38
Commentaires

France 3 dénonce la radioactivité des anciennes mines d'uranium

Le nucléaire, ses risques, ses déchets : des sujets souvent débattus, en particulier en France, pays pionnier dans le domaine. Mais c'est à une question un peu oubliée qu'a choisi de s'intéresser le magazine "Pièces à conviction" diffusé le 11 février sur France 3. Dans "Uranium : le scandale de la France contaminée", l'équipe d'Elise Lucet se penche sur la gestion des déchets issus de l'extraction de l'uranium, activité qui a occupé 210 sites en France entre 1945 et 2001.

Derniers commentaires

Bonjour,

En ce moment sur France Inter eclectik où est invité Laure Noualhat et Eric Guéret
Déchets, le cauchemar du nucléaire sur Arte mardi à 20h45.

L'invitée parle aussi d'un article de journal, Libération?
Ha j'avais vu le reportage, je suis toujours très dubitatif sur les reportages qui sont la pour faire peur - à l'américaine. Que la très mauvaise gestion d'Areva sur les anciens sites miniers soit soulever c'est plutôt pas mal, je veux dire mettre des pauvres clôtures sur les sites incriminés c'est pas ce qui coûte le plus cher par exemple, rien que ça c'est honteux, et celui de la revente de remblais radioactif, juste sidérant (et drole, mais je suis un cynique).

La tentative d'Areva d'interdire le reportage peut s'expliquer de plusieurs façon, soit elle veut évacuer la lourde résponsabilté du groupe sur le laisser allé... soit sauvegarder le court de son action que le reportage va certainement égratigné, quelque soit la faute.

MAIS des fois on frise un peu le ridicule, "ho regardez, par exemple si un enfant se place au milieu de ce parking, creuse la terre a cet endroit, prend le caillou radioactif, et dort toutes les nuits la tête contre celui ci pendant 20 ans, c'est dangereux !" ... (perso quand j'étais enfant, rien que l'idée d'approcher d'un parking a plus d'un mêtre de mes géniteurs me vallais une engueulade... le décalage des situations m'a fait rire). Enfin bref, utiliser l'exemple des enfants est vraiment la ficelle grossière de genre de reportage.

Tout ça est ma foi très sensationnaliste pour créer une panique populaire qui au final decrédibilise la vrai faute (du coup c'est plus facilement démontable, et ça me gène un peu, le mieux est l'ennemi du bien comme on dit...). Des petites palmes aussi à décerner au "les mineurs meurent du cancer de poumon" ... oui il fallait au moins faire une école de journalisme pour le découvrir, la journaliste pourra si elle aime les mineurs, faire les même reportage sur les mines de charbon, de métaux, ou que sais-je... Ben oé le b a ba de la mine c'est qu'on y respire mal et que c'est dangereux... La palme Darwin revient à la famille qui fait son petit camping au delà de la fameuse clôture "protégé" à la carte bleu ou il est écrit, "dangereux, radioactif" ce qui pourrait peut-être dangereux, car radioactif... (cette partie m'a fait un peu beaucoup rire)

Sinon pour les super pays qui se "retirent" du nucléaire tel des héros modernes de l'écologie, j'aimerais juste dire qu'il est plus facile de se retirer quand on est pas vraiment rentré dedans effectivement, mais quand on a 80 % d'électricité nucléaire, ça me parait légèrement idiot de penser un seul instant qu'il est aussi facile de changer d'énergie. De plus, reste que la maîtrise du nucléaire permet des avancées technologiques non négligeable, comme le programme iter, dont le but est, pour ceux qui ne suivent pas, de produire un réacteur a fusion nucléaire (qui n'a rien a voir avec la fission nucléaire, actuelle) et je pense pas que faire des éoliennes, ne nous aurait bien aidé à développer ce genre de chose... Le climat n'est pas vraiment un secteur pairraine surtout en ce moment ...

La réponse d'Areva sur les chiffres de dangerosité est très en décallage avec les chiffres prétendu dangereux pour le reportage, on ne sait pas vraiment à qui confier ses petits, personne pour arbitrer ? ça me parais le nerf de la guerre quand même... :/
A l'heure où, au nom du principes de sécurité, on interdit de vendre des graines de variétés anciennes non homologuées, de vendre des fromages maison, on abandonne des déchets miniers radioactifs dans la nature et dans l'espace public ??? Ca va rester là 3 milliards d'années ???? Notre société marche sur la tête !

Le pire, c'est que je connais très bien la région des Bois Noirs comme peuvent en témoigner des pots de confiture de myrtilles dans mon placard. On est souvent allés en famille ramasser des myrtilles près de cette fameuse station de Ski du reportage. C'est le bol d'air de beaucoup de gens de Roanne, St Etienne qui viennent en toute innocence passer des vacances "vertes" ou neige : VTT/marche - Ski de fond...

Je ne m'étais jamais intéressée au nucléaire que je prenais comme un mal nécessaire en attendant le développement d'autres énergies. Je croyais naïvement qu'on s'occupait sérieusement des déchets ! Décidément, il faut arrêter d'être naïf et se responsabiliser pour tout.
"Comporte-toi en mouton et tu finiras... en cotelettes !" disait quelqu'un.
juste un lien sur les activités d'AREVA au Niger http://areva.niger.free.fr/ ;

l'occasion avait déjà été donnée d'en parler lors d'une de vos chroniques sur les 4 journalistes arrêtés dans la région Touareg et qui enquêtaient trop près de la chasse gardée de Mme Anne LAUVERGEON

le pouvoir d'une société comme AREVA sur les politiques laissent des doutes quant à l'indépendance de la politique énergétique de notre pays....

n.b. : par association d'idées avec "nucléaire" je trouve particulièrement angoissant que 2 sous-marins nucléaires se soient tamponnés sous l'eau et encore plus angoissant que personne ne se pose de véritable problème avec cet accident..... et s'ils étaient entrés en collision...........
La radioactivité contourne la France, c'est un fait établi depuis longtemps,

Je ne vois donc pas de quoi nous parlons !

D'autant que les Français, même à l'étranger sont immunisés (ils sont tombés dans un réacteur tout petits)

Mais vous semblez ignorer toutes ces évidences, ce qui confine à la faute professionnelle,

En plus vous mettez en péril les glorieuses activités d'AREVA, ce qui est innoportun,

Au moment ou Peugeot, Renault, Thomson et la plupart des fleurons de notre brillante industrie sont au bord de la faillite...

Qui va payer des impôts, à l'avenir, selon vous ?

Trêve de calembredaines, laissez-vous irradier sans la ramener : un minimum de civisme s'impose parfois !

France 3 : mauvais Français... Et @si s'associe à leurs cris d'orfraie; on croit rêver ! Si vous étiez tellement irradiés vous la rameneriez moins, d'ailleurs !

***
France 3 a fait appel à la CRIIRAD, réputée pour son indépendance.
En faisant son devoir d'information, ce qui n'est pas une mince affaire depuis pas mal de temps sur les chaines publiques.
C'en était trop pour AREVA, fallait sortir l'artillerie.
Tenter d'interdire l'émission, prouvant ainsi qu'elle avalise le contrôle des médias en cours.
Il ne m'en faut pas beaucoup plus pour deviner d'où va venir l'enfumage....
Merci pour cet article, et à France 3.
Jean-Louis Borloo avait l'air pitoyable dans cette émission, qui traitait pourtant d'un sujet dramatique, à l'image de sa marionnette des Guignols.

Il semblait avoir été exposé à une dose largement supérieure à 100 millisievert, on peut même parler de 6 verres sans risquer de se tromper.

Quant au député Bataille (PS), soit-disant grand spécialiste de l'énergie nucléaire, il semble avoir déposé les armes aux pieds des lobbyistes depuis bien longtemps.
J'ai vu cette émission en rediffusion hier soir. C'est HALLUCINANT. Et Borloo devrait être poursuivi pour non asssistance à personne en danger. Ce type est un pitre sinistre. Faudra-t'il lui expliquer que son pinard est irradié pour qu'il réagisse professionnellement ?

Bravo à F3 pour cette très courageuse émission.
Ces débats de chiffres sont stériles que je sache les décharges sauvages sont interdites, pourtant un bout de plastique est bien moins dangereux qu'un minerai d'Uranium!

Si c'est détectable par rapport à la radioactivité naturelle c'est une pollution point barre.
C'est hilare que j'ai admiré ce "reportage" de notre glorieux service public. J'avais en mémoire le confondant reportage de cette même Lucet d’il y a une dizaine d'année. A l'occasion d'un autre "reportage choc" prouvant le "on nous cache tout, on nous dit rien" sur le "syndrome de la guerre du Golf (maladie dont la véracité a depuis été contestée non?) Elle avait, devant nos yeux effarés, pointé un compteur Geiger devant un obus à l'uranium appauvri. Cet obus provenait d'une bande munition du canon antichar (de 30mn je crois) d'un avion A 10 qui avait tenu le premier rôle dans la destruction des défenses irakiennes. Et le compteur avait frémi! Ôh la preuve que voilà!! On se demande même pourquoi elle n'était pas en combinaison NBC... Cela aurait fait des images plus spectaculaires encore! Une preuve de son héroïsme journalistique!

Seulement ces obus sont évidemment radioactifs mais pas plus qu'une cave bretonne ou un cabinet de radiologie... Bref, ce qui compte ce n'est pas que le capteur mesure quelque chose mais bien le niveau mesuré. Elle me faisait penser à quelqu'un qui crierait "je coule!!" car une goûte de pluie lui serait tombé sur le bout du nez...

Bref, 10 ans plus tard elle recommence les mêmes bêtises. @si, vous pourriez utilement vérifier ce que je viens de dire (je peux me tromper...) et si j'ai vu juste comparer les deux émissions serait un exercice amusant non?
Je ne sais pas si c'est possible, mais il faut que vous voyez le "soir 3" qui a suivit cette émission, dans lequel on parlé du démantèlement de central nucléaire...
J'avoue ne comprendre ni pourquoi il faudrait une demie heure d'exposition pour que cela produise un effet notable, ni pourquoi AREVA se justifie en disant que le seuil de tolérance est de 100 mSv/an au dela de la radioactivité naturelle, puisque même ce seuil est visiblement nettement dépassé...
Depuis quand restez-vous pendant un an assis sur le même caillou de parking ?

Le problème est dans ce cas bien plus grave avec les rayonnements médicaux (rayons X, scanners, radiothérapies) : l'OMS estime que l'on en reçoit 0.6mSV par an, mais si vous restez en permanence dans la salle de radiologie, c'est bien plus.
C'est ce qui explique que le médecin passe derrière un mur de protection, et vous non...
Et ce qui explique qu'un caillou dangereux si on reste assis dessus une année entière ne l'est pas si on passe dessus 10 secondes en garant sa voiture.
petits calculs histoire d'essayer de rendre moins hermétiques cet amas de chiffres donnés de tous les côtés :

[quote=areva]Qu’est ce qu’un risque qui n’est pas négligeable ? La réglementation française impose de ne pas ajouter plus d’1 milliSievert (1000 microSieverts) par an à la radioactivité naturelle.Cette valeur réglementaire, issue d'une directive européenne, ne représente pas un seuil de danger. En dessous de 100 milliSieverts (100 000 microSieverts), aucun effet n’a été observé sur la santé dans le cadre des études épidémiologiques sur les travailleurs du nucléaire.

Bon, petit calcul vite fait...

D'après AREVA, l'irradiation naturelle en france est de 1 a 2 "mSv" en France, contre une moyenne de 2,4 mSV dans le monde. Bien. Je suppose que mSv veut dire millisivert, et non pas micro, qui a plutôt tendance a être noté µ. Considérons que la radioactivité naturelle qui ne doit pas être dépassée de plus d'un mSv en France est de 2,4 mSv. Considérons également que ces mesures sont indiquées "par an" (précision qui n'est pas donnée).

Le seuil a ne pas dépasser en France serait donc de 3,4 mSv/an, si je comprends bien. Et le seuil indiqué par AREVA en dessous duquel il n'y aurait pas de risque connu pour la santé serait de 100mSv de plus que la radiation naturelle, soit 102,4 mSv/an.

On nous parle de ce fameux caillou qui emet plus de 20 µSv/heure, ce qui est un risque potentiel au delà d'une demie heure d'exposition. Soit. Calculons :

1 an = 8 765,81277 heures.
20 x 8 765,81277 = 175316,2554.
175316,2554/1000 = 175,3162554

Nous sommes donc face a un caillou qui émet une radioactivité de 175,3162554 mSv/an. Le seuil "tolérable pour la santé" serait donc dépassé de 72,9162554 (arrondissons a 73) mSv/an. Soit 0,00833 mSv/heure (arrondi), et 0,00416 mSv par demie heure (arrondi).

J'avoue ne comprendre ni pourquoi il faudrait une demie heure d'exposition pour que cela produise un effet notable, ni pourquoi AREVA se justifie en disant que le seuil de tolérance est de 100 mSv/an au dela de la radioactivité naturelle, puisque même ce seuil est visiblement nettement dépassé...

autre extrait hermétique :

[quote=article]Plus tard, Lucet présente un échantillon de terre au porte-parole d'AREVA. Elle mesure une irradiation à 2,60 microsievert par heure. "Selon la CIPR, commission internationale de protection radiologique, 10 microsievert par an est une dose au-delà de laquelle il existe un risque pour la santé", répond Lucet. "La norme tolérée par un individu par an est de 1 millisievert. C'est à dire pour arriver à la norme acceptée par les autorités, il faudrait que je reste 100 heures à tenir ce sac !" lui rétorque le porte-parole d'Areva.

j'avoue que je comprends de moins en moins... On a d'un coté la phrase "10 microsievert par an est une dose au-delà de laquelle il existe un risque pour la santé", phrase contestée par AREVA qui répond "La norme tolérée par un individu par an est de 1 millisievert.". Et a coté de ça, sur leur site, AREVA ecrit "La réglementation française impose de ne pas ajouter plus d’1 milliSievert (1000 microSieverts) par an à la radioactivité naturelle. [...] En dessous de 100 milliSieverts (100 000 microSieverts), aucun effet n’a été observé sur la santé dans le cadre des études épidémiologiques sur les travailleurs du nucléaire"...

10 µSv, 1mSv, 100 mSv... On s'y perd un peu. d'où elise lucet sort-elle l'info que 10µSv/an est une dose a risque ? Si la loi oblige a respecter un seuil de 1mSv/an au dela de la radiocativité naturelle (soit 3,4 mSv/an, cf au dessus), 10 µSv/an est une dose ridicule...

A coté de ça, le représentant d'AREVA dit dans l'émission que 1 mSv/an est la norme tolérée pour un individu. De l'autre coté, sur le site, on dit que c'est 1mSv/an + la radioactivité naturelle, soit 3,4 mSv/an. A la limite, on peut lui accorder le bénéfice du doute et se dire qu'il a oublié de préciser que c'était "au delà de la radioactivité naturelle".

mais alors la ou je comprends de moins en moins, c'est quand il dit "il faudrait que je reste 100 heures à tenir ce sac"... Calculons.

2,60 µSv/h = 0,0026 mSv/h
0,0026 x 100 = 0,26.

en 100 heures, on est donc exposé a 0,26 mSv. On est très loin des 1 mSv décrétées "norme tolérée par un individu par an". Donc le tenir 100 heures ne suffirait pas, très loin de là, a atteindre le seuil toléré par les autorités, contrairement a ce qu'il avance... Heureusement pour lui, les chiffres sont plutôt a son avantage. Admettons qu'il n'a pas de calculette sur lui et que tout ces calculs sont sans doute un peu complexes a faire de tête.

Sur son site, AREVA explique "Tenir plus de 100 heures ce sachet dans sa main correspondrait à être exposé à une dose équivalente d’une radiographie des poumons pratiquée en médecine, soit 300 microsieverts". Chose confirmée par les calculs que je viens de faire, qui aboutisse a 260 µSv pour 100 heures.

CONLUSION :

Plusieurs questions se posent :

- d'où elise lucet sort-elle le chiffre "10 µSv/an est une dose au-delà de laquelle il existe un risque pour la santé" ? On peut en douter, puisque ce chiffre est apparemment largement contesté par la loi française, et par AREVA qui annonce que même la loi française est très prudente, le seuil de tolérance au delà duquel il y a un risque étant de 100 mSv/an (soit 10 000 fois plus que le chiffre donné par Elise Lucet)... Qui dit vrai ?

- pourquoi AREVA se justifie-elle de l'accusation portée contre elle (comme quoi le caillou trouvé sur le parking comporterait des risques élevés) en disant que "le seuil de tolérance est de 100 mSv/an", puisque même ce seuil est visiblement nettement dépassé ?


Quelqu'un qui s'y connait pourrait-il répondre de façon claire ?
ENFIN on commence à parler, à entrouvrir la "boîte de Pandore".
Dans de nombreux pays d'Europe il a été décidé d'arrêter le nucléaire, sous la pression de populations INFORMEES.

La sortie du nucléaire civile a été mise en place en Autriche (1978), Suède (1980), Italie (1987), Belgique (1999) et Allemagne (2000), et elle a été discutée dans de nombreux autres pays. L'Autriche interdit l'utilisation de l'énergie nucléaire dans sa constitution. Les Pays-Bas et l'Espagne ont des lois qui interdisent la construction de nouvelles centrales nucléaires. Dans d'autres pays, ces politiques ont été suspendues, par exemple en Suisse, où le moratoire existant sur la construction de centrale n'a pas été reconduit par le peuple et en Suède. Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Sortie_du_nucl%C3%A9aire_civil
.
En Allemagne, la population est absolument contre le nucléaire, majoritairement, depuis des décennies. Les tentatives de la CDU de revenir sur la décision d'arrêter le nucléaire, ne pourront pas passer, car la population y est opposée. C'est d'ailleurs le pays où le photovoltaïque, l'énergie solaire et les énergies alternatives sont les plus avancées au monde.
.
Alors qu'en France, la population est totalement désinformée. Merci donc à France 3 et à Arrêt sur images...
Merci à @SI d'avoir fait un article sur ce reportage.

Pour ceux qui sont intéressés par le sujet, je conseille un livre de Georges Charpak, Richard L. Garwin et Venace Journé.
Je devrais le relire car il est édifiant, je précise que Georges Charpak est pro nucléaire mais il est très inquiet par l'opacité du milieu nucléaire d'ailleurs son livre se nomme "De Tchernobyls en tchernobyls"...
Et il est de ceux pour qui parler de faible dose n'a pas de sens ; pour lui même les très faibles doses de radioactivités ont un impact à l'échelle d'une population.

Ce livre est malheureusement assez ardu à lire mais on peut passer les explications très techniques sur les centrales nucléaires.
le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire c'est bien le nucléaire

je vais me faire disputer par le WM je crois
Par ailleurs, j'ai pu observer cet après-midi dans Gmail que dans les bandeaux "extraits du web" (juste au dessus de mes mails, espace qui n'a pas été paramétré), je pouvais me rendre sur les bons conseils de google sur cette page passionnante :
http://www.areva.com/servlet/ContentServer?pagename=arevagroup_fr/FreeHtml/FreeHtmlFullTemplate&c=FreeHtml&cid=1233938493478

Areva a-t-elle achetée des espaces pub à google ?
Rien d'étonnant dans ce reportage, l'énergie nucléaire est un sujet tabou en France où il existe un consensus pro.
je connaissais l'histoire des mines et des déchets radioactifs (mais pas dangereux bien sur) utilisés comme remblais. Ce qui est nouveau c'est qu'enfin on en parle dans une émission de grande écoute et que les experts ne soient pas des personnes à la botte du lobby nucléaire dont on peut craindre toutes les manipulations: le nuage de tchernobyl est toujours en arrêt à la frontrière allemande alors que la criirad avait alors soulevé le pb, alors moi opinion est faite entre les uns et les autres, je sais qui sont les manipulateurs.
L'émission est en ligne ici (et je suppose ailleurs) : http://programmes.france3.fr/pieces-a-conviction/51415247-fr.php
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.