24
Commentaires

Etats généraux : qui veut gagner des millions ?

Parfois, les coups d'éclat ont du bon. Ils permettent par exemple d'attirer l'attention sur des "détails" passés inaperçus et de délier les langues. Le 23 octobre, Mediapart a claqué la porte des états généraux de la presse après 17 minutes de participation.

Derniers commentaires

Vous voyez bien, qu'il est gentil nicolas ! Nous attendons donc tout cela sur ASI. Quand faut y aller faut y aller !
Nous constituons un webzine comme il y en a tant, néanmoins adoubé par Google actualité France en janvier 2006. Nous n'écrivons pas tous les jours, loin s'en faut, juste quand nous avons - nous semble-t-il - des choses pertinentes à dire ou à relayer.
Il se trouve que nous avions relayé et très modestement co-financé les Etats généraux promus par Acrimed en... 2005.
http://www.vox-populi.net/article.php3?id_article=176
Face aux problématiques de partis comme de syndicats, nous avons rapidement été relayés au rang de joyeux drilles. Il faut dire, à la décharge des premiers Etats généraux, non initiés par Sarkozy, que nous n'habitions déjà pas Paris pour nous rendre facilement aux réunions auxquelles on nous conviait.
Mais de cette aventure, nous avons retenu une chose : la sélection naturelle chère à Darwin existe. Si vous êtes provincial, généraliste, volontairement hors réseau et altruiste, vous pouvez demeurer indépendant, refuser la pub et avoir un site internet qui marche correctement. Par contre, vous n'obtiendrez jamais aucune subvention et ne ferez jamais partie des Etats généraux.

GSD pour Vox Populi
Ca ne vous dirait pas d'inviter Denis Robert pour parler du rôle de la presse dans les années à venir?
@ Emmanuel Parody:
Vous affirmez de haut que les lecteurs ne sont pas très importants.
Mais une presse qui n'est pas lue, à quoi sert-elle ?
Et on constate que les gens ont de moins en moins envie d'acheter des journaux qui ne disent plus rien.
... " Nous ne fonctionnons pas en vase clos, jure-t-il. D'ailleurs, si @rrêt sur images a envie de venir raconter comment tout ça se passe, vous êtes les bienvenus."
Chiche.
De quelles aides parle-t-on? Majoritairement il s'agira d'aides à la modernisation des outils de travail et à la formation. Clairement elles s'adressent à la presse traditionnelle. En quoi s'appliqueraient-elles à des pure players? Il y a beaucoup de fantasmes assez ridicules dans cette histoire en revanche il faut bien s'interroger sur la contrepartie de ces aides.
Les questions qui intéressent l'ensemble des acteurs touchent aux droits d'auteur, au statut juridique des entreprises de presse en ligne, à la convention collective, la TVA et la question des seuils de concentration.. Boycotter cette réunion n'est pas très sérieux voire ridicule. Ce qui n'empêche pas de pouvoir critiquer l'organisation de l'événement. La commission Patino est probablement la seule où on peut dresser la liste des besoins de cette industrie. Certains points nécessitent d'interpeller l'Etat, il est légitime d'en parler en ces lieux. Débattre des question de contenus et de société ne me semble pas, en revanche, légitime dans un ministère.
Je n'ai peut-être pas suivi, mais quelle est la position exacte d'@si sur ce que l'Elysée appelle les "états généraux" de la presse, excluant toute participation des lecteurs et blogeurs ???

Mediapart a mis son article - et la vidéo - en lecture libre, accessible à tous. Ce qui me réjouit particulièrement, ce sont les commentaires des lecteurs, dont je suis.

Je trouve personnellement qu'@si et mediapart devraient travailler ensemble sur bien des sujets.
Très bon article mais qui arrive un peu tard!

J'espère que @si suivra ses états généraux aux enjeux colossaux de plus près via des articles de ce type mais aussi des émissions spéciales.
Merci Dan pour cette enquête très intéressante! J'étais un peu perdu sur les EG de la presse, je comprends maintenant mieux certains enjeux concernant le journalisme sur internet... C'est pas pour tout de suite qu'@SI aura sa subvention elyséenne! (d'un côté, tant mieux, ça maintient l'indépendance du site)
On comprend mieux l'évolution éditoriale de certains, autrefois fort hostiles au pouvoir. Coucou, Laurent.
Merdre, j'ai encore fait une théorie du complot!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.