26
Commentaires

Hanouna : comment s'est organisé le boycott des annonceurs

Le boycott s’amplifie. Comme nous le racontions hier, suite au canular homophobe de Cyril Hanouna lors de l’émission Radio Baba diffusée sur C8 jeudi 18 mai, certains annonceurs ont décidé de boycotter l’émission – sous la pression des internautes qui ont interpellé les marques sur les réseaux sociaux. Qui est à l’origine de cette fronde ? Sylvain Chazot, journaliste d’Europe 1 mais avant tout citoyen. Pendant ce temps, le CSA attend les conclusions du rapporteur indépendant nommé par le Conseil d’Etat… lequel paraît bien sur-occupé.

Derniers commentaires

C'est drole, il n'y a personne pour critiquer les parents qui ont vire leur fils de chez eux...parcequ'il est homo. C'est pourtant eux les vrai coupable dans cette histoire.
L'ado piégé par l'infect Hanouna et viré de chez lui par ses connards de parents, a finalement pris contact avec le Refuge.
Désolée pour ce message pessimiste, mais déjà, quand on sait que TF1 a toujours son autorisation de diffusion
après 11 morts (Koh Lanta et Dropped) + le suicide du médecin de Koh Lanta, ça donne une idée de l’impuissance que nous avons tous
face à la puissance de l’argent et du marketing.

Koh Lanta est toujours à l’antenne.

Je propose de diffuser au maximum le documentaire de France 2 Le temps de cerveau disponible.
Sur YouTube, il arrive péniblement à 60 000 vues. :(

C’est une goutte d’eau dans l’océan, mais si ça peut réveiller deux ou trois personnes, ce serait déjà pas mal.
L'occasion peut-être pour @si d'enquêter sur les pratiques de Sleeping Giants, qui fait exactement la même chose depuis un bout de temps pour que les annonceurs se retirent des sites alt-right aux US, et maintenant d'extrême droite en France (campagne en cours depuis un mois ou deux contre "Bd Voltaire"
On croirait voir un nouvel épisode de blackmirror
"le consommateur a un pouvoir" quelle horreur!
Par rapport à l'initiative lilo, je trouve ça révoltant cette idée "d"agir" ou de faire du militantisme en acceptant de regarder une pub. Si on veut soutenir une cause on participe, à minima en donnant de l'argent, sinon du matériel ou du temps. ça fait plusieurs fois que je vois ce genre de chose (si le terme "charity-washing" a pas été inventé, il serait peut être approprié).
Sinon le discours "tu peux pas critiquer, tu participes", (utilisé soit pour faire taire toute critique, soit pour culpabiliser) c'est navrant de dépolitisation.
cf
https://thenib.com/mister-gotcha
A part ça sur l'affaire en question le fait que le seul moyen d'affecter l'autre abruti soit de taper au portefeuille en offrant à des grosses multinationales un bon coup de pub gratos alors qu'elles n'ont rien à cirer de l'homophobie devrait déjà en dire long sur là où on en est en tant que civilisation.
M'ouai, au final je ne sais pas qui est le plus coupable dans cette affaire :

- un présentateur minable, puéril et dérisoire, prêt à tout pour faire parler de lui.

- une chaîne et ses annonceurs dont la seule finalité est de gagner encore plus d'argent.

- des téléspec-mateurs qui se nourrissent de cette soupe imbuvable.

Et surtout :

- un supposé arbitre (le CSA) qui ne fait pas son boulot. Cela fait des mois que cette emission dépasse les limites : des humiliations de ses présentateurs, de la délation...

Enfin bon je dis ça....
l'audimat tout puissant ... si les téléspectateurs continuent a regarder l’émission c'est qu'ils ne voient pas de raison de boycotter. Le mariage pour tous donne l'impression que la société a évolué mais la réalité c'est que l'homophobie est encore bien encrée. Ce qui a change c'est l'apparence, l'homophobie n'est plus assumée publiquement.
Hanouna nous ressort son alibi "je suis pas homophobe d'ailleurs j'ai un pote homo" légèrement modulée dans son cas il soutient une association... mais oui c'est ça, causes toujours. les faux culs sont les pires.
N'empêche, les vieilles recettes, il n'y a que ça : le boycott, la grève sont les seuls moyens de faire bouger les choses. Quand on touche au fric, on finit par avoir des résultats.
Vite, une [s]loi[/s] ordonnance pour interdire le boycott.

Car si les consommateurs se mettent à boycotter Renault, Peugeot, quand ils délocalisent ; ou H&M, dont des sous-traitants font bosser des gosses ; ou encore les banques qui opèrent dans les paradis fiscaux... on n'est pas sorti de l'auberge.

P.S. Mieux qu'une ordonnance, un règlement européen. Jean-Claude, si tu me lis...
Y a vraiment des coups de barre à mine qui se perdent. C'est pas très pédagogique mais ça soulage.
Evemarie, vous me semblez piégée par le fait que vous avez toujours raison. Bien sûr qu' Hanouna n'est pas Charlie Hebdo. La connerie macho-homophobo- raciste, même dédiabolisée, est toujours aussi nauséablonde. L'humour ( seul secours d'Evemarie), vous permettra ce que vous cherchez , comme moi.
on pari que les annonceurs reviennent tres vite, des que l'écume serra retombé vu que les téléspectateurs ne partiront pas, Hanouna a assuré le buzz exactement ce que veut Bolloré. Tout ça ces bons sentiments c'et du pipo, et les medias partagent de l'info mensongère.
suite : et si @SI pouvais éviter d'appeler Hanouna 'baba', ça donne du credit a ce type, le fait passer pour qq de proche , un peu comme vous avez repris sans ciller la dédiabolisation du FN qui dans les faits n'a jamais eu lieu, ou l'appellation de gauche pour tout les mecs et les saloperies de droites, UMPSFN ou #loitravail, retraite, Ani ... .
Reprenez votre boulot Mr Schnedermann qui est, en mec de lettre a gauche ; donner les bons termes, et éviter la propagande des racistes.et le pire de l'insulte une photo d'Hanouna sur l'article relatant ce que la victime a subit. Horrible ...
et les annonceurs savaient ou il faisante leur pub.
Euh... c'est vous qui avez employé « Baba » pour parler de Cyril, pas Arrêt sur images.
et si @SI pouvais éviter d'appeler Hanouna 'baba'...

Mouais m'enfin, dans cet article en particulier, je ne vois pas où Anne-Sophie a appelé Hanouna "Baba", elle ne fait que citer le nom de l’émission.
--
[quote= Anne-Sophie Jacques]
Si je vous dis que bavure a pour aïeul le latin populaire baba, vous allez penser que je vous fais une farce mais même pas. Le mot bave s’est bien formé sur baba, onomatopée exprimant le babil mêlé de salive des bébés.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.