2
Commentaires

Envoyé spécial en Afrique : (fausse) alerte à la censure

Surprise : jeudi soir, les téléspectateurs africains d'Envoyé spécial ont eu droit, à la place d'un reportage sur le travail des enfants dans les champs de cacao en Côte-d'Ivoire, à un documentaire sur les fontaines parisiennes. Le réalisateur du reportage trappé, Paul Moreira, a crié à la censure... un peu vite.

Commentaires préférés des abonnés

C'est fou comme depuis quelques temps il y'a des collaborateurs de grands médias qui sont dans l'excès de zèle, cette fois-ci c'est pour des pseudos questions de discrétion vis a vis des interviewés mais il y'a peu c'était un trucage pour rajouter ou(...)

Donc quand la censure résulte d'un excès de zéle, ce n'est pas de la censure ? Et quand le grand patron n'a pas touché personnellement les ciseaux, il n'est pas responsable d'avoir des serviteurs excessivement zélés ?

Derniers commentaires

Donc quand la censure résulte d'un excès de zéle, ce n'est pas de la censure ? Et quand le grand patron n'a pas touché personnellement les ciseaux, il n'est pas responsable d'avoir des serviteurs excessivement zélés ?

C'est fou comme depuis quelques temps il y'a des collaborateurs de grands médias qui sont dans l'excès de zèle, cette fois-ci c'est pour des pseudos questions de discrétion vis a vis des interviewés mais il y'a peu c'était un trucage pour rajouter ou enlever des mots sur des pancartes ou des gilets de gilets jaunes.


Mais que font les rédactions pour laisser un collaborateur seule foutre en l'air la déontologie de l'ensemble.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.