37
Commentaires

Fusion de trois réacteurs à Fukushima : les médias français regardent ailleurs

La situation est grave au Japon, mais les médias français l'ont oublié.

Derniers commentaires

hé oh ! les amis,

vous savez quoi ? Ce petit voisin ridicule qui s'appelle la Suisse vient d'annoncer, par la voix de son Conseil fédéral, une sortie du nucléaire d'ici 2034.
Si l'on voit déjà poindre des réserves ici où là, cette décision est considérée comme "historique" par la plupart des médias helvétiques.
http://www.tdg.ch/depeches/suisse/sortie-nucleaire-presse-salue-decision-historique

D'où le silence assourdissant des journaux français, c'est logique...

Et l'équipe d'ASI, laisserait-elle mourir gentiment ce dossier sur le nucléaire ? (pour gloser des mois encore sur la "mentalité archaïque, encrassée, de mâles bourgeois dominants" - d'ailleurs, est-ce un "élément de langage" si je précise que ce sont les femmes du Conseil fédéral qui ont fait pencher la balance ?...)
Je suis toujours extrêmement attristé du manque de hiérarchie dans l'information.

Sans doute suis-je dans l'erreur... Mais de nombreux journaux me semblent réagir comme des adolescents dans un cour de récréation: Un mouvement ici, vite on se rue! Badaud, on regarde,on raconte. Il faut connaître les tenants et les aboutissants, qu'importe si l'histoire est dérisoire. L'important c'est d'y être ou d'en être!
. Une bagarre là, bravo!On y court! Pleurs , larmes, cris, joies (parfois mais c'est moins vendeur ) sont les ingrédients que l'on manie sans se poser la question du pourquoi, et de l'intérêt général ou simplement de la pertinence.
Ainsi on peut voir sur la même page , un accident de la route meurtrier, le vainqueur d'un sport quelconque, et un accident nucléaire majeur ! Et demain pas question de prendre du réchauffé !!! du neuf, du nouveau vite et surtout du sensationnel, rien de tel qu'une image chic ou choc pour attirer le chaland! Et l'on va répétant à l'envi que c'est le lecteur qui fait le journal !
Le lecteur est-il médiocre par essence ou simplement lui a-t-on tellement brouiller le jugement
Pour suivre l'accident de la centrale nucléaire japonaise (trop dur d'écrire son nom qui est d'ailleurs pas d'un intérêt majeur ) j'ai dû écumer les journaux sur le net et je remercie "libération" et" rue 89 "d' avoir parlé de ce sujet qui nous concerne beaucoup plus que bien d'autres alors que le sujet était "froid " ( c'est de l'humour noir involontaire )
Ne pas citer la source la plus régulière et la plus sérieuse sur cette question , à savoir le blog de Sylvestre Huet(un journaliste scientifique lui) http://sciences.blogs.liberation.fr/
n’aide pas à mieux comprendre de quoi on parle

« ces informations capitales » n’apportent pas grand-chose de nouveau : fusion partielle du cœur(on sait çà depuis mi-mars), et écoulement de l’eau dans les sous sols.
L’article du Monde est contradictoire dans son contenu (fusion partielle, possibilité d’écoulement d’une petite partie du corium, température assez « froide » 120 degrés du bas de la cuve) avec vos affirmations (fondées sur l’article très alarmiste et spéculatif de Rue 89).
Le problème actuel est de passer d’un refroidissement en circuit ouvert (l’eau injectée part dans les sous sols avec risque de fuite vers l'océan) à un refroidissement en circuit fermé et à une situation stabilisée.
La confirmation de l’existence de fuites d’eau va compliquer et ralentir cette installation : la seule vraie info nouvelle est celle-ci.
J'aime le titre de cet article. On pourrait en faire une série :

Fukushima : les médias français regardent ailleurs.
Pacte Euro + : les médias français regardent ailleurs.
Grèce : les médias français regardent ailleurs.
Programme du PS : les médias français regardent ailleurs.
Révolution espagnole : les médias français regardent ailleurs.

POLITIQUE ÉCONOMIQUE : les médias français regardent ailleurs.

etc, etc, etc...
La nouvelle a été également très bien diffusée et commentée sur France Inter émission "souriez vous êtes informés" à 9h 45 le 18 mai je crois.
Merci pour ce rappel de la situation.
Le problème avec le nucléaire c'est que les journalistes n'y comprennent rien (normal c'est quand même hyper compliqué), donc il ne faut pas se contenter des dépêches AFP, il faut interroger sans cesse des gens compétents et qui puissent expliquer les conséquences de ce qui se passe.

Les journalistes sont des gens comme les autres, ils savent qu'il se passe des choses effrayantes au Japon mais n'ont pas trop envie d'approfondir la question, un peu comme quand on pense avoir une maladie mais on hésite à avoir une certitude. C'est humain mais pas professionnel.

Fukushima est la maladie honteuse du nucléaire.

Bon, et en Espagne il se passe quoi exactement ?
Bonjour
Ce que cache la fumée DSK:
- la catastrophe nucléaire en cours au Japon
- la défaite des amis de Berlusconi en Italie
- les manifestations anti Europe et FMI en Espagne et au Portugal
- les propos inconvenants de Merkel sur la fainéantise des peuples du sud de l'Europe
Merci pour cet article.
La couverture médiatique de cette "nouvelle" dans les autres pays d'Europe et du monde a-t-elle été meilleure ?
Le Monde papier daté du samedi 14 mai a consacré un article à la situation du réacteur n°1 (accès abonnés).

Le plus incroyable dans toute cette histoire, et qui n'a pas été suffisamment souligné à mon sens, c'est que c'est seulement le 5 mai que des ouvriers de Tepco ont pu pénétrer, pour la première fois depuis l'explosion du 12 mars, dans le réacteur n°1. Soit 8 semaines après la catastrophe ! Tout ce qui a été dit et écrit avant sur la situation du réacteur n'était que pure spéculation. Et les réacteurs 2 et 3 n'ont pu être visité pour la première fois depuis leur explosion que cette semaine. Bref, on peut s'attendre à d'autres "surprises" dans les prochains jours.

À titre personnel, je fais encore confiance à la presse papier pour nous éclairer sur le sujet, même si l'information ne fera pas les gros titres.
Pour être juste, Inter en a parlé lundi ou mardi, par la voix du fameux "Frédéric Charles"...
Dès lundi, ayant déjà marre de l'emballement autour de DSK, je me félicitais dans un long post de ce que Sébastien Rochat fît un article sur la commémoration sanglante de la Nakba tout en regrettant ce que je percevais de la part d'@si comme une façon de se dédouaner à peu de compte de sa participation à l'emballement, laquelle s'est vérifiée les jours suivants (l'article était court et rapidement publié, sans l'approfondissement et donc la longueur subséquente qui caractérise les productions de l'auteur et du site). Je suggérai qu'@si s'intéressât à Fukushima et à la situation, désormais oubliée des médias, du Japon post tsunami, afin d'éviter de sombrer dans le mono-sujet qui envahit lémédiafrançais. C'est chose faite et je vous en remercie. Et donc, merci vraiment pour cet article, qui nous change du présumé violeur de la chambre 2806.

Bon, j'avais aussi une autre suggestion pour éviter la frénésie DSK, et je la repropose ici (c'est un peu lourdingue, mais ça évite de parler de DSK): parler de la défaite de la droite aux municipales italienne (premier tour). Sur son blog, Eric Valmir, le correspondant de radio-france a fait deux posts très bons sur la situation : un avant le premier tour pour expliquer les enjeux et décrire la campagne, l'autre après pour analyser un résultat que ni la droite sûre d'elle-même, ni la gauche privée de la puissance médiatique et financière du parti berlusconien n'avaient envisagé. On a donné plusieurs fois B. politiquement mort, et il s'en est toujours remis, au point de se faire réélire par deux fois (donc: trois fois premier ministre); pour des raisons de fragilité de la majorité parlementaire actuelle (le gouvernement n'a obtenu la confiance que de façon très serrée en décembre dernier, et la Ligue du Nord pourrait se détacher de la coalition au pouvoir), il se pourrait fort que l'Italie se dirigeât vers des élections anticipées. Reste à savoir quand... Le système parlementaire italien est fait de telle sorte que le psychodrame de droite peut durer un certain temps (semaines? mois?); a priori cependant, il est fort improbable que Berlusconi réussisse à tenir son mandat jusqu'à son terme (2013).

Or, si élections anticipées il y avait, Berlusconi pourrait ne pas les gagner... et, vu son âge (75 ans), il pourrait enfin... profiter de sa retraite (pour, par exemple, voir les juges) ou en tout cas se tenir loin de l'exécutif.

PS: remarque de Pinaille man, super-héros de la sodomisation de diptères (consentants?): certains passages (phrase entre parenthèse, et un paragraphe) sont dans une police réduite par rapport au corps du texte de l'article. Et il y a un "qur" à la place de "sur"
Personne n'en parle!!! en France on appelle çà "le syndrome chinois" les japonais sont les plus forts "trois d'un coup"

Ces boules de feu (2200°c) d'une densité 20kg/dm3 descendent lentement mais surement dans le béton (température de fusion 700°c) de densité 5kg/dm3 Puis dans le sol. Et là s'il y a de l'eau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Areva à livré du MOX (combustible à 7% de plutonium) plus le plutonium fabriqué par la fission soit environ 1200Kg de Pu
dans 24000 ans il restera 600Kg de Pu, encore 24000 ans il restera 300Kg de Pu, encore 24000 ans il restera 150Kg de Pu encore 24000 ans il restera 75Kg de Pu .........etc "On estime qu'une quantité de l'ordre d'une dizaine de milligrammes provoque le décès d'une personne ayant inhalé en une seule fois des oxydes de plutonium" "http://fr.wikipedia.org/wiki/Plutonium#Propri.C3.A9t.C3.A9s_chimiques"
Heureusement ça va exploser avant?
Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, l'a reconnu jeudi 12 mai : les coeurs des réacteurs n°1,2 et 3 de la centrale de Fukushima ont fondu. Plus grave, la cuve du réacteur n°1 est trouée. Auparavant, il n'était question que de "fusion partielle" des coeurs, et pas de fuites..

Cette affirmation ou plus exactement cette formulation est inexacte. L'estimation du pourcentage de combustible fondu dans les réacteurs était pour le moment extrapolé à partir des mesures de la radioactivité des dry et wet well. La possibilité d'un combustible fondu entièrement ne pouvait être considérée car elle était physiquement incohérente avec la présence d'eau dans le réacteur.
La semaine dernière Tepco a été en mesure de remplacer un instrument de mesure du niveau d'eau dans le réacteur 1. La valeur du niveau d'eau dans le réacteur était précédemment erronée. Tepco fait l'hypothèse que ce niveau est erroné depuis deux mois, et en conséquence l'hypothèse la plus cohérente est une fonte totale du combustible dans le réacteur 1.

Une nuance d'importance.
Personnellement, je m'appuie sur le blog de Paul Jorion: http://www.pauljorion.com/blog/?p=24493 (normalement consacré à l'économie) pour essayer de suivre les événements.

Et je me demandais comment les infos sont relayées à l'étranger; peut-être ASI pourrait enquêter. Sur ce blog, ils parlent d'un dossier du Wall Street Journal avec des révélations hallucinantes sur les 1ères heures de la catastrophe.
___________
Mise à jour n° 235 (mercredi 11h22)
Une longue enquête du Wall Street Journal (réservé aux abonnés) tente une reconstitution du début de la catastrophe. Elle s’appuie notamment sur 2.000 pages de documents publiés par Tepco.....
____________

On a effectivement eu des infos de TEPCO, ces derniers jours. Avant c'était plutôt basé sur des hypothèses diverses. Mais ces infos de TEPCO n'ont eu que peu de relais en France. Qu'en est-il en Allemagne (où je crois il a été décidé d'arrêter des centrales ? information peu diffusée en France aussi) et aux Etats-Unis?
Si vous voulez des infos sur la centrale de Fukushima, connectez-vous sur le site de radioprotection RPcirkus rubrique "spécial Japon". N'attendez pas de la télé d'être informé, ils ont d'autres chats à fouetter.
Quand à l'assurance du petit con...plexé sur le nucléaire français...
Fondus ? C'était un secret de polichinelle... Les autorités le disent aujourd'hui car au début de la catastrophe ça aurait jeté de l'huile sur le feu. Aujourd'hui, ça passe plutôt inaperçu.

Ca veut dire qu'il y a du "corium" et que, si je ne m'abuse, personne ne sait ce que ce corium va devenir... Cette catastrophe est donc au niveau de la catastrophe de Tchernobyl, catastrophe toujours non réglée, 25 ans après...

Bon courage aux Japonais !
Je ne connais pas le métier de journaliste, je m'interroge donc naïvement : Quand on a bossé pendant 2 semaine à quasi temps plein sur un sujet : la catastrophe nucléaire en l’occurrence, 2 mois après, 1 mois après, on a pas du tout l'idée, le temps, l'envie de savoir quelles sont les suites ? on a du avoir des contacts sur place, ou on a découvert des journaux, sites blogues, compte twitter spécialisés, comment se fait il que les rédactions n'utilisent que les dépêches AFP comme source ? manque de temps ? (surement), manque d’intérêt ? des tentatives mais étouffées par les comités de rédaction ? ou tout simplement, "c'est pas comme ça que ça se passe" ? je pratique personnellement un métier qui comporte son lot d'absurdités et d’emballements, et son lot de soufflés qui retombent, et j'ai l'impression que le journalisme ne fonctionne pas autrement.
Voilà un sujet intéressant, enfin.
Pour suivre l'évolution de la situation je suggère ce lien vers le site d'une asso dont ce n'est pourtant pas le but initial http://www.kokopelli-blog.org/?p=699
Zut, déjà voté pour un article aujourd'hui ... demain sans faute !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.