19
Commentaires

Et si la Joconde n'était pas Mona Lisa (et vice versa) ?

La Joconde est une tarte à la crème, un puits sans fond, le marronnier des marronniers. Régulièrement on nous abreuve de soi-disant révélations sur la véritable identité d'icelle, portrait caché de Léonard, extraterrestre reconnaissable à son sourire crispé décrit dans l'Apocalypse de saint Jean, ou encore véritable femme-tronc du cirque Achille Zavatta. On en a beaucoup parlé sur @si, la dernière fois date d'une semaine au plus.

Derniers commentaires

Je ne comprends rien à cette histoire de traits à partir desquels on tire une interprétation, et je ne crois pas une seconde à ce visage.

Si j'étais un peintre célèbre ou s'imaginant qu'il risque d'être célèbre et étudié un jour, plus tard, je prendrais soin de peindre une sous-couche sous mes tableaux. Pour que si on radiographie, ou on numérise par un procédé révolutionnaire on déchiffre clairement : "BONJOUR CHEZ VOUS", puis "RIEN DESSOUS", ou "IL Y A BIEN 3 COUCHES comme sur un mur MAIS IDENTIQUES", ou bien "C'EST UN FAUX".
Moi j'aime bien la version Marilyn Manson http://4.bp.blogspot.com/-Um2b4TPYiqc/VH_X5tC5lbI/AAAAAAAAeTg/lrX31ByJpEQ/s1600/big_thumb_448d268a6be1c95c7f49583c044d4ef0.jpg
bon allez, un réveil en [s]fanfare[/s] metal post hardcore progressif
Merci (ici deux doigts en forme de horns bien agités)
Cette Joconde là n'est pas mal non plus.
Et fichtre : ce groupe n'est même pas répertorié sur metal-archives.com ! (pour les profanes mécréants du Dieu Métal, c'est un site us constituant la plus grande base de données pour tout ce qui concerne ce matériau, plus de 100 000 groupes 'fichés', des plus connus aux plus obscurs essais de garage).

Pour les âmes perdues un tantinet plus sensibles un autre truc p'têt plus mélodieux. C'est toujours pas 'Imagine', mais on s'approche (hum...)
et ça c'est encore plus loin d'Imagine et certainement pas sur la BdD metal-archives.com ou alors dans la section "very soft metal" au grand désespoir des ORL et marchands d'appareils auditifs :
C'est moi que je suis la Joconde

"C'est moi que je suis la Joconde.
Que de mots vains on m'inonde.
Critiques, artistes abondent
En intarissables facondes.
Plusieurs milliers par seconde"
Du coup, j'ai recherché dans ma 'BdD' personnelle. Il est dommage que sur la version mise à disposition sur YT il manque le début où Barbara présente brièvement cette chanson chantée sur scène en 59. Un texte de Paul Braffort. Encore un éclectique personnage. Merci de m'avoir rafraîchi la mémoire !
Merci Calimerus de l'indication. J'ai trouvé la version dont vous devez parler avec son introduction mentionnant Paul Braffort. Vous la trouverez sous la version "en public". Cette version se trouve sur un site qui est consacré à cet auteur-compositeur entre autres.
The Dillinger Escape Plan est plutôt issu de la scène hardcore amerlocain et du label Epitaph. Je les ai découvert grâce à Mike Patton, qui n'a pas été insensible à leurs influences allant du punk 80's américain au rock progressif anglais, en passant par le jazz..
Ca semble très improbable derepeindre un portrait exactement dessus, et ça semble ultra habituel de faire évolue le portrait. La théorie semble fumeuse à moins qu'il y ait plus d'arguments.
La Joconde par Don Martin est un faux grossier.

La preuve.
La science moderne a montré que la plupart des œuvres de Molière ont été écrites par Corneille. La paternité de plusieurs œuvres de Mozart et de Haydn est alternativement attribuée aux deux amis. Les productions de Florent Pagny et de Didier Barbelivien se mêlent dans un joyeux désordre. La vérité est que les génies sont de grands enfants, encore réfractaires au concept de propriété intellectuelle.
Nous savons tous que les modes passent et sont éphémères mais elles duraient cependant davantage autrefois que maintenant.
Il est une mode qui pourrait nous aider dans la recherche de la vérité.
La Joconde est, nous dit-on "totalement épilée, conformément à la mode de l'époque, elle ne présente ni cils, ni sourcils.". Il faudrait donc que Pascal Cotte, co-fondateur de Lumiere Technology, "gratte" avec ses appareils la surface pour voir si des grosses arcatures pileuses sont visibles en dessous. S'il y en a, on a affaire vraiment à quelqu'un(e) d'autre, sinon on revient à mon commentaire précédent, Mona Lisa est devenue entre temps mama.
Si mes souvenirs sont exacts, ce qui reste à confirmer, Leonard de Vinci a mis une dizaine d'années à peindre cette fichue Joconde, ce qui suggère une explication très simple: C'est bien la même personne mais avec dix ans de plus.

N'est pas Dorian Gray qui veut.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.