36
Commentaires

Gaz de schiste : pourquoi les écolos officiels ont réagi avec retard

"La bande des Quatre se fout des gaz de schiste". L'accusation de Fabrice Nicolino, journaliste et auteur de nombreux ouvrages sur l'écologie, est directe : WWF, France Nature environnement, Greenpeace et la Fondation Nicolas Hulot ne seraient pas suffisamment mobilisés contre les gaz de schiste, dont la technique d'extraction est particulièrement polluante. On avait déjà constaté qu'une bonne partie de la presse était passée à côté de ces gaz de schiste alors que l'exploration avait été autorisée en France par le ministère de l'Ecologie en mars 2010.

Derniers commentaires

Je ne suis pas un spécialiste en sociologie et autres sciences sociales, mais je crois que le comportement humain actuel est parfaitement défini.

Soit : On n'évoque jamais la solution du problème.
Tout le monde tourne autour du pot, on regarde tous dans toutes les directions et on n'ose pas même aborder la solution, et encore moins comment la mettre en œuvre.

Je crois que c'est un comportement bien connu quand on a affaire à une solution dont les conséquences négatives sont trop lourdes, même si le bénéfice global est positif.

Appliqué au gaz de schiste cela revient à se préoccuper de la technique d'extraction, alors que qq soit la technique, l'extraction de ce gaz est une absurdité écologique.
Appliqué à l'économie, c'est comment s'enfoncer dans une crise systémique en criant sur les Grecs.
Appliqué à l'écologie c'est pourquoi faire payer l'émission de co2, alors que c'est l'extraction des énergies fossiles qu'il faut faire payer et même la rendre impossible.
Appliqué au nucléaire, le risque zéro existe c'est de ne pas construire des centrales nucléaires.

Bien sur on va me détourner des solutions proposées, en me disant qu'il ne faut même pas les regarder, que c'est totalement irresponsable.

La bascule se fait quand on est allé tellement loin dans la détérioration des systèmes que finalement les problèmes ne se posent plus,

Ceux qui souffraient des divers problèmes sont morts, et donc plus de problème, et donc plus besoin de solution à la noix...
je signale que j'ai envoyé à @si des informations sur les gaz de schistes dès le début et qu'@si n'a rien publié et que même que ça m'a énervé et que même que c'est aussi pour ça que je me suis désabonné.
Une petite enquête sur l'ignoble reportage de Maryse Burgot hier au 20 heures directement dicté par les pétroliers, avec le sourire complice [s]du larbin[/s] de Pujadas ? Ici en intégralité suivi d'une mise au point http://www.youtube.com/watch?v=Vzy9nLqKk_U
celui de M6 en septembre était un peu plus honnête (vers 4'30) https://www.youtube.com/watch?v=7ZinGjImcMs
De ce que j'en sais, Greenpeace luttait contre l'exploitation des shales gas aux US et au Canada bien avant la signature des permis en France. Qu'il faille du temps pour bouger la machine, ça ne m'étonne pas des masses. Et si c'est bien un problème, ce temps de latence, surtout face a un gouvernement et des sociétés qui font tout pour que ça aille vite (la reprise des forages le 15 avril est confirmée), leur jetter la pierre rime a quoi au juste?

Greenpeace et France nature Environnement sont tous les deux représentés a nos réunions (je vis sur le permis de Chateau Thierry... Et on a commencé a se réunir sur ce sujet qu'au début de l'année), ils étaient présent aux manifs, alors même qu'en dehors de ces situations tous le monde se contrefout d'eux. Peut être ça le problème non? Quelle crédibilité ont les grandes associations de défense de l'environnement en France? Rien que le mot greenpeace en fait sourire plus d'un. Pourquoi, je n'en sais rien.

Je m'inquietes plus de l'absence de réaction de certain partis politique. En dehors des élus locaux encarté (PS ET UMP, allélulia!), il n'y a guère qu'eelv qui répond présent dans ce combat. Et ça ça c'est vraiment flippant. Imaginez donc, on se réunit, on se mobilise, a moins d'une petite heure de Paris (manif de Doue), et ils se bougent pas les fesses. Et ça, c'est vraiment dommageable, pour la couverture médiatique et pour le moral des troupes...
Chut...approchez-vous et jeter un coup d'oeil sur cet article d'@si sur la liberté sur internet voir rubrique "Dossier en cours"...ca vaut le détour...bonne chance à tous !

Antiterrorisme : un décret signe la fin de l'anonymat sur le net
Déjà voté aujourd'hui


La France vient-elle, en quasi-catimini, de décréter la fin de l'anonymat sur Internet ? Un décret publié le 25 février au journal officiel oblige les hébergeurs et éditeurs de services internet à stocker pendant un an toutes les données et chaque trace laissées par les internautes français : mots de passe, pseudonymes, montants des achats sur internet... Ces données devront être transmises sur demande aux services de police et de gendarmerie chargés de la lutte antiterroriste. Le texte, très contesté par les acteurs institutionnels du net, ne semble pourtant pas mobiliser outre-mesure les internautes.
L'episode 8 de la saison en cours (11) de CSI (les experts: Las Vegas) traite des conséquences de la pollution due à l'exploitation de gaz de schiste (Titre de l'épisode: Fracked).

PF
J'habite la Drome, mais je ne suis pas très branchée sur l'écologie (je me dis même parfois anti-écolo, tellement les contradictions entre discours et comportements m'énervent - n'est-ce-pas M.Hulot?-)
Pourtant, j'étais au courant bien avant les manifestations récentes.
Si moi, dont ce n'est pas le centre d'intérêt primordial, suis au courant, comment expliquer que ces grandes associations ne le soient pas?
Question purement rhétorique : elles sont trop compromises avec les pouvoirs. Du reste, elles nous ont abondamment gonflés avec le Grenelle.
j'avais contacté une fois le wwf suisse pour une histoire de transformation d'un sentier alpin en autoroute à 4X4, sous prétexte d'accès facilité aux alpages, et illégalement bien sûr (ça se fait à l'automne, loin des touristes, et c'est la politique du fait accompli). forte d'ailleurs d'une histoire précédente qui avait abouti à la destruction de l' "autoroute" et la reconstitution du sentier... la déléguée m'a demandé où ça se passait : réponse : versant adret d'une vallée très touristique. résultat : le wwf n'entre en matière que s'il est sûr de gagner (là, il y avait une "bonne raison" communale) et en fonction d'une sorte de donnant donnant. dans le cas dont je parle, le wwf "laisse" le versant adret au tourisme le plus débridé, même les constructions illégales, même les chemins transformés en piste VTT, ou pire (quads et trucs du genre, merci pour la paix des hauts sommets), mais en échange, fait opposition à tout projet de soi-disant développement sur le versant ubac.

de plus, le wwf est un gigantesque bastringue international, une pompe à fric pour d'énormes projets. s'adresser à eux pour du local, c'est comme faire appel à l'otan pour une querelle de clocher.

quant à greenpeace, leur obsession du nucléaire est telle que, parfois, je me demande si leur stratégie n'est pas tout et n'importe quoi plutôt que le nucléaire.

mais faut dire que ces grosses machines ont un problème de financement : ces financements sont essentiellement internationaux, alors comment justifier auprès des bailleurs de fonds un combat très localisé ?

par contre, il est probable que maintenant que le problème/scandale gaz de schiste s'internationalise et que les gens bougent localement, ils auront les coudées plus franches.

il n'en reste pas moins que cette lenteur de réaction est consternante.
"On n'était pas au courant des autorisations Borloo. Comme les populations locales",
ce qui confirme ce que chacun sait depuis mai 2007, c'est que nos gouvernants actuels, suprême à talonnettes en tête, font beaucoup de bruits pour rien avec des thèses racistes et sécuritaires pour avoir les mains libres, pendant que le populus s'amuse avec le circum, de traiter ni vu ni connu avec toutes les pourritures du CAC 40, signer des dossiers pourris économiquement (délocalisation, licenciement....) ou écologiquement (EPR, gaz de schiste......) et se faire un max de blé (OGM bien sûr !!) !

merci Sebastien, bonne enquête qui démontre bien que Borloo et son grenelle n'était qu'un écran de fumées parmi les écrans de fumées, et concernant NKM ben que sa fibre écolo est subordonnée aux positions écolo des généreux donateurs et amis du parti du suprême.....
"S'agissant du WWF Etats-Unis, Serge Orru assure qu'ils 'sont opposés au gaz de schiste, il y a suffisamment de dégâts pour ne pas l'être'."

Soit il y a une erreur de transcription (et la vraie phrase serait "il y a TROP de dégâts pour ne pas l'être"), soit Mr Orru a fait un lapsus très révélateur, avec, dans la deuxième partie de la phrase, une syntaxe qui suggère qu'en réalité les gens de WWF US ne SONT PAS opposés au gaz de schiste. :-)
Oui un grand merci Monsieur Nicolino pour votre travail...!

C'est pas gagné et les enjeux sont énormes mais au moins maintenant on en parle...

Vraiment interréssant article de Sébastien Rochas...un angle très révélateur des manquements des supposées sentinelles de l'écologie...ces organisations semblent bien fragile au final face à un scandale international !
Merci pour ce très bon papier, le sujet est d'importance et, probablement, imposera une forte mobilisation. Ces mêmes fondations ont été critiquées par la cour des compte. S Hulot s'intéressait vraiment à l'environnement, on le saurait, non ?
Article du New York Times

http://www.nytimes.com/2011/02/27/us/27gas.html?ref=us


Traduction de l'article en francais

http://nonauxgazdeschistelot.blog4ever.com/blog/articles-cat-469854-514142-revue_de_presse.html

Et une infographie en anglais:

http://www.nytimes.com/interactive/2011/03/01/us/chemicals-and-toxic-materials-in-hydrofracking.html?ref=us
Moi qui lis depuis longtemps le blog de Fabrice Nicolino, et qui le vois ramer désespérément depuis plusieurs mois pour qu'enfin on se soucie des gaz de schistes (de préférence avant que les forages aient empoisonné et défiguré notre terre), je suis contente pour lui (et pour nous surtout) qu'on prenne enfin son boulot au sérieux. Ceux qui ne le connaissent pas peuvent aussi se procurer son bouquin sur les pesticides en collaboration avez Veillerette (c'est là que je l'avais découvert) puis celui sur les agro-carburants "La faim, la bagnole, le blé et nous", celui sur la viande (Bidoche). j'espère qu'il va en faire un sur les gaz de schistes.
Si arrêt total il y a de ce projet fou de "gaz de schiste" en France, ne devrions nous pas exiger que toute la lumière soit faite sur tout le processus des autorisations accorder par l'Etat français... ?

Un petit rappel du très intérressant message d'un @sinaute "Ania" d'un précédent forum....

Re: Les gaz de schiste, dans le trou noir de l'info ?
09:03 le 20/02/2011
Il manque deux informations importantes dans cet article, bien documenté par ailleurs :

La mission sur les gaz et huiles de schiste a été confiée conjointement au Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) et au Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), "afin d’éclairer le gouvernement sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des hydrocarbures de roche-mère (gaz et huiles de schiste)".
Qui sont ces organismes ? Il s’agit de ce que l’on appelait avant « les Mines » et les « Ponts et chaussée ». Ce sont des ingénieurs (polytechnique, Ecole des mines). C’est le Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies qui a décidé de l’exploitation des GdS, comme ils avaient décidés du nucléaire. Ils ont promis l’indépendance énergétique au gouvernement.
C’est eux qui ont « préparés » les permis d’exploitation paraphés par Borloo.
"Très exactement, celui qui a préparé et supervisé le permis dit de Nant, porte un nom. Il s’appelle Pierre-Marie Abadie, le directeur - à l’époque - de l’Énergie au ministère de l’Écologie, ingénieur-en-chef des Mines. Par délégation de l’autorité de Borloo, il a en effet signé ce document." (Fabrice Nicolino)

En même temps qu'on nous endort avec un report de quelques mois des travaux d'explorations et une mission bidon, se fait en douce la refonte du code minier :
le 20 janvier, le Président de la République, le Premier ministre, la ministre de l'Economie, la ministre de l'Ecologie, le ministre de l'Intérieur, le ministre chargé de l'Industrie et la ministre de l'Outre-mer ont signés une ordonnance visant à ''moderniser et simplifier les dispositions applicables aux exploitations minières en veillant à leur intégration dans l'environnement et à l'association des parties prenantes dans l'attribution des titres miniers'', précisant que ''le nouveau code minier facilitera la valorisation des ressources du sous-sol français''.

Selon Cap21, l'ordonnance aurait dû être soumise au Parlement pour ratification conformément à l'article 38 de la Constitution, ce qui n'a pas été le cas, mais surtout, elle ne renforce pas le cadre de l'exploitation contrairement aux déclarations de NKM, au contraire elle simplifie la vie des explorateurs, allège considérablement les dispositions concernant les garanties applicables en cas d'exploitation du sous-sol pour l'exploitation du gaz de schistes notamment, et ''ne respecte pas la Charte de l'environnement, la convention d'Aarhus (droit à l'information du public) et le principe de précaution''.
Cette histoire de gaz de schiste rappelle que les sources d'énergie fossiles se raréfient, qu'elles deviennent de plus en plus chères et de plus en plus destructrices.

Elle rappelle que, plus que jamais, on doit investir intellectuellement et financièrement dans les énergies renouvelables. Mais celle-ci ne sont pas la panacée. L’éolien, par exemple, commence à devenir visuellement envahissant dans certaines régions. Un champ d’éoliennes c’est souvent beau, des champs aux quatre points cardinaux c’est comme trop de sucre dans le café, ça écœure.

Et aussi donc… dans les économies d’énergie. Chasse aux déplacements inutiles ou trop longs, baisse de la consommation d’électricité. On s’y met dans certaines communes, on éteint les lampadaires passé une heure donnée. Il faudrait, dans les ZAC et autres lieux vides la nuit, interdire l’éclairage de bureaux vides dans les tours, des panneaux publicitaires. Etc.

Votre serviteur vit depuis un an dans une maison deux fois plus grande que son ancienne, mais bien isolée. Il se chauffe à 16-18° sans claquement de dents ni chair de poule. Sa facture d’électricité est en baisse pour la première fois depuis des années.

PS Il a retrouvé un manuel scolaire de préparation à l’épreuve de sciences au Certif (années 40). Deux recommandations pour une bonne santé : chauffer entre 16 et 18°… et dormir fenêtre ouverte été comme hiver !
Cette histoire de Singer invité au Mariott mais en fait non, est assez cocasse.
On ne voit toujours pas le démenti de l'interessé. On aimerait aussi connaître la version des organisateurs du salon.

Je rejoins, avec quelques bémols, l'analyse de Nicolino. Un tel retard à l'allumage est assez stupéfiant de la part des association écolos.
Pour Greenpeace, la comparaison avec les pollutions locales ne tient pas. Le nucléaire signifie aussi des pollutions ou des risques locaux à ce moment là.

Baptiste,
adhérent Greenpeace
fondateur eco-sapiens (qui a parlé des gaz de schiste deux jours après l'alerte lancée par Nicolino...)

http://www.eco-sapiens.com
Oui , excellent Nicolino !
Et la bande des 4 ,si on les contacte , envoie des demandes d'adhésion..des sous ,des sous..
Oui juste une petite chose, José Bové était l'invité d'on n'est pas couché début février, il n'a pas parlé du gaz de schiste ...
À 4'50 http://www.dailymotion.com/video/xgwonp_bove-vs-zemmour-naulleau-2-pol-onpc-050211-ruquier_news#from=embed&start=323
yapadkoi ;)
Ah oui désolé j'étais pourtant sûr du contraire ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.