33
Commentaires

Fausse agression d'un instituteur : le parquet s'emballe, la presse avec

Agressé au cutter par un homme cagoulé se revendiquant de Daech ?

Derniers commentaires

Il est vrai que ce n'est pas humain de reconnaître qu'on s'est trompé, raison pour laquelle il est absolument impossible de publier un rectificatif à la suite du premier "article", établissant les éléments nouvellement connus : trop la tehon.
J'avais imaginé que le 9:15 d'aujourd'hui reviendrait sur cete affaire...
Super la presse , toujours aussi incompétente , ils sont tellement aimant des délires a la FN , qu'ils ne vérifient plus les faits, comme pour les divagations de Le Pen . Ses journalistes qui ont fait des études sont au même niveau que les blaireau, fainéants, pas très malin et jaloux qui vote FN. On voie qu'on est vraiment diriger par les Vichystes de 1940 , que font les intellos de gauches , les journalistes intègrent ?
ne boudons pas notre joie, je préfère ça !
Bonjour
Coucou M. Pat !!!
24h plus tard, autocritique du Monde ici
La fin de l'article note l'habileté de Daesh pour faire du "judo métaphorique". A titre personnel, je trouve plutôt qu'en se félicitant de l'attaque (certes sans la revendiquer), l'organisation s'est bien vautrée et a bien saccagé sa réputation de "sérieux" (si l'on peu dire) dans ses communiqués, révélant son addiction au Spectacle ubérisé, tel un télespectateur lambda occidental.
Honni, et pourtant si proche, en fait.
Selon les médias hier matin :
"Un enseignant a été agressé ce matin au cutter et aux ciseaux dans sa classe à Aubervilliers par un homme qui a invoqué le groupe État islamique, a-t-on appris de source policière et auprès du parquet de Bobigny.
Le pronostic vital de l'enseignant n'est pas engagé"
Et donc le pronostic vital n'est pas engagé mais le cutter et les ciseaux ont fonctionné, ces mêmes ciseaux qui la veille découpaient du papier en jolies étoiles de Noël ont tranché dans le lard.
Et certains ont évoqué immédiatement un plan d'urgence autour des écoles.

On sait maintenant qu'un enseignant de maternelle s'est infligé une agression au cutter et aux ciseaux mais personne ne parle de plan d'urgence autour des enseignants. Il y en a même pour donner à cet enseignant-là des circonstances atténuantes.

"Selon les premiers éléments de l'enquête, l'enseignant avait déclaré que son agresseur, masqué, ganté, et habillé d'une combinaison blanche de peintre, chaussures militaires de type rangers aux pieds". Dans l'esprit de tous, le terroriste fraîchement arrivé du désert de Syrie par la Grèce n'a pas eu le temps de se déchausser, ce qui est une nouvelle preuve de l'inefficacité de Schengen.
Quant au Parisien, il avait carrément trouvé un témoin !

https://pbs.twimg.com/media/CWNzszmWIAAUhE-.jpg
Que ne faut-il pas faire pour avoir son quart d'heure de célébrité.
En attendant, ce mardi matin, plus de douze heures après la révélation de l'auto-mutilation, l'article initial du Figaro intitulé "Aubervilliers : un enseignant attaqué à l'arme blanche, son agresseur invoque Daech" (sans conditionnel) est toujours en ligne sans modification, sans avertissement ni mise à jour, et figure même en tête des articles les plus lus !

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/12/14/01016-20151214ARTFIG00126-aubervilliers-un-enseignant-attaque-a-l-arme-blanche-son-agresseur-invoque-daech.php

(Même si un autre article en lien en bas de page parle de "fausse agression".)
Il est urgent de lire Girard. Le condamné à mort ne l'est pas pour réparer son crime, mais pour souder la société. Quand le sot ( le scientiste) se gausse du sorcier qui bat le sol pour faire pleuvoir, il se gargarise de la science, qui sait que la météo n'a rien à voir avec la danse. Le sage ( ici le sociologue) constate scientifiquement que tout le village entoure le sorcier et donc qu'il y a une rationalité supérieure qui fait qu'une communauté a besoin de rites, c'est-à-dire d'irrationnel.
Salutaire mise à plat de la vie d'une fausse information.
Mais faut-il s'arrêter là?
Ne faut-il pas s'interroger sur ce qui permet ce type de "dérapage"?
Ne faut-il pas rapprocher cette "information" d'autres telles que Argenteuil : une femme voilée dit avoir été agressée?
Faut-il parler de racisme institutionnel?
Quand des fous nous parlent d'un autre fou
Qu'est-ce qu'on nous raconte ? ...
C'est bizarre, daech a assumé l'agression ( dixunt les merdias) juste avant le démenti. C'est à se demander si on peut encore faire confiance aux zournalichtes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.