15
Commentaires

Etats généraux de l'alimentation : chronique d'un échec programmé

Il était à l'origine de l'idée. Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, a vu ses Etats Généraux de l'alimentation, conclus jeudi 21 décembre dernier par des annonces du gouvernement, monopolisés par les préoccupations de l'agriculture industrielle. (Pour les préoccupations de l'agriculture biologique, voir notre émission) Il a choisi de ne pas prononcer son allocution le jour de la clôture.

Derniers commentaires

je ne connais aucun parti politique qui mène une réflexion sur ces sujets
Euh...
Moi, j'en connais un.
Un indice ICI.
Hulot se montre aussi incapable de justifier son titre que tous ses devanciers.L'écologie a été abusivement attribuée par les médias à des gens qui,dans leur vie personnelle et dans leurs déclarations, ne montraient aucune volonté d'agir dans ce domaine. On confond les gens qui ont le talent de montrer que LA NATURE EST BELLE (Yann Arthus Bertrand,Hulot),ceux qui pointent tel ou tel danger (disparition des éléphants,des baleines,des insectes,réchauffement climatique,déchets nucléaires,pesticides,continent de matières plastiques...) et on se garde bien de donner la parole à ceux qui luttent effectivement contre la destruction de notre environnement.Lorsque,par extraordinaire,on invite un ECOLO devant un micro c'est pour le ridiculiser (un benêt qui n'a pas les pieds sur terre,un demeuré qui veut s'éclairer à la lampe à huile,un extrêmiste qui veut mettre notre économie par terre). D'ailleurs IL N'Y A PAS DE PLAN B ,sans les pesticides c'est la famine et sans les centrales atomiques les ordinateurs,les frigos,les machines à laver...Tout s'arrête. On invite des "experts" qui affirment sans vergogne que les glaciers ne reculent pas,que les matières plastiques se dégradent dans les océans et que pour les déchets nucléaires UN JOUR ON TROUVERA UNE SOLUTION.Pour ma part je ne connais aucun parti politique qui mène une réflexion sur ces sujets et surtout pas EELV dont les thèmes essentiels étaient l'europe,les minorités sexuelles,les querelles d'ego jusques et y compris une PRIMAIRE suivie d'un renoncement.Cependant la réalité se moque de ces misérables combinaisons...BONNE ANNEE!
"Fondation pour la Nature et l'environnement, dénonçant par la bouche d'Audrey Pulvar, son actuelle présidente"
==> Audrey Pulvar est présidente de la FNH (Fondation pour la Nature et l'Homme, ex-Fondation Nicolas Hulot) pas de FNE (France Nature Environnement).
La question se pose désormais des moyens de pression à mettre en oeuvre pour contraindre le gouvernement - quel qu'il soit - de prendre des mesures réellement efficaces (contraignantes) pour défendre les consommateurs, et favoriser le développement du bio. Le drame de Hulot est qu'il n'est pas adossé à une formation politique capable d'exercer des pressions. Il ne reste que les mouvements citoyens et les ONG, mais qui ne sont pas fédérés de façon assez puissante.
Une pratique des grande surfaces est celle des 'promotions' et ristournes , en clair on achète un produit 100 et on décide de le vendre 99 ou 100 ......mais on demande au fournisseur 'un geste' sur le prix initial..... et celui'qui n'y consent pas se retrouve 'deference' .
La solution est effectivement l'imposition d'un prix d'achat en fonction du prix de production , mais attention à la course à la productivité et l'imposition'd'une'marge minimum pour les supermarchés afin de contrer toute stratégie de base des prix.
les distributeurs seront forcés de revendre les produits au minimum 10 % de plus que le prix auquel ils les ont achetés, afin de couvrir les frais de logistique des producteurs.
Désolé, je ne comprends pas cette phrase.
Mais c'est qui, ce Hulot ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.