256
Commentaires

Gauche Val contre gauche Siné

Albanel, maintenant ! Oui, Christine Albanel, la ministre de la communication, qui éprouve le besoin de publier un communiqué pour affirmer haut et fort son soutien à Philippe Val dans "l'affaire Siné".

Derniers commentaires

Siné a été relaxé dans le procès indigne que la LICRA lui avait intenté.

Le sympathique BHL (entre autres) a tenté de lui plonger la tête sous l'eau, en vain !

Tu reprendras bien une petite tarte à la crème, Bernard ?

Inutile de dire combien je suis content de cette issue.

Il fallait que cette info vienne jusqu'ici,

C'est fait.

***
Siné voulait apporter de l'eau à un moulin, pour le faire tourner.
Je ne sais pas trop quel moulin? celui de l'anti-fils de Sarkozy primaire, celui de l'anti-arrivisme, celui de l'anti-passe droit, celui de l'anti-justice aux dés pipés, celui de l'anti-mariage d'intérêt, celui de l'anti-conversion religieuse de convenance, ou le petit moulin de l'anti-tout que Siné a eu en option, tout comme Obélix est tombé dans la potion magique, quand il était petit.
Le lecteur reconnaitra les siens, de moulins, selon qu'il considère que le jeune homme est amoureux ou pas, arriviste ou pas, selon que le lecteur a des comptes à régler avec des "fils de" ou qu'il en est un lui-même, enfin j'abrège... Que Siné apporte aussi de l'eau au moulin de l'anti-sémitisme, il faut bien le dire. Mais étant donné que c'est un genre de fleuve mississipiesque qui alimente ce dernier moulin, le petit seau de plage à moitié rempli que balance Siné n'est pas d'une portée phénoménale. Et pas grand monde ne peut se vanter de bloquer la roue de ce moulin-là, pas même Philippe Val en limogeant Siné.
Si Charlie hebdo est devenu un journal de "un" et "un seul" homme, il devrait changer de nom et s'appeler Val-hebdo, journal intelligent et gentil, par exemple.
Monsieur DS,

Merci de rendre public votre sentiment profond sur ce sujet,
je fais partie de ces betes vivants dans les bas fonds,
pretes à bouffer du bourgeois, du curé, et du scribe de libé,
lorsqu'il joue le jeu du pouvoir et nous prends pour des cons.

@sicalement votre,
J'ai cru rêver en lisant votre article. Vous, Daniel Schneidermann, n'hésitez pas à écrire:
"Une fois de plus, on dirait que l'on assiste au nième round de l'affrontement des deux gauches. Une gauche de gouvernement, qui ne diabolise pas Sarkozy, refuse de l'attaquer sous la ceinture, refuse de s'en prendre à l'élite médiatique, plutôt pro-israélienne.
Et en face, ou plutôt en dessous, une gauche des profondeurs, toujours prompte à soupçonner la première de trahison avec les élites, animée par la rage, révoltée par le polissage et la normalisation des discours, qui revendique le droit au dérapage. Et plutôt pro-palestinienne."

Si je comprends bien, avoir quelques soucis avec Sarkozy, penser que l'ETAT ISTRAELIEN (et non pas le peuple) exagère, comme défendre Siné, c'est être "au-dessous de la ceinture". Et avoir voté non au référendum européen, une circonstance aggravante.
Pour cet éclairage démocrate et ouvert au débat, je vous remercie.

Gaëlle Sartre-Doublet, abonnée à votre site et pourtant membre du "dessous de la ceinture".
Vous avez vraiment de très mauvais lecteurs...
Changez-en ! :-)
Allez déguster la lettre - réponse de Siné à la ministre Albanel sur le site "bellaciao" - Un morceau d'anthologie !
Je ne saurait trop recommander d'aller voir le magnifique site de Noël Godin, alias Georges Le Gloupier (et réciproquement)

C'est un peu l'oeil du cyclone dans cette affaire et il y a une deuxième pétition à signer... Ce que je me suis empressé de faire derechef !

Affaire Siné

Edito

"L'odieuse expulsion de Siné" par Noël Godin


Bruxelles • Lundi 14 Juillet 2008


Mis en pétard depuis belle lurette par la magnifique virulence des papiers et des dessins tordboyautants du légendaire anarchiste Siné dans « Charlie Hebdo », qui cadraient de moins en moins avec la nouvelle orientation humaniste-droitiste gélatineuse du canard, l’infâme rédac-chef du journal Philippe Val a donc enfin réussi à jeter à la mer son encombrant collaborateur.
Taxant grotesquement le pionnier de l’anti-racisme radical Siné d’ « antisémitisme », Val a crapoteusement lourdé ce dimanche 13 juillet l’auteur de Siné Massacre , Pourquoi tant de haine ?, Ma vie, mon œuvre, mon cul ! et de tant d’autres points d’orgue de la subversion pimentée la plus poilante.

Il n’y aura dès lors plus guère de raison d’acheter Charlie Hebdo. Et les bons potes de Siné à la rédaction ayant contresigné la lettre d’éviction pour de lâches raisons de survie auront bien du mal à se regarder encore dans un miroir.

Dans les semaines qui viennent, nous allons voir avec délectation (car faut continuer à rigoler) comment les nauséeuses mesures d’élimination de l'irréductible mécréant par Val et consorts vont leur retomber sur la gueule (tornades de lettres de lecteurs écoeurés, campagnes de désabonnement, boycottage loufoque des conférences charlyesques, catapultage d’obus crémeux).

…Quatre vaillants supporters de Siné et contempteurs de Val se sont risqués dans l'accueil de Charlie Hebdo mercredi matin pour y remettre une bonne centaine d'anciens exemplaires de Charlie, accompagnés d'une lettre de rupture .

Allons nous aussi 44 rue deTurbigo, par petites grappes ou massivement, rendre nos vieux Charlie à Philippe Val, après en avoir découpé la rubrique de Siné !

Gloup ! gloup ! Le site

P.S. : Ne jamais oublier que Marguerite Duras a été la première entartée (11 novembre 1969) Pierre Desproges disait d'elle : “Marguerite Duras n'a pas écrit que des conneries, elle en a aussi filmées !”

Re-P.S. : Le dernier entartage de BHL remonte au 18 mars 2006, il me vient soudain l'idée qu'il réclame la 8ème à cor et à cris...

***
Ci-dessous, une très bonne vue de la situation par Padamox sur Le Post :

" Siné, Val, et la nouvelle bataille idéologique

Ca ressemble parfois un peu à une anecdote de saison estivale médiatique un peu creuse, cette "affaire Siné/Val". Pourtant, elle est terriblement révélatrice, d'un changement profond que nous avons du mal à intégrer, à appréhender.

Il faut vraiment voir, au delà de la guerre des mots et d'égo, la dimension politique de cette affaire. La vraie ligne de rupture.

Il y a en France actuellement un courant de pensée, qui transcende le clivage droite/gauche, qui prend sa source dans l'idéologie néo-conservatrice américaine. Atlantisme et soutien inconditionnel à Israël, pacification à coups de canons. Pas étonnant, d'ailleurs, qu'on retrouve dans les soutiens de Val les mêmes qui défendaient l'intervention américaine en Irak, qui approuvait le bombardement massif du Liban par Israël, qui militent pour ouvrir un nouveau front contre l'Iran, qui applaudissaient aux diatribes douteuses de Reddeker.

C'est un nouveau clivage politique, qui s'est profondément creusé à partir de la seconde intifada et le 11/09.

Ces néo-conservateurs "made in France", on en retrouve aussi bien à droite qu'à gauche, à l'UMP qu'au PS. C'est devenu l'un des clivages essentiel de notre vie politique, et qui la recompose entièrement.

Philippe Val, depuis quelques années, s'est rapproché de ces thèses néo-conservatrices, pour des raisons qui lui appartiennent...

Il faut se sortir de la tête le clivage Droite/Gauche tel qu'on le percevait dans les années 70. On est passé à autre chose. Si l'on garde cette nouvelle ligne de fracture bien en tête, cette grille de lecture néo-conservatrice, on comprend mieux ces polémiques, certains ralliements pro-Sarkozy de l'année dernière, qui nous semblaient parfois étranges (je ne parle pas du ralliement de Doc Gynéco et de Mireille Mathieu), les anathèmes lancés avec violence, qui finissent souvent devant les tribunaux, et qui brisent des réputations en quelques articles.

Cette "affaire Siné/Val", ce n'est qu'un soubresaut de cette bataille idéologique, qui prendra sa vraie ampleur lorsque les USA et Israël décideront d'attaquer l'Iran (parce que ce sont bien sûr ces 2 Etats qui prendront la décision). A ce moment là, cette affaire ne sera plus qu'une broutille, mais qui aura permis d'éclaircir bien des choses ! Mais on peut craindre le pire lorsqu'on voit ce qu'un simple gribouillage à pu provoquer. "

Source : Le Post Padamox
A l'évidence, la liste des signataires de la lettre de soutien à Val publiée par Le Monde déroute.

Il est facile de ne pas aimer BHL, et d'en conséquence critiquer ce qui se signe BHL.

Il est plus compliqué de ne pas souscrire aux positions d'une Mnouchkine. Ou, pour ma part, d'un Mesguich.

Oui, on lit dans cette liste la moblilisation des réseaux - on n'a pas parlé des théâtreux, défendus par Val de longue date.

Oui, il y a là dedans des gens très respectables.

Mais ils ont tous un truc en commun.

Ce ne sont pas ce qu'on peut appeler des rigolos.

Elie Wiesel, mille respects. Mais c'est très en costume.
Si Val avait été pdg de Charlie en 70, il aurait censuré " Bal tragique "

Être défendu par le Figaro, quelle triste fin

Requiescat in pace
Bien venu, votre article, cher Daniel... Entre les deux "gauches" mon choix est fait. Mais entre Val et Siné, je m'en fous. La véritable histoire de Charlie après Hara Kiri reste à écrire. Notamment celle des relations de ses fondateurs avec l'argent de "Jean Jérôme", l'oeil de Moscou à Paris. Pourquoi ne pas creuser le rapport réunionnais entre Siné et son copain Jacques Vergès (l'avocat de Barbie... tiens donc!). Cette sale affaire vous aurait-il empêché de commenter le film sur Katyn, hier soir... où personne ne s'est demandé pourquoi le PCF et l'Huma ont toujours vilipendé ceux qui disaient la vérité sur ce massacre. 15 000 bourgeois et petits-bourgeois polonais, habillés en officiers pour la plupart, tués un à un avec une balle dans le crâne par les tâcherons du NKVD... c'est quoi ? On a même lu, sur le site de Télérama, qu'il s'agissait d'une "confrontation entre deux idéologies"... Les bras m'en tombent. On dirait du Molotov parlant de sa collaboration avec Adolphe ("La nazisme est une idéologie comme une autre. Elle ne se combat pas à coups de canon," disait-il en octobre 1939) On ne parle donc plus de l'essentiel : que le communisme était un fascisme comme les autres. Et, comme les autres, porté au génocide.
Chez Siné, il y a du Laurent Tailhade, cette grande gueule de la "belle époque" qui salua la bombe de Vaillant à la Chambre des députés par ces mots : "Qu'importent les victimes si le geste est beau!"... avant de perdre un oeil dans l'explosion suivante. C'est folklo mais nul à chier, du point de vue de la pensée politique.
curieux billet de la part de Daniel Schneidermann.
Après avoir pris position, un peu trop vite et un méa culpa dans la foulée, voilà DS pris dans un délire sur la querelle Siné - Val, au point de nous proposer une analyse géopolitique du conflit. La querelle opposerait la gauche ( Siné) contre la gauche (val) la gauche de Pouvoir contre la gauche des "profondeurs". Nous y sommes encore une fois obligé d'y passer; " quand quelque chose ne va pas dans ce pays c'est, bien sur la faute à la "gôooche"
mais au fait Daniel c'est quoi la Gauche?
Bien sur je ne suis pas d'accord avec cette analyse et pour faire bref je pense comme Siné qu'il y a des cons d'un coté et ...des cons de l'autre!
les Askolovich, BHL, Adler, Joffrin, Val et consors sont des journalistes qui pour exister disent qu'ils sont de gauche pour mieux la critiquer et faire le jeux des puissants, la Droite pour faire simple et qui curieusement est absente des débats. Le divorce que vous évoquiez est bien réel entre des" intellectuels" "les professionels de la politique" qui se disent de gauche et le clament haut et fort ( comme Lang, Kouchner, Valls , vous voyez ceux que l'on interroge dans vos médias pour savoir ce que pense la " Gôooche!) et la grande masse des "gens de gauche" le peuple de gauche qui vivent tous les jours avec leurs tripes, se sentiment que d'un côté il y a les nantis et de l'autre eux, tout simplement en faisant les courses pour manger, s'habiller, ou encore regarder à la télé les " gens en vacances" ou mieux encore à la pompe à essence du coin...mais surtout au boulot, dès les portes franchis ou pire devant la pointeuse.
Mais putain il y a en marre dans ce pays dès que le mot "juif" est prononcé d'entendre ( toujours les mêmes) les donneurs de leçons. Au nom du martyr des juifs devrons nous nous attendre à penser, le 1 er siècle avant la Shoâ, le 2 ème siècle avant la Shôa, etc...Après la crucifixion du christ, était ce la nouvelle faute à expier?
les deux dernières guerres ont fait 20 millions de morts des deux côtés des protagonistes et il n'est venu l'idée à personne de confier le souvenir d'un enfant martyr à un écolier par contre celui d'un enfant juif ça a fait débat, non?
Il meurt près de 800 millions de personnes de faim dans le monde par an depuis plus de 20 ans et parmis elles des millions d'enfants! Que faisons nous pour eux?
Alors oui sans être accusé d'antisémite on a le droit de penser et d'écrire "qu'il ira loin le petit Sarkozy parce qu'il se convertit pour épouser la riche héritière.
Quelqu'un sait-il si pas de conversion pas de mariage? En tout cas il n'y aurait pas eu d'affaire si le Président de la LICRA ne s'en était pas félicité. Pensez le fils à Sarko à la synagogue? De même qu'on savait déjà le rejeton de Nicolas promis au plus bel avenir en politique après avoir promis et juré à Martinon aux dernières municipales sa fidélité "jusqu'à la mort"
Bref on a le droit de l'écrire et de le dénoncer qu'il y a des cons de cet acabit. Tout comme d'affirmer que le sieur Val est un arriviste.
Le texte de la liste de Val est vraiment pas terrible... Comment d'aussi grandes personnalités ont-elles laissé Siné s'exprimer depuis autant d'années ??
Comment n'ont t'elles pas prévenu le candide Val que "son" journal abritait un dangereux antisémite ?
Tout cela est risible. Sur le fond cette affaire est assez minuscule (à l'image de son origine : Jean Sarkozy, ce n'est pas une attaque physique hein, juste sa stature) mais j'essayerais d'avoir la mémoire assez longue pour savoir qui a soutenu qui, car du côté de chez Val les bornes du ridicules sont largement franchies... Mais voir Vargas ( caricature de "gôche" bobo bien pensante ) au côté du sinistre P.Adler voilà qui est fort réjouissant. La présence de Voynet m'attriste un peu...
Au fait personne n'a mentionné (il me semble) les 2 droits de réponse que Siné a faits à Joffrin dans le Libé de ce jour. Ils sont ma foi excellents....
Lisez bien la fin de la lettre de soutien à Val dans le Monde...

Parce que "soutien", je ne sais pas trop en fait

"Chacun pourra constater que le seul tort de Philippe Val aura été de ne plus supporter ce qui, en réalité, n'était plus supportable depuis longtemps.""


De fait le Lider Minimo de la rue de Turbigo se fait engueuler par ses petits copains. Mieux, c'est exactement le même reproche que lui font les soutiens de Siné dans cette affaire ; si Siné disait et écrivait des saloperies, pourquoi ne pas l'avoir lourdé avant ?

Il ne lui reste plus que l'exil, le pauvre petit bonhomme...
Je trouve le traitement médiatique de cette histoire de plus en plus malsaine.
Au début je m'en foutais (une affaire secondaire comme dirait l'autre), après ça m'a un peu amuser quand Joffrin aidé des pub google s'est un peu emmêler les pinceaux. Mais depuis le première article de rue89 sur cette affaire (il y a eu d'autre intervention avant, mais que je ne les ai pas lu, comme celle de bhl entre autre), ce que les medias nous proposent est vraiment indigeste.
Fini la question de savoir si le texte de Siné est antisémite ou non, on est passé à la question sur la personne, on nous déballe son passé en nous disant, regardez et jugez par vous même: Alors il est antisémite ou non?
On nous pousse jour après jour au procès public, à travers les édito et articles, les uns jouant la défense, et les autres l'accusation, nous forçant à prendre position sur la personne (et non plus le texte). Et chaque côté prends son rôle à cœur:

L'accusation: «Il est coupable! Pas de doute possible! Regardez son passé si vous n'êtes pas certain!»
La défense: «Objection! mon client était saoul [et surement au 36eme dégrée vue l'énormité], et l'interprétation de sa phrase est fausse!»
le président: «Quand pense le jury?»
Opinion public:«heuuu j'en sais rien là, je m'en fout, vous en faites pas un peu trop là? Aller vous étripez et régler vos querelles ailleurs»
le président: « Il faudra bien tranché mon petit, c'est vous au final qui décidez, des témoins à faire venir à la barre?»
la défense: «Oui! On en à plus de 7000, dont quelques personnalité, vous voyez votre honneur, il est innocent»
l'accusation: «Objection, nous aussi on à plus de 20 personnalité, et pas des moindre, un ministre nous soutient, il est bien coupable!»
le président: «Bien on va laisser le jury délibérer, si vous pensez que Siné est antisémite, tapez 1, s'il ne l'ai pas tapez 2 [0,35c d'€ + cout d'un sms]»
Opinion public: «heuu»
l'accusation: «Qu'on le pende!»
...
...
Oups je suis un peu parti en vrille là...
Mais je me demande réellement à quoi on joue là? Et ou la presse veut nous mener avec cette histoire? A un lynchage collectif?
Je reste convaincu d'une chose, ce «procès public» que la presse nous pousse à avoir pue réellement.
Je continue de poster des liens alors :)
il Giornale (it) : http://www.ilgiornale.it/a.pic1?ID=276856
la libre belgique (be) : http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=434331
Ce serait intéressant de se pencher sur le regard que portent à cette "affaire" nos voisins (médias s'entend). Histoire de sortir un peu de l'arène..
Il faut certainement remonter beaucoup plus loin dans le temps. Le PS, depuis et de par sa création, a toujours connu cette opposition tête/coeur. Ses notables ont pour la plupart rarement été politisés ou convaincus, mais ont suivi des choix dynastiques, des réseaux politiques, financiers ou sociaux, tandis que ses électeurs et militants restaient des gens de base, des travailleurs comme on dit, militants sincères, syndicalistes, proches des autres gauches. Pour parler d'une époque plus récente, les dîplomés issus de l'ENA - et des autres grandes écoles - s'encartent, peu importe (pour eux) que ce soit à droite ou à gauche (PS), car c'est juste une option à rajouter à leur peau d'âne pour suivre des filières et faire carrière. Nous en voyons des exemples quotidiens de leurs trajectoires.
Lors des grands mouvements populaires historiques, les notables penchaient vers leur base, élections et pression sociale obligent. Quand les mouvements populaires ont régressé, les notables socialistes sont revenus attirés quasi magnétiquement vers les classes sociales auxquelles ils appartiennent, et c'est bien le cas aujourd'hui, quand il n'y a plus de mouvement social fort et qu'une doxa économique règne. Rien dans dans la notabilité du PS ne l'incline à "penser populaire", et la sollicitation médiatique telle qu'elle est aujourd'hui (nombriliste, sans débat, infantilisante) autour est si forte que cette notabilité devient autiste et se transforme en donneuse de leçon à son électorat. De même, sa capacité à innover s'est tarie, puisqu'elle sbaigne la pensée dominante en continu et se refuse à écouter ailleurs.
En échange, le système côtoie complaisamment cette notabilité peu dérangeante sur le fond. C'est ainsi que "la gauche Val" prospère. Mais est-ce une gauche? Vaste question.
Voilà maintenant que les "intellectuels" veulent faire passer Siné pour un homophobe en ressortant cette phrase écrite à propos de la Gay Pride : "Loin d’être un empêcheur d’enculer en rond, je dois avouer que les gousses et les fiottes qui clament à tue-tête leur fierté d’en être me hérissent un peu les poils du cul..."
Et alors, où est le problème ? Moi aussi je pense comme Siné que la sexualité n’a pas à être objet de fierté, qu’on soit homo, bi, hétéro ou que sais-je encore. Ces andouilles ne s’arrêtent même pas à la première partie de la phrase qui dit "loin d’être un empêcheur d’enculer en rond", ce qui montre bien que Siné n'a aucune velléité d'empêcher quelque pratique sexuelle que ce soit, au contraire des vrais homophobes. Puissent ces gardiens de la bonne pensée être aussi vigilants envers ceux qui voudraient, justement, empêcher qu’on puisse s’enculer si on en a envie.
La question qui est désormais posée, c'est : pourquoi cet acharnement à vouloir à tout prix "se faire" Siné ?

Est-ce que nous ne sommes pas face à des terroristes intellectuels qui voudraient nous imposer ce qu’il faut penser et dire ?
Nul et non avenu.

Je m'avais gourancé.
finalement quand on cherche, on trouve quelques liens a l'etranger. Ils évitent de prendre parti autant que possible.
el mundo (es) http://www.elmundo.es/elmundo/2008/07/18/comunicacion/1216402142.html
le soir (be) : http://archives.lesoir.be/soutien-belge-au-caricaturiste-sine_t-20080724-00H3LQ.html?query=charlie+hebdo&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=charlie+hebdo&pos=1&all=3806&nav=1
http://soirmag.lesoir.be/actualite/ActuStars/le-dessinateur-de-charlie-2008-07-16-617329.shtml
Bon, je serai plus court cette fois ci. Deux liens valent mieux qu'un long discours de ma part: deux articles qui expriment grosso modo le fond de ma pensée, l'un publié aujourd'hui sur Le Monde par Jean-Marie Laclavetine (qui recoupe en partie ce que j'avais écrit hier, et qui est bien plus intéressant que la pétition pro-Val publiée dans le même [s]torchon[/s] journal); l'autre article, par Delfeil de Ton, analyse le théorème Joffrin.

Les deux textes me semblent vraiment indiquer que le clivage n'est pas simplement entre deux gauches (quand bien même il ressortit en partie de cette division), mais plutôt entre un certain clan médiatique au discours uniforme derrière de prétendues oppositions politiques (Adler ou Rioufol soutenant Val!) et une masse moins écoutée et médiatique de lecteurs qui n'ont pas toujours envie qu'on leur impose cette pseudo-pensée de type béhachélien si dominante dans la bouillie médiatique actuelle.
J'ai recherché vite fait dans la presse étrangère pour trouver des papiers qui ne risqueraient pas d'être suspectés de connivence avec Val, BHL ou autre... Mais apparemment tout le monde s'en fout ailleurs.
Un dessin du Suisse Mix & Remix tout de même le 24 juillet : http://www.hebdo.ch/img/articles/454/Mix_424.jpg
Le Monde publie une lettre soutien à Val

La nouveauté, c'est qu'a côté des habituels Adler et consort, on trouve les noms de Ariane Mnouchkine, Fred Vargas, Dominique Voynet, qui ne sont pas suspects de dézingage systématique de l'adversaire. Jean-Claude Gayssot non plus.

Ressentiment personnel contre Siné ou pas - le bonhomme a agacé pas mal de gens en 60 ans, il n'est pas que le courageux dénonciateur de la torture - cette lettre possède une vraie légitimité de part la diversité de ses signataires. Pas que ça me fasse plaisir, mais on va pas ignorer la réalité, on laisse ca au Lider Minimo de la rue de Turbigo.
tout ce débat m'en rappelle un plus vieux que j'avais eu avec un ami : est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux laisser une liberté d'expression totale à tout le monde ?

j'ai commencé à lui dire qu'on ne pouvait pas laisser lepen dire n'importe quoi, que les remarques homophobes, racistes, antisémites, etc. ne devaient pas être pensées et donc pas prononcées, etc.
mais je n'ai pas de super argumentation

alors je me demande si on ne pourrait pas laisser le droit à tous de dire des conneries, et d'engager le débat après, de monter à l'assaut, et de critiquer ouvertement l'auteur d'ignominies.

car ce que nous défendons tous ici, c'est la liberté d'expression par-dessus tout, quels que soient les termes employés.
qu'aurait-on dit pour des propos clairement antisémites ?
Bon que le “cul de juive” nous fasse tous bander, c’est un fait !

Moi ce qui me frappe surtout, c’est que ça ressemble beaucoup à un autre cul de femme, blanche, rouge, jaune ou noire, c’est curieux quand même… Comment est-ce possible ? Ah ! Oui ! La circoncision ne concerne pas les femmes, voilà au moins un début d’explication…

Siné n’est pas un caricaturiste de Charlie hebdo, c’est un type qui a un vécu merveilleux, un talent incroyable, un appétit de vivre et un irrespect pour tout ce qui ressemble à une religion assez réjouissant !

Vous récidivez en prétendant qu’il n’est pas drôle, vous ne l’avez décidément pas lu, ou quoi ? Ce qui est emmerdant c’est que les œuvres complètes de Maurice Sinet à Trifouillis sur mer ce n’est pas tellement “disponible” comme on dit aujourd’hui pour signifier que c’est le moment de sortir sa carte bleue. Donc session de rattrapage reportée à la rentrée. Puis-je ajouter que Siné ne se contente pas d’être drôle, il est violent, émouvant, humain, merveilleusement humain !

On parle en fait d’autre chose… C’est vrai !

Mais de quoi ? Nous allons y venir…

Oui, il y a bien une gauche de gouvernement qui ne diabolise pas Sarkozy et qui coopère bien volontiers si l’occasion se présente de retourner à la gamelle…

Seulement cette gauche-là, qui n’en est pas une, ne représente qu’elle-même puisque au lieu de défendre le peuple avec les valeurs ou théories de la gauche elle ne défend que son petit intérêt individuel (sa gamelle) avec n’importe quelles valeurs, peu importe – Comment justifier par exemple de demeurer dans un gouvernement qui est en train de ficher (EDVIGE) les gens à partir de 13 ans, et plus spécialement les syndicalistes, les adhérents à des organisations humanitaires… Et toute personne susceptible de porter atteinte à l’ordre public !

Avec des valeurs de gauche ? Ah ! Bon ! Gauche stalinienne, alors ?

Charlie Hebdo n’est même plus l’ombre de lui-même depuis la prise de pouvoir par Val. Charlie, au temps du Professeur Choron, de Gébé, de Wolinski, de Monsieur François Cavanna, de Topor, de Fred, de Reiser, était fièrement isolé, iconoclaste, d’une impertinence ravageuse !

Aujourd’hui il fait semblant, ce qui n’est pas pareil, ça a le goût de l’anarchie de gauche mais ça n’en est pas (sauf Cavanna… et Siné), d’ailleurs comment Val pourrait-il rester un gauchiste sincère – en supposant qu’il l’ait jamais été - quand il croque 330.000 €uros de dividendes pour 2007, en plus de son salaire, ce qui le rattache directement à la grande bourgeoisie plutôt qu’au métallo, au moment ou Renault va en mettre entre 5 et 7.000 sur le carreau ?

… Et puis il est difficile d’oublier que Siné est pro-palestinien, et Val sioniste ! C’est une fracture difficile à réduire !

Sarkozy, le provocateur numéro un ? Il serait donc numéro un quelque part ? Il faut l’avertir !

“N'a-t-il pas, d'un coup d'un seul, réussi le hold-up du siècle, en confisquant provisoirement, avec ses yachts, ses montres et ses bravades, la provocation à la gauche ?” Ecrivez-vous.

D’abord vous oubliez la montre de Julien Dray (je plaisante, il n’en a qu’une, lui, au moins !)

Provocation, vous croyez vraiment ? Il se la pète, et puis c’est tout… S’il peut démontrer accessoirement au peuple qu’il vit sur une autre planète ce n’est pas plus mal : il est toujours bon de faire rêver le péquenaud et de lui faire croire qu’on est d’une autre essence (on évitera soigneusement de dire que c’est le péquenaud qui finance l’ensemble de l’opération !)

Bonne plage, faites vous livrer quelques volumes de Siné par pigeon voyageur… Vous verrez, vos vacances en seront toutes illuminées, et puis vous ne bronzerez pas idiot !

***
Charlie est cuit, c'est moi qui vous l'dit.
Son redac'Mac a, depuis bien longtemps, oublié méticuleuseument,
Hara-Kiri et son génie .
Dans tous les cas, sa plume n'oubliera pas, de vanter le bien-fondé de son être, de son Moi.
M'enfin, restons-en là, le soutien de BHL aura je l'espère bien,
tranché bien sec, l'indécision gogochemolesque de certains.

Le politiquement correct mène indubitablement au concrètement abjecte.
N'est-il pas?
Allez Léo, allez Despro, allez Raiso, on pense à vous dans ce monde pas si jojo...
C'est vrai que la provocation est une nécessité , et rare sont les médias qui lui accordent un espace privilégié.
Charlie fait (faisait ?) partie de ceux qui basent une grande partie de leur éditorial la dessus, et c'est, je pense, en majorité ce que son lectorat venait chercher. Des articles de fond, et quelques bon gros coups de pieds au cul bien sentis. Si Charlie (ou Val ?) commence à virer ses dessinateurs pour des raisons de bienséance... Il se coupe les pattes, la.
Une chronique très intéressante de Daniel Schneidermann, en direct de son transat. Merci, mais il faut se reposer, maintenant !
et le plaisir de la polémique enfin retrouvé.
parce que depuis l'élection de Sarkosy, tout était annihilé, absorbé, vidé de son contenu; tout devenait lieu commun. bien sur il restait quelques lieux de resistences , comme ce forum, cette émission
Mais avec cette affaire Siné, que d'idée, de réflexions de débat francs et frontaux même ! et c'est tout l'espace médiatique qui est envahi, secoué.

Vivifiant de rappeler la nécessité de la provocation, vivifiant de rappeler ce qui est antisémite ou ce qui ne l'est pas. Réussir a définir ensemble les contours de notre société.

C'est quand même plus intéressant comme discussion que l'opposition fumeur/non fumeur.( qui marche toujours quand le diner molli mais qui révèle vraiment trop la bêtise de l'être humain)

Alors bien sur il y a encore le mot Sarkosy dans l'histoire, on ne sevre ainsi des grands drogués

et puis c'est gauche contre gauche, bien sur car s'il fallait compter sur la droite pour penser, débattre , on le saurai depuis longtemps
Un papier de Backchich sur le thème Val arroseur de calomnies, arrosé


extraits :

Et caetera : l’insinuation, odieuse, que ceux qui ne pensent pas comme lui sont des antisémites et/ou des admirateurs d’Hitler est devenue, au fil des années, l’un des socles où se construit la philosophie de Philippe Val (sans que jamais Laurent Joffrin ne s’émeuve, par exemple).
(...)

Fort bien, mais qu’ils ne s’étonnent pas, quand un dessinateur de presse leur applique le procédé même dont ils n’ont que trop abusé : quand Philippe Val se retrouve caricaturé, il est pris à son propre jeu.
Est-ce que certains d'entre vous sont abonnés à Charlie Hebdo (moi je n'ai jamais réussi à m'y convaincre) ? Si oui est-ce que certains ont essayé de se désabonner et peuvent essayer de confirmer le commentaire numéro 4 lu sur le blog de Maester aujourd'hui ?

En résumé le gars dis qu'il a essayé de se désabonner (ne plus recevoir le magazine ET se faire rembourser au prorata temporis de ce qui lui reste) mais qu'il n'y arrive pas malgré plusieurs coups de téléphone et des explications vaseuses du service d'abonnement.

Si c'est vrai ça conforte mon antipathie naissante pour Val, ce serait un scoop et une première malheureuse en France. En tout cas c'est à mettre en parallèle avec le vite lu de l'article du Monde qui dit que Charlie Hebdo est rentable.
Je ne peux pas être contre ce que vous dites. Mais ok, soyons clair.
Mon cœur bat à gauche mais pas pour cette :
=> gauche caviar
=> gauche de SOS Racisme et Ni Pute ni Soumise hypocrite (comme par hasard du côté de Val contre Siné)
=> gauche de la torture, des « pouvoirs spéciaux », de la Guerre d’Algérie puis d’Irak et de son embargo
=> gauche de traîtres envers les immigrés, contre les banlieues, contre les ouvriers, contre les employés
=> gauche favorisant uniquement les privatisations, la Bourse, la financiarisation de l’économie
=> gauche pro-israélienne et pro-sioniste plus exactement qui ne dit toujours rien quand un enfant palestinien est mitraillé par la soldatesque sioniste (comme aujourd’hui encore)
=> gauche pour le référendum européen avec imposition du « OUI à l’arnaque de la Constitution »
=> gauche qui traite ses électeurs en affirmant « qu’ils ont un pois chiche dans le cerveau »
=> gauche de l’affaire du Crédit Lyonnais, de Péchiney, du sang contaminé etc..
=> gauche « Georges Frèche », Rebsamen (« les racailles, les barbares » pour parler des jeunes…)
=> gauche au silence assourdissant lors des émeutes de 2005
=> gauche ne proposant rien, gauche planquée
=> gauche qui ne se remet pas en cause, qui ne regrette rien, qui a toujours raison
=> gauche arrogante, gauche vendue : n’est ce pas Jack Lang ? n’est ce pas Strauss Kahn ? n’est ce pas Fadela Amara et votre « plan anti-glandouille » ? n’est pas Koushner et votre sac de riz ?? sans oublier vos « pétages de plomb » à répétition…

Alors, oui, je ne peux pas voter pour cette gauche… NON.

Et pourtant je suis aussi de droite à savoir pour l’autorité, le respect, le libéralisme qui est quand même mieux que le communisme… Mais pas pour cette :
=> droite bling bling
=> droite raciste, intolérante et agressive
=> droite qui s’en prend aux immigrés et les laisse mourir dans les Centres de rétention comme à Vincennes (un Tunisien meurt d’une crise cardiaque dans une sorte de « prison » car son crime était de ne pas avoir de papier…)
=> droite lèche cul de l’Amérique (aussi grand soit ce pays)
=> droite qui met en prison les pauvres, les putes (oui soyons clair Mr DS), les enfants de 13 ans car je cite « ils sont plus costauds qu’en 1945 » comme si les maisons de corrections et les cas de violence à enfant voire les cas de pédophilie avaient disparus de ces maisons qui étaient le rêve de Pasqua
=> droite de la femme au foyer
=> droite religieuse intégriste (de n’importe quelle religion)
=> droite qui a des « points communs avec l’extrême droite » même si elle n’ose s’afficher réellement antisémite, royaliste et « travail famille patrie »
=> droite qui s’en prend aux journalistes (n’est pas Messieurs Schneidermann, Poivre d’Arvor, Genestar, Direction de France3, De Carolis etc…) et à la liberté de la presse (car qu’on aime ou non Siné, le vrai sujet dans cette affaire est la liberté de la presse car si un gars comme Siné peut affirmer cela alors je trouve cela plus réconfortant… que l’inverse)
=> droite qui vous enlèvera vos acquis sociaux : retraite plus tardive et moins rémunérée, remboursement moindre des dépenses de santé, privatisation de la SECU (grâce aux mutuelles)
=> droite qui détruira le contrat de travail (heures travaillées, indemnité de licenciement, chômage etc…)
=> droite sécuritaire : bavure, CRS contre les manifestants, « racket » des automobilistes, caméra de surveillance
=> droite du Discours de Dakar, de l’aspect positif de la colonisation, droite des tests ADN
=> droite du fichage génétique (qui au début était censé être destiné aux délinquants sexuels)
=> droite qui flique internet jusque et y compris le site @rrêt Sur Image

N’oublions pas que Christine Albanel est ministre de la communication. Peut-être vaut il mieux dire ministre de la censure ?
Elle est aussi ministre de la Culture… Quelle tolérance !!

Oui Sarkozy a gagné.
Oui Sarkozy en profite et se fout bien de VOTRE g….. car MOI JE N’AI PAS VOTE POUR LUI.
Oui Sarkozy a fait la fête.
Oui Sarkozy s’est pris une nouvelle femme et toute neuve.
Oui Sarkozy est toujours bronzé, porte de belle montres Rolex, a été maire de Neuilly Sur Seine (alter ego de Auteul et Passy…)
Oui Sarkozy passe ses vacances en yacht, dans des propriétés luxueuses à Washington.
Oui Sarkozy a augmenté son salaire de plusieurs centaines de pourcents et a augmenté le budget de l’Elysée.

Mais que voulez-vous, si la gauche se défille, se débine, se cache, se tait lâchement…
Beaucoup d’électeurs ont voté Sarkozy car ils l’estimaient moins nul…

Ils ont voté pour ce mec comme les américains ont voté pour Bush.
Maintenant ils pleurent.
Je ne dis qu’une seule chose : BIEN FAIT POUR EUX. Ils sont adultes, ils étaient avertis.

Dernière chose : permettez les duchnocs Cavanna et Val de vous traiter de « sales connards » comme vous l’avez fait dans votre chronique vis-à-vis des internautes soutenant Siné.

SEMIR
Excusez-moi de poster là, mais presque aucun média n'en a parlé et Le Monde ne nous apprend la mort de ce jeune palestinien, tué ce mardi, qu'à la fin de cette dépèche AFP


http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-36370034@7-60,0.html

Plaintes contre des exactions de militaires: Israël clôt 94% des dossiers

Le Monde le 30.07.08 | 08h51


"Dans 94% des cas, l'armée israélienne n'a pas donné suite à des plaintes concernant des exactions présumées de militaires à l'encontre de Palestiniens, selon un rapport de l'organisation israélienne de défense des droits de l'Homme Yesh Din, rendu public mercredi."

(...)

"Suite à la mort mardi d'un enfant palestinien tué par des tirs israéliens dans le village de Nilin en Cisjordanie, l'armée a promis "une enquête sérieuse sur cette affaire avec tous les personnes concernées du côté palestinien".

L'enfant, âgé de 12 ans, a été tué lorsque des jeunes ont lancé des pierres contre des soldats chargés de la sécurité des travaux de construction de la barrière de séparation.

Nilin est le théâtre de manifestations hebdomadaires contre cette barrière qui prive le village de l'accès à 250 hectares de champs d'oliviers, situés en bordure de l'implantation de Modiin Elit."

De quoi cet enfant est-il le nom ?
eh bien oui, Daniel... la bagarre Siné-Val révèle un état de notre société. En ce sens elle cristallise tout d'un coup un long moment de latence de ( des ?) l'opinion, du non-exprimé. Et il devient urgent alors de se situer, de dire qui l'on est, de prendre enfin position, en bref de choisir son camp ! Et puis cette grande gueule de Siné, son dessin d'un jet ( quelle patte !), son papier écrit à la main ( et pas à la machine, comme nous tous, les pas doués...), ça me semble foutrement plus nécessaire à notre bonne santé que moults articles de nos nouveaux maîtres-penseurs. Vous-même les trouvez bien tiédasses ces adeptes de la Novlangue officielle...Ah ils ne sont pas si vulgaires que ce pue-la-rage de Siné, et ils ne risquent certainement pas un mot plus haut que l'autre. Moi aussi, ils me font vomir de honte, et toi, Cavanna, dans ce qu'il reste de ton journal, tu peux regarder virer un dessinateur-provocateur ?
Tu te crois au Figaro, ou à France-soir ? bête et méchant, qu'ils disaient... C'est pas aujourd'hui que je risque d'aller le voler.
Bon ! C'est le moment de faire le point:

Askolovitch, c'est fait ! BHL, c'est fait ! Adler, c'est fait ! Le CRIF, l'UEJF, la Licra, c'est fait ! Albanel (tiens, une nouvelle) c'est fait !
Il manque Finkielkraut, Taguieff, Glucksmann, Bruckner, Lanzmann, Cohen ....
Et on finira bien par avoir Sarko. Il pourra pas s'en empêcher !

Et dire qu'à TF1 et France2, ils s'emm... chaque année à fabriquer spécialement un feuilleton pour l'été.

Bon ! C'est le moment de faire le point:

Askolovitch, c'est fait ! BHL, c'est fait ! Adler, c'est fait ! Le CRIF, l'UEJF, la Licra, c'est fait ! Albanel (tiens, une nouvelle) c'est fait !
Il manque Finkielkraut, Taguieff, Glucksmann, Bruckner, Lanzmann, Cohen ....
Et on finira bien par avoir Sarko. Il pourra pas s'en empêcher !

Et dire qu'à TF1 et France2, ils s'emm... chaque année à fabriquer spécialement un feuilleton pour l'été.

Aphatie est en vacances. On l'a échappé belle !
Il en profite peut-être pour s'entrainer au lancer de livres.
... Le vrai problème, c'est que pendant qu'on s'agite derrière cette histoire qui prend une tournure d'affaire Dreyfus, ceux qui propagent leur idéologie malsaine en faisant l'amalgame entre les sionistes et les juifs, le trio Mbala Mbala-Soral-Meyssan, distillent leur poison en toute impunité.

Un nouveau, PIERRE HILLARD, m'avait échappé... si quelqu'un à des renseignements sur ce monsieur qui m'a l'air de naviguer sur la même mouvance, celle d'EGALITE ET RECONCILIATION et du complot juif caché dans la French-American Fondation...
"Une fois de plus, on dirait que l'on assiste au nième round de l'affrontement des deux gauches. Une gauche de gouvernement, qui ne diabolise pas Sarkozy, refuse de l'attaquer sous la ceinture, refuse de s'en prendre à l'élite médiatique, plutôt pro-israélienne."

Cette phrase fait un amalgame facheux : comme si ceux qui fustigent - avec raison - 'l'élite médiatique", attaquaient aussi Sarkozy "sous la ceinture".
C'est au moyen de ce genre de phrases que certains ont osé un rapprochement entre antisarkozysme et antisémitisme...
Question niaise, née de la lecture de l'édito de Val aujourd'hui, où l'auteur présente ainsi la chaîne chronologique et humaine : Jean Sarkozy, outré, fait part de son émoi à Askolovitch, qui lui-même en parle à Anne-Sophie Mercier, qui en touche un mot à Val.

Bon.

Je passe sur les invraisemblances - Asko est-il obligé de passr par Mercier pour contacter Val ? Les deux se connaissent, fréquentent les mêmes cercles, et partagent un rond de serviette chez Pascale Clark.

Sur les silences, aussi - qui donc a foutu Charlie dans les pattes du jeune parvenu blondaillon ? (Aie, je fais de l'antiblondinisme...)

Et je conserve ceci.

Donc.
Aujourd'hui.
En France.
Quand quelqu'un comme Jean Sarjozy s'estime diffamé antisémitiquement par un journal comme Charlie, il s'en ouvre auprès de Claude Askolovitch ?

La question est : pourquoi ?
Comme To je ne vois pas dans l'affaire Val contre Siné un affrontement de deux gauches, l'une soft et l'autre hard, l'une ouiste et l'autre noniste. Je crois plutôt que, même si ces clivages semblent réapparaître dans l'affaire Siné, c'est en fait une plus profonde fracture qui ne cesse de croître entre 1. d'un côté certains éditorialistes de profession (BHL, Val, Finkielkraut, Imbert, Giesbert, Adler, la liste est très longue), qui ont un avis sur tout et qui sont persuadé que cet avis compte, car leurs lecteurs ne sauraient penser sans s'être au préalable imprégnés leur prose forcément lumineuse et 2. les lecteurs justement, qui ont rarement le même espace médiatique que les sus-mentionnés éditorialistes, mais qui n'ont cependant pas besoin de la prose de ces derniers pour penser de façon argumentée, cohérente et réfléchie. C'est ce clivage que l'on retrouvait aussi lors du référendum de 2005. Ce n'est pas une opposition idéologique, car il arrive que la première catégorie et la seconde se rejoignent. Il arrive aussi qu'elles s'éloignent, et cet éloignement n'est à mon sens pas pour rien dans la crise que traverse la presse aujourd'hui. C'est quand les premiers prétendent de façon autoritaire dire ce qu'il faut penser, quand ils affirment en outre être indépendants dans leurs édits alors qu'ils sont majoritairement plus dépendants de structures financières, médiatiques, sociales qu'ils ne veulent bien l'admettre, que la masse des lecteurs —pouvant désormais s'exprimer plus ouvertement grâce à certains artifices (souvent purement factices, mais passons) du web 2.0— cherche à les remettre à leur place en leur rappelant qu'ils sont aussi faillibles, et qu'ils peuvent parfois être encore plus bêtes que l'idée qu'ils se font souvent de leurs lecteurs. Je suis un lecteur de Libé, pour autant je ne lis quasiment jamais les éditoriaux, et dans l'affaire Siné je refuse que BHL et alii me disent ce qu'il faut que je pense des phrases de Siné. Pour moi, elles n'ont rien d'antisémite, et ce ne sont certainement pas les sophismes dont ils parsèment leurs éditos qui me feront changer d'avis. Surtout que pour BHL en particulier, c'est une constante de son argumentation foireuse.

Autre chose: on peut en vouloir à Val tout en faisant partie de cette gauche dite molle —à laquelle selon certains critères je dois en partie appartenir. Personnellement, je n'attend pas du directeur de Charlie Hebdo qu'il me resserve la bouillie logorrhéique que l'on retrouve stylistiquement partout, et qui sur le fond se rapproche du gloubiboulga mollasson qui sert d'arguments aux éditorialistes de profession sus-évoqués. Je préfère mille fois la verve d'un Siné, avec tous ses aspects de vieux con haineux qui peuvent parfois lasser, car c'est à mon sens ce que doit offrir Charlie Hebdo: quelque chose qui change un peu de l'éternelle mélasse qui tient lieu d'argumentation éditoriale dans la plupart des articles d'opinion pondus par les professionnels de la profession et du tirage à la ligne.

Bon, je ne suis pas entièrement satisfait de ce post, mais il se fait tard, et je ne me sens pas capable d'être plus clair. Peut-être reviendrais-je plus en détail demain, quand ma pensée aussi se sera un peu mieux définie et que je pourrais faire des phrases moins longues.
C'est encore moi, le sujet m'intéresse comme vous avez pu le constater... :-)
Comme j'ai déjà dit à peu près le fond de ma pensée sur le sujet Val / Siné dans les autres fils de discussion, je tiens à dire que j'ai beaucoup apprécié cet article.

L'expression gauche " de la surface " et " des profondeurs " ( le côté obscur, si je puis dire ) est très bien trouvée et tout à fait juste à mon sens. En particulier au regard du langage " chazaliste " ( j'adore ) que beaucoup, sinon tous les politiques ont adopté. Je peux vous dire que si vous appelez un noir " minorité visible " devant lui, vous n'allez pas discuter longtemps...
Pareil pour " lépludémunis " ( et je sais de quoi je parle ).
Ce nivèlement par le bas de la parole ne fait qu'encourager tous les extrémismes.

La provocation a, dans ce contexte toute sa légitimité. Faire passer un message en peu de mots, avec les erreurs que ça peut induire ( le second degré n'est pas donné à tout le monde apparemment ), sera toujours plus utile que de vouloir satisfaire toutes les parties, pour qu'au final, il n'en sorte rien.

Après, il est vrai que l'histoire offre aux censeurs de tout poil une tribune permanente. On ne doit pas critiquer les Etats-unis parce que le 11 septembre, on ne doit pas non plus critiquer la politique d'israël parce que la Shoah, etc...
Daniel Schneidermann a parfaitement raison de dire que finalement, cette affaire Siné / Val parle de tout autre chose que d'antisémitisme réel ou supposé. Ca parle juste de notre liberté de parole, qui semble-t-il n'évolue plus ( ou à rebours )

Enfin, la conclusion de l'article est très bonne aussi, Siné était une des cautions de l'esprit Charlie ( un peu : Ni Dieu, ni maitre et allez vous faire foutre :p ) Ca, c'est fini.

Et j'allais oublier, un grand bravo sur " le provocateur n°1 " qui confisque tout les sujets d'indignation depuis 1 an déjà ( voire plus ). Bravo Monsieur Schneidermann ! Au fait, vous n'êtes pas en vacances ? Pas de repos pour les braves... :-)
Intéressant article..

Mais j'ai un doute sur le terme de provocation pour réunir les démarches de Charlie Hebdo, Le Pen, Sarkozy, le 11 septembre.
Tristan Tzara giflant ses spectateurs, Gainsbourg brûlant un billet de 500, Coluche se présentant aux élections, c'est de la vraie provoc.
Il semble qu'on peut situer la rupture de la provocation vers la fin des années 70, peut-être avec les Sex Pistols. La provoc est devenu un produit de consommation, une manière d'acheter du temps de cerveau disponible ( pardon pour l'anachronisme, Patrick, si vous me lisez ).

Nous sommes passés de la provocation à la transgression, ce qui n'est pas tout à fait la même chose: Le premier porte un message, le second est une posture.
Celui qui a trouvé la recette politique de la transgression, c'est bien sûr Le Pen - sans doute en s'inspirant de Coluche ou de Desproges.
Le ressort en est avant tout chose médiatique. La transgression permet de s'imposer sur le devant de la scène, franchir l'épaisse muraille de la pensée unique véhiculée par les medias entre deux tranches de publicité: C'est télégènique. Puisqu'il est impossible de développer un raisonnement de plus de deux phrases dans ces conditions, que tout discours structuré est inaudible, la transgression est le moyen de diffuser un message simple: Je suis différent des autres. J'ose m'affirmer. Je suis un individu. Je suis. Je.
Le Pen a monopolisé ce jeu pendant vingt ans sans qu'ai prise sur lui ni les premiers de la classe ( Juppé, Fabius ), ni les philosophes des droits de l'homme ( BHL, etc ), ni aucun argument rationnel: L'effet de la transgression est bien plus fort que cela.
Il aura fallu attendre les élections de 2007 pour que deux candidats comprennent le truc est battent Le Pen sur son propre terrain: Sarkozy et Royal.
Souvenez-vous. Pour l'une les polémiques sur les centres de retention, les 35 heures, la sérurité, les coups de pieds à l'âne répétés en direction du P.S., à l'autre la droite décomplèxée, le karcher, les racailles, l'américanisme affiché etc.
Pour être entendu, il faut afficher clairement et violemment des idées et des symboles qui se distinguent du lot commun, à commencer par ceux de son propre camp. Et ça marche.
Cette simplification du message pose évidemment des problèmes de cohérence. Notamment quand on est comme Sarkozy désigné pour représenter l'intérêt public.
La transgression, c'est l'individu contre le collectif. Pas facile, quand on est chet d'état.
La gauche de la gauche a le même problème. La gauche, par définition, c'est collectif. La transgression porte des valeurs individualistes. Problème.
La morale de l'individu ou la morale du collectif. Il semble que c'est cela qui passionne dans cette affaire. Et c'est la question qui se pose à Sarkozy, plus que le pouvoir d'achat.
"Albanel, maintenant ! Oui, Christine Albanel, la ministre de la communication, qui éprouve le besoin de publier un communiqué pour affirmer haut et fort son soutien à Philippe Val dans "l'affaire Siné"."

Albanel oui. Elle a tenté de rééditer le coup de Raffarin tançant Dieudonné - une réaction à tel niveau de l'Etat, cela avait contribué à déstabiliser l'humoriste -


Mais l'histoire ne se reproduit jamais deux fois. D"autant qu'Albanel n'a pas le flair politique de Raffarin. Il eut fallut cogner juste derrière Askolovitch.
Je suis entièrement d'accord avec vous.

En même temps, je ne prendrais pas le problème par ce bout-là.
Dans la bataille dont vous parlez, et qui est effective, vous faites référence aux forces en présence et aux grandes divisions avec les idées des protagonistes. Et je pense comme d'autres que pro israélien et pro palestinien, c'est un prétexte pour s'empailler, pas une idée-force.

Moi je prendrais plutôt le problème sur la ligne de front.
Et la ligne de front, à mon sens, c'est le traité constitutionnel et son enfant "naturel", le traité de Lisbonne.

Et là, récemment, ça a secoué très dur avec le non irlandais et le "circulez - y-a-rien-à -voir-puisque-pour-le moment-on-ne-peut-rien-faire-mais-attendons-notre-heure" de notre distingué président de la France et de l'Europe à Dublin. Cela s'appelle perdre une bataille ou je ne m'y connais pas.
Et la secousse a entraîné des dégâts collatéraux ici ou là. Et je pense que la bataille Val/Siné est un de ces dégâts collatéraux et cristallise la bataille et sa ligne de front. C'est dans ce genre de non-dit qu'est le retentissement médiatique (on rappelle que la doctrine officielle prétend qu'il n'y a pas de ligne de front, les nonistes sont des xénophobes et des abrutis qui n'ont pas le droit à la parole). Disons que Siné était en situation de subir le dégât collatéral parce que désormais dans Charlie, les provos et les nonistes sont en état de faiblesse. L'avenir dira si c'est Siné ou Charlie qui aura subi le plus grand dégât collatéral.

Pour ce qui est de la disparition de la caricature, vous devriez lire Le Plan B qui est bimestriel et né en réaction au discours oui-ouiste, et très politisé, parce que là, la caricature, vous la trouverez. Moi ça me fait rire, même si dans le genre provocation, ce dont on a souvent besoin pour se remettre le cerveau à l'endroit contre la routine du discours dominant, ils font souvent très fort et bien choquant. De mémoire, c'est Olivier Cyran, ancien de Charlie devenu ennemi personnel de Val, qui y mène la danse, alors ........

Mais pour ce qui est de l'explication de l'embourgeoisement de la presse et de Charlie en particulier, nous devrions tous réécouter la chanson de Jacques Brel "Les bourgeois, " Tout y est dit.
Les provocateurs d'hier deviennent les assis de demain. C'est la vie. Et les soixante-huitards se font vieux.
Le problème est de savoir si nous ne sommes pas tous déjà trop vieux.
Daniel, non...

Pas reprendre ces arguments de gauche pro-ceci contre gauche pro-cela, qui sont exactement ceux de toute cette bande d'éditorialistes et de penseurs auto-proclamés qui n'acceptent plus la gauche qu'au centre.

Et puis soyez sympa de rajouter les "quelques" noms "connus" parmi les signataires de la pétition de soutien à Siné...
Ça a quand même une autre gueule que Albanel/Joffrin/BHL, non ?

Deux choses :

La sortie de Val dans Libé : «Rendez-vous compte, pas un journaliste non juif qui me soutient.». Mais c'est incroyable de lire un truc comme ça !

Et le procédé de Val sur son édito de cette semaine est absolument dégueulasse !!!

On a l'impression en le lisant qu'il est dans ces meilleurs jours, calme, posé, didactique.
Et puis le dernier paragraphe, dans lequel il emploie encore cette citation (tronquée !) de Siné, en laissant soi-disant le lecteur juge. Alors que son opinion est clairement orientée par ce procédé ! Et que Siné s'est déjà expliqué là-dessus. Je précise que je n'excuse pas les propos, mais j'exècre le procédé de Val.

Mais, badiou de badiou (je l'ai emprunté, j'aime bien...), s'il était aussi convaincu que ça que Siné était antisémite (toujours dans Libé aujourd'hui : «Vous êtes journaliste, eh bien faites votre boulot. Mais regardez les dessins de Siné où il dessinait des enfants juifs.»), fallait le virer il y a longtemps, au lieu de nous prendre pour des imbéciles maintenant !

Un océan de merde, dit-il. Ben, j'ai vraiment eu l'impression de me salir les mains en lisant Charlie ce matin...
J'attendais la réaction des historiques, Cavanna qui nous traite de "cons" et prend la pose du sage meurtri (Cavanna, moi qui aime tant vos livres...), les autres qui ne mouftent pas, et Charb prêt à endosser l'habit de victime sacrificielle face aux tribunaux, ben je suis gâté ! C'est minable, tout ça.

Raaah, je suis énervé, tiens.
Finkielkraut s'est laché lors de l'itv au journal haaretz pdt les émeutes de 2005 (fin 2005), il a fait surgir toute son islamophobie et pourtant ses potos dont Bruckner ont tout atténué allant jusqu'à dire que le MRAP qui avait porté plainte contre Finkielkraut pour ses propos "s'islamisait".

Val n'a pas crié au loup à l'époque, il était trop occupé à réfléchir s'il fallait publier ou pas ses caricatures; des caricatures qui ne sont ni bien dessinées ni drôles, des caricatures qui ont été publiées dans le but unique d'attiser le feu, la liberté d'expression brandie contre l'Islam, la religion d'Al Qaida, il était sûr de s'accaparer la sympathie de tout le monde!

Philippe Val n'est pas logique avec lui même, si on a le droit d'être islamophobe, on ne licencie pas Siné.

Je ne suis ni pour Siné ni pour Val les 2 pour moi sont des imbéciles!
J'attendais un article qui prenne un peu de la hauteur sur l'affaire.

Il est là, il est le bienvenu, mais j'estime qu'il ne va pas assez loin, qu'il n'explique pas réellement pourquoi nous en sommes arrivé là.

Siné a 79 ans, en tant qu'anar, il est inoffensif, puisqu'il n'est d'aucun parti, il ne représente personne, et ce n'est pas le genre du tout à se poser en leader de quoi que ce soit, ni même d'exploiter les nombreux soutiens pour se faire le représentant d'un quelconque message. C'est un dessinateur qui ne respecte rien, qui tire dans tous les sens, il est parfois bon, parfois moins bon, et parfois mauvais.

Alors ce que je ne m'explique pas, c'est cet acharnement à l'étiquetter antisémite. Aux yeux de certains, et pas des moindres (BHL, Joffrin, Adler, et maintenant Albanel), il faut absolument persuader l'opinion qu'il a tenu des propos antisémites. Ils pourraient se dire : finalement puisque 80% des gens ne voient pas l'antisémitisme du texte, et qu'il n'y a aucune raison de penser qu'ils sont de mauvaise foi, et que d'autre part ce Siné est vieux et n'est pas quelqu'un d'important, de représentatif, laissons tomber. Quel mal peut-il en résulter ? Concentrons-nous sur les faits d'antisémitisme avérés et sur lesquels il y a un consensus large. Ainsi notre combat sera bien perçu puisque nous serons tous réunis pour une même cause, qui apparaîtra légitime et fondée par la majorité. Et l'efficacité de ce combat en sera démultipliée. Et c'est bien la seule chose qui compte.

Non, là, ils savent bien qu'ils apparaîssent comme des dictateurs de la pensée, qu'ils sont dans l'entêtement, le refus absolu de reconnaître que c'est peut être eux qui se trompent puisque l'écrasante majorité dit qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat dans ce texte. Mais ça ne les empêche pas de persister, et de vouloir à toute force que cet homme, Siné, soit dans toutes nos têtes considéré comme l'incarnation du mal absolu, qu'il ne soit pas même permis qu'un seul d'entre nous lui laisse le bénéfice du doute.

Alors ma question : Pourquoi ?
Tous ceux qui ont suivi Val et les caricatures ne comprennent pas ce qui se passe aujourd'hui.
Tous ceux qui ont cru à un réel combat pour la liberté d'expression à ce moment-là, ne peuvent pas comprendre que Siné soit viré aujourd'hui. Et tous ceux qui y ont cru n'étaient pas forcément "plutôt pro-palestinien" car d'une façon générale, les pro-palestiniens ont compris depuis des années l'imposture des BHL, Adler, Val et tutti quanti.
Face à cette prise de pouvoir systématique des mêmes personnes dans les médias pour décider de ce qui peut être dit ou de ce qui devrait être voté, le vase a très largement débordé.
Et la colère est grande.
Il faut bien croire que, parlant de Val et Siné, on parle en fait d'autre chose : c'est exact , et je ne crois pas que ce soit "gauche -droite" contre "gauche -gauche" , mais plutot possibilité d'expression dans les médias qui appartiennent tous à des personnes ayant sponsorisé l'accession de SARKOSY à la présidence de la République.
Et je trouve que DS n'a pas à inventer de terme en référence à Mme Chazal , meme si je n'apprécie pas sa façon plate , mais toujours de travers physiquement , de présenter les "actualités" ; c'est plus insultant que de dire que la fiancée juive de Jean SARKOSY est juive.
Mme Chazal fait ce que semble faire la plupart des journalistes de la presse écrite , de la télé et de la radio : de la non information .
Et pas un mot sur l'emploi du mot "race" par Laurent Joffrin ???


Etrange... après un si long silence.
conclusion, DS plutôt gauche lisse ou "gauche des profondeurs" ?
Je ne suis pas certain que la gauche de gauche (que vous appelez à tort l'ultra-gauche, ce dernier terme devrait être réservé à la désignation de l'extrême gauche extra-parlementaire, qui est encore une autre mouvance) soit plus pro palestienne que pro israélienne, dans la mesure où ses positions sur le sujet sont similaires à celles des pacifistes israéliens, et on ne dit pas d'eux qu'ils sont plus pro palestiniens que pro israéliens.

Sur ce, à part de nombreuses réserves sur le vocabulaire que vous employez, je trouve que le fond de votre analyse est juste.
C'est peut être beaucoup plus simplement loin des débat israélien et palestinien le public contre les fabricants de pensée qui depuis grosso modo le TCE (en faveur duquel j'étais d'ailleurs) insultent leurs lecteurs dès qu'ils ne sont pas d'accord, donnent des leçons sur tout, ne s'embarrassent jamais de précision et amalgament à tout va sans que cela ne choque jamais personne. Les sites comme @si ou Acrimed les dénoncent régulièrement sans que cela ne remette jamais en question un Adler (qui a dérapé lui aussi mille fois sans troubler qui que ce soit) un Val (de Birenbaum et la Kommendatur à Robert pas besoin de Siné pour nous troubler) ou un BHL (cf le livre) et pourtant ils se posent en donneur de leçon à un internet nécessairement fou et dangereux et dénoncent les dérapages qui les arrangent.

Je crois que cette histoire n'a même pas grand chose à voir avec les problèmes "juif / antisémitisme etc." c'est une histoire sur la pensée. La liberté de la pensée, trustée l'air de rien, petit à petit et de plus en plus par une poignée d'indéboulonnables qui ont tellement de gaffes à leur actifs que dans aucun autre pays développé ils ne pourraient trouver tant de complaisance et qui s'expriment partout sur toutes les chaines dans toutes les radios, dans tous les journaux pour recycler d'un passage à l'autre leurs chroniques en éditos et inversement mais surtout pour dire, tous, la même chose. Cette liberté de pensée qui semble s'amenuiser, se réduire, se transformer en une sorte de truc mou et informe, sans éclat (surtout !), sans vie, sans intérêt.

Il y a cela de terrible dans les soutiens de Val c'est qu'ils sont tous "establishment" jusqu'au ministre !

Je crois que la couverture de Charlie dit aussi tout ça, vous auriez pu ajouter Desproges ou Coluche.

C'est pour ça que les gens se sont mis à faire de l'explication de texte, à engueuler les journalistes.

et si vous lisez les mots de Cavanna il y a quelque chose de terrible à le voir supplier Siné de ne pas se laisser avoir par tous ces "cons" qui le soutiennent. Voilà ce que nous sommes aux yeux de ces quelques people du journalisme : des cons à qui il faut tout expliquer et qui comprennent toujours pas. Voilà en tout cas ce qu'ils semblent nous dire à longueur d'éditos et ce qu'ils ont peut être dit une fois de trop.
(avec des morceaux de commentaire dedans :)
"Le texte de Siné ne s'attaquait pas à l'idéologie d'une religion. [c'est parfaitement exact - une fois n'es pas coutume.] Il s'attaquait à une personne [c'est l'argument central de l'édito : à Charlie, on s'attaque aux idées, pas aux personnes. Il faudrait peut-être en informer Charb, Luz, Tignous et tous les autres alors, pour qu'ils arrêtent de se foutre de la gueule, en vrac, de Carla, de Bettancourt, du nanisme de Sarko, de Chantal Sébire (la pauvre !) etc.], Jean Sarkozy, pour en stigmatiser les liens supposés avec le judaïsme [toujours exact quoique un tout petit peu flou, il s'agit de stigmatiser le comportement de JS, pas de critiquer le judaïsme, ce qui au demeurant aurait été encore autorisé puisqu'il s'agit bien de judaïsme et pas de judéité] d'où il ressortait
- que contrairement à certains, les Arabes perdaient devant les tribunaux [Val prétend-il que les Arabes sont globalement traités sans discrimination à égalité de droit dans la société française ? ]
- que par intérêt il épousait une héritière juive, ce qi était le bon moyen pour réussir dans la vie, [c'est le passage le plus subtil : ça al'air de traduire presque fidèlement l'idée de Siné, sauf que ça oublie l'étape de la conversion - or, évidemment si on omet de mentionner ce point capital, préciser que l'héritière est "juive" n'a plus sa place dans le syllogisme : A. JS veut se marier avec une riche héritière B. Or elle est juive C. Donc comme il est prêt à tout pour le fric, il se convertit. L'idée de Siné (se convertir pour réussir à tout prix) devient dans la traduction de Val : épouser une juive pour réussir à tout prix]
- que l'éditorialiste de L'Express se permettait de dire des Arabes ce qu'il ne dirait pas des Juifs, [[ben oui ça semble évident ; et quand bien même ce serait faux, le fait de suggérer une différence de traitement entre deux... heu, communautés ?, religions ?, tribus ?, groupes socio-cul ?... ah pis merde ! bon entre les feujs et les rebeus, ce serait de l'incitation à la haine raciale ?Faut pas pousser quand même ! ]
- et qu'enfin, entre une Juive rasée et une Arabe voilée, son choix était fait..." [là je suis pas au courant, j'avais pas acheter CH cette semaine et je n'ai pas lu l'intégralité de cette putain de chronique. Quelqu'un peut-il m'éclairer ? En tout cas, j'ai lu d'autres extraits de chroniques de Siné - d'ailleurs produits à charge contre lui - où il vomissait les femmes voilées et leurs macs barbus (curieusement, personne ne s'était alors offusqué dans le landerneau) ça m'étonnerait qu'on arrive à le taxer de philo-islamisme... mais j'ai toujours pas compris la blague ou l'allusion : pourquoi rasée, la Juive ?]
Ok désolé, mon com' est pas tout à fait raccod avec la problématique du papier.
Vive Hara-Kiri !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.