29
Commentaires

France 2 et la flamme : après le trou noir du 13 h, toutes les images au 20 h

Derniers commentaires

Je vous conseille vivement d'aller lire sur le site Bellacciao un excellent article de Jean Luc Mélanchon consacré au Tibet.

C'est la première contribution intelligente à ce problème dont tout le monde parle à tort et à travers.

Bonne lecture !

Jigé.
Déjà qu'il aimait pas trop les Asiatiques, le gros Douillet - je me souviens de la manière dont il (dé)considérait ses adversaires japonais, sa naturelle animosité vis à vis de l'étrange étranger lui apportant apparemment un supplément de motivation - et voilà qu'un Chinois, communiste de surcroît, lui arrache son jouet des mains.

D'ici qu'il en fasse une jaunisse...
J'avoue ne pas comprendre la réflexion générale des sportifs et d'autres.

Mes remarques personnelles sur le sujet :

- Les JO ont toujours été liés à la politique, de part notamment l'aspect du retentissement médiatique qu'ils confèrent : les hommes politiques supportent activement les candidatures des villes, parce que cela leur permet notamment de donner une dimension internationale forte à leur ville et leur pays (et donc à leur image à eux.) ou de faire passer un message fort => exemple d'Hitler, passablement énervé de la domination d'un noir (Jesse Owen) aux JO de Berlin, du boycott russe aussi. ça leur permet aussi et surtout de financer gratuitement (voire même avec des bénéfices) des nouvelles installations sportives, ce qui leur sert bien évidemment au niveau politique locale.
Les sportifs ou le comité d'organisation, eux -mêmes, ont très souvent utilisé cette dimension médiatique pour aussi faire passer des messages : exemple des black panthers, avec le poing levé, de la symbolique de cette athlète Afghane invitée à Sidney, etc...
Enfin notons la politique généralisée de recours aux produits dopants de l'ex-RDA, qui se servait de l'image de réussite aux différentes compétitions sportives pour faire passer des messages politiques de propagande forts.

- L'une des raisons principales des athlètes qui vont participer à cette grande messe médiatique et sportive et qui ne veulent pas entendre parler du boycott, c'est qu'ils s'entrainent "toute une vie" à ce rêve de grandeur et de performance. Sont-ils alors plus athlètes que citoyens ? Plus vénaux qu'humains ? Comment faire passer son intérêt personnel - fusse t-il "d'une vie" sportive - alors que dans le même temps on parle de répression dure, de manque de libertés d'expression, de culture, et de vie démocratique ? N'y en a t-il pas un parmi eux qui pourra recadrer un peu l'enjeu qui se trame en ce moment ?

- Enfin ma dernière remarque est plus cynique : Comment les sportifs peuvent-ils demander dans un premier temps une séparation des JO avec la politique, et dans un deuxième temps se donner bonne conscience en tentant d'arborer un badge pitoyable "pour un monde meilleur" lors du parcours de la flamme ? (badge que les autorités chinoises présentes ont tenté par tout moyen de ne pas faire apparaitre. Sont-elles contre un "monde meilleur" ?). L'argument sportif consiste à prétendre que faire les JO en Chine à Pékin même, servira à ouvrir les sportifs chinois - et par la même le parti central chinois - au monde extérieur et donc servira la cause de la liberté en Chine (au Tibet aussi ?). S'ils ne croient pas à l'efficacité du boycott, gageons alors que l'organisation des JO à Pékin n'en aura pas non plus...


La RPC (République Populaire de Chine) est un pays complexe, dont l'unité politique est un sujet majeur. Ce n'est pas une vitrine marketing d'un mois cette année qui fera évoluer les mentalités dans le bon sens (celui de la liberté de parole), mais une politique commune et régulière de tous les partenaires commerciaux (les occidentaux donc, Europe et USA réunis) de la Chine. Malheureusement pour les Tibétains et autres peuples Chinois (Han ou pas d'ailleurs, la liberté n'est pas demandée seulement pas les non-Han), le potentiel gigantissime de consommation en Chine ne laisse rien présager de bon en ce sens à moyen terme je pense.
[large]MDR? MDR, MDR[/large]
Ils n'ont pas eu l'idée de faire appel à des "fixeurs".
Madeleine
Comment ne pas être d'accord avec tous ces gens raisonnables qui disent qu'il ne faut pas mélanger le sport et la politique ?

Ou avec les réprésentants du mouvement olympique ( Sérandour ou Rogge) qui déplorent que le symbole de la flamme olympique soit pris en otage pour des revendications, certes, légitimes , mais étrangères au sport.

Mais, peut-être, faut-il évoquer ce fameux proverbe chinois : " Quand la Liberté indique le Tibet, l'imbécile regarde la torche "
Dites , Gilles Klein , lâchez lui un peu les baskets à Robert Ménard . Lui au moins s'en sert pour monter sur la tour de Notre Dame , et les autres au risque de leurs vies ,à mains nues, sur la Tour Eiffel. On peut trouver ça abusif , disproportionné, digne d'un bal des indignés, mais en tout cas ça ne manque ni de courage , ni de panache . Ayez au moins la décence de le reconnaitre. Pendant que vous coupez les cheveux en quatre sur le bien fondé de ces actions , eux prennent de vrais risques. Alors un peu de calme ,SVP.
Je trouve que cet article décrit assez bien la situation comme on la voit évoluer depuis le début :

- Conflit économico-politique avec la Chine montante, entre l'état qui ne veut pas d'ennuis (histoire de ne pas se mettre à dos diplomatiquement un futur empire) et ceux qui trouveront n'importe quelle occasion pour lui poser problème (sans doute également par peur pour nos valeurs occidentales qui de toute évidence finiront tôt ou tard par perdre leur suprématie dans le monde).

- Manichéisme pur et simple entre les gentils tibétains et les méchants chinois qui ne sert que de voile à d'autres enjeux (cf ci-dessus)

- Bataille médiatique qui a lieu partout et donc aussi en France

- En parallèle à tout ça les problèmes sociaux en France où finalement tout le monde se lève contre l'injustice quelle qu'elle soit comme si ça réglait les problèmes internes (c'est étrange comme on rassemble plus de gens pour les tibétains que pour les sans-papiers en France)

- La police française répond autant par habitude à la répression face aux problèmes récents dans le pays que sous les "ordres" (?) de la coordination chinoise.



En bref, comment, à force de mélanger tous les problèmes sans jamais informer vraiment, créer toutes les circonstances pour une bonne vieille émeute où chacun aura le loisir de se défouler sur les autres au moindre prétexte.



Bienvenue en France, un autre état de l'Empire-du-grand-n'importe-quoi qui régie l'occident depuis trop longtemps à mon goût.
effectivement on voit vraiment à quoi sert la police chez nous et avec quel zèle elle accomplit sa tâche; ces gens là et ceux qui les commande ne changeront décidément jamais
Cri du cœur du cameraman molesté : "Tapez pas la camera !!!".
Quelle conscience professionnelle.

Alors, chers zamis chinois qui aimeriez voir en vrai la différence entre la police du pays des droits de l'homme et la vôtre, euh, ben, euh, .... la couleur de l'uniforme!
La différence entre un opposant tibétain et un sans-papiers malien? La couleur des vêtements aussi, sans doute.
Par contre question efficacité des forces de répression et maîtrise des médias c'est aux chinois de nous donner des leçons, c'est clair!
j'avais aimé "La traversée de Paris" d'Autant-Lara mais alors celle-là, les Bourvil et Gabin n'ont plus qu'à aller se rhabiller.

JANVIER !!!!! [large]JANVIER !!!!![/large]
je suis sans voix

mais quand un grand bravo à notre magnifique police qui a toujours su briller dans nos plus grands momemts historiques .
et comme je suis bon, je ne citerai pas lesquels.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.