43
Commentaires

Ferrand, Menant et Clovis, une histoire d'amour sur CNews

L'historien médiéviste Florian Besson, qui co-anime le blog "Actuel Moyen Âge", a regardé l'épisode consacré à Clovis de la nouvelle émission de l'animateur Franck Ferrand consacrée à l'histoire de France sur CNews, qu'il co-anime avec Marc Menant, par ailleurs partenaire de Zemmour dans "Face à l'info". Conclusions de Florian Besson : erreurs factuelles, raccourcis et approximations, "le tout au service d'un roman national et nationaliste". Fact-checking avec extraits.

Commentaires préférés des abonnés

Vous êtes un peu dur, cette émission permet quand-même à quelques uns d'apprendre des choses. Bon évidemment pas les téléspectateurs de l'émission, je parle des lecteurs d'ASI qui liront cet article.

Louis XIV, c'était le roi soleil et tout le monde l'admirait. Louis XVI il était gentil, il était désolé que les gens n'aient pas assez à manger. Mais Robespierre, bouh, il était méchant, il a coupé la tête de plein de monde. Et Napoléon, il était fo(...)

"Clovis, c'est l'enfant de l'amour," clame Marc Menant. Ce à quoi Franck Ferrand réplique : "C'est peut-être ce qui explique sa force, c'est un être lumineux car c'est l'enfant de l'amour." 


Merci pour ce fou rire!  



(...)

Derniers commentaires

Je vous disais que l'homme providentiel arrive. :-)

Sauf que je ne vois pas qui ça pourrait être... :-/

"Plus d'un demi-siècle plus tard, Grégoire de Tours insiste sur le charisme de Clovis, pour mieux flatter ses descendants. Il reprend d'ailleurs le topos littéraire du chef de guerre adoré par ses troupes, ce qui est également une façon habile d'utiliser des images venues de la propagande impériale romaine."


C'est assez particulier les chroniques et les articles des historiens. Ça peut généralement se résumer ainsi : "L'historien X vous raconte des histoires. D'ailleurs il n'est pas historien. Moi je suis historien, et voici la vraie histoire".


Sans déconner : il faudrait ne pas croire au charisme de Clovis, en revanche faudrait avaler la malhonnêteté manipulatrice de Grégoire de Tours sans se poser de question ? Perso, je suis une nouille en Histoire, et présentement, le seul point qui me ferait pencher pour cette "version" c'est l'aversion que je porte à M. Menant.

 Même à Soissons, ces pseudo-historiens  paraissent vaseux ...

Les deux clowns peuvent recycler leur baratin pour à peu près n'importe quelle figure du mythe national. Ils peuvent aussi l'utiliser pour un panégyrique de Bolloré.

Ferrand et Menan ont sûrement tous les défauts de la terre, mais j'ai beaucoup de mal à prendre au sérieux cette critique quand elle démarre directement en qualifiant Clovis de personnage mineur. Sous son règne, le territoire des Francs est passé d'une petite région correspondant au nord de la France actuelle et au nord de la Belgique actuelle à environ les deux tiers de la France actuelle. Et on peut ne pas être catholique, c'est quand même difficile de nier l'importance du christianisme chez les habitants de la Gaule au VIème siècle et l'importance de la conversion des Francs dans leur intégration et leur légitimation. Expliquer que le règne de Childebert Ier a été plus important, je m'excuse de le dire mais c'est du charlatanisme. 

Donc en gros les mêmes qui rabâchent partout que les antiracistes qui luttent contre le suprémacisme blanc importent ça des states, sont aussi ceux qui promeuvent des mythes et légendes clairement reliés à l'imaginaire de l'extrême droite française (cf Tolbiac)... Si ce n'était pas aussi triste ça serait drôle.

Ils ont quand même annoncé la couleur : raconter une histoire, une belle en plus! Pas faire de l'histoire.


L'histoire des Francs guerriers venus envahir les Gaulois travailleurs ne me fait pas trop penser à la troisième république : c'est plus un remugle plus ou moins inconscient du mythe de la conquête inventé au XVIII (Boulainvilliers) selon lequel les nobles descendaient des conquérants Germains et les paysans des Gaulois conquis.


En lisant l'article, je me suis dit aussi que leur récit en disait long surtout sur les moeurs de la télé : cette séduction pour la féodalité et les rapports de suzeraineté, ce goût du chef, du vrai, du tatoué! Et de la violence, ce besoins de conquête et de possession.

Si seulement Ferrand et Bern  pouvaient  faire un bébé ensemble, on pourrait ( peut-être )  espérer 

un futur agrégé d'Histoire.


Je propose L. Deutch comme parrain.


On peut toujours rêver !

Louis XIV, c'était le roi soleil et tout le monde l'admirait. Louis XVI il était gentil, il était désolé que les gens n'aient pas assez à manger. Mais Robespierre, bouh, il était méchant, il a coupé la tête de plein de monde. Et Napoléon, il était fort, il a gagné plein de batailles et il aimait bien ses soldats.


Extrait du manuel d'Histoire Officielle de l'Education Nationale -  Edition 2035.

"Clovis, c'est l'enfant de l'amour," clame Marc Menant. Ce à quoi Franck Ferrand réplique : "C'est peut-être ce qui explique sa force, c'est un être lumineux car c'est l'enfant de l'amour." 


Merci pour ce fou rire!  



Au passage, il y a une vidéo de Histony assez intéressante sur le sujet "Clovis": https://www.youtube.com/watch?v=tEKpV9QPsLc

Vous êtes un peu dur, cette émission permet quand-même à quelques uns d'apprendre des choses. Bon évidemment pas les téléspectateurs de l'émission, je parle des lecteurs d'ASI qui liront cet article.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.