35
Commentaires

Geneviève Legay : retour sur une semaine d'intox des autorités

Pas en contact avec les forces de l'ordre, soignée par les street médics, poussée par un policier "isolé"... Depuis le 23 mars, Emmanuel Macron et le procureur ont multiplié les déclarations contradictoires - et mensongères - sur les circonstances de la chute de Geneviève Legay à Nice lors de l'Acte 19 des Gilets jaunes. Petit résumé.

Commentaires préférés des abonnés

Le degré d'arrogance et de ce qu'il faut bien dénommer (si on a encore le droit d'appeler un chat un chat?) un véritable droit de délinquance des autorités et du gouvernement que dévoile cette affaire est  proprement ahurissant.
D'abord, les imag(...)

Je ne sais pas quelle tête on a avec des fractures du crâne, mais ça ne m’etonnerait pas qu’il y ait quelques bleus, peut être même au visage.  Ils sont déjà du plus mauvais effet face à une caméra ou un appareil photo lorsque c’est un jeune qui(...)

Bonsoir, merci pour cette synthèse.


On pourrait souligner les similitudes avec le cas de Jérôme Rodrigues, lors de la perte de son oeil.  Plusieurs responsables gouvernementaux ont d'abord affirmé qu'il n'y avait pas eu de tir de LBD (c(...)

Derniers commentaires

Qui retiendra le nom de Zineb Redouane, décédée après avoir été visée par des tirs de grenade lacrimogène alors qu'elle était dans son appartement à marseille le 1er décembre 2018 lors d'une manifestation pour le logement digne, avec dans ses rangs des gilets jaunes. Pourquoi ce silence médiatique? Cette personne ne serait elle pas assez blanche? Trop voilée?

Tant qu'à faire dans le dégât collatéral cette honorable dame ne devrait pas se plaindre. Elle aurait pu finir comme Zineb Redouane.


Dans l'indifférence patiemment accumulée.

Les « petites phrases  » d'Emmanuel Macron inaugurent moins une ère de la franchise et du « parler vrai  », qu'une période de rabaissement langagier comme forme de violence symbolique. Élodie Mielczareck

Pas terrible ce sous titre "LE PV DE FLIC QUI MET À MAL LA VERSION OFFICIELLE". Remettre en cause le vocabulaire de la nouvelle porte parole du gouvernement est bien, mais en employant le termem" flic" vous tombez dans les mêmes travers. Ce terme n'est pas neutre...

Ce qui me choque le plus je crois dans ce cauchemar, c'est l'hôpital aux ordres du préfet qui fait de Geneviève Legay une prisonnière des médecins ! Le pouvoir médical me terrifie le plus quand tous les pouvoirs s'unissent comme dans toute dictature.

merci pour cet article ...ahurissant! (que n'entendrait on si la même chose se passait en Russie, en Italie, en Iran etc...); police impunie et qui a accès au chevet de la patiente alors qu'un journaliste ne peut y aller.... même l'hôpital coopère pour ne pas dire un autre mot , c'est proprement scandaleux! Magouilles à tous les étages de ce gvmt .

https://france.attac.org/actus-et-medias/le-flux/article/signez-l-appel-pour-defendre-la-sagesse-de-genevieve-legay?fbclid=IwAR0pBSpwbFv6G_m30YQ-TNv7Dlnasjj7V7REXe7OLhW3pNYJKupXbewlaB4


https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/macron-les-fragiles-t-emmerdent?fbclid=IwAR2M8fGHHfte8MarQVKyCm6G8-jYibd4lsp1WShLs3QIX-hiWYeFNofLlDc



C'est intéressant de s'informer sur le passé du procureur de Nice

https://blogs.mediapart.fr/najwa-e-h/blog/261218/nice-un-procureur-aux-curieuses-methodes


Bonjour Juliette


J'apprécie d'autant plus votre travail que je suis moi même une septuagénaire "pas sage".

Je me rappelle une manif dans les années 1970* où avec mes copines féministes, nous étions avec nos enfants sur les épaules ou dans les poussettes, faisant face longuement à une ligne de CRS, avec des slogans pas très sympa pour eux... Lesdits CRS n'ont jamais bronché, ne se sont pas précipités sur nous, et à la fin la manif s'est dispersée calmement.


Et voici que l'autre jour, une amie quadragénaire et militante me déclare tout de go, que quand on est fragile on ne va pas dans les manif et on n'y emmène pas les enfants (pour les enfants, je suis d'accord qu'on ne peut PLUS leur faire prendre de tels risques) !


Voilà au moins à quoi ça sert, les mensonges, rectifications... ou comme on les appelle dans ces commentaires : dénier au citoyen lambda son droit constitutionnel à manifester au nom de celui des robocop à se déchaîner et de leurs maîtres à les y encourager !


* je précise que je ne suis pas nostalgique, il y avait bien sûr beaucoup de problèmes aussi - mais au moins, la société avançait - et pas à reculons

En plus ces types veulent nous mettre en garde envers les Fake News. On est mal barré.

Comme lu dans un des commentaires, il faudrait que le premier ou  la première  journaliste rencontrant Macron lui demande de s'excuser en ce qui concerne Geneviève Legay. On peut rêver !  

Il n'y aurait pas eu d'images accablantes, tout ce petit monde s'en serait sorti sur la base de mensonges, peu importe les témoignages. Le policier qui a poussé la dame ne se serait pas excusé et n'aurait rien dit. Le procureur aurait continué de mentir. Estrosi et Macron auraient continué  à répandre leurs fake news. Il y a vraiment du ménage à faire pour retrouver un semblant de dignité au niveau de l'état et de la police.

Enfin une bonne nouvelle. Amélie de Montchalin affirme "Je veux que les casseurs soient interpellés, qu'on les juge. On a renforcé la capacité à faire payer ceux qui détruisent les biens publics".

Le gouvernement, premier casseur des biens publics, doit trembler.

Dans la même semaine nous avons donc eu droit à ce cirque, mais aussi nous avons eu la confirmation de la source des videos "Benalla" - directement de l'Elysée. Une vidéo interdite, et une autre qui était un fake dans la définition la plus chimiquement pure du genre. 


A partir de là on comprends bien que l'action de ce gouvernement est de salir et discréditer absolument toutes les institutions de la république. C'est un véritable cauchemar éveillé.

Notre meilleur égocentriste n'a vraiment pas mérité cela.

Bonsoir, merci pour cette synthèse.


On pourrait souligner les similitudes avec le cas de Jérôme Rodrigues, lors de la perte de son oeil.  Plusieurs responsables gouvernementaux ont d'abord affirmé qu'il n'y avait pas eu de tir de LBD (c'était la première semaine où il avait été annoncé que tous les tirs de LBD seraient filmés par la police) à ce moment. Puis de "nouvelles informations" sont opportunément arrivées et on les a alors vu changer leur discours au prétexte que  le policier concerné avait "changé de version". 


J'ai comme l'impression que c'est donc le nouvel alibi (très lâche, au passage), le nouvel élément de langage qui permet de raconter n'importe quoi à chaud et de rétropédaler tranquillement quelques jours plus tard.

Le degré d'arrogance et de ce qu'il faut bien dénommer (si on a encore le droit d'appeler un chat un chat?) un véritable droit de délinquance des autorités et du gouvernement que dévoile cette affaire est  proprement ahurissant.
D'abord, les images sur lesquelles se fondent les premières décisions du procureur (et heureusement que certains médias osent douter des versions officielles) ne sont pas rendues publiques. Ce pseudo représentant du peuple français prend ses décisions en privé hors de tout contrôle  !  Ensuite, il se permet d'affirmer très prématurément que les forces de l'ordre sont hors de cause (est-il incapable de faire le travail fait par ASI sur la vidéo de C news?). Ensuite, devant l'accumulation de preuves et de témoignages qui contredisent cette version, au lieu de démissionner en avouant son parti pris et son incompétence évidente, il fait naturellement marche arrière (le droit de mentir  est un acquis pour ces gens là), mais essaye  de faire porter l'accusation sur un policier « «fusible ». Bref, il met à l'abri le commissaire qui a ordonné la charge, et derrière lui Castaner qui a poussé ouvertement à ce genre de comportement, et Macron qui chapotte Castaner et, qui lui même a menti ouvertement d'entrée de jeu en dédouanant les forces de l'ordre sans savoir.....En passant, Le monde nous apprend aussi que l'Elysée a trafiqué une vidéo pour disculper Bénallia....Bref, ils mentent  à ciel ouvert. La police a aussi essayé de son côté de faire pression sur la blessée pour qu'elle dise qu'elle n'a jamais été poussée par un C.R.S.
Tout ça  me fait penser au premier ministre qui, alors qu'il était pris en flagrant délit d'utilisation d'un avion privé au prix exorbitant (et polluant un peu plus pour rien)  pour ne pas prendre un avion de ligne commun se contentait de répondre : « j'assume ». Une parole qui est l'équivalent distingué de  «je t'emmerde ». Oui, s'ils étaient honnêtes jusqu'au bout, il oseraient dire « on emmerde la démocratie et les lois, c'est pas pour nous». Mais ils n'ont pas cette sincérité. Cette affaire est la preuve la plus éclatante du droit à délinquer à ciel ouvert qui est le leur. Et dire qu'ils osent parler de « respect de la république»! La république, Macron et ses sbires ch.... dessus tranquillement. 

Je ne sais pas quelle tête on a avec des fractures du crâne, mais ça ne m’etonnerait pas qu’il y ait quelques bleus, peut être même au visage.  Ils sont déjà du plus mauvais effet face à une caméra ou un appareil photo lorsque c’est un jeune qui en a , ....mais sur une septuagénaire et après autant de mensonges officiels, ça ferait une trop  mauvaise image sans doute. Il vaut bien mieux interdire l’acces aux journalistes et payer un vigile. 

C’est dingue cette histoire de vigile... on la protège contre qui ? 

On en viendrait à souhaiter qu’elle publie elle-même sur les réseaux sociaux. 

Prochaine étape après un ou deux morts : "enfin, soyons raisonnable. On peut être en désaccord avec le gouvernement, il est totalement inconscient de l'exprimer en public!"

Le policier s'excuse; le policier est  bien policé.


Le procureur s'excuse ; le procureur ne s'est pas procuré la bonne information.


Le Président  va s'excuser  , et dira : excusez  ma cronnerie..


Les excuses rappellent la faute, plus certainement qu'elles ne l'atténuent.


" Milles excuses, et aucun bonne raison. "

Souhaitons avec  une profonde empathie une "forme de sagesse" à toutes les "autorités" qui se sont exprimées et ne manqueront pas de le faire à nouveau sur cette délicate affaire (que certains pourraient désigner crûment comme un "bâton merdeux") Il est de plus à nouveau démontré avec éclat que le nombre et la qualité des diplômes ne protège pas de l'imprudence (mais peut mener aussi à l'impudence)

Bonjour Juliette,

Aucun mensonge à l'horizon, uniquement des rectifications.

Le policier qui a poussé G Legay n 'a pas menti, il a rectifié son témoignage. Le procureur a rectifié sa conférence de presse. J'attends la rectification de E Macron avec impatience...


Je dis que c'est blanc alors que c'est noir, ensuite je rectifie. Donc je n'ai pas menti. CQFD.

https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2019/03/29/chute-de-genevieve-legay-le-procureur-reconnait-l-implication-d-un-fonctionnaire-de-police_5443379_1653578.html



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.