35
Commentaires

Hallyday : des journalistes conscients d'en faire beaucoup... trop ?

"S'il te plaît, rends moi service: lève toi et marche."

Derniers commentaires

Bonjour,
Au moment où la conférence de Copenhague discute sur l'équilibre énergétique entre le Nord et le Sud, quelqu'un s'est-il penché sur le bilan carbone de cet épisode johniest (avions, cafés, véhicules de location, recharge des batteries, liaisons satellite,…) ?

Pour ma part, je "compense" en n'écoutant plus depuis bien longtemps cette feu idole des jeunes (il est vrai que je ne suis plus tout à fait jeune) et en n'allumant plus ma TV à l'heure des journaux pour ne plus subir ce genre de bêtises (et je reste correct).
Mais que la presse arrête alors de nous gonfler avec J.H. et qu'elle fasse son boulot au lieu de pleurnicher sur l'obligation qui lui est faite de faire le planton devant l'hosto Cedar [s]Sengho[/s]r...
Copenhague : too much, JH : too much , Sarko : too much !
Let's stop the press !
Avec le succès qu'elle a eu, c'est au moins une hernie discale de platine. Enfin, j'espère que Jojo tiendra le coup, car je frémi à l'idée de subir un tsunami nécrologique pour Noël.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

[quote=Hallyday est en effet totalement inconnu aux Etats-Unis]

Ah zut alors, c'était bien la peine de chanter le Tennessee ! ;)
Ahhhhh les journalistes!!!!! Je ne doute pas un instant que l'émission 50 minutes inside le samedi sur TF1 diffusée pour l'instant vers 18h prenne le relai du journal de 20h d'ici peu.......
Tiens c'est marrant. D'habitude, quand on est payé à rien foutre, on est plutôt content. Heureux de voir que certains journalistes mainstream ont encore de vagues souvenirs de leur conscience professionnelle refoulée.
Ah non pas encore !
La presse fait du papier jauni.
A mettre en perspective avec le " Tout azimut " de ce mardi 15.12, où Demorand sur Inter nous parlait d'un livre qui mettait en exergue " la célébrité ". J'ai pas le temps de rechercher les références, mais ( ce que j'en ai compris est que ) cette thèse présente " la célébrité" comme LA figure artistique de notre temps. La célébrité proposant, par l'exposition de sa vie, une vision du monde, un matériel à faire rêver et à faire penser, suppléant en cela la fonction jusqu'alors dédiée à l'Art.

Le lien avec l'affaire de cette chronique est mieux dit par Demorand, désolé.


Avec effectivement la société du spectacle, on est arrivé à dire : " Je suis un artiste, donc n'importe laquelle de mes productions est une oeuvre d'art, puisque de moi, l'Artiste ", la nouvelle étape est de ne plus dire " ce que je fait est de l'Art " mais de dire " ce que je suis est de l'Art ", " n'admirez plus mes oeuvres, admirez-moi ".

Le spectacle n'est donc plus la production musicale, ou cinéma, ou n'importe quoi de Johnny H., mais la vie de Johnny H.
Tout est dans le sous-titre. Tous ces journalistes Bzzzzzzzzzz ! en avion de l'autre côté de l'Atlantique pour nous dire qu'ils n'ont pas d'information. Il sont venus ils sont tous là, il va pas mourir the French King, c'est Aznavour qui l'a dit.

Le seul truc positif, c'est que les amerlocains vont savoir qu'il existe un petit en Europe : la France. ;-)

Au fait l'amerlocain lambda connait-il Sarkozy ?
Comme Jackson, Hallyday a une grosse police d'assurance (20 millions d'euros) qui payera s'il est incapable de se produire pendant la tournée."

N'y a-t-il pas une possibilité que l'assurance ne paye pas, s'il s'avère que Monsieur 100.000 [s]volt[/s] neurones est seul responsable de son état ?
Ce n'est même plus la société du spectacle, c'est la post-société du spectacle. Il n'y a même plus le plaisir du spectacle, c'est le néant.
"les graves dérives de l'information spectacle" ?

Non, comment est-ce possible?

Déjà que je regarde très peu la télé, mais là je fais carrément abstinence d'"infos" depuis trois-quatre jours, comme toujours dans ce genre de cas nous sommes les otages sans le savoir d' une guerre d'assurances et de contrats en coulisse, de people qui prennent l'avion comme tu vas acheter le pain pour se faire mousser à l'autre bout de la planète, putain de société gerbante.

Pourvu que je meure avant Johnny, parce que sinon je risque de pas supporter les quinze jours qui suivront son décès. Steuplé Johnny, tiens bon encore le coup pendant 50 ans!
il faut oser comparer M.Jackson avec johnny H.; autant comparer Mozart et André Rieu
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.