s'agit justement d'imiter.) Hollande s'en sort-il plus mal que les autres?
Si on comprend bien,vingt milliards d'euros pour le medef pour baisser les charges. En contrepartie l'Etat demande au Medef un million d'emplois sur 3 ans. en 2011 il y a eu 609000 retraites en plus, si on calcule sur trois ans il y aura prés de deux millions de retraités supplémentaires.pour un million d'emplois crées hypothétiques. Donc c'est une arnaque Gatolandaise à la con ..Une de plus..
DS, vous ne croyez pas sincèrement que la Commission Européenne a cru Hollande quand il a promis les 50 milliards d'euros "d'économies" ?

Allez, plus que 3 mois à passer avant les Européennes, en espérant qu'on ait encore 2-3 fumigènes à lancer dans le "débat public" d'ici à la fin mai, ils vont peut-être réussir à éviter la victoire du FN aux Européennes ; s'ils y arrivent, ils penseront avoir repoussé la menace pour les prochaines années, mais la réalité économique, la réalité systémique, elle, est têtue !
C'est pourtant une thèse-bateau: la division du travail poussée jusqu'à la parcellisation horizontale et verticale ( hiérarchique) réduit l'homme à une machine humaine et prélude donc à son remplacement par une machine mécanique. Dire " l'homme est remplacé par la machine" insinue on ne sait quelle fatalité du chômage, alors qu'il s'agit de la baisse de la durée individuelle annuelle moyenne du travail. ( 3000 heures vers 1850, 1500 aujourd'hui). Faut-il rappeler cette platitude: la machine n'est pas conçue pour détruire l'emploi, mais pour épargner le travail.
La machine n'a jamais remplacé l'homme. Elle remplace des gestes humains simples et répétitifs. La machine remplace des machines humaines.
Une évidence devrait sauter au yeux si on se met à la place de l'autre, non pas du salarié en attente mais à la place de l'entreprise. L'objectif de toute entreprise est de se développer, de dégager des bénéfices. Si pour cela ,et si le carnet de commandes de permet, il faut engager de la main d'oeuvre, du personnel, elles le font. Si pour cela il faut plutôt investir dans des robots, de la technologie elles le font. En quoi le pacte de responsabilité changerait quoique ce soit.A une époque ou de plus en plus de machines remplacent l'homme cela devrait sauter aux yeux.

Le Chicago Tribune vient de passer un accord avec des chercheurs en transhumanisme pour progressivement remplacer les journalistes par de l'intelligence artificielle. Qu'en pensez-vous les journalistes ?. Cela devrait donner à réfléchir. Non les entreprises n'ont pas et n'ont jamais eu pour vocation à soutenir l'Etat Social, à créer des emplois même quand elles n'en ont pas besoin. C'est aux Etats de suppléer à l'évolution qui voit le nombre d'emplois diminuer son rôle étant l'intérêt général.

. La Californie expérimente avec Google les taxis sans chauffeurs et j'en passe. Une entreprise de 3000 ouvriers qui délocalise n'en créé pas plus de mille ailleurs.Quand parlera t on de cette évolution sérieusement; L'important c'est de faire payer leurs impôts aux entreprises, s'attaquer aux paradis fiscaux, changer les règles internationales. Alors oui dans tout ça le Pacte de responsabilité c'est de la poudre aux yeux, tous complices, tous idéologiquement engagés pour nous faire avaler des couleuvres. Merci d'aborder cet aspect des choses même si nous ne sommes pas encore au coeur du sujet dont il faudrait débattre sérieusement.
Vous parlez du remplacement de l'homme par la machine comme d'un phénomène nouveau...
Non, pas nouveau mais qui avec le numérique et les nouvelles technologies s'accélère et malheureusement jamais pris en compte dans les raisonnements.
"S'accélère" ?

Sérieusement ? Regardez le bouleversement qu'a connu le marché du travail de notre pays en 50 ans : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1312&page=graph . Toutes les époques ont connu des bouleversements technologiques, et ça fait maintenant 20 ans que l'informatique bouleverse tout. La seule question est de savoir si l'on s'en sort en s'adaptant ou en tentant de tout stopper, à la Montebourg...
[quote=Maud]L'objectif de toute entreprise est de se développer, de dégager des bénéfices.

Tiens? j'avais la faiblesse de penser que l'objectif d'une entreprise serait de fabriquer quelque chose d'utile. Par exemple du pain pour nourrir les humains. Ou des bicyclettes pour leur permettre l'évasion. Ou des ordis, pour qu'ils puissent échanger sur les forums. Se développer... oui, si ça signifie remplir toujours mieux cette mission. Dégager des bénéfices? Certainement pas. Pas d'autre "surplus" que ce qui, justement, permet d'améliorer la qualité du boulot. On ne fait pas du fric sur le boulot des autres.

Mais je vous parle d'un monde qui n'existe pas. Même pas dans votre imagination captive. Un peu seulement dans la mienne
Ben si ce que fabrique une entreprise n'est pas utile, ne l'achetez pas. Simple non ?
" Chaque fois que le sens d'un débat dépend de la valeur fondamentale du mot "utile", c'est-à-dire chaque fois qu'une question essentielle touchant la vie des sociétés humaines est abordée, quelles que soient les personnes qui interviennent et quelles que soient les opinions représentées, il est possible d'affirmer que le débat est nécessairement faussé et que la question fondamentale est éludée. Il n'existe en effet aucun moyen correct, étant donné l'ensemble plus ou moins divergent des conceptions actuelles, qui permette de définir ce qui est utile aux hommes." ( Bataille, "la notion de dépense", 1933)
"Il n'existe en effet aucun moyen correct, étant donné l'ensemble plus ou moins divergent des conceptions actuelles, qui permette de définir ce qui est utile aux hommes"


Horreur ! Même pas manger et boire ?

[le pain et les pommes de terre ont été inutiles pour Georges B. ?]
Je crois qu'il y a un petit malentendu: il serait en effet difficile, probablement impossible de s'entendre sur une "liste" de ce qui est indispensable, utile, superflu, inutile, nuisible. Mais manger et boire, par exemple, tout le monde s'entendra pour classer ça dans les indispensables.
Faute d'une liste par catégories, on pourrait imaginer un crescendo. Ce serait d'ailleurs très instructif. Pas la liste en elle même, mais les variantes entre nous, et les arguments pour la soutenir. Possible, quand même, qu'il y ait quelques convergences.
Et il y aura sans doute d'énormes divergences.

L'État français a fait une telle liste. Elle s'appelle "le taux réduit de TVA". Vous pouvez trouver très facilement sur légifrance les produits concernés.

Mais regardez même la base : "manger et boire". Oui, mais manger quoi et boire quoi ? Entre caviar champagne et poulet aux hormones Soda, en passant par le bio, le commerce équitable etc... vous avez une gamme immense de produits plus ou moins accessibles à tous sur lesquels tout le monde aura du mal à s'entendre s'ils sont nécessaires ou non.
Une seul chose est humainement vitale: le luxe. Ce qui ne l'est que biologiquement nous ravale au rang des bêtes. Personne n'est plus humain qu'un pauvre qui crève la dalle pour se payer sa tablette magique. C'est toujours du côté de l'excès, jamais de celui de la raison, qu'il faut chercher l'humanité de l'homme. Ce débile profond qu'est de Closets avait tout juste avec son " toujours plus".
Le baron von Strumpf aime bien provoquer. Mais le penseur et l'acteur politiques doivent définir, puis mettre en oeuvre ce qui est raisonnable, nécessaire et possible.

Il y a un socle de besoins-désirs qui sont aisément définissables :
1. manger et boire
2. s'abriter (du froid, du chaud, des intempéries, des intrus) ou besoin d'habiter.
3. se soigner
4. s'éduquer
5. se déplacer
6. échanger
7. participer (citoyenneté)

C'est un premier jet. Il faudrait un livre. Réflexion nécessaire si l'on veut instaurer un revenu minimum universel.
Il y a déjà des gens qui ont pensé à ça vous savez : https://www.google.gr/search?q=pyramide+des+besoins&espv=210&es_sm=93&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=cH0EU5j4JMa_ygOfjYGgDg&ved=0CAkQ_AUoAQ&biw=1920&bih=955 . Ces conceptions sont sans doute déjà dépassé, mais la vraie question, c'est quels sont les tâches que l'État doit remplir parmi celles-ci et jusqu'à quel point.
Merci Freudqo pour ce lien hallucinant, qui montre que moins on pense, plus on a tendance à classer. La taxinomie est un bon ersatz de la réflexion, et le bavardage scientiste est le silence des impuissants.
C'est un peu insultant pour tous les gens, psychologues, sociologues ou économistes qui se sont penchés sur ces questions et ont essayé d'interpréter et de critiquer cette classification dans les 50 dernières années. Mais je suppose que si Strufenberg dit que ce sont des scientistes impuissants compensant leurs réflexions par du classement, il doit avoir raison.
Les psychologues, sociologues, économistes ne se penchent que sur les questions qu'ils sont incapables de maîtriser, voire de formuler correctement. Sinon, ils sont philosophes, donc abscons et ésotériques. Il n'est pourtant pas bien compliqué d'interroger l'étymologie, et de faire du besoin le masculin de la besogne. La socialité du besoin ( j'ai besoin de ce dont les autres ont besoin, parce qu'ils en ont besoin) est incompatible avec le paradigme le l' homo œconomicus, égoïste et rationnel-utilitaire, c'est-à-dire avec le libéralisme. Autrement dit, il est idéologiquement vital que l'essence du besoin demeure cachée, et qu'on continue donc le bavardage scientiste à son sujet. Le roi doit toujours paraître habillé.
Vous avez pas beaucoup pratiqué la science vous, je me trompe ?
La pyramide de Maslow est une escroquerie intellectuelle.

Nos ancêtres lointains ont peint les grottes de Lascaux alors qu'ils auraient du attendre de bénéficier de la sécurité sociale avant de faire de l'art.
Shantidas, I love you.
Je savais que, sur ce coup, le baron von Strumpf serait satisfait de Shantidas. Car saperlipopette et ventre saint gris pourquoi que Marcel Mauss se serait décarcassé à construire son concept de "phénomène social total" ?

Oui, c'est ici, que je vous offre un petit bouquet :
"L'homme est le berger de l'Etre" ;
qui connote avec "Habiter le monde en poète" ;
qui connote avec "Yahvé Dieu prit l'homme et l'établit dans le jardin d'Eden pour le cultiver et le garder." (Génèse 2,15) ;
qui connote avec :"Qui veut un monde différent de ce qu'il est, qui veut le transformer, ne sait pas ce qu'est la philosophie et confond à tort le monde avec l'histoire universelle et celle-ci avec l'oeuvre de l'homme." (K.Löwith)

[bon, bon, puisque vous m'aviez dit que Martin H. était digne de moi (terrible responsabilité) j'ai fait un effort]
Oui parce que le principe de la pyramide de Maslow, c'est que tant que l'une des marches n'est pas remplie à 100%, il est impossible de passer à la suivante. Personne n'y a pensé avant vous.
Personne ne les a obligé à faire une pyramide.
C'est pas les aliens qui ont fait les premières pyramides?
C'est un choix de représentation comme un autre.
Loin de moi l'idée d'apporter un avis pour ou contre la pyramide de Maslow mais considérer que les chassuers cueilleurs n'étaient jamais en état d'abondance, et donc, capable de fôlatrer joyeusement et d'avoir beaucoup de temps libre, pour expérimenter, apprendre, faire de l'art mérite réflexion.
c'est pourtant ( peut-être) la vérité, poil au nez.
De la musique avant toute chose.
Pour cela préfère l'impair...
Nanère.
Oui cela mérite réflexion.
Je m'y mets tout de suite, comme n'importe quel chasseur cueilleur a dû le faire un jour, même en état de manque de bouffe.
Les humains sont quand même de drôles de bêtes.
Vous avez tout à fait raison. De l'ouvrier on a fait un prolétaire, du prolétaire un consommateur puis un prolétaire dans l'addiction de la consommation,car il fallait bien que la machine tourne. Est-ce la finalité. Pourra t on continuer longtemps ainsi ou réfléchir autrement. J'en doute pour l'instant.
Je ne vois pas en quoi votre raisonnement diffère du mien. Si une entreprise a la vocation de fabriquer des bicyclettes et qu'elle peut le faire avec robots, elle investira dans des robots. Pour ce développer elle investira encore et encore dans de nouveaux robotsLe problème du salariat ne sera en rien résolu. C'est la raison pour laquelle certains pensent qu'il conviendrait de taxer les machines plutôt que les salaires; D'autres imaginent un revenu universel pour répartir la richesse produite sans le travail humain. J'ai comme l'impression que le problème est loin d'être résolu compte tenu qu'on imagine encore un travail de masse comme lorsque les bras humains étaient absolument indispensables à la création de richesse. Le métier de journaliste assuré par l'intelligence artificiel devrait nous interpeller.
L'objectif de toute entreprise est de se développer, de dégager des bénéfices.

C'est certainement l'objectif de toute société de capitaux, mais pas celui de toute entreprise (cf. ESS).
Je reste sans voix... C'est pourquoi je prends la parole...

Consensus39 au secours !
On ne trouvera pas les 50 milliards d'économies : toute catégorie concernée par une mesure d'économie descendra dans la rue et le gouvernement cèdera. Le chômage ne va pas diminuer en 2014, ou très peu. Les dettes publiques [France+Italie+Espagne+Grêce+Portugal...] de l'Euroland vont continuer d'augmenter. Et alors ? que feront lé marché ? Quid de la valeur de l'Euro/Dollar-Livre ? Que fera la BCE ? La restructuration des dettes publiques est au bout ? Personne n'en sait rien !!!!!

Hollande s'en fout, il gère à l'horizon trois mois. La gauche de la gauche crie ? Mes amis, vous voterez forcément la confiance à Ayrault en avril prochain car si vous faites tomber le gouvernement, dissolution, élections législatives en juin et là, vous croyez que les Français vont voter massivement pour une vraie politique de gauche ?
Et si DS était l'Idiot Utile (j'adore cette expression!) de Gorce et du PS? Tous les moyens sont bons pour tenter d'éviter la claque aux prochaines élections européennes.
Rappelez-vous, DS, votre argument contre les diverses théories du complot : çà impliquerait trop de monde. Et là, non? Il ne serait plus valable?
Ou alors, je n'ai pas compris la subtile ironie de cette chronique.
En parlant de medef tout ça, tout ça, je me demandais si @si allait parler un peu de leur sortie médiatique sur la suppression des annexes 8 et 10 du régime général, soit les régimes spéciaux des intermittents...Je suis sûre qu'il y aurait plein de choses à dire sur le modus operandi (désinformations en masse, sondages grossiers du Point pour encourager l'opinion publique), sur les conséquences politiques (quelles conséquences pour les autres régimes spéciaux ? quelles conséquences sur le plan économique ?) et sur le fonctionnement de ce régime que peu de gens comprennent.
Merci Daniel! On se doutait bien qu'on avait une raison de n'y rien comprendre .Et c'est l'enfumage conjugué des duettistes. Pire que le brouillard à Sotchi. Et là pour le coup, on n'a aucune chance de médaille..."Aller chercher" qu'ils disent les journaleux à longueur de journée là-bas.On peut me dire ce que notre président va chercher ?Sans aucune chance de le ramener, lui non plus d'ailleurs.
Beaucoup d'idiots utiles... mais aussi beaucoup d'idiots inutiles qui font ployer nos dos de moutons ;o(
Pierre Laval aussi disait la même chose, reprise par Gattaz, Hollande, Aylrault, ... : "Il n'y a qu'une seule solution, c'est la politique que je mène"
Le goût des français pour les empapaouteurs doucereux me surprend encore.
Certains de ces empapaouteurs poussent le vice jusqu'à passer pour des pédaleurs de pédalo. Passer pour un imbécile devant un tas de gros naïfs... Joussif !!!
Un jour, au sortir de l'avion, il s'énerve -non, il n'y aura aucune contrepartie aux baisses de charges- avant de se dédire le lendemain -bien sûr, nous allons créer un million d'emplois.

Oui, enfin, quand on veut faire un enfumage, il faut que ce soit un minimum crédible. Si Hollande-Gattaz veulent enfumer quelqu'un, ici, c'est nous. Parce qu'ils nous croient trop cons pour comprendre que l'idée même de "contrepartie" dans ce cas est une insulte à l'intelligence de celui qui la croit. Je sais bien le mépris de nos politiques pour l'UE, mais les prendre pour des cons à ce point, il faut quand même pas déconner.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.