53
Commentaires

France 2, et le blessé de trop

Commentaires préférés des abonnés

L'image est terrible effectivement. On voit un homme discutant avec d'autres manifestants. Un street medic filme, et soudain, l'homme reçoit un projectile en plein visage. Pas de charge des forces de l'ordre, pas de violence. L'homme vient d'être gra(...)

Voyez-vous j'ai lu votre rubrique Daniel Schneidermann

et j'ai été ému de la catastrophe familiale qui suit

et vos mots m'ont bien rappelé le contexte (les enfants, "les feuilles de paie, le frigo, les rangées de paires de baskets à remplacer ")

et je n(...)

Organiser minutieusement les débordements, organiser la terreur. Un vrai tactique de guerre. Mensonges et manipulation de la vérité par les médias. Eux aussi on choisit leur camp.

Derniers commentaires

Je ferais volontiers un pas de côté,

Faisons le constat que les casseurs ne sont pas arrêtés alors que la police le pourrait.

Pourquoi y a t-il des casseurs ? Qu'est-ce qui fait que dans notre société la violence n'est pas assumée ? Pourquoi est-elle cachée ?

Quels seraient les moyens d'évacuer la violence des personnes en d'autres circonstances ? Plus contrôlées, moins nocives ? Nous avons fermés les jeux du cirque, fermer les stades aux hooligans, pas étonnant qu'ils refassent surface quelque part. La violence est intrinsèque à l'être humain.

Quelqu’un a-t-il entendu parle de ces contraventions pour avoir mangé  un sandwich dans un lieu interdit pour les manifs ?

Si ce n’est pas de l’intimidation ça ?

Les mots me manquent...Macron et ses sbires me les ont tous volés . Angoisse !

Comment est ce possible ? N'avons nous rien vu venir ? Comment nous retrouvons nous impuissants à ce point là, incapables de contrer, incapables de nous défendre et de défendre notre démocratie. Piétinés, éborgnés, mutilés, spoliés, humiliés, et plus on aimerait se révolter, plus on se sent écrasé, les mains liées, la gueule sur le pavé, la rage au ventre, l'espoir en berne ...

Tout est dégueulasse dans le traitement de cet événement. Ils se drapent dans l'impartialité mais les détails d'expression ne trompent pas. Ils ne nous trompent pas. 

Et encore...

Cela se passe en France, et sans trop de casse pour le moment. (pardon pour les blessés) ...


On verra ce qui se passera quand les forces au pouvoir auront vraiment peur:

 

Rappelons-nous la Commune de Paris, le Chili de Pinochet, l'Argentine de Videla, etc...

Quand il le faudra vraiment, ils sauront "faire le job", comme ils disent...

Pour aller plus loin, l'idispensable Stagirite s'impose


https://www.youtube.com/watch?v=tfJd408l5q0


Et sur France 5, dans "C à Vous", la rebelle Babêêêêête a invité..... un commissaire de police. Faut savoir frapper (aux bonnes portes) pour avoir un point de vue objectif :

Et moi, j'ai écrasé la grand mère parce que j'ai voulu éviter une vache, juste à côté d'elle...

Acquitté  ! Au suivant.


Groupe de casseurs ou pas, les grenades ne doivent pas être envoyées en flux tendu.

 " Mais Mr le juge, c'est un casseur qui m'a sauvagement bousculé juste au moment où je visais.."


En fait, Lallemend fait un concours avec Hong-Kong: Celui qui aura son premier mort. Mais ces tricheurs de chinois envisagent les tirs à balles réelles. Toujours pareil en France, des réglements à n'en plus finir, qui nous enlèvent toute compétitivité.


Du coup, on va rappeler les flics hong-kongais à plus de mesure !

Je me demande ce qui peut bien se passer dans le crâne d'un policier français qui choisit (je ne pense pas qu'il y soit obligé) de viser délibérémentà la tête un autre Français.

Bien sûr comme le consternant Lallemant il a choisi son camp, de plus il sait qu' il peut agir dans la quasi-impunité macronienne.

Mais d'abord, combien  faut il avoir accumulé en soi de haine pour être amené à commettre un tel geste?.

D'où vient cette haine?

Y a t-il un rapport avec la grande influence du RN dans la police?

“La télévision d'Etat ne veut pas donner l'impression de choisir son camp. Mais ne pas le choisir, n'est-ce pas le choisir ?” 


Oui, mon Dieu, mille fois oui.

Voyez-vous j'ai lu votre rubrique Daniel Schneidermann

et j'ai été ému de la catastrophe familiale qui suit

et vos mots m'ont bien rappelé le contexte (les enfants, "les feuilles de paie, le frigo, les rangées de paires de baskets à remplacer ")

et je n'ai pas suivi un seul des liens pour que les mots fassent leur ouvrage, ils sont suffisamment évocateurs


et j'ai cherché en vain le témoignage entendu ce matin sur France Info à l'heure où seuls pourraient l'écouter les gens qui travaillent très tôt et/ou vivent très loin de leur travail, l'heure où quelques travailleurs matinaux de mon accabit peuvent se payer le luxe d'écouter France Info

Je n'ai pas trouvé ce témoignage sur le site de France Info

et ce n'est pas la première fois

Tout témoignage trop dur disparait


D'ailleurs, c'est étrange comme France Info diffuse aux heures matinales uniquement des reportages comme celui-là qui disait : j'ai perdu mon oeil et mon job car qu'est ce que peut faire un ouvrier ou un dessinateur sans une vision 3D, j'ai été interrogé par la Police Des Polices comme si j'étais le coupable, mon éborgneur a été absous de toute suite judiciaire car il ne faisait qu'obéir aux ordres, celui qui a donné les ordres n'a pas été inquiété, et voilà la 11 e année que dure la demande de dédommagement faite à l'état


Et puis ça m'a rappelé que le Chili vient d'abandonner les balles de caoutchouc


Et puis, ça n'a plus d'importance d’ergoter, la France est divisée en deux camps, ceux qui ont le droit d'éborgner, qui se fichent des Droits de l'Homme etc et ceux qui endurent

car à quoi bon ergoter, le curseur a été mis trop loin et le roi de la contorsion en campagne pour sa réélection aura beaucoup de mal à montrer patte blanche


Vous oubliez Maria la marseillaise dans les cas vraiment degueulasses même si tous le sont.

Intéressante (et effrayante) mise en valeur de la différence de traitement de l'info entre internet et la télé. Merci !

Pour une fois, on pouvait avoir un son de cloche complémentaire en regardant Télé Bolloré. Chez maître Calvi, hier soir (audience dans la marge d'erreur), la même Lynda Kebbab (celle qui explique, sur France 2, que le tir n'était pas assez en cloche) expliquait ceci : 



Comme quoi, à force d'abuser des toutologues, la télé est parfois en rupture de stock... Et subrepticement, une parole vraie fait surface.

votre billet du jour est très étonnant M. SCHEIDERMANN, ça commence plutôt bien :


Et je ne sais pourquoi, en regardant ce reportage du compte Twitter 20H France 2 je pense : "c'est le blessé de trop". C'est l'estropié de trop. 


Et puis ça se termine en eau de boudin, et on se dit, dépité, que c'est, en fait, juste un blessé de plus, juste une vie brisée en plus ... !


Et on replonge dans le désespoir de la triste réalité !


Je n'ai pas vu les images et je ne les regarderai pas, mais je crains fort qu'aucun coupable ne sera désigné; mais que si on le trouve, il aura les circonstances atténuantes qu'on eu tous les autres, depuis Rémi Fraisse et jusque encore récemment.

Par ailleurs, Linda Kebbab sort de son devoir de réserve et affirme que les casseurs pourraient être arrêtés.


Organiser minutieusement les débordements, organiser la terreur. Un vrai tactique de guerre. Mensonges et manipulation de la vérité par les médias. Eux aussi on choisit leur camp.

Que faire ? comme demandait Lénine

L'image est terrible effectivement. On voit un homme discutant avec d'autres manifestants. Un street medic filme, et soudain, l'homme reçoit un projectile en plein visage. Pas de charge des forces de l'ordre, pas de violence. L'homme vient d'être gravement blessé par un tir de grenade lacrymogène MP7.

Volontairement, la police a tiré sur un homme en marge de la manifestation. Pour l'éborgner.

Aveugler le peuple volontairement. L'empêcher de voir, le rendre aveugle en lui "arrachant" un œil.

Depuis un an, le journaliste indépendant David Dufresne a comptabilisé 24 personnes éborgnées par les forces de l'ordre. C'est considérable et montre bien qu'il ne peut s'agir d'accidents mais de gestes volontaires.

Il s'agit pour l'état, depuis un an, d'aveugler volontairement des citoyens qui manifestent pour "espérer vivre lieux". Contrôler les images diffusées sur les médias et aveugler sur place ceux qui peuvent voir.

C'est la seule réponse apportée et elle est monstrueuse.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.