97
Commentaires

Exemplarité des élus : l'introuvable ligne j@une

C'est l'histoire d'une militante socialiste parisienne, Lyne Cohen-Solal, qui a passé de nombreuses années de sa vie à faire condamner l'ex-maire de Paris Jean Tibéri, dans l'affaire des faux-électeurs du V e arrondissement. Tiberi battu, Bertrand Delanoë devient maire de Paris, et Lyne Cohen-Solal son adjointe

Derniers commentaires

tout le monde dira qu'il défend l'intérêt général !
je suis encartée à un parti depuis 3 ans et je suis atterrée de comment cela fonctionne; je suis tombée de très haut alors que j'étais déléguée syndicale; c'est très simple il y a ceux qui sont la par conviction (militant de base ) et ceux qui profite du parti ou ne rêve que d'en profiter et ceux là c'est pas jojo;
ceci étant Lyne Cohen-Solal a raison de dire que tout le monde devrait faire de la politique: ENGAGEZ-VOUS pour changer tout cela;
soyez exemplaire, la politique n'est que le reflet de la société
Cher Monsieur,
J'ai visionné 3 fois votre émission, je suis accablé intellectuellement, car le début de l'émission rappelle à plusieurs reprises que la mise en cause s'appuie sur une loi d'amnistie (Acte du pouvoir législatif prescrivant l'oubli officiel d'une ou plusieurs catégories d'infractions et annulant leurs conséquences pénales). Croyez-vous que nous donnons mandat pour que ce pouvoir s'octrie de telle mesure!
C'est la source de tous les maux, au moins une très forte majorité.
Décidement il serait convenable de considérer le Peuple qu'il représente comme une Personne à considérer et à repsecter.
De droite comme gauche, c'est la raison pour laquelle une grande majorité du Peuple considère qu'ils sont tous pourris et que le français est attaché à l'égalité mais avec une carte de priorité dans sa poche, gauche ou droite, peu importe.
Seul les électeurs kangourou peuvent mettre cette carte au centre et c'est réservé aux électrices! (pointe d'humour).
La France à vraiment besoin d'un grand nettoyage pour qu'elle puisse repartir avec des bases saines.
N'oublions jamais que les pierres de fondation d'un bâtiment ne se voient jamais, mais elles supportent l'édifice.
Les fondations de notre republique et de notre démocratie doivent être curées et peut-être remplacées
Respectueusement.
JPH Vanves
Exactement, tout élu devrait signer une charte où serait précisé tout ce qu'il ne doit pas faire. Dès qu'un point ne serait pas respecté, l'élu serait révoqué. Une commission de citoyens étudierait le cas avant de se prononcer. Restera à préciser le mode de nomination des éléments de cette commission et le niveau de son action. Il y a tellement de choses à faire... Rêvons un peu pour une société moins intéressée par le fric, plus juste.
De mon point de vue il y a une différence fondamentale entre le cas de madame Cohen-Solal et monsieur Tiberi.
Le cas Tiberi d'un côté présente des caractères d' organisation, que l'on peut appeler du clientélisme et de la fraude électorale, qui pouraient faire penser aux méthodes des mafiosi.
Là dessus, on comprend que madame Cohen-Solal (c'est en tous cas ce qu'on déduit de l'emission) a mené le combat juridique contre cette pratique et ses adversaires ont riposté en cherchant sur quoi on pourait bien l'attaquer personelement et la faire condamner pour, sinon l'éliminer, au moins la neutraliser.
Il y a une différence, il me semble, entre un citoyen (engagé politiquement ou non) qui organise la fraude durant des années pour en tirer des avantages financiers et un autre citoyen luttant contre cette fraude et que l'on cherche à abattre.
Cherchez et vous trouverez! Ça fait des dizaines d'années que le patronat utilise les mêmes méthodes contre des syndicalistes et la réponse, je crois, devrait être de se serrer les coudes : c'est une question de solidarité de classe!
Quand on dispose par mois, net (donc après les prélèvement sociaux), de 1500,-2000 € et souvent moins, une personne isolée n'a pas les moyens de se défendre face à des gens disposant (souvent gratuitemen, puisque utilisé sur les budget des entreprises, ou des mairies ...) de conseilliers rompus à la guérillas juridique, étant eux mêmes de toutes les façons, à l'abri du besoin.
On ne peut pas prétendre que rouler en sens inverse sur un autoroute dans un tank, c'est la même chose que d'arriver une fois sur un croisement à l'orange et en sortir au rouge.
C'est amusant comme l'actualité poursuit la réfléxion de l'émission. Alors à Gauche on a trouvé une personne qui avait affaire à M. Miled et voilà que sur les forums des sites radios (particulièrement, mais bon faut voir le niveau en même temps : BFM, europe, RTL youpi !), on lit "tous pourris" toutes les deux interventions.
J'adore l'exemple que prend Lyne Cohen-Solal sur le pauvre hère qui voudrait son HLM plus vite que les autres, parce que son cas est vraiment sérieux. Et elle, que fait-elle quand elle dit que sa petite corruption personnelle n'est pas si grave que ça sinon demander un passe-droit ?

Par ailleurs, Guy, comment faire une telle émission sans prononcer le nom de Jean-Paul Huchon, condamné pour prise illégale d'intérêts dans le cadre de ses fonctions, réélu quand même aux mêmes fonctions (grâce à un appel salvateur lui enlevant l'inéligibilité), pour être à nouveau pris illico la main dans le pot de confiture, là aussi pour l'instant sauvé par un appel aussi salvateur qu'étrange au conseil constitutionnel ?

Enfin, comme vous, Guy, je ne comprends pas les circonvolutions de cet avocat qui dédie sa pratique à lutter contre la corruption et nous explique qu'il faut faire attention ma bonne dame, parce qu'on va aider le FN. Ca ne va pas la tête ? Et si les élus concernés y avaient pensé avant de fauter ? C'est eux qui font le lit du FN, pas les gens qui les dénoncent et les poursuivent.

Je retire de cet émission un profond sentiment d'incompréhension entre les décideurs publics et le peuple, parfaitement décrit par la pastille humoristique de fin d'émission. Mme Cohen-Solal, à son niveau d'élue locale, est aussi déconnectée de la réalité que les élus de premier plan comme notre président et nos ministres friands de jets privés.
A défaut de faire avancer le débat sur la probité/corruption des élus, la ligne jaune aurait au moins eu le mérite de me faire sourire grâce à l'inénarrable Lyne Cohen-Solal (même MAM au 20h devient fadasse après cela).

Petit florilège:

- je veux bien discuter avec tous le monde...sauf avec les vilains qui cherchent rien qu'à m'embêter parce qu'ils sont vilains
- 9 mois à 1500€...non mais franchement vous n'avez pas mieux à faire que m'emmerdez pour pareille peccadille ?
- vous savez l'erreur est humaine hein...un post-it égaré, une signature à gauche plutôt qu'à droite...et hop vous vous retrouvez sans rien avoir demandé avec de l'argent...ça arrive à tous le monde
- on nous demande de rembourser 20 000€, bien sur appel est fait...parce que vous comprenez c'est presque vexant...avec mes copains on joue aux dés avec des millions...alors 20 000€ hein...sérieusement qu'est-ce qu'on aurait fait avec ? Acheter des macarons ?
- Delanoë il s'en tape de tout ça c'est mon poto....et puis j'ai été amnistiée hein, faites pas chier à la fin !
- Demandez aux élus un casier judiciaire vierge ? Et puis encore...non mais c'est vrai quoi...ça arrive à tous le monde de faire quelques bricoles...allez m'en trouvez des gens compétents sans casier...d'ailleurs est-ce que ça existe vraiment des gens sans casier ? C'est un peu comme les licornes je crois...tous le monde en parle...mais je n'en ai encore jamais vu
- vous vous rendez compte...on m'indemnise à hauteur de 4000€/mois sans sécu ni retraite...je vis la précarité au jour le jour moi monsieur

Et qui après se permet une logorrhée sur l'intérêt général...et comment elle doit faire fasse à tous ces crasseux qui veulent logement...qui ne comprennent rien à rien...alors qu'elle se bat courageusement seule contre les méchantes corporations....

Que dire si ce n'est grandiose ?

Le plus beau dans tout ça, c'est qu'elle dit surement cela avec sincérité...convaincue d'être dans son bon droit et de servir la société avec dignité et honneur.
Répétez après moi: I-NÉ-LI-GI-BI-LI-TÉ
Phrase souvent entendue "la classe politique est à l'image de la population, il y a autant de corrompus qu'ailleurs".

Ce à quoi je réponds habituellement "l'Académie française est à l'image de la population, il y a autant d'analphabètes qu'ailleurs".
Je me suis senti un peu mal à l'aise en entendant Mme Cohen Solal dire le sentiment de l'élu de ne pas valoir plus cher qu'une porte, dans un contrat pharaonique comme en négocient les élus. Mal à l'aise car d'une part c'est vrai, et mal à l'aise aussi parce que ça ne devrait pas être un problème. Mal à l'aise enfin parce qu'on se demande où est l'électeur, le citoyen, dans cette affaire : il est juste là pour tenir la porte ?
Un aparté : J'ai eu une Pub avant le lancement de l'émission.....
c'est quoi ce gag ?
Si vous postulez à Air France (et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres), vous n'avez aucune chance d'être pris sans un casier judiciaire vierge ! Pourquoi les politiques ne seraient pas logés à la même enseigne ?!

Les hommes politiques sont élus, entre autres, pour représenter et respecter les valeurs françaises. Peut-être que lorsqu'ils les oublient, ils devraient recopier 100 fois la devise française, sans oublier le mot égalité !
Bien sûr qu' il faut une inéligibilité totale pour ceux qui ont triché pendant l' exercice de leurs fonctions électives, car c' est une trahison aux citoyens dans leur ensemble qui avaient lors de leur vote placer leur confiance et la gestion de leur vie dans les mains de personnes qui n'ont pas respecté le contrat moral tacite entre élus et électeurs.Bref, c' est une forme de trahison impardonnable.Comme le rappelle le représentant d' anticor, celui qui "triche" dans l' administration publique et est condamné ne peut plus jamais y retourner, pourquoi n' en serait-il pas de même pour des élus? Qui se doivent d' être encore plus exemplaires puisque les postes qu' ils occupent sont le résultat d' un vote citoyen.Sans parler du cumul des mandats... quand on connait la réalité de ce qu' est la gestion ne serait-ce que d' une ville de 5000 habitants.
L' exemple actuel parfait c' est Alain Juppé, avec le passé qu' il a, il se retrouve ministre de la défense, et on devrait lui faire confiance? On croit rêver.C' est répugnant et aberrant.
En écoutant Lyne Cohen-solal et l' avocat, on comprend qu' ils appartiennent à ce monde virtuel dont ils s' accomodent très bien, eux et leurs amis.
Cette émission a le mérite d'aborder un sujet important. Il en faudrait beaucoup d'autres sur les chaînes TV, les radios; des articles dans les journaux et des actions d'associations pour créer des états généraux sur la bonne conduite du monde politique. Comment créer des garde-fous? Car on a vu il n'y a pas longtemps que les députés se sont révélés très timorés pour légiférer sur ce sujet. Ils doivent déclarer leur patrimoine au début de leur mandat mais cette déclaration reste bien cachée!.....
Utiliser arrêt sur images pour défendre une amie, même si je trouve qu'il y a eu un acharnement judiciaire contre elle très très douteux, je trouve ça très moyen de votre part Mr birenbaum. J'espère que vous avez eu quelque chose en retour...
Et bien vous voyez vous me decevez ... Mais bon je ne suis qu'un simple étudiant...
Heureusement que de taper dans la caisse n'empêche pas d'y retourner, prenons les Balkany part exemple. Et bien, Ils sont charmants, la preuve, il sont réélus.
Pareil, un peu le sentiment d'avoir assisté à une émission faite par des initiés pour des initiés. A partir du moment où l'avocat met le débat en perspective, on entrevoit un peu mieux où veulent en venir les uns et les autres, mais l'ensemble est bien trop condensé à mon goût (ou eut égard à mes capacités d'analyse). Beaucoup de choses sont dites et il faut vraiment être au taquet pour débrouiller l'écheveau, surtout au début.

Un autre point : Selon moi, c'était à Guy de parler de l'absent, le mystérieux M. Darques (porte bien son nom, celui-là dark = sombre en anglais !), pas au représentant de l'association (qui déplore son absence sur le plateau afin d'égratigner LCS, sans que cela présente le moindre intérêt).

Enfin, quid du contenu du rapport sur les conflit d'intérêt ? Pourquoi les journalistes se déchainent-ils sur MAM et pas sur d'autres ministres, au moins autant liés aux puissances économiques du Proche et Moyen Orient ? Il y a de quoi faire une Ligne Jaune de rattrapage sur le sujet, peut-être avec des invités un peu moins ouvertement encartés (pour ne pas dire embrigadés dans une gué-guerre politique).
Je n'ai pas trouvé l'émission excellente. Au contraire, le débat n'a pas eu lieu, les participants ne voulaient pas se parler et on est resté sur le cas de Lyne Cohen-Solal plus quelques généralités qui hélas n'abordent que superficiellement la question de l'exemplarité des élus.

J'ai beaucoup aimé le discours du gars d'anticor, plus exactement je suis exactement sur la même longueur d'onde concernant les élus. Pour moi, tout élu condamné dans l'exercice de ses fonctions devraient être inéligible pendant au moins 10 ans.

Je comprends Lyne Cohen-Solal qui se fait condamner pour ce qui apparait comme une broutille comparée à ce qu'à fait le RPR à Paris - et à ce que fait l'UMP en ce moment. Mais sa défense est pitoyable. Elle devrait dire "OK, j'ai été condamnée pour quelque chose qui était répréhensible, mais qui hélas est banal dans le monde politique. J'espère que tous ceux qui comme moi on fauté vont se faire condamner." Mais non, admettre qu'il y a eu faute, c'est trop. Elle préfère s'indigner de l'acharnement du militant ump, acharnement qui suit le principe de pointer la paille du PS pour mieux iignorer la poutre de l'UMP.

Quant à l'avocat, je n'ai pas compris ce qu'il venait faire là. Sa "position" deil faut poursuivre les corrompus, mais pas tous, sinon ça fait le jeu du FN me paraît très bancal. Qu'on hiérarchise, ok, mais qu'on passe l'éponge sur les "petits" délits des élus, pas d'accord !
Je vais regarder l'émission cet après-midi mais je dis déjà à Guy qu'elle tombe à pic. Les révélations du Canard sont un tsunami pour l'UMP et jusqu'à présent les seules déclarations imbéciles viennent soutenir l'indéfendable.....Le "grand" manitou a d'autres chats à fouetter,quelques "vrais" français à inviter à dîner,une prochaine bévue diplomatique à concocter. Pas le temps de mettre un terme au feuilleton comico-tragique intitulé.", Mam en villégiature"
L'exemplarité,sujet brûlant,dévastateur....Comment on dit déjà ? Triste république bananière...Impitoyable pour les petits,indulgente pour les gros!
Pour ce qui est de l'exemplarité (comme d'autres sujets d'ailleurs) je regrette que comme souvent dans les débats franco-français, on n'aille pas voir ce qui se passe à l'étranger, notamment en Scandinavie ou même au Royaume uni où un scandale a éclaté récemment).
Il me semble que dans certains pays, il serait impensable que certaines personnalités bien connues que je ne citerai pas soient ENCORE maires, conseillers généraux, députés... voire plus (et on peut se demander pourquoi "on" vote pour eux)...
"La politique se porterait beaucoup mieux si beaucoup plus de gens faisaient de la politique"

Merci ! Je ne sais pas qui pourrait faire revenir le peuple à la politique, si c'est le travail des enseignants, des élus, des journalistes, des militants... Mais la désaffection des français est dramatique. La politique, ça n'est pas les jets privés pour la Tunisie. C'est avant tout un travail de terrain dans lequel tous les citoyens peuvent s'impliquer. Que le mot ait à ce point perdu son sens, que l'abstention atteigne les sommets qu'elle atteint me désole.
On peut remercier le FN pour son travail de fond depuis des années pour répandre le "tous pourris", mais pas que. Il y a quelque chose de plus profond. À voir les tunisiens et les égyptiens se battre pour la liberté, peut-être qu'on s'est un peu endormis sur nos lauriers ?
Faire (re)venir le peuple à la politique, c'est le travail de tous, et en premier lieu, du peuple. Évidemment, ça arrangerait les choses que les médias ne soient pas aussi biaisés...
Ça permettrait aux journalistes qui font leur travail de donner des choses intelligentes à lire, voir et écouter, à un grand nombre.
Ça fournirait aux enseignants une "prise" sur des gamins à l'heure actuelle largement décérébrés et formatés par le JT et autres émissions que regardent papa-maman.
Ça donnerait aux élus quelques scrupules quand ils sont pris la main dans le sac, voire - qui sait ? - avant.
Ça ferait plus de militants de tous bords, et ce serait un gain pour la démocratie.

Mais bon, il faudrait aussi que le peuple se rende compte qu'il a son mot à dire. Certes, on n'en est pas au déficit démocratique de la Tunisie ni de l'Égypte. Mais il est énervant de constater que ce sont souvent les mêmes qui, la bouche en coeur, s'émerveillent de cette prise de conscience politique d'un peuple là-bas, tout en chantant ici l'hymne du tous-pourris-rien-à-y-faire.

Vaste débat, en tout cas, qui devrait aussi aborder la question du respect des choix du peuple. Voter, c'est le niveau 0,0001 de l'engagement politique. Mais qui a envie de continuer sur cette voie quand même les votes ne sont pas respectés (oui, je suis resté bloqué sur la constitution européenne, ça reste encore un sacré os).
Les participants de cette émission ont tous montré des limites dues à leurs relations. Leur réflexion et leur raisonnement s’en trouvent en partie altérés. Jean-Pierre Roux soutient Eric Darques militant anticor dont on comprend au cours de l’émission qu’il a plus agi comme militant de l’UMP des Tiberi, des Balkany... L’avocat William Bourdon laisse apparaître des liens avec Lyne Cohen-Solal et le PS et a été l’avocat d’Eric Darques d’où sa position en équilibre parfois instable. Enfin, Lyne Cohen-Solal est une élue qui a bénéficié de la loi d’amnistie votée sous Chirac et qui n’ignore pas les affaires liées au PS.
C’est quand même cette dernière qui, en fin d’émission, nous donne en creux la meilleure des réponses : "…on dirait que tous les élus doivent être frappés de peine d’inéligibilité. Soyons clairs, il y a plein d’élus qui font leur travail correctement avec beaucoup d’exigence et de rigueur. Ceux-là, il faut quand même aussi, de temps en temps, pouvoir dire qu’ils existent…"
Effectivement, puisque les élus qui font leur travail correctement avec beaucoup d’exigence et de rigueur sont très nombreux, c’est une bonne raison pour se passer des autres plus fragiles, moins intègres,…plus corrompus qui sont les moins nombreux.
Ce discours de modération ("autres logiques", "hyper-judiciarisation", "logiques de conciliation") vis à vis des délinquants politiques est insupportable. Demande t-on de la mesure aux juges lors des condamnations qui pleuvent sur les jeunes pour outrages et rebellions ? S'ils sont tous pourris, qu'ils s'en aillent.
Excellente émission.
Même si je ne le regarde pas très souvent, je rejoins Papillon ci-dessus concernant Monpontet et son "mon œil".
@ Papillon, sur Mme Cohen-Solal : trop de rigueur mènerait à un certain rigorisme ? À moi, elle ne me sort pas par les yeux, et j'aime son côté "la politique, c'est bon, faisez-en".

Concernant l'inégibilité pour des politiques condamnés dans le cadre de leur fonction, l'argument de Me Bourdon est intéressant : "attention aux peines automatiques, chaque juge devrait rendre chaque jugement en son âme et conscience", mais c'est celui d'un avocat, et il porte plus sur le rôle du juge et sur la justice en général que sur la question précise.

Cette inégibilité ne devrait pas être taboue, car comme le rappelle M. Roux, cela permettrait de renouveler le personnel politique. Qu'importe si la condamnation porte sur des broutilles (dans le cadre du mandat d'élu, évidemment) : tout personnel politique devrait être remplaçable, car tout le monde devrait avoir les qualifications (et donc l'éducation !) requises pour oeuvrer au bien commun.

Bonne émission, mais oui, bien trop courte malgré quelques répétitions... j'ai peut-être raté le début (de @si...) mais pourquoi un format si court,vu qu'on est sur le net ? Pour ne pas verser (pardon...) dans l'émission-fleuve ?
On ne saura donc pas si Guy a trouvé "mon œil" de Mompontet populiste ou pas.
On ne saura pas non plus ce qui était pathétique, mot répété par tous sur le plateau.
Pathétique "mon œil", le "climat", le comportement des élus, le "tous pourris"?

Pour ma part je suis un inconditionnel (jusqu'à maintenant) de Mompontet. Il a encore vu juste: pas pourris les grands élus, juste vivant dans un monde virtuel.

Tout n'est pas parfait là-bas, mais un petit stage en Scandinavie ne leur ferait pas de mal.
C'est fou ce que Lyne Cohen-Solal peut m'être antipathique ! Je la croie plutôt honnête, elle a l'air compétente, elle n'est pas hystérique (on en a vu) et pourtant elle me sort par les yeux au bout de 20 minutes d'émission. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ça ? svp.
Le cas de Lyne Cohen-Solal est intéressant d'un point de vue introductif mais n'apporte pas un développement suffisant. Mais au moins ça immerge dans le folklore, c'est déjà ça.
C'est La Ligne Jaune des lignes jaunes. Trop court pour ne pas seulement qu' entrevoir la profondeur des sujets (et leurs effets sous-jacents).......inévitablement. Je vois cette émission comme le sommaire de tous les chapitres à étudier.
J' aimerais naïvement que ce soit le synopsis d'une longue (malheureusement trop longue) série à venir, même si je conçois aisément que les intervenants ne vont pas se bousculer pour y participer.
Le pouvoir des politiques est de faire bouger toutes les lignes, même les jaunes.

Exemple :

Le régime extraordinaire des retraites des parlementaires, entre autres avantages…

Point besoin de quelques réunions à Versailles pour voir leur faste.
Euh c'est quoi cette émission?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.