78
Commentaires

Gays : les embarras du FN

Iront, iront pas ? Le FN est "embarrassé" par la manif anti-mariage gay de dimanche prochain

Derniers commentaires

Je souhaitais vous partager ce montage, découvert sur un réseau social: http://www.dailymotion.com/video/xwqmvi_quand-cope-ne-soutient-pas-les-manifestations_news
J'aimerais bien comprendre en quoi la sexualité quelle qu'elle soit influe sur les choix politiques.Est-ce que l'épouse insatisfaite va voter à droite pour emmerder son mari de gauche,ou le contraire ? On pense,on réfléchit ,on opte avec son cerveau.Tout le reste....
le génialissime Michel Serres a rappelé une chose, il ne comprend pas pourquoi les cathos sont opposés au mariage pour tous.
La famille JMJ, ( d'ailleurs, personnellement, je ne comprends pas pourquoi ses parents ont donné un prénom espagnol au "fils de dieu"...)
joseph n'est pas le père de son fils et sa mère était vierge ( donc Jésus est le seul enfant ayant brisé l'hymen de sa mère...). Comme famille exemplaire, on fait mieux.
Marine Le Pen accueille à bras ouverts les homosexuel(les), c'est très généreux de sa part, elle pense redorer son blason, mais elle n'est pas suffisamment convaincue de la cause homo, pour aller la défendre dans la rue. C'est pratique elle reste homo-"contre" (parce que "phobe" c'est trop puissant), tout en bénéficiant de l'image positive que lui donnent les adhésions à son parti. Tu m'étonnes Charles que c'est embarrassant, d'avoir le cul entre deux chaises. Et que faire des homos issus de l'immigration .....
je ne vois pas le problème de montrer que certains sont dans le "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Rholàlà, Varlin, vous devez pas aimer Jérôme Cahufric !

[quote=DS]Donnerai-je les noms ? Non. Parce que jusqu'à plus ample informé, la vie privée de ces dirigeants lepénistes ne regarde qu'eux. Parce que rien n'établit de manière formelle un lien entre les préférences sexuelles de ces dirigeants, et l'embarras du parti sur la manifestation de dimanche.]Donnerai-je les noms ? Non. Parce que jusqu'à plus ample informé, la vie privée de ces dirigeants lepénistes ne regarde qu'eux. Parce que rien n'établit de manière formelle un lien entre les préférences sexuelles de ces dirigeants, et l'embarras du parti sur la manifestation de dimanche.


Un peu faux cul comme position. Certes, il faut respecter la vie privée. Mais à partir du moment où l'on milite dans un parti de l'ordre moral, et que la dénonciation des pédés fait partie du quotidien des militants ce parti (puisque vous les avez fréquentés, vous devriez le savoir) je ne vois pas le problème de montrer que certains sont dans le "faites ce que je dis, pas ce que je fais". La presse anglaise n'avait pas hésité à balancer le nom des députés conservateurs qui prêchaient les valeurs conjugales et la morale alors qu'ils allaient au bordel ou avaient des pratiques sexuelles que les cathos qualifient de contre-nature.
N'est-ce pas le regretté Desproges qui disait en substance : "N'achetez-pas les bouquins de Sartre, avec Minute pour bien moins cher, vous aurez les mains sales et la nausée" ?
Dans l'histoire de Mazarine, ce n'est pas le fait que cette enfant puis jeune fille ait bénéficié d'une protection officielle, sauf à considérer qu'une enfant adultérine ne mérite que l'opprobre, mais les écoutes illégales qui sont à condamner. Donc, si les infos de Minute de l'époque ne portait que sur Mazarine et sa mère, c'est à bon droit que la presse sérieuse ne les a pas reprises.

Que les régimes totalitaires - que ce soit le nazisme ou le stalinisme - aient voué un culte ambigu à la plastique virile des bons aryens ou des fiers stakhanovistes, est assez évident. Et les sur-mâles qui s'affichent dans les "gays prides", débarrassés de leurs casquettes de cuir et pantalon de la même matière laissant à l'air leur fessiers musclés, n'auraient pas déparé dans l'icônographie hitlériennes ou soviétiques.
Que le F-Haine comptent dans ses rangs quelques-uns de ces culturistes plus portés sur la virilité que sur la féminité est plus que probable. On y trouve même quelques rares noirs, voire, comme disait Sarkozy, des personnes "d'apparence musulmane"... de là à en faire un "lobby" ?
Ne s'agit-il pas plus simplement d'un débat tactique : la Marine dans sa volonté de ripoliner l'image du F-haine - et peut-être secrètement méfiante devant une égérie de la manif comme Frigide Barjot - se heurtant à la vieille garde menée par son père ?
Le loup, c'est Florian Philippot, si on en croit Le Monde dans un article insinuant de ce week-end. Et Marine est donc une fille à pédé, d'après Les inrocks. C'est beau, la vie
Juste une question...
Je ne vois pas le rapport entre le sujet de l'édito et la pochette de disque de Dalida...
J'ai loupé quelque chose ?
La droitisation des gays est une très bonne chose pour leur cause et pour faire cesser les discriminations à leur encontre, un gay de droite est aussi abruti qu'un hétéro de droite ! Tous égaux !
Sinon, Minute, c'est has-been même-pas-peur, pour être dans le coup sur les sujets chauds qui agitent une partie des électeurs du FN tendance catho-tradi, il faut lire Rivarol, ou Les Intransigeants. C'est du lourd, de l'épais et Minute passe pour un journal de libéraux à côté.
C'est regrettable de voir que les propos de Didier Lestrade sont souvent repris sans aucun recul.
Quand on voit qu'il pose la question d'un "homonationalisme revendiqué" à propos de l'affiche de la gaypride qui utilisait un coq avec boa aux couleurs de la France accompagné du slogan "En 2011 je marche, en 2012 je vote", c'est affligeant...
Quand on lit ses interventions sur Caroline Fourest qu'il juge responsable de cette prétendue "droitisation" des gays, qualifiée de "tueuse" alors que dans les faits on ne retrouve aucune trace de cette droitisation.
Je cite un article du Nouvel obs :

Selon une étude Ifop-Cevipof réalisée en octobre 2011 par questionnaire auto-administré en ligne auprès de 9.515 personnes, "les candidats de gauche attirent la moitié des suffrages des minorités sexuelles (49,5% contre 40,5% chez le reste des Français), sachant que dans les rangs des homosexuels, les intentions de vote en faveur de la gauche sont encore plus élevées: 53% au total, dont un tiers pour François Hollande".
Dans la majorité sortante, "les candidats de la droite parlementaire rassemblent à peine 20% des intentions de vote des homosexuels et 25% de celles des bisexuels, soit un niveau largement inférieur à celui mesuré chez l'ensemble des Français (32,5%)". Lien

Didier Lestrade semble avoir une vision biaisée des LGBT, il se focalise sur un microcosme parisien relativement riche qui se fout de la question des droits LGBT.
J'ai regardé BFM TV ce matin.
On y voit un reportage sur la position du FN à propos du mariage Gay.
Le reportage conclue en parlant de situation délicate où il s'agit de ménager les diverses sensibilités.
Il y aurait donc au sein du FN des personnes suffisamment repérables (poste important, nombre important) pour qu'un décisionnaire se sentent l'envie de ne pas les froisser...
C'est quoi un lobby? Des gens qui se réunissent pour établir un plan d'action?
Est ce qu'un lobby ce n'est pas simplement de ménager les sensibilités?
La "glamourisation" et "lissage" médiatique de l'image de ce parti aideront sûrement vos confrères à en parler - sans "tabous" - dans (un) le futur (proche)...

Par ailleurs, il demeure beaucoup de liens assez ambigus... regardez par exemple la vidéo d'hier de Didier Porte http://www.dailymotion.com/video/xwjla2_didier-porte-frigide-boutin_news, dans laquelle, il mentionne à un moment donné la fille de JM Le Pen..

NB : J'ai eu un camarade de classe homosexuel, qui avec son copain qui était dans le milieu artistique, étaient de droite et votaient pour le grand parti de droite français... donc "tout est possible, tout imaginable" comme dirait une pub...
[quote=Daniel Schneidermann]Eût-il alors été opportun de signaler aux lecteurs que Mitterrand entretenait une seconde famille, aux frais de la République[ ? Qu'un escadron de gendarmes d'élite amateurs d'écoutes téléphoniques était affecté à la surveillance de la jeune Mazarine ? C'est une autre question. Elle aurait mérité débat.

Je n'étais pas très au fait des affaires médiatico-politiques dans les années 80. Du coup je veux bien une idée de l'argumentaire des défenseurs du "non".

Sinon, je crois qu'on est encore ici dans le besoin de vendre de la peur des médias. Le FN est un parti de fascistes blancs français de souche pour les médias. Et même si on parle de dédiabolisation à tour de bras (ça doit bien faire 10 ans que le FN se dédiabolise, il aura sûrement bientôt fini…), ben on va quand même pas se poser la question de ce qui peut changer au FN… Parce que quand le FN fait 20%, c'est quand même plus effrayant, donc peut-être plus vendeur, de dire que c'est un parti fasciste qui voudrait rallumer les chambres à gaz que de dire que c'est un parti où il y a désormais un lobby gay. Parce que 20 % des français qui ne sont que des racistes de base qui veulent dégager les arabes de leur immeuble, c'est pas du tout prendre le lecteur pour un con.

Je ne connais pas plus que ça les années 80, mais il me semble qu'à l'époque, un lobby gay au FN, c'était difficilement envisageable non ?
Il y a un article sur le site de l'Express : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/mariage-pour-tous-ses-cadres-homos-brouillent-le-jeu-au-fn_1206283.html
J'ai toujours trouvé le vieux Jean-Marie un peu...comme on disait de son temps " à voile et à vapeur". Il s'en passe, des choses dans les chambrées de Kameraden, et pas que dans l'armée nippone. L'excès de virilité évoque immanquablement son contraire.
Ah ben tiens, c'est marrant, je me demandais justement "mais que pense le FN du mariage gay ? faudrait que je lise Minute, tiens".
Comme dit l'autre, des gays qui votent pour le FN, c'est un peu comme des dindes qui voteraient en faveur du maintien des traditions de Noël.
Quant à Minute, son mérite est qu'il me console à lui seul de l'extinction à petit feu de la presse papier. Ce qui n'est pas une mince affaire.
Comme il est noté dans l'article des Inrocks, "il y a une droitisation de l’imaginaire gay depuis 2001 avec l’idée que l’islam et les jeunes d’origine arabo-musulmane seraient la force homophobe."
On peut en effet supposer que le rejet dont ils se sentent victime de la part de la majorité des membres de cette communauté, motive pour nombre d'entre eux, leur vote ou leur adhésion à ce parti d'extrême-droite.
Ce qui est juteux (si on peut dire) c'est que les mêmes zomos et beurs qui se haïssent les uns au nom de la trouille les autres au nom d'Allah se retrouvent au lit sans problème autre que la bombe lacrymo dont parle Lestrade sur Slate !
De mon expérience, j'éliminerai l'idée d'un "rejet dont ils se sentent victime" comme hypothèse... pour deux raisons :

- dans la vie, tout se passe bien et ils sont acceptés en faisant leur "coming-out" très jeune (contrairement à l'idée véhiculée dans les médias français). Un collègue de stage l'a fait tout simplement en parlant de son copain, de son chat etc. pendant que l'on faisait la vaisselle après notre pot de départ. Cela l'a fait marré à un point et me prenant dans ses bras, en voyant que c'était un truc auquel je n'avais pas particulièrement prêté attention et que j'apprenais... en lui posant la question "ton copain... ou ton copain ?"
Un membre de ma famille, plus jeune que moi, l'a fait dès qu'elle avait eu sa majorité auprès de nous.

- à l'instar d'un ouvrier ou d'une personne issue d'une classe populaire, pourquoi est-il si inimaginable qu'ils fassent le choix de voter à droite... après tout, dans une démocratie, quel électeur est entièrement d'accord (à 1000%...excepté les fan..atiques..) avec les idées d'un parti de son choix ?

Les critères de la majorité des électeurs ne sont pas nécessairement "rationnels" (cad strictement objectifs et "scientifiques" en appliquant les mêmes principes et règles à tout le monde)... mais subjectifs et individuels...selon ses intérêts particuliers dans sa vie, à un moment donné ou par habitude...
Il n'était pas question dans cet extrait de l'article des Inrocks, ni dans le commentaire que j'en ai fait, de leur rejet d'une manière générale au sein de notre société, bien que contrairement à ce que vous affirmez, celui-ci soit bien réel.
J'affirme à partir de mon expérience et vécu, illustré à partir d'exemples.

Je ne connais pas les 69 millions de Français, ni ce qui se passe dans tous les recoins de la France pour que j'ai pu "affirmer"... "de manière générale"...sachant que j'ai parlé dès la première ligne d' "hypothèse"...qui ne se vérifie pas nécessairement d'où je pars et d'où je parle. Par al suite, à ce sujet, je posais une question et remettait en question la problématique de ce sujet...

Juste un et des angles de perspectives différents...qui composent les diverses et variées facettes...de la "vérité" des choses de ce monde, tel qu'il est perçu.
Ou peut-être tout simplement, c'est une chose bien oubliée, les homos font, à titre individuel et comme nous tous, partie d'une classe sociale. Et leurs intérêts de classe peuvent passer avant leurs intérêts de minorité stigmatisée. D'autant plus facilement que la stigmatisation se fait actuellement moins lourde, et épargne prioritairement les homos "riches". C'est valable aussi pour les femmes, pour les noirs, bref pour toute catégorie discriminée qui n'est pas ou qui cesse d'être massivement pauvre.
Partant de ce constat, je conçois très bien ce qui peut amener les homos des classes aisées, comme les hétéros dans la même situation, à voter à droite.
A l'extrême-droite, beaucoup moins bien.
Etre homo n'immunise pas contre le racisme ni la connerie en général. C'est d'ailleurs tout à fait regrettable.
Je plussoie.
Et heureusement encore, que les préférences sexuelles n'imunisent pas contre la connerie. Sinon quoi? Je suis intelligent DONC je suis homo? Ou bien peut-être je vote UMP parce que je suis bi?
Nan mais un peu de sérieux, le jour ou une majorité aura compris qu'un con, hétéro ou homo, n'est qu'un con, on aura avancé d'un très grand pas.
D'ici là, on en est à peu près au niveau suivant : "Mmmm, il est bon ce ragoût, mais je préfère les films des années 30"...

Joms, enfonceur de portes ouvertes.

Ou peut-être tout simplement, c'est une chose bien oubliée, les homos font, à titre individuel et comme nous tous, partie d'une classe sociale. Et leurs intérêts de classe peuvent passer avant leurs intérêts de minorité stigmatisée. D'autant plus facilement que la stigmatisation se fait actuellement moins lourde, et épargne prioritairement les homos "riches". C'est valable aussi pour les femmes, pour les noirs, bref pour toute catégorie discriminée qui n'est pas ou qui cesse d'être massivement pauvre.


Je pense que poser la question à partir d'un angle social ou de la "classe sociale" est intéressante.

Cependant, à mon avis, le critière des "intérêts de classe" n'est pas le bon ou plutôt celui qui serait privilégié au niveau du vote ou du choix politique. Pour ma part, le critère retenu et privilégié serait ses "intérêts particuliers", au niveau individuel. C'est là que je vous rejoins en partie, où, comme ils ne sont pas plus différents que les autres électeurs-citoyens quant il s'agit de questions politiques et sociales : prix de l'essence/gaz,électricité ; logement ; éducation ; santé etc.
Il y a juste des points particuliers qui les concernent, spécifiquement, comme les questions sociales et familiales. Et, il est vrai que si vous êtes "aisé" les choses ne vous affecteront pas (nécessairement) de la même façon.

Par ailleurs, il faut aussi séparer la question de la place au sein de la société (intégration, bien-être etc.) de celle du choix de vote. Et là, ses expériences personnelles jouent beaucoup. Mais qui dit expériences personnelles, dit "environnement" : socio-professionnel, familial (très important, surtout dès le début de sa vie), éducationnel (aussi important au cours de son développement individuel).

Il y a des environnements "intégrés" (familial + scolaire + social + professionnel) qui sont plus ouverts...d'esprit ...que d'autres. Au niveau de l'individu, s'ajoute le caractère inné (cad celui qui est propre à un individu, à sa naissance et se distingue du "caractère acquis" cad celui développé au cours de sa vie, expériences... c'est la raison pour laquelle deux vrais jumeaux, élevés dans le même environnement, sont différents).

Je ne sais pas si cela vous est arrivé de discuter avec vos camarades de classe de politique et de l'actu... mais souvent, ce qu'ils pensent et disent, c'est à partir de ce que leurs parents pensent ou leur donnent comme information à la maison...

Ceci étant dit, je pense aussi que c'est une question de génération : qui a grandi avec Têtu ; la plupart des gens qui font la mode sont ouverts quant à leur sexualité ; les séries télé (et surtout de télé-réalité) qui exposent cette réalité sans en faire un drame etc. Ce qui n'est pas souvent le cas à la maison, avec les parents...vous ne leur dites pas tout ou parlez de tout avec eux. Ce ne sont pas vos "potes".

Et puis, vous n'allez pas renier ou rejeter vos amis parce qu'ils ne pensent pas comme vous ; parce qu'ils sont différents de vous... pour quelque chose dont ils ne sont pas responsables (on ne choisit pas son sexe avant sa naissance, ni famille, ni couleur des yeux, de peau etc.)

Aujourd'hui, j'entendais à la radio le témoignage d'une lycéenne http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/08/epistole-des-eleves-dun-institut-catholique-recoivent-une-lettre-contre-le-mariage-gay-avec-leur-bulletin/ qui se disait choquée d'avoir reçu avec son bulletin de notes, un tract assez spécial...mais, elle argumentait par rapport à ce qui était dit sur ce tract. Son école est un établissement privé. Donc, elle a sa propre opinion... bien qu'elle soit dans un institut catholique.

Autre chose, aux USA, il avait été révélé que la fille d'un vice-président républicain était homo. Et, ce que le parti conservateur et même père pensait au sujet des homosexuels... était très dur... mais bien qu'homosexuelle et vivant en couple, elle continuait à soutenir le parti conservateur et celui de son père.

Pour conclure, en général, ce n'est pas top de mettre les gens dans des "boîtes".

Et, à mon sens, les médias français se concentrent sur une frange minoritaire qui proteste...pour un "peu beaucoup" stigmatiser un parti ou une Eglise - qui, à mon avis est (plutôt) ouverte dans la vie (réelle, de tous les jours)...dans le sens où vous êtes toujours libre d'effectuer vos propres choix et de penser ce que vous voulez...sans pression ou de prise à partie.
HS quoique : lire dans SinéMenfuel l’interview croisée de Véronique Brocard en Jean Stern. Thème : la déliquescence de la presse. Un passage qui dit tout, sur les journalistes comme nous : la fable de la grenouille qui arrive à se sauver si on veut l’ébouillanter d’un coup alors qu’elle se laisse cuire si on monte la température de l’eau en douce…

Est-ce à dire que les embarras du FN embarrassent aussi les médias décents ? Sans trop s'avancer, on peut répondre que oui.

On sait que je n’ai pas l’esprit malicieux (j’en entends dans le fond qui, les malicieux, remplacent malicieux par malin), mais j’oserais bien demander à celui qui ne me répond jamais pourquoi il pense que les médias décents (chuis content d’apprendre que ça existe) sont embarrassés de parler des embarras du FN.

Intéressants, les lien ici et là. Surtout celui de Slate. J’ai bien rigolé » avec ce passage :

« Ils pourrissent les commentaires des webzines de news et en appellent à la démocratie quand on censure leurs messages dignes du tueur d’Oslo. Ils sont comme Fortuyn et Wilders, ils baisent avec des Beurs et les traitent mal, ou les utilisent sexuellement et ils ont toujours une bombe lacrymo à côté du lit au cas où l’Arabe se mettrait à contester le legs de la France coloniale. Ils sont racistes et n’ont plus peur de le dire. Ils ne sont pas antisémites, c’est trop vieille école. »
[quote=Fan de]Comme dit l'autre, des gays qui votent pour le FN, c'est un peu comme des dindes qui voteraient en faveur du maintien des traditions de Noël.
ou comme des femmes qui voteraient pour le tea party. C'est triste et incompréhensible, mais ça existe :-/
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.