122
Commentaires

France 2 : Giesbert le sulfateur

Après la salve habituelle de résultats, de gagnants, de perdants, et d'infographies

Derniers commentaires

Tomber sur FOG pour dire on adopte une tête de turc, c'est pas tout bon, petit forum.
On va sur libé point fr et on trouve les mêmes choix qu'à la télé. Convaincre que "gauche" ne peut pas plus que "droite", donner la parole à la droite qui veut donner un coup de volant pour éviter le FN tout soudain après avoir appuyer sur le champignon pour foncer dedans, mettre en avant Ségolène Royal, le front collé à la vitre, des fois qu'on n'ait pas tiré tout le suc de sa défaite (celle des ténors de la droite, de Guéant c'est pas interessant du tout), et c'est important de nous convaincre qu'ils se battent pour le meilleur bureau, sont-ils chous ces députés.
Superman en une, pour les infographistes, comme au Monde, je ne sais pas si les proportions mathématiques du sujet sont respectées.
Ah que merci Daniel pour cet édito !
FOG est devenu sinistrement (dextrement serait plus juste ?) incontournable et fait maintenant la pluie et le beau temps sur nos lucarnes, et en particulier sur France 2, qui a trouvé son Apathie, depuis quelque temps. Et qu'a-t-il à dire, outre les superficialités pipeulo-politiques dont il se gargarise à la première occase ? Que la dette machin, que le pire est à venir, tout le toutim, bref, tout le catéchisme libéralo-capitalo-prêt-à penser en vogue depuis Thatcher.
Quant aux autres participants au débat, ils se contentaient de jouer le chœur des vierges.
Consternant.
Merci pour ce texte. Je n'ai pas bien saisi ce qui m'arrivait lorsque j'ai mis antenne 2 vers 22h hier soir. Pauvre de nous pensai - je tout de suite. Puisque ce grand connaisseur de la vie politique qu'est FOG nous prédit tous ces malheurs, ne reste t -il que le suicide? En vain je guettais Bernerd Maris qui ne fut guère réactif et bien timoré. Puis je me suis dit que peut être a t il peur de faire partie de ceux qui vont devoir ouvrir un peu leur portefeuille pour participer équitablement au redressement du pays. Mais que cherchent tous ces spécialistes autoproclamés qui demandent au bon peuple de se préparer au sacrifice; tous ces Apathie, Giesbert,... Et jean François Kahn n'a pas trouvé autre chose que de dire que les socialistes devront faire du Bayrou. Tout cela est bon pour le moral des troupe. heureusement il ya aussi arrêt sur image...
Guy Grasser
Je ne comprends pas. Sur les forums tout le monde écrit Collard. Y-a double faute.
Il ne faut pas jeter la pierre à ce pov'giesbert, il ne sait plus trop ce qu'il dit ! En guise de purgatoire un mois de RSA à ce brave homme, et à tous les détenteurs de solution finale ( pour les autres ! ... ) le même régime ( sans eau de vichy toutefois ! ) au pain sec ! Qu'ils nous montent enfin tous, comment l'on peut survivre avec un RSA !

PS : D'aileurs si le RSA c'est le paradis ? Pourquoi pas pour tout le monde ? ! ...
"L'escadrille des sachants pujadiens"
Bravo Daniel, voilà une expression à garder !
En tout cas, elle m'a bien fait rire !
;-)
C'est hallucinant de les entendre tous (les éditocrates) se jeter sur François Hollande pour le sommer de continuer la politique de son prédécesseur que nous avons pourtant viré proprement. Et pour nous convaincre, nous, qu'il aurait tout à fait raison de trahir le peu de promesses qu'ils nous a faites.
L'un des derniers bouquins de FOG relatait ses relations avec sa prostate et bien je lui conseille de continuer à s'en occuper et de laisser les autres en paix. Merci Daniel ce billet m'a beaucoup plu car vous confirmez ce que j'ai ressenti hier soir !
Falorni, pour dire que son élection est le triomphe de la démocratie sans autre commentaire me reste aussi comme une arête dans le gosier.
Il devrait se mobiliser, haut et fort, pour dire que l'élection de François Fillon (député de la Sarthe, patati la Sarthe, la Sarthe, vlan 2012 Paris dans une circonscription aux contours remodelées sur mesure). Falorni pour dire "on verra" quand on lui demande si il ré-intégrera le PS.
Quand il s'assoit sur son siège cela déclenche le rire du FN, comme un coussin sous ses fesses.
Falorni démission.
J'adore le petit billet du 9/15 ce matin!
ça fait du bien, obligés qu'on est de supporter encore ça (FOG)!!!
Franz-Olivier Giesberk ?
Il y a quelques semaines, une édition régionale du Point titrait à propos de la maire de ma ville : "B.L. est elle à la hauteur ?"
Question pas du tout partisane à propos d'une élue PS largement réélue aux dernières municipales, et qui va désormais siéger à l'Assemblée.
Quel jeu Pujadas ? comme d'hab ; le larbin du libéralisme destructeur, il n'est bon qu'a ça, comme le coq FOG.
Et ce matin entendu la porte parole du gouvernement se réjouir de la victoire de la droite grecque dont la responsabilité dans la crise n'est plus à démontrer, le cauchemar !
Je les ai vu venir,Pujadas et ses invités.Je me suis abstenue de regarder l'émission mais je ne suis pas étonnée par ce que je viens de lire ici. Il me semble que ça fait un bout de temps que Pujadas est mûr pour la Une ou le Figaro. Quant à Giesberg.il est d'une telle prétention,ses propos sont tellement caricaturaux que je me demande comment il peut encore sévir ici ou là.
J'exècre l'émission de Ruquier mais le Giesbert s'y était fait tailler par les deux louloutes et avait moyennement apprécié. Il faut dire que la pensée à la truelle, ça fait marrer les copains complices mais face à des contradicteurs peu disposés à sortir la brosse à reluire, ça ne tient pas le pavé très longtemps.
Plutôt que de faire le malin sur les plateaux téloche, j'adorerais que Giesbert transporte sa vulgarité et ses discours de rigueur dans une usine face à des ouvriers, avec une pancarte autour du cou affichant son salaire mensuel, juste pour voir s'il a la même gouaille devant des gens qui triment que sous les spotlights avec ses coreligionnaires médiacrates...
je m'excuse car ce n'est pas le sujet de cet edito mais DS, pourriez vous faire une petite enquète sur le nombre d'interventions (et leur durée) des candidats, heureux ou malheureux, du FN, qui ont sévis hier soir sur toutes les chaines retranscrivant la soirée electorale?

parce qu'a un moment, j'ai zappé toute les 3 minutes sur tf1, fr 2, fr3, bfm, lci, et en gros j'ai retoruvé gilbert collard ou marine lepen ou marion lepen, a CHAQUE fois.... je veux dire j'ai du aller sur un site web pour trouver une intervention du front de gauche et j'ai pas encore vu de commentaire des ecologistes

Je veux dire que je trouve ça hallucinant de voir comment les journalistes laissent autant la parole au fn et pas aux autres partis (a part les partis dominants ump/ps). donc peut etre que j'ai juste halluciné et je serai curieux d'en avoir le decompte exact!
à propos du retour à la retraite à 60 ans, pourquoi la limiter à ceux qui ont eu une carrière pénible et ne pas l'étendre à ceux qui ont été pénibles toute leur carrière ?

Quant au pourquoi du comment de la présence de FOG sur toutes les émissions de France 2, Pujadas le rappele à chaque fois : France Télévision et Le Point sont "partenaires". Le "desperado libéral à crinière fauve" a un énorme réseau. J'imagine que ce patrimoine suffit à assoir son pouvoir.
Dieu sais que je fais mon possible pour ne pas brutaliser l'univers.
Je peux rester une bonne heure a essayer d'attraper une araignée pour la déposer sur le balcon a l'aide d'une feuille de papier. Et cela malgré les cris de ma compagne qui souhaite que je règle ce problème a coups de tong.
Et bien, je ne sais pas ce qui se passe, mais effectivement lorsque j'entends giesbert le dark vador qui sommeille en moi se réveille....
Mon coté obscur est très sensible a ce personnage et des envies pré-frontale me submergent.

envie d’être Canadien, Norvégien, ou de faire des stages en Afghanistan. Bref, de faire parler ma tong. Je vais quand même pas pourrir mon karma
Bonjour
A quoi bon mettre en avant tel ou tel avis si 43,7% de la population ne se sent plus concerné par ces avis péremptoires.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Giesbert, effectivement. D’une présence écrabouillante sur le plateau de Pujadas. J’ai tenu trente secondes.

L’important n’est pas de le zemmourer, pour en faire une victime à plaindre par Elizabeth Lévy, qui va sans doute monter héroïquement dans sa soupente pour diffuser en cachette Radio-Hollande ment Radio-Hollande ment Radio Hollande n’est pas allemand.

Mais de mettre en face des contradicteurs couillus, pas un Bernard Maris incapable d’exiger que le malotru se taise quand lui parle.

//Quel jeu vont donc jouer Pujadas, et la chaîne publique, dans la partie qui commence ?//

Certainement pas de devenir une sorte de Figaro télévisuel, Pflimlin et Pupu tiennent trop à leur job. C’est juste qu’avec un bon client comme FOG l’audience est assurée…
…………………….

Et si, plus qu’une victoire de la gauche (dont on se demande bien ce qu’elle va pouvoir faire, soumise aux diktats de l’Allemagne et des Marchés), c’était un échec de la droite inféodée au roitelet déchu, de la droite enfhaînée ?

Gageons que plus d’un battu à la Morano etc. doit cribler d’aiguilles une poupée vaudou à l’effigie de Sarko après-moi-le-déluge.

PS Qui sait exactement pourquoi France Inter est en grève ? Faire ça pile après la victoire de la gauche, ça sent un peu la valophobie, non ?
"Pourquoi, au soir de la victoire de la gauche, France 2 invite-t-elle en tête d'escadrille le gourou des vaincus ? "

La vraie question c'est : pourquoi ça vous étonne ?

DS, si j'osais je vous ferais la même remarque qu'à mon compagnon quand il s'énerve devant l'écran ( ou en écoutant France info) un soir d'élection : " Et toi, pourquoi tu les regardes, pourquoi tu les écoutes ? Tu t'attendais à quoi ? A une analyse posée et honnête de la situation, à la télé le soir même ??? T'es pas con à ce point. La télé et toi vous jouez une partition en duo. Tant que tu joues ta partie, la télé joue la sienne, et ça ne peut pas changer. C'est quand même pas compliqué à comprendre : il n'y a rien d'intelligent à dire un soir de résultats et jamais rien ne s'analyse en direct. C'est l'existence même des ces soirée électorales qu'il faut interroger, pas l'invitation de l'un plutôt qu'un autre."

Une soirée électorale intelligente, ça serait quoi, selon vous ?
Quels contenus pourrait-on en attendre ?
Avant les élections il y aurait des choses intelligentes à dire et à faire et des invités plus opportuns que d'autres.
Une fois qu'une politique est engagée aussi.
Mais dans les heures qui suivent l'élection je ne vois pas ce qui pourrait être fait de bien.
A noter que FOG, malgré son grand âge, était ENCORE et TOUJOURS présent sur le plateau de France 2 ce matin pour Télématin. Les vieux (Leymergie et FOG) s'accrochent à leurs rôles comme les moules à leur rocher !!!

Quand j'ai vu FOG donc ce matin (hier, pas vu) j'ai fui et me suis réfugiée devant mon ordinateur... je n'avais pas coupé le son en revanche... donc je l'ai entendu dire tout le mal qu'il pensait des Socialistes et de l'avenir qu'ils allaient avoir. Je n'ai pas trop confiance en cette nouvelle Assemblée Nationale, mais bon, je trouve lamentable que ce cacochyme éditocrétin ait le droit de venir déverser sa superficialité d'enfant gâteux sur les antennes publiques nationales.

A la niche, les vieux ! Prenez votre retraite et fichez nous la paix !
Poser la question, c'est y répondre. Nous en sommes toujours à la couverture de Match de Mai 2005. C'est toujours la même équipe qui est au pouvoir, avec une nouvelle légitimité pour appliquer la même politique. Pas celle du fond de commerce, celle "de gauche"... avec le mariage homo et le droit de vote des étrangers... Ni celle de "droite", avec la chasse aux immigrés et aux assistés... la politique "européenne" de paix et de prospérité de la "troika".

Je crois que c'est ce que voulait signifier Daniel. Non ?
Il est malsain que la gauche ait tous les pouvoirs. On doit donc laisser à la droite les seuls vrais: L'économique et le médiatique.
Etait-il malsain que depuis 2007 (et même avant) la droite ait eu tous les pouvoirs, y compris l'économique et le médiatique ?
Moi je peux d'ores et déjà vous prédire que le directeur de l'Info de Fce Télé restera, il a commencé à TF1, puis je l'ai connu à F2, ensuite la chaîne info de Canal (oublié son nom), retour à France-Télévisions...
Peut-être Pflimlin y laissera sa peau... et encore, pas sûr...
[quote=Valéry]Etait-il malsain que depuis 2007 (et même avant) la droite ait eu tous les pouvoirs, y compris l'économique et le médiatique ?

Il me semble que vous répondez au premier degré à un commentaire second degré.
Qu'en dites-vous, Albert-Yves ?
La différence, c'est que la gauche est partisane et utopiste, alors que la droite est impartiale et réaliste. Il est donc normal que les éditocrates soient de droite.

La différence, c'est que la gauche est partisane et utopiste, alors que la droite est impartiale et réaliste
bien que c'est sûrement de l'humour, ce n'est pas faux.

Tous les "éditocrates" ne sont pas de "droite".
Si, c'est complètement faux.

Les deux camps sont partisans. La droite est bien moins réaliste que la gauche, dans la mesure où elle ne parvient pas à admettre que son beau modèle économique n'a jamais fonctionné : il fait la misère des peuples.
Bien entendu...si vous le dites.

PS: Il aurait déjà fallu que l'on parle de la même chose.... et que vous différenciez
libéralisme politique / libéralisme éco...néolibéralisme
Pardon ? De quoi parlez-vous, sinon de politique ?
D'ailleurs, je n'ai pas (enfin pas encore) utilisé le mot libéralisme.

Sans compter que le libéralisme n'a pas grand chose à voir avec le néolibéralisme. Je pense notamment que Thatcher, Reagan, Friedmann ou Hayek ne se seraient pas très bien entendus avec un mec comme Lacordaire.
Vous avez commencé par parler de deux camps politiques pour dévier sur le "modèle économique" d'un camp "la droite"... pour finir avec la "misère" des "Peuples". Le tout en généralisant les termes d'une manière très manichéenne.

Or à gauche comme à droite, il existe plusieurs partis politiques dont les programmes se basent sur différents modèles économiques - enfin, sur le papier car les deux grands courants politiques européens ont jusqu'à lors utilisé les mêmes instruments économiques & de la même manière dans la mise en oeuvre des politiques publiques. Ce n'est pas le modèle économique et politique de la RDA qui a été appliqué en Europe...

En outre, c'est quoi "les Peuples" pour vous ? C'est quoi la "misère" pour vous ? Vous saviez quelle était l'espérance de vie au 17e s. ou celle dans la plupart des PMA de nos jours, en 2012 ?

Je trouve que c'est exagéré d'affirmer que la "droite" a "fait la misère des Peuples".

Mais, moi, je pense que la "droite" (les gens de droite que je connais) est plus impartiale et réaliste que la "gauche". C'est mon avis. On n'est pas d'accord. C'est tout. Cela arrive.

"D'ailleurs, je n'ai pas (enfin pas encore) utilisé le mot libéralisme."
Ben justement.... c'est pour cela que je vous l'ai précisé. Vous en faites ce que vous voulez.

Bonne soirée.
Eh ben voila une réponse !
Pour cotoyer des gens de droite et de gauche, je trouve les gens de droite souvent plus posés, en effet. Cepentdant, leur discours est en règle générale facile à démonter, et ils ont tendance à rompre la conversation dès qu'ils sont en position de faiblesse.

Après, dire que la gauche et partisane et utopiste quand la droite est impartial et réaliste, c'est faux, et complètement stupide. Les deux camps sont partiaux, aucun n'est impartial. Ne reste que la question utopie/réalisme, qui est totalement absurde.

Ceci étant, ce n'est pas moi qui ai usé de termes manichéens en premier. C'est la proposition que vous avez approuvée qui est manichéenne. Et, je ne vous l'apprends certainement pas, la politique est très fortement liée à la vision de l'économie. Quant à la RDA, je ne vois pas trop ce qu'elle vient faire dans le débat, à moins que vous ne souhaitiez que l'on importe l'italie de Mussolini avec elle.

Votre argument sur l'espérance de vie est très bien choisi, quand on sait qu'elle est plus importante à Cuba qu'aux États-Unis, tout comme l'alphabétisation. Seule la mortalité infantile est plus importante aux States que dans la petite île sous embargo et contrôlée par une famille paranoïaque.

On peut aussi montrer que les écarts de revenus sont plus importants aux États-Unis qu'ils ne l'étaient en Europe au Moyen-Âge.

Ceci étant, le modèle capitalistique, qui est repris par la droite sous le nom de néolibéralisme (ils préfèrent dire "principe de réalité" et "il n'y a pas d'alternative"), est à l'origine de plus de 20 graves crises économiques et financières mondiales depuis les années 1790, plus quelques crises majeures annexes. http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_crises_mon%C3%A9taires_et_financi%C3%A8res
Ces crises, en éclatant, provoquent, et vous aurez du mal à montrer le contraire, la misère des peuples, et notamment des plus fragiles, qui peuvent connaître des périodes de chômage, de manque de logement, de disettes, voire de guerre quand elles ne sont pas traitées correctement.
Elles sont en grande partie dues à une insuffisante redistribution des capitaux qui, en se concentrant dans certaines couches de la société, sont placées dans des actions et obligations de secteurs à forte croissance (qu'elle soit réelle ou virtuelle), tandis que l'économie réelle manque de ces capitaux. Quand une crise de confiance s'établit au niveau du secteur autrefois porteur, que ce soit en raison de l'éclatement d'une bulle spéculative, d'un changement de taux de crédit accordés au secteur, ou de tensions internationales, le secteur s'effondre, les banques qui ont placé de l'argent dans ces opérations se retrouvent au bord de la ruine, l'économie s'affaisse, et c'est la crise.

Les deux solutions qui ont été trouvées et appliquées pour résoudre ce problème de crises en série sont les suivantes :
1. relance de l'activité par une forte intervention de l'état, qui garantit à chacun la possibilité de vivre dignement, donc de consommer son surplus d'argent, donc de faire tourner l'économie ;
2. garantie des épargnes privées, sans garantir les pertes des spéculateurs.

Ce sont des politiques basées sur ces mesures qu'on a retrouvées dans le New Deal, et dans tout le monde occidental de l'après-guerre. Elles ont notamment permis, au sortir de la seconde guerre mondiale, 20 ans sans crise majeure, ce qui est un cas unique en plus de 200 ans d'histoire moderne. Ce système économique, avec de nombreuses entreprises publiques et un secteur privé ayant lui aussi la place de s'exprimer s'appelle "économie mixte". Il est fortement combattu par la droite.
"Cepentdant, leur discours est en règle générale facile à démonter, et ils ont tendance à rompre la conversation dès qu'ils sont en position de faiblesse. "
Ce n'est pas en premier spécifique aux gens dits de "droite", manifestement...

"Après, dire que la gauche et partisane et utopiste quand la droite est impartial et réaliste, c'est faux, et complètement stupide."
Relisez ma réponse. "Pas faux" ce n'est pas approuvé entièrement (à 100%) une proposition... contrairement à "complètement faux/vrai" : c'est binaire, sans aucune nuance. Donc, manichéen.

Je pense que vous devriez relire mon précédent commentaire, sans le transformer en le réinterprétant complètement et en mélangeant tout : les concepts, les arguments et les exemples...

"Ceci étant, ce n'est pas moi qui ai usé de termes manichéens en premier."
Et alors ? Ce n'est pas parce que vous n'avez pas utilisé ce terme que votre approche n'est pas manichéenne...

"(...) Et, je ne vous l'apprends certainement pas, la politique est très fortement liée à la vision de l'économie."

Et alors ? On peut être de droite (politiquement et encore ce concept "droite/gauche" en politique change selon le pays) et adopter des politiques/mesures de gauche. Et l'inverse et vrai. On ne peut pas superposer le parti pris politique (en théorie, dans l'idéologie) et le parti pris en économie dans les faits, dans une situation donnée.

"Votre argument sur l'espérance de vie est très bien choisi, quand on sait qu'elle est plus importante à Cuba qu'aux États-Unis, tout comme l'alphabétisation. "
Ah bon ? ( à nouveau, vous confondez tout et en premier argument et exemple pour illustre un argument) Et sinon :
http://www.who.int/countries/cub/fr/
http://www.who.int/countries/usa/fr/

"1. relance de l'activité par une forte intervention de l'état "

L'interventionnisme étatique ce n'est pas le libéralisme économique...

Bref.
Ce n'est pas en premier spécifique aux gens dits de "droite", manifestement...
Pourquoi, vous vous êtes senti visé ?

Ceci étant, je persiste à penser que la proposition manichéenne du début était totalement stupide (et pleine d'ironie). En répondant "pas faux", c'est vous qui êtes de parti pris : assumez.

Je pense que vous devriez relire mon précédent commentaire, sans le transformer en le réinterprétant complètement et en mélangeant tout : les concepts, les arguments et les exemples...
Je n'ai rien transformé de vos propos. Et j'attends toujours une réponse sur le fond. Mais j'ai fortement envie de replacer cette citation en fin de message pour illustrer l'éternelle histoire de la paille et de la poutre.

"Ceci étant, ce n'est pas moi qui ai usé de termes manichéens en premier."

Et alors ? Ce n'est pas parce que vous n'avez pas utilisé ce terme que votre approche n'est pas manichéenne...
Ici, vous n'avez semble-t-il rien compris à ce que j'ai dit. Si j'avais voulu dire "du terme manichéen", j'aurais dit "du terme manichéen". Vous approuvez des propos manichéens, puis reprochez à votre interlocuteur son manichéïsme. Il va falloir choisir...

Et alors ? On peut être de droite (politiquement et encore ce concept "droite/gauche" en politique change selon le pays) et adopter des politiques/mesures de gauche. Et l'inverse et vrai. On ne peut pas superposer le parti pris politique (en théorie, dans l'idéologie) et le parti pris en économie dans les faits, dans une situation donnée.
Vous le savez comme moi, ce sont nos actions qui, pour les autres, définissent qui nous sommes. Si on prend des mesures de droite, on peut difficilement être classé à gauche. Si on prend des mesures de gauche, on peut difficilement être classé à droite. Ceci étant, je fais référence à la fracture keynésianisme/néolibéralisme, pas à la fracture libéral/conservateur.

à nouveau, vous confondez tout et en premier argument et exemple pour illustre un argument
Non. J'utilise simplement ce que je trouve dans votre message pour servir mon propos.

L'interventionnisme étatique ce n'est pas le libéralisme économique...
Sans déconner ? Et vous l'avez lu, mon message, ou vous vous êtes contenté de prendre un mot sur deux ?
Vous n'avez pas une vision manichéenne. Vous avez tout compris, tout ce que dites est vrai et vous avez raison.

Vos commentaires (dont le précédent) attestent à quel point j'avais tort sur mon point de vue initial...
Ce fut un plaisir.
lol
La profondeur de votre argumentation de fond me laisse pantois.
Idem.
Bonne journée. :)

Etait-il malsain que depuis 2007 (et même avant) la droite ait eu tous les pouvoirs, y compris l'économique et le médiatique ?

Parce que c'est sain que la "gauche" copie et se doit de copier sur tout ce que fait la "droite" ?
Pardon, mais quand la gauche copie la droite, elle fait une politique de droite, donc elle n'est plus la gauche.

Ou alors, j'ai mal compris votre propos ?
Non. C'est bien ça.
Parce que les cassandres ça fait de l'audience et qu'il faut rester devant TF1.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.