46
Commentaires

Fausse neutralité, cas d'école : franceinfo sur ADP

Commentaires préférés des abonnés

FranceInfo sera-t-elle , un jour, objective ?


Macron se conduira-t-il, un jour,en Chef d'Etat ?


Le Gouvernement sera-t-il , un jour, composé de ministres responsables ?


BHL, Ferry, et Finkielkraut seront-ils, un jour, i  des philosophes supportable(...)

OUI !  l'imprévisible dynamique d'un rapport de forces 


Comme en 2005 le  référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe a donné un résultat autre que celui escompté par les élites politiques et médiatiques(...)

Faut reconnaitre que l’argument massu de Lemaire est imparable : « L’essentiel des bénéfice de ADP, ce  sont les duty free. Est-ce le rôle de l’Etat de gérer ces commerces ? »


D’abord, on se demande effectivement quel est le rôle de ’Etat ? Est-c(...)

Derniers commentaires

Rien d'étonnant FranceInfo est devenue une radio pourrie !

France Info se fout de l'info, France Info se fout de l'info.

France Info, c'est des collabos !


D'après mon Bienheureux Maitre Ruban.



Il faudrait trouver un moyen de demander au Monde de mettre en accès libre l'article sur Vinci. Une pétition ?

la loi Pacte incluant la privatisation des aéroports de Paris  a été adoptée :


147 pour   -     50 contre  -   8 abstentions  -


le texte contre la privatisation  des aéroports de Paris  avait été signé par 218 parlementaires  parmi eux , combien de députés ?

Le N.P.A ????????

La pétition pour la poste est la preuve d'une énorme mauvaise foi de France. Evidemment que les gens seront plus motivés si l'aboutissement est un référendum contraignant plutôt que pour une pétition qui n'a strictement aucune autre valeur autre que permettre au gouvernement se torcher avec.

En attendant que France Info ne soit plus cette chose abjecte attachée à sa majesté, peut être peut-on signer : cette pétition de Coralie Delaume

Ce matin sur France Inter, François de Rugy a expliqué qu'il avait participé à la rédaction de cet article (11) sur le référendum partagé et qu'il avait été fait de telle manière que ce référendum n'avait aucune chance d'aboutir !! Et vive la démocratie. 

Aucune relation mais Julian Assange vient d'être arrêté


C'est un très grand pas en avant dans l’abime. Sous la pression de Trump, L'Ecuador a retiré sa protection et pour satisfaire Trump, la Grande Bretagne enfreint les lois de la diplomatie.

Ici on découpe en morceaux des journalistes (Istanbul), là on s'attaque à la liberté de la presse et de l'édition (Londres).


Requiem

Il me semble me rappeler que sous Villepin qui était derrière à la manoeuvre pour brader les autoroutes à Vinci? Bruno Lemaire! Errare humanum est, perseverare diabolicum!

Quoi qu'il en soit de l'issue de ce RIP, il me semble que le seul fait de l'avoir initié à partir d'un "attelage" improbable droite/gauche" constitue en soi un fait démocratique majeur, qui nous dit quelque chose d'importance majeure sur l'état de notre démocratie et le fonctionnement de nos institutions. 


Qui plus est, sur un sujet majeur: la cession à des intérêts privés privatisation des biens publics, et cela au gré des copinages de circonstance entre le président tout puissant du moment et l'un de ses plus précieux soutiens financiers.


Où l'on voit clairement que ce qui se dégage du mouvement des gilets jaunes à travers la demande de RIC n'est pas du tout une revendication hors sol, mais une aspiration des citoyens, ancrée dans l'air du temps et désormais installée dans notre inconscient collectif. 


Que ça marche ou pas, il y aura des suites politiques et elles seront lourdes à porter par Jupiter et ses affidés au moment où vont se percuter les révélations des précédents scandales d'état du même genre auxquels il a participé du temps où il régnait (déjà) au ministère de l'éco-fin; 


Toute façon, l'histoire n'est jamais écrite d'avance. Celle de la privatisation "de trop ?" qu'elle advienne ou pas, ouvrira un nouveau chapitre de l'histoire de notre démocratie et en dépit de ses méga-pouvoirs, le Jupiter élyséen du moment ne détient pas celui d'y apposer le mot "FIN". 

  

Fausse neutralite de FranceInfo.fr sur l'image de Macron.


Hier Macron a pris une belle claque ! C'est The Guardian qui le raconte dans macron-enrages-eu-leaders-after-opposing-long-brexit-extension . Merckel, Juncker et d'autres dirigeants europeen l'ont humilie, le pauvre.


Mais de cela il n'en est pas question dans l'article de Franceinfo. Non, ils vous diront "Macron salue "le meilleur compromis possible"



Faut reconnaitre que l’argument massu de Lemaire est imparable : « L’essentiel des bénéfice de ADP, ce  sont les duty free. Est-ce le rôle de l’Etat de gérer ces commerces ? »


D’abord, on se demande effectivement quel est le rôle de ’Etat ? Est-ce son rôle de gérer les barrages hydro-électriques, donc EDF ? La Poste ? Les voies de communication (train, routes ) etc…

Non, bien sûr… Il faut que l’Etat se cantonne aux entreprises qui perdent de l’argent ! Il y aura toujours les contribuables pour boucher les trous.


En quoi est ce le rôle de l’Etat de perdre de l’argent ? Ne doit il pas au contraire faire des bénéfices par tous les moyens acceptables ( donc j’exclue la prostitution ou la drogue ; encore que le tabac ???)

En quoi est ce honteux de bénéficier de commerces rentables, alors que justement les mêmes tapent à bras raccourci sur l’Etat, incapable de gérer efficacement ce que seul le privé serait capable de faire ?


Si on laisse Macron au pouvoir, « attendez vous à ce que » (Geneviève Taboui, pour les plus jeunes…) demain, ça soit au tour de l’école, des hôpitaux ( A qui on demande d’être rentables ) et plus généralement les services publics d’être privatisés.


Que restera t il donc à l’Etat ? Eh bien, le répressif : La vente d’armes, la police, l’armée et la justice. Tous apparences du pouvoir, alors que le pouvoir réel, c’est justement l’économe…

Mais, franchement, consulter les citoyens pour si peu…

Wikipedia a fait un article sur qui a privatisé quoi sous les différents gouvernements successifs en France . 


On peut noter que Jospin vient de quitter le Conseil Constitutionnel pour laisser sa place à Juppé : ils ont tous les deux  beaucoup privatisé .


Marianne explique que si cette pétition recueille plus de 4,5 millions de signatures , cela n'aura pas pour conséquence l'instauration d'un référendum .  Cette pétition a pour but de demander au parlement d'organiser un débat dans les 6 mois . Si le débat n'est pas organisé il y aura referendum . Mais si le texte contre  la privatisation est soumis à l'Assemblée dans ce délai , quel serait l'issue du vote ? Les députés ayant approuvé (*) la privatisation  la rejetteraient-ils  6 mois plus tard ? 


(*)  le vote a lieu aujourd'hui à l'Assemblée Nationale .

Bonjour et merci pour la chronique, mais elle me convainc moins que l'excellente fournée d'hier. 

Je trouve que l'article de France Info rappelle plutôt correctement les multiples étapes du parcours du combattant. Par exemple, vous ne citez pas la dernière rapportée par cet article, qui me semble plus que redoutable : 


[Après la phase de pétition,]" L'Assemblée nationale et le Sénat ont alors six mois pour en discuter, faute de quoi le président de la République est obligé de déclencher le référendum. "Cette hypothèse est irréaliste, souligne Michel Lascombe. On se doute bien que la majorité va se saisir du problème, d'autant que le Parlement peut simplement se contenter de discuter du texte. Pour avoir la paix, éventuellement, il pourrait également le rejeter. "


Toutes ces infos, c'est normal qu'on nous les fournisse, pour qu'on sache lucidement à quoi s'en tenir. Quelle était l'alternative, selon vous ? Que France Info nous rappelle que cette procédure a été de toute évidence conçue pour être inapplicable, mais conclue chacun de ses paragraphes par : "courage, camarades, on va passer par le trou de serrure" ? 


De plus vous en dites trop peu ou pas assez : pourquoi France Info devrait développer une "manière" "insidieuse", pour contribuer à une "campagne d'opinion" ? J'imagine que de nombreux @sinautes répondront que c'est évident, que France Info est du côté du pouvoir. Je pense que c'est plus compliqué. Je ne dis pas que ce sont des bolcheviques forcenés, mais je pense qu'on trouverait sans trop de difficulté dans vos archives des exemples qui montrent que France Info n'a pas fait que servir la soupe au pouvoir. Du coup, vous, qu'en pensez-vous ? C'est sur ce genre de conclusion qu'on vous attend, plutôt que sur des insinuations !


PS : vous auriez tapé un peu moins à côté ( selon moi) si vous aviez illustré votre chronique avec l'interview de RTL de ce matin. La journaliste commence très fort, en reprise totale des arguments de B. Grivaux et M. Schiappa : "Est-ce à l'Etat de vendre des confiseries en duty free" et autres sornettes. Là au moins, l'alignement semblait plus flagrant ! 

D'abord c'est vrai que le côté "Nous on ne prend pas parti" et on vous présente les arguments de chaque camp, cette espèce d'objectivité de France Info qui se termine par un tiré finalau but qui ne laisse aucun doute sur la position de France Info, ça fatigue à la fin tellement c'est clair. Même l'eau de source paraît trouble à côté.


Ensuite l'article communiqué du journal Le Monde qui présente "le PDG de Vinci, Xavier Huillard" de pied, comme si une entreprise n'était plus qu'avant tout son manager (ce qu'elle est en fait si on en juge sur Bezos Bolloré Niehl...), cela en dit plus sur la guerre que mènent les chefs des grandes entreprises et leurs entreprises contre nous


Ces Xavier Huillard et autres auraient tort de se priver : ils ont tous les médias et gouvernements à leurs bottes et si jamais ils perdent ici une escarmouche (comme l'aéroport de Nantes), les voilà qui exigent du gouvernement une concession. Et comme ce gouvernement croyait qu'il contrôlait toute la maison du peuple dans un simulacre de démocratie, les voilà tous bien embêtés devant une réaction qu'ils n'avaient pas prévue.


Vite, faut chauffer la machine à décerveler !


Ils se plaignent du "Vinci bashing" car en plus, ils jouent les victimes

Merci Daniel Scneidermann de votre vigilance et de votre restitution (mot à la mode..) sur ce sujet très grave. "on ne lâche rien" ! n'en déplaise à l'infâme  Mahuret (ou Maluret)  dont la déclaration à la tribune du Sénat hier au sujet des gilets jaunes est à vomir  !

Merci de cette info, je vais aller écouter.


Au sujet des Gilets Jaunes et de France Info, cette dernière donnait les nouvelles suivantes :

- semaine dernière ou d'avant : suite aux destructions de radars à cause des GJ le nombre de morts sur les routes a augmenté

- ce matin : "Gilets jaunes" : la délinquance en hausse depuis la mobilisation des forces de l'ordre

FranceInfo sera-t-elle , un jour, objective ?


Macron se conduira-t-il, un jour,en Chef d'Etat ?


Le Gouvernement sera-t-il , un jour, composé de ministres responsables ?


BHL, Ferry, et Finkielkraut seront-ils, un jour, i  des philosophes supportables ?


Apathie, Joffrin et consorts auront-ils, un jour, un avenir en tant que journalistes objectif ?


Houellebecq, Angot, parviendront-ils, un jour,  à être des écrivains acceptables ?


Hanouna pourra-t-il ,un jour , animer une émission intelligente ?


( et moi-même  perdrai-je  donc, un  jour mon esprit critique )






Vous mésinterprétez Daniel.


Le « ça marchera jamais » n’est pas prévisionnel, mais auto-réalisateur (enfin c’est l’objectif en tout cas).

OUI !  l'imprévisible dynamique d'un rapport de forces 


Comme en 2005 le  référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe a donné un résultat autre que celui escompté par les élites politiques et médiatiques . 

Parce qu'à grand renfort d'explications et de débats, l'opinion a été informée et la balance a finalement penchée du coté du non.


Concernant ADP je suis très septique, vu l'usine à gaz qu'il faut mettre en branle pour déjouer le vote de la mini  assemblée qui a décidée pour nous tous à 6h du mat' !!!


Mais rappelons que quand on se bat, on n'est pas certain de gagner, mais quand on ne se bat pas, on est sûr de perdre !


petite pensée à ceux qui préconisent de ne plus voter  aux élections : on se retrouve alors avec des majorités  écrasantes  qui imposent à tous leur bon vouloir. Si on veut changer  les règles du jeu, il faut prendre les commandes ( n'en déplaise à M. Bégaudeau... entre autre )

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.