156
Commentaires

Hebron, les trois adolescents, et les trois "mineurs"

Trois adolescents israéliens, enlevés le 12 juin dernier près de Hebron

Derniers commentaires

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/jeune-palestinien-brule-vif-six-suspects-arretes_1557216.html

La police israélienne a arrêté des suspects ... etc ...Comme c'est facile de choisir des boucs émissaires dans son propre camp pour calmer le jeu international .
Qu'en ira-t'il des vieux et des "politiques" qui ont lavé le cerveau des enfants nés sur cette terre d'Israël , leur apprenant une histoire tronquée , distillant une haine et une peur meurtrières , leur apprenant à "défendre leur pays " par des actes indignes ?
Qui les condamnera ? Qui leur donnera mauvaise conscience ?
On apprend que le jeune Palestinien a été brûlé vif !!!
Voilà qui est explicite sur l'état d'esprit d'une majorité du "peuple israélien" ;(
Merci et bravo pour cette courte mais pertinente chronique.

Malheureusement, cela fait des années et des années, sans qu'on puisse très bien tenir le compte, que les "médias" français notamment déshumanisent les vitimes palestiniennes.

Ce qui est en cause, ce n'est plus seulement un traitement symétrique de la situation, critiquable en soi d'ailleurs puisqu'il ne peut pas y avoir de symétrie exacte entre occupants et occupés.

C'est doranavant un vocabulaire choisi de manière à priver d'empathie le lecteur/auditeur pour les victimes palestiniennes.

La mort du "mineur palestinien", Muhammad, est présenté comme un acte probable de "représaille." Mais la mort des trois jeunes colons israéliens n'a pas été présenté comme un acte de "réprésaille". Pourtant, on aurait pu, sans parti pris, la présenter ainsi, puisque les colons et l'armée israélienne tuent quasi-quotidiennement dans les territoires occupés. Cela n'aurait pas pour autant légitiméces assassinats. C'est replacer les faits dans le contexte, comme vient de le faire de manière admirable l'israélienne Nurit PELED ("“The blame for the murder of the three Jewish boys and for the murder of endless Palestinian children should be placed where it belongs: on the hands of the Israeli racist regime of occupation, apartheid and sociocide.”)

Avons-nous vu les images des mères et des pères palestiniens pleurant leur enfants lors de leurs funérailles ? Pourtant, depuis l'année 2000, 1500 "mineurs", comme ils disent ont été tués par les israéliens. cela aurait fait beaucoup d'images, beaucoup de bandeaux immenses en bas des écrans affichant "le deuil et la colère"....

Avons-nous vu la sauvagerie des colons d'Hébron, qui portent la responsabilité au moins morale des conséquences de leur actes insensés (lire "les seigneurs de la terre"), dont celui d'entraîner leurs enfants innocents dans ce cauchemar fascisant, voire de les armer au nom de promesses divines ?

Que dire de nos médias, qui sont tombés bien bas dans la servilité et le renoncement à toute forme d'intégrité, quand il nous faut, comme vous le soulignez, faire référence à un média israélien pour enfin savoir un peu de la courte et triste vie de Muhammad....

La seule petite consolation est de voir que sur les réseaux sociaux, pas grand-monde n'est dupe....
J'ai regardé le documentaire HaMaabada ce soir ("Le Laboratoire" ou "The Lab" en anglais, pour le trouver sur la baie des pirates). Le réalisateur en parle ici: interview avec le cinéaste Yotam Feldman. Il est certain que ledit cinéaste manque du punch des docus qu'on peut voir sur Envoyé Spécial ou Un Oeil sur la Planète, c'est vachement moins glamour et salement plus gerbant. Mais que son reportage soit faiblard, voire biaisé (et s'il l'est, qu'on m'explique où), ça ne fait pas seulement froid dans le dos, ça fait froid partout.
Libération: «Meurtre d'un jeune palestinien après la mort de 3 Israéliens».

Nan, j'rigole, le vrai titre est «Un jeune Palestinien tué à Jérusalem après le meurtre de trois Israéliens» et la première phrase: «Un adolescent palestinien a été enlevé et tué mercredi, apparemment en représailles au meurtre de trois jeunes Israéliens...». Il faut attendre le 3e paragraphe sur l'article presque éponyme du Monde: «Les heurts avaient éclaté en début de matinée peu après l'annonce de la mort de Mohammad Abou Khdeir, âgé de 16 ans et originaire de Shuafat, dans une apparente attaque de représailles après le meurtre de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie».

Mais j'ai l'esprit mal tourné.
D.S : "les Israéliens ressemblent davantage aux journalistes et lecteurs occidentaux que les Palestiniens"

C'est peut-être vrai pour ceux qui se définissent comme Francais Blancs Chrétiens (équivalent des WASP aux USA). Mais, malheureusement pour eux, ils sont très minoritaires.
Il faut donc chercher l'explication ailleurs.
Pardon pour le morbide, mais nous dira t'on si les 3 mineurs israéliens ont été tués avant ou après que les 5 palestiniens l'ont été?
Ou le sait on déjà (j'ai pas suivi)?
Les 3 jeunes Israéliens étudiaient dans une école religieuse dans la ville d'Hébron . Hébron , ville de cis-jordanie colonisée bâtiment après bâtiment .

Hébron , une des plus anciennes , des plus antiques cités du Moyen-Orient , - ville où les communautés , formées petit à petit autour de religions différentes , vivaient sans se poser la question de la différence de l'Autre .

Wikipedia parle avec une pudeur toute diplomatique des évènements qui en font un enfer aujourd'hui : Tout au long de l'Histoire, la ville a connu à plusieurs reprises la cohabitation d'une minorité juive aux côtés d'une majorité musulmane Dans le contexte du conflit israélo-palestinien la ville d'Hébron est depuis longtemps le théâtre de tensions religieuses et politiques.

Ajouter : chasse aux arabes de Jérusalem par des jeunes israéliens , disent les journalistes . Et hop , arabe est adopté systèmatiquement sur FrancInfo pour ne pas avoir à prononcer le mot tabou : Palestinien .
Rien de nouveau dans les territoires palestiniens, que du quotidien en Israël.
Cher Daniel Schneidermann ,
Je n'ai rien à ajouter aux commentaires précedants.
Oui cet article est sensible, juste, honnête, courageux....etc.....
Total respect
C'est pas demain que je vais me désabonner !
Bonjour, je partage tellement votre avis...
....que j'aimerais diffuser cette chronique sur "les reseaux sociaux".

Je me dis que c'est dommage qu'elle ne soit pas en libre accès, étant donné qu'elle pourrait "faire de la pub" au site.

Voila !

En tout cas je suis fidèle abonné depuis longtemps, et j'en suis bien content !

Merci pour votre travail.
Chronique qui trouve un subtil équilibre, ce qui n'est pas un mince exploit sur un sujet ô combien sensible.
Bonjour cher Daniel,

Je ne sais pas si vous lisez tous les commentaires ?
Mais ...

D'abord, je suis au bord du" tu" tellement je suis en phase avec vos propos

Sensibilité, intelligence, authenticité, goût pour le partage, honnêteté intellectuelle...
Mais bon, j'arrète! Cela pourait devenir une déclaration...

Simplement, je vous aime beaucoup.

Un vent de fraicheur dans ce monde lourd, mais lourd.

Très cordialement.
Je suis d'accord avec certains intervenants sur le forum, possible que les médias français ne sont pas pro-israéliens, mais tout ce qu'expose la communication israélienne est parole d'évangile pour eux.

Le problème, c'est que pour une raison que j'ignore, mais que je suppute, l'esprit critique a disparu de chez les journalistes.
Le pire, c'est qu'ils ne peuvent ignorer que c'est de la com, et ils devraient être d'autant plus vigilants, mais l'usage de leurs téléphones portables et de leurs ordinateurs, va beaucoup plus vite jusqu'à leurs centres nerveux que leur analyse critique. Cette dernière, trop lente, se perd dans leurs réseaux neuronaux. Et on passe à Twitter, c'est tellement plus marrant que de réfléchir. D'ailleurs, on n'a pas le temps....
Facebook, Twitter, l'AFP, les communications officielles !
Vite ! Vite !
Je viens de voir le journal de midi de Canal plus, et ils ont parlé d'un "adolescent assassiné en représailles au meurtre de 3 israéliens". A partir d'exemples différents, on peut tirer des conclusions différentes.
Après la mise à l'écart de Daniel Mermet qui était le seul sur la chaîne publique à nous donner de temps à autre un point de vue plus équilibré sur la politique israélienne, je ne vois que toi, Daniel S pour reprendre cette démarche critique sur les médias français, étonnamment pro-israéliens dans leur ensemble.
D'autant plus que c'est en interviewant des personnalités israéliennes (Abraham Burg, Shlomo Sand, Gidéon Lévy mais aussi Stéphane Hessel, et en reprenant les articles du Haaretz, que Mermet nous donnait les clés qui nous manquaient pour un peu mieux comprendre ce qui se joue au Moyen Orient.
Merci Daniel. Je n'ai plus d'espoir de paix pour cette région.
"on ne saurait taxer la presse française, dans son ensemble, d'être outrageusement pro-israélienne"

Autant que cette dernière ne peut être taxée de Russophobie maladive.
Attendons la suite des représailles.
En France, sous l'occupation, lorsqu'un résistant tuait un allemand, les allemands tuaient dix otages. Les Israéliens seront-ils capables de faire mieux ?
C'est un exemple académique parfait pour illuster Chomsky (“Worthy and Unworthy Victims” dans la Fabrication du Consentement)
Merci pour cet article Monsieur Schneidermann
Et quand Neta­nyahou déclare que les auteurs de l’assassinat sont des « animaux à forme humaine », les indignés professionnels se taisent, un ange passe et le silence est assourdissant.
Selon que vous serez pro-israëlien ou non, les jugements médiatiques vous feront blanc ou brun.
Il va y avoir des commentaires à ce billet. Beaucoup beaucoup.
Ça fait du bien de voir des journalistes relever ce genre de point de vue biaisé, qui est tellement courant à propos d'Israël et des palestiniens. Après, on nous dit qu'on est des antisémites parce qu'on OSE relever le fait que toujours quand on parle d'Israël, ce sera de manière à camoufler leurs nombreuses pratiques totalitaires et fascistes, pour maintenir leur position au Moyen-Orient sans trop de problèmes, avec le soutien des États-Unis.

Allez-y, pour les idiots du village, traitez-moi de complotiste, continuez de dénigrer l'INTEGRALITE des positions de Dieudonné (il dit de la merde mais pas que (notons qu'avant l'affaire Dieudonné, je n'aurais même pas eu à me justifier, fou hein ?)), vous jouez parfaitement votre rôle dans cette grande pièce de théâtre qu'est le monde occidental. Je me rappelle d'une époque où à la télé, on pouvait parler du conflit israélo-palestinien sans tabous; aujourd'hui, c'est peine perdue et c'est dans un chaos total sur Internet que la vérité mais aussi la haine se mélangent et que certains esprits maladroits arrivent à des conclusions racistes plutôt que d'autres, plus posées sur les intérêts de quelques-uns que d'une communauté toute entière.
Vous ne trouverez pas cet article dans LaPresse : L'agonie d'une culture, par Michèle Sibony.
Bonjour
Quand la communication orientée prend le pas sur la vraie politique.
Dire que le Hamas est coupable est aussi crédible de dire que les frondeurs du PS vont renverser le gouvernement.
Juste pour remettre les choses à leur place :

towanda a dit : "Juste un vrai truc de nazi: cette nuit les Israéliens ont fait sauter les deux maisons des deux en des deux du Hamas qui ont assassiné les trois ados, avant ils ont fait sortir tous les gens qui étaient a l'intérieur."

Oui pour les mettre en psrison, et hop, maison suivante (plus que 2198 et le compte sera bon)
L'ironie ("Juste un vrai truc de nazi") semble cruelle quand elle mord la main de celle qui l'utilisa trop...
"on ne saurait taxer la presse française, dans son ensemble, d'être outrageusement pro-israélienne"
Ah bon?
Alors que toutes les informations publiées sur la région dans la Presse viennent exclusivement de Tel Aviv? Avec le vocabulaire de Tel Aviv?
Merci, Daniel, pour ce rappel simple que les droits de l'homme ne peuvent pas être à géométrie variable. Israël - "seule démocratie du Proche-Orient" selon la rhétorique habituelle, ferme les yeux quand son armée commet des crimes. Régulièrement, on apprend que des enquêtes ne sont pas menées selon les normes les plus simples de la déontologie et de la justice, quand des soldats sont impliqués (ce en quoi d'ailleurs Israël ressemble effectivement à bien des Etats occidentaux). Les portes-paroles eux-mêmes de cette armée, recrutés selon leur parcours de formation (francophones et sortis de Sciences-Po pour certains d'entre eux qui doivent s'adresser aux médias francophones), savent mieux faire passer des messages qui sont en adéquation avec nos propres médias. Au final, l'émotion liée à l'enlèvement de trois adolescents (ou trois colons ? - le mot aurait sonné trop différent ?) annule, efface, rend inivisible - la réalité de la vague incroyable de punitions collectives qui accable l'ensemble des territoires occupés (et dont le bilan est déjà de quatre morts palestiniens - non, quatre adolescents ?) ce matin du 2 juillet).
Ah, je comprends mieux le triple assassinat. Me posais des questions, voire, je flirtais avec la théorie du complot, ne trouvant pas de logique entre le rapprochement des deux camps palestinien, Hamas et Fatah, l’enlèvement de ces trois garçons puis leur exécution. J’en arrivais à me dire, cynisme pour cynisme, qu’il pouvait être possible que l’opération soit un coup fourré israélien, qu’est-ce la vie de trois adolescents, fut-ils israéliens, devant le refus de l’existence d’un État Palestinien, voire, rêvons un peu, un État où les deux parties vivraient ensemble et en bonne entente. Donc, nous en sommes à tu me tues trois gamins, je t’en tue trois. Bien, le conflit peut continuer.
Et Christine Lagarde en témoin assisté ?! Et la mise en examen de Nicolas Sarkozy ?! Nan, j'rigole. Merci beaucoup pour cette chronique.
Incroyable,absolument incroyable.....encore un traitement médiatique du conflit israelien complétement biaisé....Merci Daniel de cet éclairage
Mais que dire: 3-3 balle au centre....Quelle folie.....Tous les ingrédients pour une escalade.....+1 en prolongation cette nuit....
Mais putain!!! Ce sont des gosses!!!!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.