57
Commentaires

Gaspard Glanz à l'Elysée ? Chiche !

Commentaires préférés des abonnés

Le silence des médias mainstream est révélateur, en réalité, de l'importance de cet épisode.


Je ne suis pas un naïf, je sais que depuis longtemps les gouvernants ont tenté de museler la presse agressive, cad celle qui fait un travail de journalisme.


Ma(...)

Et maintenant imaginez une seconde ce qui se passerait si les slogans « ne vous suicidez pas, rejoignez nous ! » étaient entendus ...

G. Glanz , journaliste accrédité à l'Elysée et Ch. Barbier , en reporter de guerre ....


Pourquoi pas ? 


( l'avantage supplémentaire, çà nous ferait des vacances ) 

Derniers commentaires

Quelques soient les communiqués des sociétés de journalistes il en reste néanmoins l'impression que le strict service minimum est assuré pour l'instant que ce soit pour G Glanz comme pour Assange. Ceux qui tiennent le haut du panier et formatent la population sont toujours à l'action et n'ont sans doute pas signé ce type de communiqué. La presse contre pouvoir indispensable des système démocratiques est sur une très mauvaise pente.


Vous n'êtes pas le seul à en avoir assez de la parole automatisée des pros de la politique. Au siècle de la stat up nation on pourrait rationaliser l'exercice en les remplaçant par les robots. Alors bravo.

Nous en apprenons bien plus en écoutant  plus d'une heure l'interview détaillée sur le contrôle des manifestations et de l'action conjuguée de la police et le justice avec Maître Alimi, par exemple.

bien pour la demande accréditation...........en plus  toujours intéressant quand se trouve sur plateau @si, j espere qu il va bientot y venir

Merci @si d'avoir lancé la demande d'accréditation pour G. GLanz (cf fil twitter de D. Schneidermann). Les informations de dernière minute ressemblent à une douche froide : refus de l'Elysée. J'imagine que vous allez créer un article dédié dans la journée, mais pas de temps à perdre : il faut absolument faire monter la pression toute la journée. Comment vous aider (y compris pour ceux qui ne sont pas sur les réseaux sociaux) ?  comment mobiliser les autres rédactions, notamment celles dont les SDJ ont signé le texte de soutien à G. Glanz ?

Excellente votre idée d'accréditer Gaspard Glanz pour la conférence de presse de ce soir.

Mais le faire dans les délais vous aurait évité de vous heurter à un refus.

Faudrait aussi publier la liste des rédactions qui n'ont pas signé l'appel, parce que 22, ça fait très léger, tout de même

Le fichage des Gilets Jaunes dans les hôpitaux publics parisiens, on en parle ?

Des responsables, après avoir nié le flicage, reconnaissent un "dysfonctionnement" (entendu au jité de Fr3).

Les délateurs euphémisent pour tenter de justifier leurs saloperies.



Apres le journaliste de CNN qui a perdu son accréditation à la Maison Blanche pour avoir posé les mauvaises questions à Trump, il est peu probable qu'une rédaction en France osé soutenir Gaspar Glanz.

Me Jérémie Assous, qui défend 34 journalistes victimes de violences depuis novembre, dénonce le sentiment d’impunité des policiers.

Combien de journalistes sont partie prenante de cette plainte collective ?

Jérémie Assous Ce n’est pas une plainte collective, mais une trentaine de plaintes individuelles, regroupées à mon cabinet, qui seront simultanément déposées entre les mains du Procureur de la République. Leur nombre ne cesse de croître.

Les infractions visées sont notamment la mise en danger délibérée de la vie d’autrui, la non-assistance à personne en danger, l’entrave à l’exercice de la liberté d’exercer une activité professionnelle et le délit de violence aggravé par l’usage d’une arme et la qualité des forces de l’ordre.  ....

https://www.humanite.fr/medias-les-premiers-vises-sont-les-plus-precaires-671290

Il a déjà passé un week-end épouvantable. Pourquoi vous voulez lui infliger ça en plus ?

L'idée de faire entrer Gaspard Glanz à la conférence de l’Élysée me paraît aussi incongru que celle d'envoyer un enfant écouter Sarah Huckabee Sanders lui lire dans les jardins de la Maison Blanche une histoire de Pâques

ou celle d'inviter un Gilet Jaune sur un plateau de BFM TV


Si Yviane ci-dessous se félicite de ne pas voir de politiques invités sur le plateau de @SI et de ne plus écouter leurs discours depuis des années, moi je me félicite sincèrement de ne pas écouter en plus les conférences de presse présidentielles depuis celle de Adolphe Thiers en 1873 (bien que ma mémoire fléchit)


Et en tous les cas, il y a une chose que je fuis comme la peste : les débats télévisés entre journalistes et experts à l'exception d'une infime minorité

La vidéo montage que l'on a pu voir sur l'article ""Suicidez-vous", le slogan qui a occulté tous les autres" a confirmé que j'avais raison

Ne pas inviter de politique... je vous suis. Leur parole n’a aucune valeur. Je crains qu’elle ne soit irrémédiablement flétrie... crise de la représentation 

L'édito de Barbier à propos de l'arrestation et de la GAV de Glanz, proprement ahurissant:


https://www.lexpress.fr/actualite/medias/gaspard-glanz-n-est-pas-un-heros_2074465.html 


Tout y est, rien n'est épargné.


Le plus incroyable c'est qu'il est exactement le militant qu'il reproche à Glanz d'être. Chaque point reproché au "journaliste militant" est précisément un "défaut" de Barbier lui même, militant du pouvoir, journaliste de gouvernement. 


Nouvel élément de langage: c'est un militant, donc il est partial, donc il n'est pas journaliste. Je ne sais pas trancher si c'est complètement con ou brillamment machiavélique...


Dingue. Si demain Macron ou Castaner nous annonçaient que les journalistes seront désormais internés si d'aventure il tiennent ou relatent des propos contraires à la doctrine, Barbier trouverait encore la ressource pour nous expliquer que ce sont de dangereux militants et/ou terroristes potentiels, et qu'une bonne rééducation ne peut qu'être salvatrice pour la liberté d'expression...

Glanz à l'Elysée? Ce serait beau en effet... mais qui osera??? 


Vous faites dans votre livre la brillante démonstration qu'en des temps troublés, peu de monde (voire personne) n'ose... pour de multiples raisons.


Ce que je souhaite profondément: que toutes les rédactions signataires, et d'autres, tentent en chœur de le faire accréditer. 


Ce que je crains: que personne n'en ait le courage. 


Mais cela a été suggéré ici: pouquoi par vous???

Qu'attend @si pour le faire? 

Aujourd'hui, Didier l'Embrouille n'a pas la banane.

Qui osera ; vous, non ?

C'est la première fois que j'émets un commentaire dans nos pages, juste pour vous dire un grand merci ! Le fait que vous n'invitez plus de politique sur vos plateaux me fait réagir : je ne regarde plus, ni n'écoute, depuis de nombreuses années le moindre (pseudo) débat et autres palabres d'homme politique, pour les raisons que vous énumérez. Encore merci.

Juste pour savoir... Est-ce que @si et/ou Médiapart était le 22 avril devant le commissariat pour souhaiter un bon anniversaire à Gaspard Glanz  ou devant le TGI?

Franchement, je ne crois pas que le meilleur terrain pour GG soit l'Elysée.

- Alors quoi de neuf ?


- Beinh c'est mon anniv. ; plus d'un mois après la mort de Bird.


- Et les journalistes ?


- Bôahf, demain les chiens ....

Parmi les soutiens apportés à Gaspard Glanz, à noter celui de J.M. Aphatie qui, dans son édito sur Europe 1, a jugé sa garde à vue "totalement injustifiée" et dénoncé un "non-respect de l'Etat de droit".

Preuve que même les chiens de garde commencent à trouver que certains os que le pouvoir leur tend ont un drôle de goût.

"sur ce site, nous avons quasi-totalement cessé de recevoir dans notre émission des hommes et femmes de pouvoir, trouvant plus intéressant d'analyser sans leur concours leurs actes, leurs décisions, et leur médiatisation. "


Bon ça c'est dit. 


Imaginons la même phrase prononcée par le premier ministre par exemple ; en changeant juste quelques mots.


Cela pourrait faire :


"Pour notre part nous avons quasi-totalement cessé d'écouter les hommes et femmes de la rue, trouvant plus intéressant d'analyser, sans leur concours, leurs actes, leurs  décisions et leur médiatisation".

"Sommes-nous à la veille d'un soulèvement des rédactions ?", demande, sans doute avec une fausse naïveté, Schneidermann. En vérité,  ça n'est pas prêt d'arriver, car les journalistes des médias dominants, chaînes d'info continue en tête, sont dans un tel état de révérence vis-à-vis du pouvoir et de sa police qu'aucune révolte (du type de celle des journalistes de l'ORTF en mai 68) n'est envisageable de leur part !

Le silence des médias mainstream est révélateur, en réalité, de l'importance de cet épisode.


Je ne suis pas un naïf, je sais que depuis longtemps les gouvernants ont tenté de museler la presse agressive, cad celle qui fait un travail de journalisme.


Mais ce qui change avec LREM, dans ce domaine comme dans tous les autres, c'est que c'est fait au grand jour et, surtout, que c'est assumé grâce à l'aide de la presse de complicité (il ne faut plus seulement parler de connivence) et de la justice qui a été reprise en main.


Ainsi, par exemple, il est assumé que les impétrants au poste de Procureur de la République du TGI de Paris aient du passer un entretien d'embauche auprès du Premier ministre. Ce qui est plus grave encore c'est bien que ces hauts magistrats aient accepté.








quelle émotion , j'en ai des frissons qui me parcourent le crâne . En quelques mois les gilets jaunes ont réussi cet exploit rendre de la dignité a la France entière ??!!!meme les journalistes ???!!!  (le Soudan , l'Algérie , c'est aussi les gilets jaunes ...).        "  allons enfants de la patrie ..." plus qu'une étape virer toutes ces ... Aie je m'ai pris de la censure sur la gueule ...

Et maintenant imaginez une seconde ce qui se passerait si les slogans « ne vous suicidez pas, rejoignez nous ! » étaient entendus ...

"Qui osera ?" Bah, ASI, pourquoi pas ?

G. Glanz , journaliste accrédité à l'Elysée et Ch. Barbier , en reporter de guerre ....


Pourquoi pas ? 


( l'avantage supplémentaire, çà nous ferait des vacances ) 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.