29
Commentaires

Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

Diviser par trois le nombre de numéros d'Envoyé Spécial et de Complément d'enquête, et réduire drastiquement le nombre de journalistes ? Le projet d'économies de la direction de l'information de France Télévision a fait bondir les rédactions de France 2.

Derniers commentaires

Pétition:

https://www.mesopinions.com/petition/medias/liberte-expression-exercice-fonction-journaliste-elise/35960
Bientôt, un citoyen désirant s'informer, se trouvera en situation de légitime défense. ..
Des jeux stupides, de l'"information "sous influence,de la manipulation,des "réality show"...
A quand un réveil républicain salutaire ?
Haa si seulement on pouvait renoncer à la redevance... marre d'engraisser les Ruquier & co...
Jusqu'où le macronisme va se loger......S'il ne veut pas qu'on voie en lui un dictateur, il va falloir qu'il se calme le petit président....
Est-ce vraiment tout cela que vous souhaitez supprimer ?"

Évidemment! quelle question!!!
Eh oui ça coûte moins cher de rediffuser pour la nième fois une série achetée il y a dix ans...
On coupe les crédits à ce qui dérange, bizarre. Dans les chaînes privées on met au rancart ce qui gêne le patron, ou on coupe les revenus pub. Triste tout ça
Ça servirait à quoi de faire voter des lois sur le secret des affaires
si on donne les moyens aux journalistes de faire leur travail ?
Ripolin 1er fait preuve de cohérence.
Bon, ça n'est pas dit clairement dans l'article, mais le plus évident c'est que c'est une décision POLITIQUE.

Coupez-moi les vivres de ces empêcheurs de magouiller en rond !!! Ces journalistes qui croient que leur métier est d'informer librement et complètement la populace ! Dingue ! Alors qu'on veut des divertisseurs, des clowns idiots, qui détournent l'attention des gens, et aussi des serveurs de soupe qui donnent la parole sans contradiction aux politiques et aux zentrepreneurs, ces nouveaux héros.

Sachez-le, désormais c'est encore plus décomplexé qu'avant : ce n'est plus dans les médias privés que les potes du patron peuvent appeler le patron pour râler et faire censurer un reportage ou faire pression sur un journaliste, c'est dans le service public !
Eh oui, c'est normal, nous sommes une start-up nation ! Et une start-up, ça n'a pas un PRESIDENT, ça a un PATRON ! Qui a des potes. Qu'il protège. Et avantage. Car une entreprise n'est pas une démocratie...
les anciens totalitarismes, ceux du XXe, pratiquaient le remplissage de cerveau par de la propagande
( à regarder le doc de France2 sur les jeunesses hitlériennes) et une doctrine précise.
Ceux d'aujourd'hui consistent à nous vider les cerveaux pour laisser place à la pub.
There is no alternative...
Normal, ça coûte des sous et il n'y a pas de coupures pubs toutes les 10 minutes, pas de placement produit.
De surcroît, ils ne font rien qu'à dire du mal de ceux dont nous avons besoin pour vivre : les ruisseleurs.
Et c'est plein de journalistes qui travaillent dedans, beuark !
Il y avait une fois une dictature qui ne disait pas son nom
et qui pour arriver à ses fins, utilisait ce que d'autres appellent le nerf de la guerre
Et cette dictature se parait des atours de la démocratie
et son chambellan Maître Gattaz parlait en son nom, voulant chasser du chômeur tous les jours
(note de la rédaction : on ne sait pas si sieur Gattaz voulait aussi chasser le dimanche)

Alors pour que la soft dictature ne soit pas trop gênée, elle décida de couper les subsides à ceux qui ont le nez trop fin

Petit à petit, Macron revient à rebours sur les pas de son idole, le Général

Quelle chance pour les nostalgiques ils pourront revoir des moments comme celui-ci où le ministre de la propagande vient sur le plateau
Ah... On pourrait pas plutôt couper les vivres à Ruquier ? Combien verse France 2 à la boîte de prod pour cette émission qui, depuis quelques semaines, n'est plus que de la promo puisqu'il n'y a plus d'interview politique ? Ça ne m'étonnerait pas que virer Ruquier 1 samedi sur 4 permette de faire les mêmes économies.

(Cela dit, c'est pas avec les spéciales Golman que Complément d'Enquête peut se targuer de parler de sujets jamais abordés ailleurs)
Privatisez-moi tout ça .! Seule la pub rend les médias libres, en plus les gosses adorent ça. Et il y a beaucoup moins de corruption dans le privé que dans le public, c'est bien connu. Quant à ces deux dinosaures que sont le Canard et Charlie, qui défient la logique publicitaire, qu'on leur invente un délit de sédition marchande, ils ont fait assez de mal comme ça.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.