34
Commentaires

France 2 : Bonne note pour Blanquer (mais l’épreuve était un peu truquée)

“Féroce”, “iconoclaste”, “pragmatique”, “compétent”, “pièce maîtresse de la Macronie” ayant “une grande capacité d’action”. Jean-Michel Blanquer a sans doute dû se finir à la vodka dans une boîte de nuit à 4h du matin pour fêter son passage à L’Emission politique, jeudi 15 février, tant ça s’est bien passé. Mais pouvait-il en être autrement ? Car Blanquer doit surtout la réussite de son grand oral à France 2 qui lui a déroulé un tapis rouge écarlate.

Commentaires préférés des abonnés

Ah… Voir ces chiens de garde (Salamé, Lenglet, St Cricq, etc…)  se déchaîner en meute hurlante contre, entre autres, un Mélenchon,…

Puis les découvrir peu après, lapant leur pâtée à même l’écuelle, par terre, à plat ventre, inquiets d'avoir assez(...)

              

 " C'était l'ORTF mais avec de la couleur. L'Emission politique, jeudi soir sur France 2, a déroulé un interminable tapis rouge au ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer au terme d'une (...)

Pas vu l'émission - ni en direct ni en replay. J'ai une dispense de mon docteur : pas bon pour mes petits nerfs. Je remarque tout de même un grand talent chez France 2 : réunir à peu près tous les gens qui me hérissent sur un plateau (ouaip, Corbière(...)

Derniers commentaires

Merci à Sherlock pour ce décorticage en règle. Çà m'est agréable quand quelqu'un regarde l'émission à ma place et fait le commentaire (en mieux!) que j'aurais certainement eu si j'avais regardé cette bouse.

A quand une petite comparaison sur le langage des mains de St-Cricq, Martichous, Salamé, El Krief?

Ma première question en lisant l'article:

Mais qui c'est ce Jean-Michel Blanquer?

Ah oui, un des valets de Jupiter. Bof.


J'ai d'abord eu envie de dézinguer les deux lycéens tête à claque, "représentatifs" des lycéens français.

Mais en un sens, ce sont les plus honnêtes de l'émission. Ils sont de droite, dans des lycées de luxe, en un sens, ils sont honnêtes avec eux-même. Et puis ce n'est pas eux qui se sont imposés à l'émission. On les a choisis.

Mais les autres clowns? Quelle bande de bouche à p!pe, cher Sherlock, pour citer Borat. 

Enfin, ils savent qui les paye, qui les nomme. Bref, un grand coup de lichouille et tu n'oublies pas mon chèque, chéri. C'est le journalisme moderne...

Mais non, pas LITTÉRALEMENT explosé !!!

il faut réformer le marché du travail dans l'audiovisuel !  plus de contrat a duree indeterminee pour les journalistes. dorénavant c'est cdd uniquement avec 3 ans max dans la chaîne et a commencer par les journalistes sportifs et politiques, marre de me taper les mêmes guimauves depuis 20 ans. 


Bon en même temps je dis ca mais notre schneiderman national en cumulant TV+ internet il n'a rien à envier en longévité a ppda.  Anne sophie jacques a pu s' essayer  la présentation de l'émission mais c'était juste une illusion avant son regrettable (pour nous en tout cas) départ  d'@si.


A l'heure de la parité , il est étonnant d'avoir systématiquement DS en présentateur affublé d'une journaliste (oui il y a parfois un jounaliste mais c'est plus rare) ayant fait le travail de préparation mais ne se risquant quasi  jamais à poser la moindre question. A quand l'inversion des roles ? Difficile de ne pas y voir une forme de patriarcat.  





Certain-e-s journalistes français-e-s ferait bien de s'inspirer de Ri Chun-hee, la présentatrice vedette des JT de Corée du Nord, ils gagneraient en crédibilité.

Et combien de telespectauteur ? j'ai pas tout lu et meme en diagonal la seule information que je voulais , je l'ai pas ... 

Pendant ce temps, Le Média faisait une émission VRAIMENT POLITIQUE : Réforme de l'éducation, merci patron ?


Pour celles et ceux qui souhaiteraient être informés…


Bravo Sherlock (quelle marrade !), faudrait voir aussi comment le sondage IPSOS a été fait.


Nous prennent-ils pour des dindes ?

Épreuve  "un peu truquée"....?

Totalement "pipeautée", je dirais...

Et sur le fond de cette réforme ?


Les journalistes (de formation littéraire ?) et les lycéens de section économique ne s'intéressent pas à la réduction de l'enseignement scientifique prévue par cette réforme du lycée. Les horaires d'histoire-géo et de philosophie augmentent au détriment des heures de maths et de sciences... 


http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/02/19022018Article636546211209072839.aspx


Ah… Voir ces chiens de garde (Salamé, Lenglet, St Cricq, etc…)  se déchaîner en meute hurlante contre, entre autres, un Mélenchon,…

Puis les découvrir peu après, lapant leur pâtée à même l’écuelle, par terre, à plat ventre, inquiets d'avoir assez  léché la main du Maître...

Quelle leçon de choses !
A montrer à tous nos écoliers…

bonne note mais mauvais score d'audience me semble t il avoir entendu dans mon poste de radio ce matin... 

Peut mieux faire.

Je sens dans cette chronique un peu d'aigreur. Sans doute son auteur n'a-t-il pas le talent, l'intelligence ni le dévouement à la Chose publique d'un Jean-Michel Blanquer. Alors, pour se dédommager de sa médiocrité, il verse dans l'ironie facile. On pourra reprocher ce qu'on voudra à Léa Salamé et Nathalie Saint-Cricq, elles ont eu au moins l'humilité de reconnaître leur petitesse face à ce très grand Monsieur de l'éducation nationale. Jean-Michel, on t'aime ! Toute la France (la vraie, par celle des bobos gauchistes aigris) est derrière toi !

Lien de santé publique :

http://www.telerama.fr/television/jean-michel-blanquer,-un-islamo-gauchiste-dans-lemission-politique,n5489241.php

On cite ici l'article de François Bonnet dans Médiapart mais il faut citer également la chronique de Samuel Gonthier dans Télérama qui, à propos de cette émission, se laisse aller à l'humour dont il est coutumier. C'est qu'en effet, si le spectacle est affligeant à cause de la bassesse des journalistes, il faut bien reconnaître qu'il est aussi récréatif grâce à la sottise décidément sans limites de Nathalie Saint-Cricq. Mais enfin comment est il possible qu'une tourte de cet acabit ait pu débarquer dans une rédaction et y occuper un poste de direction ? Et c'est qu'elle s'y croit, en agitant fébrilement ses petites mains potelées ! C'est vraiment trop drôle !

Pas vu l'émission - ni en direct ni en replay. J'ai une dispense de mon docteur : pas bon pour mes petits nerfs. Je remarque tout de même un grand talent chez France 2 : réunir à peu près tous les gens qui me hérissent sur un plateau (ouaip, Corbières en fait partie, je crois qu'il a atteint le fond du fond chez Ardisson, on avait carrément honte pour lui de mêler ses larmes à celles d'Ardisson sous le regard bienveillant de Raquel Garrido... Quel spectacle ! ). 


Quelle brochette, mes amis ! Léa Salamé, Nathalie Saint-Cricq (Printemps républicain), Jack Lang, Jean-Baptiste machin (tripatouilleur en chef et pro des désormais "fake news", jamais sanctionné, mais au contraire promû), Lenglet (il a eu combien, lui, en économie, au fait ?)... Comble de bonheur, si j'ai bien compris, en deuxième partie, on pouvait aussi entendre Romain Goupil ! Formidable ! Dommage, y'avait pas Onfray, Finkie, E. Badinter et E. Levy. Ce sera pour la prochaine fois, face à Caroline de Haas, par exemple.  


Rendez-nous Denise Fabre et Garcimore ! Rendez-nous "Cherchez la femme" de Berlusconi ! 

 

Je rigolerai bien quand les gens se rendront compte que leur enfant est retoqué dans son orientation, ou quand la valeur des diplômes sera régionalisée. 

Je rigolerai encore plus fort quand les collègues enseignants comprendront que leur salaire réel continuera de baisser (gel du PI + gel de la compensation hausse CSG) et quand ils seront annualisés.

Enfin, je me roulerai par terre quand le MEN se rendra compte que ces mesures aggraveront fortement la crise du recrutement, déjà terrible. 

J'ai eu presque mot pour mot les mêmes réactions devant l'émission... vaste mascarade !

              

 " C'était l'ORTF mais avec de la couleur. L'Emission politique, jeudi soir sur France 2, a déroulé un interminable tapis rouge au ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer au terme d'une opération de communication à grande échelle. Et si Emmanuel Macron avait raison de décrire l'audiovisuel public comme «la honte de la République»?  "       

En soutien à cette chronique, Blanquer, France 2 et la télévision d'Etat , par   Le blog de François Bonnet   ( pardon JIEM 92, j'avions point vu que vous y faisiez déjà référence ci-dessous mais je mets le lien du coup)


Quant aux deux lycéens, quelle jolie histoire !  2 petits jeunes hommes proprets sur eux, tous deux en filière ES :

-  celui venant du 9-3 provenant du Lycée Blanche de Castille (privé - catholique) de Villemomble soit le propret lycée de tous les enfants de notables du Raincy et des communes alentours ( parents qui évitent ainsi la sectorisation et le lycée public Clémenceau de Villemomble gentiment plus mixte ! - Ce jeune homme en veste devant le ministre s'inquiétant que venant du 93, il n'ait pas accès aux Universités parisiennes  ( je me gausse intérieurement)

Le second provenant de Chartres, Lycée Marceau,  le lycéequi bénéficie d'une section européenne, notamment et pas de filières techniques. Je m'interroge sur la représentativité là encore des enfants qui y sont inscrits. 

Bref, deux gentils  garçounets de la Reproduction bourdieusienne en Marche, à mon avis.

Bonjour

A lire également le commentaire étonnant (voire surprenant) de François BONNET dans le blog de Mediapart.

Et pour rester dans le format émission à regarder et écouter le même jour à la même heure sur le même sujet que la propagande F2 "Vraiment politique" sur LEMEDIA.

On peut se réconforter en se disant que preuve est faite que l'argent public est bien employé et que pour le coup McRon n'a pas à en vouloir aux chaînes publiques : France 2 s'est transformée en société de communication de premier ordre et ses compétences vont pouvoir désormais la mettre à pied d'égalité avec ses consœurs du privé

Comment peut on faire confiance a quelqu'un avec un front pareil...

"“Féroce”, “iconoclaste”, “pragmatique”, “compétent”.....

ou plutôt: navrant, attristant, amnésique, ultralibéral et anti-social!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.