56
Commentaires

Grande primaire de la gauche : les dessous des coulisses de l'idée

Cette phrase de Valls, devant l'Hypercacher :

Derniers commentaires

Petit 1, je ne vois pas le rapport entre la gauche et le PS.
Petit 2, il est INDISPENSABLE de n'avoir qu'un seul candidat de gauche à la prochaine présidentielle.
Pourquoi ne pas le selectionner via une primaire, l'idée se défend au moins pour assurer au mieux la légitimité du-dit candidat.
En l'occurrence le PS peut aussi présenter un candidat, on s'en fout surtout si c'est l'autre ou machin...
Une question idiote: qui vérifiera la qualité "de gauche" des candidats à cette primaire? Mme Le Pen pourra-t-elle s'y présenter? Et Mr Sarkozy (qui aime tant Jaurès et l'affiche rouge)?
Les fauxcialistes sentent de plus en plus le poisson pourri...

Normal depuis le temps qu'ils sont en décomposition idéologique !
Grande primaire de la gauche, qui se ferait sans le PS; il a amplement montré qu'il n'était pas de gauche.
leurs familles bien sûr.
" Semaine gluante" ? Si ces cérémonies ont pu juste un peu faire du bien à des victimes et à leur familles, je dis que c'est bien que ça existe....L'adjectif" gluante" a quelque chose de dérangeant eu égard aux massacres. Je n'ai pas aimé. En même temps, ce n'est pas grave. On est si peu de chose ici.
Moi j'ai une idée: si au lieu de faire une grande primaire, pourquoi ne pas rien faire. Pas de primaires, pas de campagne, pas de candidats, pas d’élections. Vous me direz "mais qu'est-ce qu'on fait après?"; je ne sais pas mais imaginez le bien que ça ne nous ferait avant !
Une primaire pour l'UMP, pardon,... Les Républicains.

Une primaire pour le PS, qui songe à changer de nom. Peut-être pour Les Démocrates ?

Ils ne leur restent plus qu'à se trouver une mascotte. L' éléphant pour le premier et l'âne pour le second ?
Une primaire réclamée par:

- Goupil (vous savez, celui qui se sent "libéral-libertaire" et qui emmerde ceux que ça effraie : http://www.telerama.fr/cinema/je-me-sens-liberal-libertaire-et-j-emmerde-ceux-que-le-terme-effraie-romain-goupil,122640.php)
- Cohn-Bendit (sans commentaire)
- Rosanvallon (Idem)
- Glucksmann (...)

Avec...

- Montebourg
- Laurent
- Duval
- Piketty
et d'autres...

Je veux bien me faire couper la main et tondre les cheveux si un tel bousin parvient à un consensus sur une personne et sur une ligne idéologique qui les rassemble tous.

En fait, il n'y a qu'une conclusion à tirer: c'est une blague.
Cohn-Bendit : gauche , mmmh ,il y a un piège dans cette phrase ! pourquoi pas jack lang ! trop drôle le gars!
Sinon, très belle chronique de DS dans libé aujourd'hui , et je vous assure Daniel que quand j'ai fini la chronique j'étais fatigué ,on dirai que je courrais les 10000m steeple ! excellent chronique qui résume le matraquage et le gavage médiatique subi par les français ( Bi ,y compris bien sûr).
Cécile Duflot a toujours dit qu'elle était prêt à ne pas y aller si Hulot ou Cohn-Bendit voulaient être candidats. On peut penser qu'il n'en est rien, et en même temps elle a quand même prouvé par le passé que sa personne et son ambition personnelle n'était pas les critères premiers de ses choix: si c'était le cas, elle aurait été candidate en 2012. Et puis bon, un engagement chez les Verts, et choisir d'y rester dans la tempête, c'est un peu la preuve que c'est pas la victoire à tout prix qui prime.
Concernant Jean Luc Mélenchon c'est un peu différent, et on attend des annonces similaires. Il a une posture très cinquième république, rencontre d'un homme et d'un peuple, tout ça.

Bref, tout ça pour dire, que cette primaire n'aboutira à quelque chose que si Mélenchon, Duflot, Hamon, Laurent, Cohn-Bendit, décident de ne pas y être candidats, pour y laisser des Hulot ou Piketty.
Citation DS : "Une chose est certaine : n'eût été la mort de David Bowie, venue en pleines matinales percuter [...]" ... pas seulement les commentaires.


Excusez-moi, Daniel. Rien à voir, mais puisque vous avez évoqué un [large]Géant[/large] dans cette cour de récré...
Pardon, encore. Foutue planète.
Oh là là. Après le géant de la chanson française Michel Delpech, le géant du cinéma Michel Galabru, le géant de la musique contemporaine Pierre Boulez, voilà le Géant (avec majuscule) du rock David Bowie. Chacun a les géants qu'il peut. Ou qu'il veut. Mais également, et quelque soit le grand talent des célébrités précédemment citées, rien n'oblige à élever des statues gigantesques. Le plus grand des humains restera toujours...un humain. Et c'est toujours après sa mort qu'on élève la statue.
"Oh là là".
euh... votre réaction n'est visiblement pas celle que je crus en premier lieu. C'est pas grave.
J'aime bien Delpech, j'aime bien aussi Galabru, tiens. Par contre, et quant à Boulez, je ne voudrais, personnellement, surtout pas le mettre dans une quelconque lignée de regret.
"Chacun a les géants qu'il peut." Oui, bof, si vous voulez. Et alors ? C'est vous qui avez dressé une liste.

Maintenant - si l'on s'intéresse un tant soit peu à l'Histoire du Rock, précisément en ce qui concerne Bowie, et si je puis humblement rectifier, la "statue" a déjà largement été élevé. Par Bowie lui-même. Bien avant sa mort.
Mais je vous donnerai raison sur ceci : chacun a les références qu'il peut. Et cela vaut aussi, par exemple, pour Boulez : n'est pas mélomane qui veut.
Bonne journée (j'avoue que la mienne est bien triste aujourd'hui).
Ce que je voulais dire, surtout, c'est que l'idolâtrie m'enquiquine. Pour rester poli.Comme disait un autre chanteur qui lui, n'aura pas de statue (et il en sera sûrement bien content) :

Les chanteurs ne sont pas des gens à part
Et ce qu'ils font tous, vous pouviez tous le faire
Si vous ne le faites plus, c'est qu'on vous a fait taire
Pour vous rendre muets, on vous donne des stars

PS. Je n'ai pas fait "une" liste, mais la liste des derniers décédés, devenus soudain (et notamment Delpech) beaucoup plus grands après leur mort. Comme d'habitude.
Je suis atterré, Daniel Schneidermann vient de m'apprendre la mort de David Bowie…

Comme ça, crac, en violence, glissé entre Valls, Hollande, Mélanchon et toute la bande. Le pauvre. Un des plus talentueux musiciens de notre époque devant partagé sa dernière couche avec cette plèbe bruyante et assourdissante. Il ne méritait pas ça, vraiment.
" "expliquer, c'est déjà vouloir un peu excuser"
Un débat très intéressant, aussi, ce matin dans la matinale de France-Culture. Avec mise en perspective du 11 janvier toute la journée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.