51
Commentaires

Et si ça déblayait le terrain ?

Bien sûr, il y a mille raisons de se lamenter, à l'unisson de tout le monde

Derniers commentaires

C'est bien vu.
Reste à savoir si un jour au PS on respectera les désirs (d'avenirs Hahaha!) des militants parce que si non ce n'est pas la peine, c'est juste du Feydeau façon Guignol
Un disparait par une porte "Allez ouste ! Ca suffit!" pour réapparaître par une autre porte "Nonononon! les petis militenfants ils n'ont pas voulu ça hein?
Dîtes au (à la) méchant(e) que vous avez gardé(e) qu'en fait c'est moi que vous vouliez et pas lui (elle)! Comment? Oui? Non? Ha oui c'est ça oui! Alors j'ai bien entendu et tous les autres ils n'ont pas compris!
C'est ça hein! Dîtes! Et le (la) vilain(e) responsable du parti yel vapaoser mevirerduparti.
Pitié!
Les militants sont partis dégoûtés mais ça continue, continue, continue.....
Oui c'est vrai il vaut mieux crever l'abcés de manière enfantine genre tarte à la crème car au moins les choses risquent de ne plus être contestables.. quoique... si on refléchit bien... peut être que...
C'est pathétique!
Joli coup de pub pour @si ce matin : Peillon a indiqué à Demorand sur France Inter qu'il irait décrypter à Arrêt sur Images la façon dont sa sortie sur la "psychiatrie lourde" aurait été sortie de son contexte par une journaliste de BFM.
Entièrement d'accord avec neca et claude. Les soi-disant socialistes n'ont plus rien à voir avec cette ligne politique! La frontière est facile à tracer; ceux qui étaient pour le traité européen et ceux qui opposaient le non de gauche.
La querelle entre Peillon et Royal n'intéresse que l'hyper qui se frotte les mains, cela masque ses problèmes du moment et les médias l'aident bien dans ce sens, en toute indépendance, bien entendu!
Toutes ces magouilles de panier de crabes pourraient profiter au front de gauche; mais les différents leaders sauront-ils saisir cette opportunité?...
Peillon n'est pas candidat aux primaires, il le répète dans toutes les interviews depuis des mois; il n'a donc rien à perdre. Qu'il dénonce, à bout de nerfs, les pratiques de Royal, hystérisée dès que Hollande est sur le devant de la scène ( personne ne rappelle qu' en ce moment sur tous les médias il se présente en rassembleur à l'occasion de la sortie de son livre), qui ne vit que de coups médiatiques à la Sarko, que Peillon le dénonce ne peut pas faire de mal à la gauche: que le terrain soit déblayé en effet , il est urgent d'éliminer "l'idiote utile" de Sarko. Une fois ça va, deux fois bonjour les dégâts. Et puisse Peillon se dire un jour qu'il est en capacité d'y aller: il a les qualités d'un général, qu' il en finisse de jouer les simples lieutenants.
Je suis un peu ébahi devant cette chronique et certaines réactions ci dessus.

Vous y croyez encore au PS ? Perso j'ai arreté il y a un an, bon ça a été un peu dur au début mais le patch de la crise et les chewing gums au "bilan du socialisme de gouvernement" m'ont beaucoup aidé.

Mais qu'a t-il encore de socialiste hors mis le nom? Il est devenu à l'instar du parti démocrate américain, un parti d'accompagnement du liberalisme, pire meme, il a été plus docile que le RPR-UMP avec la finance de marché. On lui doit la libre circulation des capitaux, les traités fondateurs du libéralisme européen, des privatisations à la pelle... bref une capitulation totale face au capitalisme financiarisé. Et ce, sans même revenir sur les lois scélérates et racistes instaurées par les gouvernements de droite.

Le socialisme français c'est le sarkozisme avec [s]de la vaseline[/s] une touche de social, alors certes ça fait moins mal, mais...*

Quand à ses dirigeants, petits énarques, (e.g. gardiens du temple), aux dents longues, qu'en ont ils à faire des idées socialistes? Seule leur carrière les intéresse (Je parle des leaders nationaux). Aujourd'hui quelles sont leur réaction lorsqu'on chasse l'immigré ? Comble de l'ironie c'est un des leur qui a pris à sa charge cette noble cause, pendant qu'un autre est pret à la guerre humanitaire (bel oxymore).

et le FMI, l'OMC... Blum et Jaures ont du se retourner 100 fois dans leur tombe.

Vous qui avez d'habitude une analyse fine du système [s]de propagande[/s] médiatique, celui la même qui a inventé la peopolitique en concentrant toute notre attention sur les personnes pour mieux la detourner des idées, vous empruntez les même travers ?

Qu'est ce qu'on en a à [s]battre[/s] faire des ces deux personnages qui finiront aux oubliettes de l'Histoire, si tant est qu'elle se poursuive. Parce que les enjeux d'aujourd'hui, c'est pas la présidentielle de 2012,c'est la survie de l'espèce humaine à plus ou moins brève échéance.

Un asinaute déjà déçu et enervé par Boutin la semaine derniere

* Notez à son crédit et à mon desespoir, que ce n'est pas le pire en Europe.
A propos de votre vite dit (dommage qu'on ne puisse pas y faire directement des commentaires d'ailleurs), sur l'arrivée en train, il semble que Ségolène Royal n'a pas l'air beaucoup surprise de voir les caméras de TF1.

Si ce n'est pas elle-même qui a offert l'info de son arrivée à TF1 pour lui assurer plus de retentissement, je mange mon chapeau (ceci dit je n'en porte jamais).
Une péripétie de plus, ou un joli coup de Peillon ?
http://www.dailymotion.com/POLITIQUEADOMICILE
C'est très bien ce qui se passe, surtout si Royal y perd la crédibilité qu'elle n'aurait jamais du avoir. On pourrait presque imaginer que les socialistes ne voulaient surtout pas gagner en la désignant lors des primaires. Ils ne vont tout de même pas remettre le couvert ! Son permanent sourire me crispe, c'est terrible.
Si le cas Royal est réglé, il serait temps de s'occuper du cas DSK. Avec la première ou avec le second, la différence avec la politique de Sarkozy demeurera à la marge. Et nous devons être un certain nombre à espérer de réels changements dans la redistribution des richesses, car c'est au fond le seul sujet qui vaille parce qu'il détermine tous les autres. A ce sujet, j'aurais bien aimé un mot d'ASI sur le dernier numéro de "Pièces à conviction" consacré à l'évasion fiscale. Si l'Etat ne laissait pas faire, surtout lorsqu'il s'agit des multinationales, il disposerait de marges de manœuvre très conséquentes et ne pourrait plus opposer aux demandes sociales l'importance des déficits, il pourrait ne plus y en avoir. A quand un socialiste, un vrai, un pur, un dur, un convaincu, qui s'attaque pour de vrai à ce sujet majeur. Quand ils ont été à la tête du pays, ils ne l'ont pas fait, ils l'ont même facilitée en libérant la financiarisation, mais ce n'est plus tenable. Ils doivent faire leur mea culpa pour proposer autre chose.
ABSOLUMENT !
Bon une des explications n' a pas l'air de sortir donc je m'y mets: En ce moment chez les socialistes les listes pour les régionales sont en train d'être établies. Ces listes doivent être faites en fonction de la proportionnelle des motions lors du dernier congrès (Reims), au niveau de chaque département.
Or si la plupart des grandes motions (A Delanoe, D Aubry-Fabius, C Hamon-Emmanuelli) fonctionnent plutôt bien, la motion E (Royal-Peillon) se partage entre deux factions (de tailles inégales, même s'il va falloir attendre un peu pour que ça se décante). Chacune essaye de placer ses partisans parmi les places éligibles. La question du contrôle du courant Espoir à gauche, c'est la question du placement de ses partisans dans les conseils régionaux. A court terme, rien d'autre.
Martine Aubry devrait être beaucoup plus ferme avec ses troupes ; Peillon avait organisé cette réunion dans un but bien défini (plusieurs débats devaient avoir lieu, sur différents sujets et non sur des problèmes de personnes) et madame Royale (qui a certainement été invitée par le maire de Dijon) est venue rappeler "son nom" et les débats ont été "sabotés". Depuis quand ne s'occupe t-elle plus de ce soi-disant courant ? cela n'est pas à son avantage toute cette polémique ; elle finit par "fatiguer", même les Français qui ont voté pour elle en 2007 ; Hollande attend gentiment mais sûrement. (DSK est hors jeu).
J'suis larguée ... :)
En même temps, si Mr.Peillon s'occupe de "déblayer le terrain" selon votre jolie formule....C'est au profit de qui ?
Si c'est pour ouvrir un boulevard à Strauss-kahn, Delanoë, voire Fabius.... en ce qui me concerne, c'est NON ! Et je ne suis pas la seule...
Le PS nous fait une fois de plus une démonstration de la félonie et de la trahison qui impose le respect!!! Peillon Besson kouchner Lang Rocard ect... TOUS ont soutenu Segolène Royale ,à part Rocard ; tous l ont trahie!! Ces opportunistes laches felons sont à la gauche ce que le lisier est a l eau de source .Je me rends compte que si Segolène avait gagné les elections ,on serait pas mieux lotis q avec le champion des discours copiés collés . Si les traites volaient ils seraient tous chefs d escadrille .Le PS vole bas au risque de se casser la gueule et ça ne sera pas la faute au peuple qu ils prennent pour des cons . A vomir..Vive "le front de gauche."
Du point de vue journalistique, il est comme d'habitude consternant de voir une querelle de personnes relayée en une de beaucoup de médias. Tout ceci ne concerne que les deux intéressés, et je trouve scandaleux que tant de journalistes dont le métier devrait consister à publier des informations pertinentes pour que les citoyens puissent mieux comprendre le monde et prendre les décisions les plus justes en fonction des valeurs qui leurs sont chères, passent autant de temps à nous parler de cette bagarre de cour de récré.
Sur votre analyse, pas d'accord avec vous cher Daniel. S'il y est un mort ou deux ? je dirais peu importe. Peillon ne veut pas aller à la candidature. Je salue son courage, quand à Ségolène je crois qu'elle retire son masque, l'analyse du parti socialiste lors de la précédente élection apparait de plus en plus exacte.

Il faut construire afin d' offrir à la France, au monde une alternative à nicolas, la nature a horreur du vide, toutes les personnes désireuses d' un autre avenir pour les Français doivent s'effacer devant l'immense travail de réflexions, de propositions et de solutions à apporter. Le moment venu , il sera toujours temps de se choisir celle ou celui voulant porter ce projet élaboré avec tous ceux pensant que nicolas ne nous propose pour aujourd'hui et demain que la jungle ou le zoo ! !
Méfions nous ici des interprétations des uns et des autres concernant les débats politiques. Rien n'est joué, et les plans com' a gauche ca existe. Pour le moment il n'est pas temps de rentrer dans le débat d'idées, mais d'occuper le terrain médiatique. SR donnerait vingt bonnes idées, personne n'en parlerait, par contre les querelles, ça c'est du bon pour les JT. Peu importe la manière dont on parle du PS tant qu'on en parle. Il y a surement plein de réunions intéressantes dans les partis de gauche, mais de cela rien nul part, non juste les conflits intéressent les médias. Alors donnons leurs en, un feuilleton à répétition, rien de tel pour garantir une visibilité que rien d'autre ne leur donnerait.
On pourra se rapeler l'élection présidentielle US, des conflits Obama/Clinton à n'en plus finir, ilsétaient irréconciliables, elle devait se retirer avant la convention sinon les démocrates couraient à leur perte etc. Ils ont occupé le terrain, la bas comme ici les médias n'aiment pas les idées mais les conflits. Ils en ont eut pour leur argent. Deux candidats=exposition double dans les mèdias, deux opportunités de placer une petite attaque contre les sarkosbush & Co big business... et finalement qui gagna? elle eut droit meme, Clinton, à un poste bien plus exposé que vice présidente, à un poste aux ambitions bien plus grandes.
Ils n'ètaient pas si irréconviliables que ça, ils s'adorent maintenant.... Personne n'a dègagé, au contraire....
Je n'arrive pas à croire qu'il sortira quelque chose de bon de cette querelle enfantine.

Je pense sincèrement que ça va encore dé crédibiliser le PS devant son électorat.

Il n'y a aucun Homme de charisme chez eux, c'est ce qui les perd.
C'est vrai que ça se précipite enfin, il serait temps parce qu'on va s'en reprendre pour 5 ans en 2012, par forfait de la gauche…

Il reste, hélas, DSK, Fabius, Védrine, Hollande, Aubry, Bartolone, Cambadelis, Montebourg, Moccovoci, Hamon, Emmanuelli, sans oublier Delanoë (Notre Drame de Paris), Lienemann, Valls… Pardon pour les nombreux ambitieux (ses) et rêveurs (ses) que j'ai oublié parce que bien qu'ils se croient très connus ils ne le sont pas de moi, leurs mérites n'étant pas arrivés jusqu'à mes oreilles !

Et l'ennui c'est la totale absence de projet des uns et des autres en dehors de faire des croche-pattes aux petits camarades. L'homme de taille ridicule monté sur talonnettes, lui, a un projet : bâtir une dictature héréditaire de droite, c'est infâme mais c'est un projet soutenu par une volonté solide et par l'élimination ou l'inactivation de tous les opposants.

Il y a quoi en face : des crêpages de chignons pour cour de recré…

Nous sommes foutus !

***
Peillon a bien affirmé hier qu'il n'était pas candidat à la présidentielle ? donc déblayage ????
enfin le PS commence à crever l'énorme abcès de rivalités non dites, de haines, de rancunes, qui l'empoisonne, et le paralyse très savamment.
Ah bon, c'était de la rigolade et du non dit avant ? Vous croyez que la rivalité est dite, là ? Rivalité à propos de quoi ? De l'investiture pour la présidentielle ? Peillon est pas candidat, dit-il. Si cet épisode marque la fin des non dits, vous allez sûrement expliquer quel est l'enjeu de cette querelle. Le fric de Bergé ? D'abord, ça, ça n'est dit nulle part.
Comme je le précisait hier, l'argent, c'est pas tant Pierre Bergé, qu'Olivier Ferrand, Terra Nova, Microsoft, Areva qui en disposent.

La Solférinologie, c'est à la fois beaucoup plus simple et beaucoup plus compliqué, il me semble.
Ségolène Royal, s’est invitée, au grand dam l’un des organisateurs, le député européen Vincent Peillon.

Nadine Morano, avait fait la même chose en pire :
Elle est venue camouflé pour surprendre par surprise Ségolène Royal.
Nadine Morano et l'imposture Royal
Salut Daniel, je suis surpris que la chronique de Mr Guillon ce matin sur Inter ne t'ai pas inspiré, le départ de Françoise Degois chez Royal mérite bien quelques mots du matinaute il me semble...
Ah oui, Daniel, superbe analyse. Perso, j'espère que Ségo s'en remettra, parce que, je vous le dis, elle n'est pas si conne qu'on veut faire croire! Mais, c'est dangereux.
Comme le disat hier soir Védrine à Ce soir (ou Jamais), c'est un problème de leadership ; assertant ça avec tellement de recul et de sociologisme, qu'on était sûr que lui en tous cas n'était pas sur les rangs.

Qu'ils s'y prennent comme ils veulent, c'est celui qui a la carapace la plus solide qui s'en sortira.

Le plan de com d'hier soir de Ségo à Canal + ne l'avantageait pas vraiment.

Elle veut faire l'économie d'une équipe, en ne misant que sur le grand public, et en pariant que les autres la rejoindront bien quand elle aura gagné, mais ce qu'on a constaté, c'est que pour gagner il faut les deux.

En cours de récré, ça se dit : elle la joue trop perso.


http://anthropia.blogg.org
[quote=C'est un mode de sélection très peu socialiste, mais possiblement efficace.]
Avant, les affrontements duraient, maintenant on peut effectivement envisager les éliminations par KO au premier round.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.