Envoyé spécial en Afrique : (fausse) alerte à la censure
article

Envoyé spécial en Afrique : (fausse) alerte à la censure

Réservé à nos abonné.e.s
Surprise : jeudi soir, les téléspectateurs africains d'Envoyé spécial ont eu droit, à la place d'un reportage sur le travail des enfants dans les champs de cacao en Côte-d'Ivoire, à un documentaire sur les fontaines parisiennes. Le réalisateur du reportage trappé, Paul Moreira, a crié à la censure... un peu vite.

Un documentaire sur les fontaines parisiennes. Voilà à quoi ont eu droit les téléspectateurs africains d'Envoyé spécial, jeudi 10 janvier, à la place d'un reportage explosif sur le travail des enfants dans les plantations de cacao en Côte-d'Ivoire. Avant un message évoquant un problème technique, et un retour à la normale une fois le reportage terminé. 

Message

Plusieurs journalistes français installés dans le pays se sont immédiatement étonnés de ne pas voir ce reportage, pourtant annoncé par Envoyé spécial depuis plusieurs jours. 

Journalistes sur place

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.