31
Commentaires

France 3 : cafouillage autour d'un sondage en ligne sur le voile

France 3 a-t-il délibéremment caché le résultat d'un sondage sur la crèche Baby Loup ? C'est ce qu'affirment certains twittos et certains sites, ce matin après que Louis Laforge, présentateur du Grand Soir 3 a décidé hier soir de ne pas donner à l'antenne les résultats de la question du jour : "Etre licencié pour port du voile au travail vous choque-t-il"? Le résultat était sans appel. Pour 83% la réponse est oui. Mais pourquoi Laforge et France 3 n'ont-ils pas donné le résultat ?

Derniers commentaires

Pseudo-sondage, facebook, twitter et mon cul sur la commode. Quand arrêteront-ils de demander l'avis sans intérêt1 des internautes ? Ca n'apporte strictement rien à l'information.

1 Pour preuve, mon commentaire.
Il faudrait cesser d'appeler "sondage en ligne" une procédure de vote qui ne relève en rien d'un sondage.

Un sondage est basé sur un échantillon choisi de façon à représenter dans la mesure du possible l'ensemble de la population (répartition par tranche d'âge, par sexe, par revenus...). Sur un échantillon de 1000 personnes, la fiabilité des taux de réponses des sondages est de l'ordre de plus ou moins 3% (accessoirement, cela signifie que le fait de gloser sur la hausse ou la baisse de popularité d'un homme politique de plus ou moins 1% en se basant sur un sondage de 1000 personnes est du dernier ridicule). Cette fiabilité augmente avec la taille de l'échantillon.

Rien de tel sur les votes en ligne où aucun contrôle de la représentativité des votants n'est effectué. Ne votent que ceux qui se sentent concernés par la question. En cas de question sensible, les réseaux (sans qu'il n'y ait rien de péjoratif dans ce terme) concernés se transmettent la consigne de voter. Bref, les sondages en lignes ne mesurent que la capacité de mobilisation des personnes concernées et rien de plus. Ils relèvent donc davantage de la pétition et devraient être traités et nommés comme tels. En particulier, il ne faudrait pas annoncer le pourcentage de votants, mais leur nombre.
je complète avec cette information récente sur AgoraVox (Vincent Verschoore)
"La semaine dernière se tenait la conférence FOSSa (Free Open Source Software for Academia), organisée par le centre de recherche INRIA dans le complexe de Euratechnologies à Lille.
"Le journalisme open source se définit par un certain nombre de critères, sa Charte de Munich à lui, basée sur les principes de partage et de gratuité de l’open source en général. Ces critères, selon OpenWatch mais partagés par l’ensemble de cette communauté, sont :..."
Suggérer aux chaines de télé généralistes d'y adhérer? mais il paraît qu'elles ne sont pas là pour informer mais pour divertir...
donc les sondages en ligne sont mensongers quels qu'ils soient...quand les commentateurs sportifs commentent plus les tweet qu'ils reçoivent que le match, on peut couper le son, mais là ? comment on dit déontologie en journalisme? d'un autre côté passer en boucle une seule information, c'est déjà une forme de mensonge...de quoi inciter à utiliser Internet ou la presse papier pour s'informer.
J'espère que France 3 va supprimer les "sondages" en ligne.
Le bidonnage est confirmé et revendiqué: sur le site Al kanz, le bidonneur a expliqué son action. Vous pouvez donc supprimer l'interrogation de votre sous-titre: ce n'est pas un piratage, simplement l'exploitation d'une faille inhérente à ce genre d'attrape-couillons, et c'est bien une censure de la part de France 3. Et les arguments du bidonneur sont convaincants: à supposer même que les sondages d'opinion soient scientifiquement viables et représentatifs d'une opinion o à un instant t (ce qui reste largement à démontrer), les straw polls (votes de pailles) dont les votes en lignes sont l'ultime manifestation ne remplissent aucun critère qui permettrait de les considérer comme représentatifs d'une opinion donnée. Il suffit pour en avoir confirmation de voir les sondages en ligne quotidiens du figaro: la réponse souvent ultra-majoritaire est déjà dans la question même, dès lors que l'on connaît la profonde bêtise du lectorat du Figaro, à la hauteur de celle de ses journalistes et de son actionnaire. La valeur du sondage est donc nulle.

Au nom de quoi un résultat de sondage en ligne serait-il dès lors moins bidonné qu'un autre, sachant que la procédure même dudit vote de paille est bidon, et que seule l'apparence du chiffre et du pourcentage permet de donner une illusion de scientificité? le pseudo-sondage en ligne constitue-t-il une information aux yeux de France 3? Pourquoi tel chiffre doit-il être censuré et pas tel autre, alors que rien ne permet de considérer tel échantillon plus représentatif que tel autre, si ce n'est que dans ce cas précis, une personne seule a suffi à démontrer la nullité intrinsèque de la procédure? Dès lors, pourquoi donc France3 se livre-t-elle à ce genre de couillonnades qui n'ont aucun rapport avec l'opinion du pays ou avec le devoir d'informer?
En 1936, lors de l’élection présidentielle américaine, le magazine Literary Digest a effectué un sondage auprès de ses lecteurs.
Une grande majorité de lecteurs a "voté" Landon, alors que c'est Roosevelt qui a finalement remporté l'élection.

Explication : le lectorat du journal était majoritairement issu des classes fortunées et donc anti-Roosevelt.

Le journal a fait faillite après ce fiasco.

PatriceNoDRM

P.-S. : je lance un sondage auprès des abonnés d'@SI : que pensez-vous de la qualité de l'information distillée par le service public (notez de 0 à 5) ?
facile... retourne
le couteau dans la plaie !
je souffre seul désespéré
ch... cette tablette ;-)
gamma

edit :
mal placé
P'tin mais quoi ?
Maintenant khon a l'internet, yaka d'mander au peuple ça qui veut, merde !

Chaque fois qu'il y a un connard qui fait une connerie (bon c't'un connard, i pouvait pas faire grand chose d'autre), on le coince grâce aux caméras comme dans les séries puis on le soumet au jury populaire sur l'internet. Je vois pas où est le problème.
Comme ça les victiiiimes a pourront passer à la télé sans pleurer et nous a pourrons regarder dans le poste que tout y marche bien.
Ça commence quand, Plus belle la vie ?
"Moralité : les résultats habituels de ces sondages en ligne ne valent pas forcément mieux que le résultat manifestement "gonflé" de mercredi soir. Les sondages télé en ligne sont à manier avec autant de précautions que les sondages habituels."

Ben non, par définition, c'est encore pire, puisque ce ne sont même pas des sondages. Répond qui veut... Aucune tentative de reproduire un échantillon représentatif. Alors, comment s'étonner ? Sans compter que les résulats sont donnés plusieurs fois pendant le "scrutin"... C'est comme si on disait à 19 h "attention, Hollande est en tête, Sarkoziste, allez voter" (ou vice versa, bien sûr)


Bref, c'est même dingue que ce genre de truc ne soit aps interdit, sachant que la seule utilité, c'est de remplir les caisses des chaînes concernées (SMS et appels surtaxés)
On savait déjà que les sondages en ligne ne signifient rien puisque les répondants ne sont pas représentatifs de la population.

En refusant d'annoncer les résultats, France 3 nous démontre que tous les résultats de tous ses sondages en ligne sont susceptibles d'être manipulés. Les précédents sondages ont certainement été l'objet de manipulations, par exemple des messages circulant dans des réseaux concernés et incitant leurs membres à aller voter. Ils ont pourtant été publiés.

Il aura fallu que la réponse ne soit pas en phase avec l'air (vicié) du temps pour que France 3 s'aperçoive de la faille cosmique affectant la fiabilité de ses résultats.

Comment ces résultats peuvent-ils être qualifiés d'information et être annoncés à ce titre aux actualités d'une télévision publique ?

Que France 3 tire la leçon de cette mésaventure et arrête immédiatement d'organiser ce genre de désinformation.
"...la question avait été faussée par des groupes constitués, qui auraient fait en sorte de faire bouger le résultat. Lequel n'était donc plus représentatif."

Parce que sinon le sondage aurait été représentatif ????
Le concept même de sondage étant pour moi proche de l'arnaque, censurer une arnaque ne me choque que modérément.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.