282
Commentaires

Entre racisme et bêtise, les lignes j@unes du foot

Les cadres dirigeants du football français sont-ils racistes, ou seulement chauvins et très coupés du monde extérieur ? Le 28 avril, Mediapart révélait que lors d'une réunion à huis-clos tenue en novembre 2010, ils envisageaient d'instaurer des "quotas discriminatoires" à l'entrée des centres de formation des jeunes adolescents, afin de régler le problème des "bi-nationaux", formés aux frais de la France, mais partant ensuite jouer dans des équipes étrangères.

Derniers commentaires

Mediapart... Vous tentez de faire une nouvelle de Médiapart, je n'en reviens pas !

Edwy est aux commande les amis ! Ça mérite au moins le silence radio ou alors de grands sourires !...

Bon, vous allez en sens inverse, c'est quand même étonnant...

Avons-nous habité la même planète depuis vingt ans ?
Dans toute la polémique autour de la réunion des dirigeants du foot français, il y a un point dont personne ne parle, et je regrette que @si n'en parle pas du tout.
Il s'agit des procédés par lesquels des infos sont obtenues. Que ce soit pour cette réunion, ou pour les écoutes clandestines chez Mme Bettencourt, l'information est obtenue par des enregistrements à l'insu des personnes concernées.
Cela permet d'accéder à de l'information, c'est sur, mais se pose-t-on la question de la DELATION ?

Il semble qu'une partie du journalisme s'oriente vers une forme de "justicier" bien pensants et pourfendeurs du "mal pensé". Ils s'appuient pour cela sur une information obtenue par des procédé plus que limites. Quel avenir du journalisme? quelle place laissée à la liberté de s'exprimer ? Quelles dérives envisageables ?
le foot est sans doute le lien social le + fort en France et bravo à Médiapart d'en parler et d'avoir été AUDIBLE !

le terme raciste ne veut rien dire car la notion de race n'existe pas;
par contre la crétinerie existe mais c'est bien connu nous sommes toujours le crétin de quelqu'un:
pas facile !
en fait la dedans les blacks et les beurs ne sont malheureusement qu'un prétexte, qu'une victime toute trouvée
pour essayer de sortir le foot français de l'impasse !
ce débat tourne en rond pour cela y compris dans les "hautes instances" du foot;
oui l'histoire de victime toute trouvée est dégueulasse !

pourquoi cette impasse dans le foot français?
le foot n'est que le reflet de la société et la société française est bloquée en ce moment;
pas assez d'ouverture dans les "hautes instances" , aucune fluidité, trop de lobbying, trop de pression inutile et de
bruit , OMERTA sur pas mal de sujets, autocensure ...
effectivement, le journal l'équipe a le monopole et oui son gros titre lors du mondial de foot "vas te faire enculer fils de pute"
n'est pas digne d'un journal objectif ( donc sérieux ! );
ce qui est pire, c'est que toute la presse a marché dans la combine c'est dire le niveau d'objectivité de la presse
en général;
Laurent Blanc: ce type est sous pression;
le foot espagnol, leur mot d'ordre est AMUSEZ-VOUS !
et oui les gars, allez-y:
amusez-vous, indignez-vous, engagez-vous, de la générosité, de l'amour allez-y,
en fait toutes les routes sont ouvertes !
FONCEZ, FONCEZ, vous allez vivre tous les plaisirs d'être libre
Je ne peux pas continuer à regarder. Je ne comprends pas pourquoi Daniel Schneidermann s'acharne sur le mot racisme en expliquant que les lecteurs ne font pas la différence entre racisme et ségrégation. Evidemment que nous la faisons et le style du papier est sans doute accrocheur toutefois il informe davantage qu'une émission qui se veut critique et qui fait de plus en plus dans le "chien de garde". C'est mon opinion après avoir vu d'autres vidéos comme celle-là sur le site; en plus les animateurs sont mauvais. Celle qui maîtrise la langue française et qui présente l'émission "Dans le texte" ponctue ses phrases de euh euh tout le temps ce qui ne valide pas son aisance à l'oral et ne lui permet pas de reprendre les autres. J'ai l'impression que ce site devient du Laurent Ruquier voire du Ardisson. Je suis en colère, j'attendais beaucoup. Au revoir.
La gôche débilo-libérale n'a que ce qu'elle mérite, qu'elle ne vienne pas crier au racisme après avoir prôné les discriminations positives avec la droite ultralibérale. Quand on prône des mesures antirépublicaines dans le pays le plus républicain au monde, le retour de bâton est violent: bah oui quand on pense que la population est une sorte de gâteau divisé en divers condiments et bien il ne faut pas être surpris de voir cette théorie foireuse appliquée par tous les ingrédients. Un peu de Noir par ci, un peu de Blanc par là, on rajoute du Beurs (elle est mauvaise celle-là j'avoue) et du Jaune et on mélange le tout, afin de se retrouver à la fin avec une pâtisserie américaine où au lieu de se mélanger pour former une chose une et indivisible, l'on obtient en faite un globi-boulga où les gens se regroupent entre eux selon leur ethnie/religion/race et vivent séparés.
Entre Médiapart qui aurait accusé insidueusement la DTN de racisme et Laurence Ferrari qui "sert la soupe" à Laurent Blanc lors du JT de TF1, difficile de se faire une idée...
Laurent Blanc positionné en tant que victime (il peut sincérement penser qu'il en est une), sort blanchi (sic) d'une sortie de crise (re sic)...
Nous ne saurons rien donc, des raisons de sa présence en tant qu'invité, lors de cette fameuse réunion...C'est bien dommage, car il apparaitrait que certains cadres de la DTN auraient voulu répondre à quelques problématiques soulevées antérieurement par L Blanc (entre autre que les joueurs aient un sentiment patriotique)...Je pense que c'est surtout cela qui met Blanc mal à l'aise...
Quand il a repris l'équipe, dans un climat tourmenté, avec une énorme pression, le traumatisme Sud Africain était présent dans tous les esprits et le "plus jamais ça"a dicté des choix peu réflêchis...des "lampistes" ont été sanctionnés, entraîneur viré (pourtant le malaise était présent depuis de nombreuses années), des joueurs temporérement exclus, bref des signes de changements ont été donnés en pature à la vox populi et donc une fois de plus, "on" pouvait déclarer sortie de crise, début d'une nouvelle ère...
Il fallait donner à l'équipe de France un nouveau souffle, une autre "identité", à commencer par le comportement des joueurs...Et c'est bien là que commencent, à mon avis, les dérives...
Le foot ne se situe pas en dehors de la société, ce n'est pas un milieu à part, il n'est pas en dehors d'un contexte, d'un climat social...Je pense que le débat sur l'identité nationale et ses dérives stigmatisantes se sont malgré tout "invités" dans la réflexion sur le devenir de "la nouvelle équipe de France"...
Puisque le "problème" de la France se situe là, qu'il est largement relayé par les médias, pourquoi ne serait-ce pas le cas dans le foot?
Je pense qu'il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas constater que "le climat général"en France, les différentes prise de position/proposition de loi ont en quelque sorte "libéré"la parole et que la banalisation de propos tenus auparavent par le seul FN, sont repris par des personnes qui n'avaient pas l'image de racistes ou de fachistes...
Puisque le FN est présenté comme un parti comme un autre, puisque ses idées sont reprises et bénéficient d'un large écho, jusqu'au plus haut sommet de l'état, c'est qu'elles ne doivent pas être si "mauvaises" que ça...
Voilà donc où nous en sommes rendus..."L'affaire"soulevée par Médiapart est un épiphénomène, qui ne doit pas pour autant être traité par dessus la jambe car il est un des symptomes de notre société malade...
En "blanchissant" les protagonistes de cette "affaire", les divers responsables ainsi que les médias, s'affranchissent de toute réflexion de fond sur le présent et l'avenir de notre société, ce qui est dans la droite ligne du climat d'irresponsabilité collective savament entretenu...
Tous les jours j'entends des phrases du type "les allemands ne parlent pas, ils aboient", "les anglais, mais qu'est-ce qu'ils sont cons!", ou encore, "les perpignanais sont vraiment vicieux". Où je vis? dans un milieu plus ou moins bobo (plus ou moins hautes études, salaires décents). Ces phrases me révoltent. Je ne me prive pas pour le dire lorsque je les entends. Ceux qui les prononcent ne sont pas condamnables (encore que je ne suis pas juriste). Ce sont souvent des proches. Je les connais bien et ils ne se sentent pas racistes. Je sais qu'ils feraient bon accueil à tout allemand, anglais ou perpignanais. Mais la phrase qui fait mal est dite. Elle n'aurait pas due être prononcée, ni dans la rue, ni chez moi, ni dans une réunion du foot, ni ailleurs.
Arrêtons de prendre pour base de ce qui est supportable toutes les conneries débitées par le plus grand nombre.

En ce qui concerne les problèmes rencontrés par les hautes instances du foot français, il me semble qu'ils sont solubles sans parler de l'origine des joueurs. Si on veut développer un type de jeu plus qu'un autre, sélectionnons davantage de petits filous ou de grands costaux. Point barre.
N'oublions pas non plus de les former également en français et en instruction civique (entre autre chose) afin qu'ils ne répètent pas les bêtises de leur dirigeants!
Mal placé :S
Je pense qu'on confond tout et que l'essentiel est devenu de pointer du doigt Médiapart.

Personnellement, Mediapart ou Arrêt sur Images, je m'en balance, mais ce qui me semble grave c'est qu'on veuille valider le fait d'interdire à un gamin français de 12 ans l'accès à un centre de formation, parce que son père ou grand-père est d'origine étrangère !

Le reste, les querelles personnelles, les vengeances, les jalousies, les blessures d'amour-propre n'ont rien à faire dans le débat.

J'ai trouvé l'émission de mauvaise qualité... et le titre bien adapté au contenu.
Tiens, une petite remarque :
Le journaliste de Médiapart parle à 16h45 de son interprétation du racisme et son expression est 'hiérarchie entre les races'.
Si dire qu'il y a des races est déjà être raciste, toute sa démo tombe par terre.
Pas facile quand on essaye de monter une mayonnaise sans casser les oeufs.
On devrait un peu moins penser et un peu plus agir, en tout cas ce thème mobilise plus que les retraites et le chômage.
Affligeant de tous les côtés et ramené au niveau ressenti actuel : nul.
Tout un symbole.
Quand Mediapart titre "Foot français. Les dirigeants veulent moins de Noirs et d'arabes", on peut estimer, comme Daniel l'écrit, que le lecteur ne découvre pas dans l'article ce qu'il attend. Un cas limite de titre racoleur qui contient une fausse promesse. En bref, on comprend que les dirigeants du foot français semblent dépassés par le faux-problème de la bi-nationalité des joueurs, formés en France et qui partent jouer à l'étranger. Sans parler de l'exemple tentant, pour eux, de l'Espagne dont l'équipe est exclusivement composée de blancs. Le problème étant mal posé, ils y répondent par une mauvaise solution. Une info importante mais pourquoi la survendre ?

J'attends une prochaine "Ligne jaune" sur le dopage dans le cyclisme. Le sujet en vaut la peine avec l'omerta du milieu cycliste, la culture du dopage chez les coureurs, les soigneurs et médecins et les dirigeants, les relations obligées entre ASO l'organisateur et France Telévision sur de nombreuses courses comme le Tour de France, l'indulgence coupable de la fédération cycliste espagnole, le rôle ambigu de l'UCI, etc. Ecouter sur la culture du dopage, l'intéressante émission de Mermet sur www.la-bas.org (taper dopage dans l'outil de recherche).
L'affaire des "bi-nationaux", c'est du bidon, ça ne pose pas de réel problème. En tout cas, ce n'est pas le principal.

Qu'est-ce qui se passe ? Certains joueurs choisissent de jouer pour l'équipe d'Algérie plutôt que pour l'équipe de France. Soyons réalistes, jusqu'à ce jour, ceux qui font ce choix le font tout simplement... parce que la France ne les sélectionne pas, parce qu'ils n'ont pas le niveau. Très peu jouent dans de grands clubs français, encore moins en Angleterre ou en Espagne. Ils choisissent leur pays d'origine (souvent plutôt celui de leur parent) parce que c'est pour eux le seul moyen de jouer une coupe du monde.

En réalité, si les centres de formation français sont pilliés, ce n'est pas par l'Algérie ou pas le Maroc, mais par les grands clubs anglais, principalement, mais aussi italiens voire espagnol. Des jeunes joueurs sont alpagués entre 16 et 20 ans par Arsenal, Liverpool ou Manchester. Et c'est ça qui saigne les clubs Français, car ça ne touche pas que le bi-nationaux.

Et ce problème est dû à quoi ? A l'Arrêt Bosman, qui permet aux clubs (j'ai bien dit aux clubs, pas aux équipes nationales) européens d'avoir autant de joueurs issus de l'union européenne qu'ils veulent. C'est pour cela qu'on a vu Arsenal, club anglais, triompher avec une équipe à moitié composée de joueurs français, formés en France.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arr%C3%AAt_Bosman

A noter qu'avant l'Arrêt Bosman, il y avait... des quotas ! Par exemple, le Real de Madrid était obligé de faire jouer au moins 8 joueurs de nationalité espagnol sur 11. Arsenal était obligé de faire jouer 8 joueurs anglais sur 11. Il y avant dans les clubs un quota de joueurs "non nationaux" sur le terrain. Avant l'Arrêt Bosman, jamais un joueur comme Karim Benzema n'aurait été joué au Real de Madrid à 21 ans ! Michel Platini est parti à la Juventus de Turin à 27 ans, et à l'époque, c'était une exception.

A cela s'ajoute le fait que les grands clubs européens cumulent des déficits abyssaux, alors que la gestion des clubs français est surveillée par la DNCG. Impossible de rivaliser sur le plan financier avec les clubs espagnols, italiens et anglais, et de garder les jeunes joueurs dans les clubs français.

Donc, le fait est que les centres de formation français sont pillés, les clubs français privés très tôt de leurs joueurs les plus prometteurs, mais ça n'a strictement rien à voir avec la double nationalité, et ça n'a strictement rien à voir avec le dizaine de joueurs qui choisissent l'équipe d'algérie, du Maroc ou de Tunisie parce qu'ils n'ont pas le niveau pour jouer en équipe de France.
Après l'intervention de Zinédine Zidane dans l'Equipe,

Le "Vite-dit" du site @rret sur image choisit pour titre : " Zidane soutient Blanc (JDD/L'Equipe) "

Médiapart choisit pour titre : " Zidane contre la discrimination des binationaux (L'Equipe) ".

Etonnant, non ? ;o)
Interessante émission où on parle à profusion des "Noirs" et des "Arabes", mais quelqu'un peut-il me dire c'est qui un "Noir" ou un "Arabe" puisque cela semble aller de soi pour tous les participants ? Dans certaines cartes scolaires des écoles françaises des années soixante, les Tamouls étaient "Noirs" ; dans l'Afrique du sud de l'apartheid, on distinguait "Noirs" et "Métis", comme le fait également la statistique ethnique anglaise là où les Etats-Unis ne font pas de distinction. Quant aux "Arabes", vous considérez comme tels les Berbères (certains s'étaient émus il y a quelques années d'une enquête de l'Ined qui faisait cet amalgame) ? Les Egyptiens ? Les Turcs ? Les Iraniens ?

Car voilà le problème fondamental, l'assignation ethno-raciale n'a aucun fondement objectif. Elle n'est qu'une construction subjective. Dans ces conditions, je me demande bien comment la FFF aurait pu mettre en oeuvre un quota. En demandant à un panel représentatif d'assigner chaque joueur à un classement ?

Au passage, il y a quelque chose de presque amusant à voir les réactions outragées du CRAN et de certains sociologues proches du CRAN contre cette tentation de dosage basée sur l'idée de "trop", alors qu'il fait campagne depuis plusieurs années pour la généralisation des mêmes dosages pour dire "pas assez". Ceux qui veulent promouvoir la diversité sur la base de dosage ethno-raciaux doivent être cohérents avec eux-mêmes : les discours de Georges Frêche ou d'Alain Filkenkraut sur l'équipe de France de football est l'envers de la pièce qu'ils réclament.

Pour conclure, Daniel peut se demander si les propos tenus sont "racistes"' ou non. Une chose de sûr, ils sont chez tous "racialistes" puisque "Noirs" et "Arabes" vous semble une évidence !

Stéphane
D'accord avec le commentaire de galanga un peu plus haut.
Mediapart a bien sûr insinué que les "instances du foot français" sont racistes. De mémoire de mes cours lointains de lycéen, le racisme est une forme de discrimination; et le mot discrimination il ne le réfute pas...

Je trouves d'une manière générale assez pauvre cette culture du "buzz" qui anime le journalisme actuellement et qu'incarne Mediapart.

Même si je suis d'accord avec Daniel, je trouves quand même dommage qu'il ai continué de s'acharner en fin d'émission sur le journaliste de Mediapart puisque ce n'est certainement pas à ce moment là de l'émission qu'il aurait laché le morceau...
Je pense que Daniel Schneidermann ne devrait pas dire que le racisme est un délit, c'est la discrimination sur des critères racistes qui est un délit, le fait de penser en son for intérieur, d'avoir des valeurs racistes ne peut pas être poursuivi, c'est seulement les actes de discrimination, ici la politique de quotas non légale et fondée sur des stéréotypes qui peuvent être qualifiés de raciste. C'est une distinction fondamentale pour comprendre les enjeux de cette affaire.
Je pense que Daniel Schneidermann ne devrait pas dire que le racisme est un délit, c'est la discrimination sur des critères racistes qui est un délit, le fait de penser en son for intérieur, d'avoir des valeurs racistes ne peut pas être poursuivi, c'est seulement les actes de discrimination, ici la politique de quotas non légale et fondée sur des stéréotypes qui peuvent être qualifiés de raciste. C'est une distinction fondamentale pour comprendre les enjeux de cette affaire.
Malheureusement bien de ceux qui justement se plaignent de discrimination n'ont pas le même point de vue quand il s'agit d'homophobie.
Le foot en est aussi une bonne représentation.
Les Italiens 4 fois champions du monde pas de cotas meme pas de noirs .allemagne idem 3 coupes . Espagne championne d europe et du monde 2010 pas de binationaux. Sont ils plus racistes que nous non, ils ont meme pas de F N! L equipe de France n a pas gagné un seul match à la derniere coupe du monde avec 9 noirs sur 11. Ah ça c est sur ils etaient vraiment bons !! ils ont fait rire le monde entier en refusant de descendre du car.Alors continuons ,on ne change pas une equipe qui gagne ,virons Blanc cet affreux raciste, au nom predestiné ,rappelons Anelka et tous les autres rigolos pour que dans un an,pour la coupe d eur0pe, on puisse se fendre la poire.Car en equipe de France , 90% de gens de couleur c est la diversité le contraire serait raciste.
Guy Birenbaum, Daniel Schneiderman, Michaël Hajdenberg, Laurent Jaoui, Pierre Walfisz... Un débat sur les discriminations (réelles ou supposées) à l'égard des noirs et des arabes, et pas un seul noir ou arabe sur le plateau ! Ça aurait été faisable d'avoir un éducateur ou un jeune joueur, qui connaisse bien le football "d'en bas", ses "us et coutumes", lui demander si déjà, sur le terrain, les tensions communautaires existent... Pour vivre en banlieue et avoir fréquenté les stades de foot, je vous confirme que ce n'est pas simple tous les week-end, et que quand vous êtes blanc, sur un terrain jouxtant les cités, vaut mieux la jouer profil bas.

A croire que même chez ASI, même quand on s'engueule, même quand on n'est pas tout-à-fait d'accord, on préfère rester entre soi... Pas sûr que ça aide à comprendre la réalité du terrain, et le fait que les responsables de la FFF se perdent, sans doute très maladroitement, en débats foireux...
Je félicite Daniel Schneidermann de dire tout haut ce que beaucoup de journalistes pensent et que trop peu osent exprimer : les méthodes et les motivations de Mediapart dans cette affaire sont indignes. J'ai entendu, un jour, quelqu'un comparer les méthodes et l'éthique de Mediapart à celles de Fox News - télé US appartenant à Murdoch qui suit une ligne fanatiquement anti-démocrate. La comparaison ne m'a jamais semblée plus appropriée.
...LU.......Daniel Schneidermann y est allé encore plus fort sur son site internet: "A la lecture de ce verbatim, le titre et le début d'article de Mediapart de la veille me paraissent même scandaleux (…) Ces informations sont, comme souvent sur Mediapart, très intéressantes. Leur interprétation est détestable", argumente le ditrecteur de la publication d'@rrêt sur images Un article qui n'a pas plus à Fabrice Arfi, le journaliste qui a écrit l'article sur Mediapart. Sur son compte Twitter, celui qui a également été à l'origine de nombreuses révélations sur l'affaire Woerth-Bettencourt ou sur l'affaire de Karachi estime que "l'article d'@si est détestable." "Je l'ai fait savoir à son auteur", conclut-il.....Et qu'avez-vous répondu Daniel Schneidermann ?
Bonsoir
Daniel S. qu'est ce qui t'arrive ? Tu as répété 25 fois la même chose sur ton plateau!
En lisant les extraits du Verbatim je comprends ta position. Et je suis d'accord avec toi comme souvent.
Mais prends un peu de vacances! Si tu veux je connais de nombreux endroits pas loin où tu pourras te reposer en tout sérénité.
Bon courage et merci pour cette émission
Cette réunion de la FFFF - et je pèse mes mots - nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire.

PFFFFF !!! Non, je déconne, mais personne ne l'avait encore faite, celle-là ...
Il y avait au moins une semaine que je ne l'avais pas lue dans un forum, alors c'était juste pour mettre un peu d'ambiance ...
bonjour !

Positionnement hallucinant de Daniel Schneidermann ! Totalement incompréhensible et frisant franchement la mauvaise foi.
Limite pathétique.
Le traitement par Pleynel de l'enquête de Denis Robert sur Clearstream m'a définitivement vacciné contre lui et ses prétentions à la transparence.

Dans cette affaire de racisme (pardon de discrimination) il n’a pas fait mieux (ou plutôt aussi bien) que L’Equipe l’a fait lors de la dernière coupe du monde pour vendre de la copie.

J’en profite pour dire tout le bien (sic) que je pense de l’attitude des médias pendant la coupe du monde et surtout de celle de la grande majorité des français qui les ont suivit.

Anelka avait trouvé exactement les mots qui conviennent pour qualifier un entraineur qui n’était pas seulement nul mais possédait la rare qualité de faire déjouer toute une équipe composée de grands joueurs que les meilleurs clubs se disputaient. Une équipe qu’il a réussi à faire jouer si mal qu’il a fallu une main fautive pour qu’elle se qualifie, dans la liesse (presque) générale -- le titre de L’Equipe du lendemain : La main de Dieu. (Après cette qualif j’avais décidé personnellement, bien que j’aime le foot, de ne pas regarder les matchs de l’équipe de France tout en ne sachant pas très bien qui était fautif: les joueurs? Domenech? L'un et les autres? Maintenant on ne peut plus douter).

Après la « révélation » des mots d’Anelka dans le vestiaire par L’Equipe, c’était le bordel, il fallait une victime expiatoire pour rétablir l’ordre. Ce ne pouvait être qu’Anelka. (« Il a dit la vérité, il faut l’exécuter »). A lieu alors le seul moment remarquable et émouvant offert par les joueurs dans cette putain de coupe du monde : l’expression de leur solidarité
avec l’un d’entre eux. Vrai moment de vérité : ils refusent de participer à un entrainement qui ne sert à rien, Domenech étant de toute manière incapable de profiter de ces séances pour définir des options de jeu (Henry s’en était plaint quelque temps auparavant).
La honte ! De vrais gamins immatures des cités ! Nuls comme ils sont, ils se permettent de faire grève ! La presse entière, des ministres, tout un peuple condamnant un geste de solidarité élémentaire contre des instances incapables.

Mais qu’attendre d’un public sportif qui se permet de siffler Platini à la fin d’un match…

Quant à ce qui nous occupe avec cette émission, je suppose qu’à l’étranger on ne doit pas trop bien comprendre de quel racisme il s’agit, au vu des joueurs qui portent le maillot bleu. Un racisme anti-blanc ?
J'ai fini... et je n'ai rien appris de plus. Dommage ! Vouloir écarter un jeune d'un terrain de sport parce qu'il est issu de parents non franchouillards de souche, c'est grave et c'est inadmissible de la part d'éducateur !

Et comme j'ai le droit de m'exprimer de manière critique sur les émissions du site auquel je suis abonné, je dois dire que je j'ai pas apprécié cette émission truffée de mauvaise foi et d'entêtement... Carton jaune, car ce n'est que la première fois ! Mon contrat avec Arrêt sur Images s'arrête début juin et je ne sais pas si je vais me représenter pour un nouveau mandat. On verra...

Et conclure par "Allez France", c'est marrant, mais c'est limite. Ce n'est que du sport et, ce qu'on aime dans le sport, c'est le sport, pas la victoire de la France...
Bonjour,

Je suis en train de visionner l'émission, j'ai commencé il y a vingt minutes. Daniel Schneidermann vient de m'expliquer qu'un titre faisait tout et que tout se jouait dans les premières lignes d'un article.

Si je transpose à une émission de télé, je suppose que tout est dit avec : "Entre racisme et bêtise, les lignes j@unes du foot "... mais, durant ces premières vingt minutes, c'est plus le procès de Mediapart fait par les deux journalistes d'Arrêt sur Images qu'autre chose.
Comme Schneidermann est un pro, je conclus que c'est donc là l'essentiel du sujet... et c'est ce qu'il soulignait déjà dès les premières lignes de son article en réaction à la publication du document de Mediapart !

Personnellement, je trouve ça dommage... J'ai l'impression qu'il y a derrière tout ça une grosse rivalité entre les deux seuls médias originaux dont nous disposons actuellement. Et je voudrais comprendre : une vieille rivalité Plenel - Schneidermann qui date du Monde ?

De plus, ça me choque qu'on puisse écarter d'un terrain de sport un gamin, âgé de 12 ans, déclaré français sur la carte d'identité qu'il apprend à sortir plus qu'à son tour ... parce que son grand-père est né en Suisse !

Allez, j'y retourne... On va peut-être parler d'autre chose que de Mediapart ?
Comme la plupart du temps, les journalistes font des amalgames (questions techniques de formations et de sélections de joueurs, citation sortie de son contexte de Laurent Blanc, discussion privée rendue publique, xénophobie ou racisme de qui ? comment ?) et les mettent en avant pour faire parler de leur entreprise. L'enquête de Mediapart est, je le suppose, très complète, mais je regrette les techniques de promo type "buzz" ou "feu de paille".

Il y a plus de 2 ans, je m'étais abonné à Mediapart. J'ai arrêté au bout de 2 ou 3 mois. Je n'avais pas compris si Mediapart était un journal d'opinion ou un journal d'analyse journalistique.

Et depuis, je reçois régulièrement des appels à réabonnement par mail avec un petit message et la signature manuscrite de M. Edwy Plenel (en personne!).
exemple du courriel de octobre 2010 :
« Pourquoi rejoindre Mediapart ?

A l'heure où certains journaux et notamment Mediapart, sont victimes d'une intimidation d'Etat (calomnies, cambriolages,
écoutes...), nous avons besoin plus que jamais de votre soutien. Vous le savez sans doute, les abonnements sont notre seule
ressource. Ce sont eux qui nous permettent de poursuivre notre travail en toute indépendance.

Rejoignez Mediapart : abonnez-vous en profitant de l'offre spéciale qui vous est réservée ! »


Certes, je suis consciens que Mediapart a subi des intimidations lors de son enquête sur l'affaire Bettencourt, mais est-ce une raison valable pour [s]me réabonner[/s] pour rejoindre (oui rejoindre, comme on rejoint un clan, un groupe de chanceux ou de privilégiés) Mediapart ? Mediapart le chevalier blanc de la vérité ? Mediapart le contre-pouvoir ?

Même si les enquêtes de Mediapart son intéressantes. Je n'apprécie pas cette forme de promotion. Si le journalisme (Mediapart inclus) constitue un contre-pouvoir, Mediapart n'est pas le seul journalisme (d'opinion ? ou d'analyse ?).
Daniel insiste peut-être un peu beaucoup trop sur le verbatim. C'est dommage car cela ne me semble pas être le fond du débat.
Aucun intérêt mais "Vous vous disez" me fait grincer les dents à 51:45
De toutes façons, la formation des joueurs est faite en général par les clubs.
Ils forment même de nombreux étrangers, alors je ne vois pas pourquoi ils feraient des quotas pour des Français aux origines étrangères.

Certains passent par l'INF, mais l'INF forme pour les club Français...
La France n'est jamais perdante au final.


La théorie de l'avantage absolu, ça peut marcher dans le foot aussi.
L'equipe de France n'a pas les même atouts que l'Espagne.
Et ce n'est pas copiant l'Espagne quelle sera meilleure, c'est en se servant de ses propres caractéristiques.

En France, on n'a pas de club comme Barcelone. Pour jouer le toqué des Xavi, Iniesta, etc.


Cette volonté de copier le modèle dominant du moment est stupide.
C'est avant tout une question de génération, on ne peut briller à chaque coupe du monde.


Vraiment ,j'ai l'impression que des gens comme Blanc se sont grillés pour rien, pour un effet de mode.
J'arrête l'écoute de l'émission à la 24ième minute. DS étale son ignorance la plus totale du monde sportif en France et au lieu d'essayer de comprendre un minimum ce qui se passe, Il nous assomme d'une bien mauvaise leçon de journalisme. Curieusement sur ce sujet extrêmement sensible, qui concerne toute la jeunesse, il redevient la caricature du journaliste de plateau de télé que brandissait Pierre Bourdieu.
Je ne comprends pas que GB ait accepté la présence de DS sur son plateau.
Je suis choqué.
Voici donc comment @si traite les sujets sensibles en France, je retrouve la même mauvaise sensation de superficialité sur les questions graves de quand @si était sur France 5.

Je pense que DS ferait bien de suivre l'exemple de son confrère Plenel en laissant la place aux jeunes talents d'@si. Sans doute qu'il sera toujours un bon producteur mais hors des plateaux svp.
l'article est là dans sa version originale
Quand Mediapart a publié le premier volet de sa bombe sur la mise en place de quotas dans les centres de formation, le scepticisme de la caste médiatique s'est mis en place, malgré la vive réaction de la ministre des sports Chantal Jouanno, avec au premier rang, Daniel Schneidermann, que l'on avait connu moins violent contre les pratiques de ses confrères, surtout quand il s'agit d'enquête de journalistes. Il accuse des dénonciations sans preuve, parle de racisme quand les articles de Mediapart n'y font pas allusion.
Depuis, Mediapart a complété son argumentation par la publication des preuves dont il dispose, mais n'a pas diffusé les bandes sonores, pour protéger ses sources, affirme le média. Dans ce concert de déclarations, & dans l'attente des conclusions de l'enquête, seuls deux sportifs sont montés au créneau pour dénoncer violemment les faits, Yannick Noah & Lilian Thuram. Pour le reste, silence radio. Christophe Dugarry, consultant pour la chaîne cryptée Canal + n'a rien trouvé de mieux à faire que d'utiliser son statut pour dénigrer Thuram, & insidieusement l'accuser de racisme anti-blanc. Les anciens champions du monde Black, Blanc, Beurs, que disent-ils ? Zidane ? Silence. Desailly ? Silence. & les plus anciens ? Marius Trésor ? Tigana ? Platini ??? Où sont ces anciens du football ? & les sélectionnés actuels de l'équipe de France ? Abidal ? Benzéma ? Mandanda ? Pourquoi ne hurlent-ils pas leur dégoût de cette réunion ?
Sur arrêt sur images, Guy Birenbaum a fait une émission à ce propos & s'interroge "racisme ou bêtise". Le problème est qu'il ne s'agit pas de s'interroger sur la nature des propos mais sur la réflexion que ces gens mènent pour en arriver à ce type de propos. Quand on en vient à diviser les vrais français & les français d'origine blablabla... Il n'y a pas à se poser de question. Ce qui semble faire mal, c'est que ces gens n'avaient même pas conscience du niveau d'horreur de ce qu'ils racontaient ! Laurent Blanc, très affecté, est parti se reposer en Italie, apprend-on... Grand bien lui fasse !
M.Schneidermann, toujours dans la même émission en conclue qu'il s'agit non de racisme, mais d'un problème de classe. Sauf que l'un n'empêche pas l'autre ! Il y a à la fois un problème de classe entre les dirigeants actuels du football français & ceux qui tapent dans le ballon, & à qui on ne demande pas leur avis (sur le mode marque des buts & tais toi !). Cela n'enlève rien à l'aberration d'envisager des quotas de vrais nationaux & de bi-nationaux...
Parce que même sans être un grand fanatique de football, envisager la question sur le fait de voir des joueurs formés en France & finir dans d'autres sélections, à quel moment s'est-on posé le problème du nombre de talents étrangers pillés par les centres de formation français & massacrés par la "loi de la sélection"... Car pour un Zidane, combien se blessent, s'usent, sont éjectés du processus de l'accès à l'élite & abandonnés, qui meurtris dans leur chair, qui laissés sans formation qualifiante, se retrouvent sans rien le jour de leur 18 ans. Pour un sportif de haut niveau, il faut au minimum 50 autres qui vont échouer ! À quel moment, les techniciens de la fédération se sont-ils interrogés sur ce pillage international ? Ces sacrifices humains sans vergogne ?
Qui a eu des scrupules à récupérer David Trézéguet, franco-argentin au départ en équipe de France ? Qui a eu des scrupules à aller draguer le champion Higuain (sans succès pour celui-là...) ? Quel joueur d'une autre sélection était réclamé par le sélectionneur national & a préféré une autre sélection ? AUCUN !!!!
Le discours sur les binationaux est le cache-sexe d'une discussion bien plus honteuse, qui ne s'assume pas, & que personne ne voulait voir rendue publique ! Ce sont les raisonnements de la famille Le Pen en 1998 qui sont rendus dans ceux de nos techniciens du football après le double échec de 2008 & 2010 ! Pourtant, l'équipe de France est le reflet de la France populaire, depuis toujours. Déjà dans les années 70, Coluche rigolait de cette équipe de France aux noms à consonnance italiennes & polonaise à l'époque.
Se pose t-on la question de la couleur de peau dans le handball des champions du monde ? En Athlétisme ? À l'inverse, se pose t-on la question de la couleur de peau des nageurs de l'équipe de France ? Ou de celle de pétanque ? Si l'on en vient à se poser ce type de question, il faut les poser partout ! C'est ce qu'a fait Yannick Noah... Il est bien seul, avec Lilian Thuram. Le silence assourdissant du reste de la planète Sport en dit long !
Je viens de finir cette Ligne Jaune et j'ai été énervé contre vous Daniel, on sent une mauvaise foi, et uen volonté d'avoir raison..
Je vais vous faire plaisir je pense que vous avez raison : ils ne sont pas raciste, dans le sens ou ils ont pas l'air de penser que les noirs et les arabes sont des sous hommes
et vous avez tort parce que c'est un racisme intégré, c'est devenu normal c'est la même raison qui fait que si mon patron a le choix entre deux personnes de qualités égales, il risque de prendre la blanche parce qu'elle lui inspire plus confiance, on peut pas dire que c'est du racisme parce qu'il va pas crier : les négres dehors" mais en attendant c'est une résultante. Vous avez pas été choqué quand ils disent avoir arrête le halal ? ou enlever les tapis de priéres ? Et alors ? qu'est ce que ça peut leur foutre ? chacun est libre de pratiquer sa religion a partir du moment ou il ne fait pas du prosélytisme et qu'il le fait dans son coin. Je suis blanc et je crois que je ne comprendrais jamais cette problématique vraiment parce que je ne la vis pas et vous c'est pareil (Daniel) pour avoir été en Martinique a un mariage ou j'étais le seul blanc ou presque dans l'église j'ai commencé a comprendre ce que ça pouvait être, tout en sachant que je faisais partie de la fête et que dont je n'étais inquiété en rien. le problém si ça ne vous choque pas c'est bien que c'est du racisme intégré, on n'a plus besoin des mots
Ah, les braves gens ! C'est tout de même assez ahurissant de voir l'imagination des forumeurs d'ASI pour trouver des excuses à ce qui n'est ni plus ni moins que la volonté de discriminer des gamins de 12 ans, tous aussi français les uns que les autres.
D'ailleurs, on n'en est plus au stade du café du commerce ou de la simple connerie, comme aurait dit l'avocat des cons Schneidermann, puisqu'il apparait maintenant que des graphiques avec des pourcentages de gamins pouvant poser problème ont été dressées. Et bien entendu, les bi-nationaux sont en jaune, couleur de la traîtrise.
Décidément, ça devient vraiment puant dans le coin. Je disais en rigolant sur un autre forum d'ASI : "à quand le jumelage d'ASI avec Causeur". C'est bientôt le jumelage d'ASI avec Bivouac ou Riposte Laïque ou fdesouche qu'il va falloir envisager.


Extrait de l'article (payant) de Médiapart : "Les petits calculs de la DTN sur l'origine des joueurs" :

"A la veille des révélations de Mediapart, un travail d'étiquetage avait déjà démarré à la Fédération française de football (FFF). Pour étayer leur théorie sur le trop-plein de gamins dits «binationaux» dans les centres de formation, des cadres de la direction technique nationale (DTN) avaient commencé à bricoler, dans leur coin, des statistiques sur l'origine étrangère présumée des principaux jeunes joueurs français.

(...)

Mediapart publie ici le graphique que François Blaquart, le directeur technique national (suspendu le 30 avril), brandissait ces dernières semaines en interne, en répétant à l'envi que «les binationaux représentent 40 à 50% des sélections nationales de jeunes!».

Derrière ce mot abusif de «binationaux» se cachent en réalité, comme Mediapart l'a déjà expliqué, des jeunes Français, exclusivement français à ce stade de leur vie (à quelques exceptions près), qui pourraient être tentés, plus tard, d'acquérir une seconde nationalité (celle de leur mère, de leur grand-père, ou d'un autre ascendant), pour rejoindre une sélection étrangère, le plus souvent par dépit".


Alors, M. Schneidermann, il s'agit toujours de "simple connerie" ? Il y a des moments où on se demande ce qu'il peut y avoir dans le secret de votre âme.
Cela fait plus de 24 heures que j'ai vu cette émission, et toutes les choses que j'y ai constatées me turlupinaient depuis, mais jusqu'ici, je n'étais pas sûre de le comprendre.
Et puis, après réflexion, je crois que j'ai réussi à remettre à plat ce qui m'embêtait.

Et dans un premier temps, pour que tout soit clair, je dois ici faire un honteux coming-out, parce que j'en ai eu la révélation en regardant l'émission, donc je dois désormais l'avouer :

JE SUIS RACISTE.

Non que je pense, comme les ultra-racistes, que les humains qui ne sont pas blancs sont intrinsèquement inférieurs à moi, mais je le constate, j'estime qu'il y a une différence entre les blancs et les noirs.
Ce n'est pas que j'enlève aux noirs la qualité de pouvoir être des citoyens comme les autres, ou que je prétende qu'ils sont moins intelligents ou ont plus tendance à la délinquance. Pas du tout.

C'est, Hélas, pauvre de moi, que je croyais, dans mon âme noire de raciste, que des caractéristiques physiques différenciaient les noirs des blancs, et que je pouvais les reconnaître rien qu'en les regardant.
Et que donc, je pouvais remarquer qu'il y avait beaucoup de noirs en équipe de France, et pas du tout au Barça.

Vous allez m'agonir d'injure, @sinautes, mes frères et sœurs, mais je croyais même que les ancêtres des noirs venant de régions plus chaudes et plus ensoleillées, ils avaient développé une résistance aux dangers du soleil en fabriquant beaucoup plus de mélanine, ce qui avait rendu leur peau foncée. Caractéristiques qu'ils avaient transmis à leurs descendants.
Cruelle et détestable erreur !
Mais je me repens, mes frères et sœurs @sinautes car grâce à Mediapart et aux invités de cette émission de la Révélation, enfin, j'ai su quelle était la vérité.

Et moi, innocente, qui me baladais dans les rues de mon quartier, fréquentais des collègues antillais, avais des amis et voisins blacks, et qui imaginais qu'il existait une différence physique entre eux et moi. Je croyais même que la plupart de ces noirs étaient grands et costauds.
Pauvre de moi qui croyais que Laura, l'amie de mon fils qui au même âge le dépasse de plus d'une tête, était si grande parce qu'elle était d'origine malienne.
Et même que tous ces enfants d'origine africaine qui courent dans la cour de son école, sont plus grands et plus mûrs parce que leurs ancêtres ont vécu plus longtemps dans un milieu naturel hostile où les lignées d'humains qui étaient les plus aptes à survivre étaient ceux dont les individus arrivaient plus vite à maturité. Et qu'ils les avaient transmis à leurs descendants. Et que pendant ce temps-là, la moyenne des blancs qui vivaient sous des climats dont les conditions avaient permis de se libérer du milieu naturel depuis plusieurs siècles, connaissaient, eux des maturités retardées.

Mais non ! Enfin Guy Birenbaum et tous ses invités m'ont ouvert les yeux. Il n'y a aucune différence et il n'y a pas à faire de différence... Je le sais désormais ! Alleluiah !

Vous allez rire, dans mon aveuglement sauvage et coupable, je m'étais même imaginée (détestable cerveau, j'envisage de me le faire arracher par un gobeur de flamby, pour le punir), qu'il était étrange que l'équipe de France ne compte pratiquement que des noirs, alors que les grands champions de foot avaient parmi eux un nombre de noirs proportionnel au nombre de noirs dans le monde, et que le barça était une des meilleurs équipes du monde sans en compter un seul dans ses rangs.
Et de cette observation et du fait que c'était une équipe qui avait une grosse tendance à perdre, je concluais que c'était parce que le mode de recrutement de l'équipe de France pêchait parce que les joueurs étaient recrutés à 12 ans. Et qu'à cet âge-la, la plupart des noirs, qui sont de plus en plus nombreux dans la jeunesse française, avaient déjà le gabarit et les qualités footballistiques de joueurs de 14 – 15 ans blancs, du fait de la maturité physique et mentale plus rapide, et que par voie de conséquence, ils impressionnaient les recruteurs et les sélectionneurs, sans que ces derniers,non racistes et donc ne s'imaginant pas qu'il y avait des différences entre noirs et blancs, se rendent compte qu'ils n'allaient que très peu évoluer par rapport aux autres qu'on leur présentait, encore tout enfants et moins doués techniquement, mais qui avaient encore devant eux encore une marge énorme d'années d'amélioration de leur système nerveux et physique.

Ce qui fait qu'adultes, les joueurs du Barça, qui n'ont pas eu à disputer le terrain à 12 ans avec des jeunes dont la maturité était plus rapide, sont plus équilibrés techniquement et sont en mesure de gagner.

Et c'est cette évidence que Blanc (Aïe aïe aïe, nom prédestiné au racisme) et son équipe n'arrivent pas à exprimer tout en en disant des bribes, et sans vouloir se sentir racistes. Et évidemment, c'est exactement ce qu'on interprète : racisme larvé.

Voilà ! Mon coming-out est fait.
Et maintenant, à l'image de tous ces crétins qui voient des différences physiques entre les blancs et les noirs, je choisis de rester, pourtant, dans le péché et l'ignorance congénitale, et de me vautrer dans la noirceur.
Pourtant, en ma qualité de bretonne que des siècles de jours pluvieux ont permis de savoir résister à la rouille du cerveau, comme tous ces Bretons qui ont élu un maire d'origine africaine dans un de leurs bourgs perdus, je persiste et signe, et refuse de me repentir.

Je maintiens que les propos de Blanc et de cette réunion n'étaient pas racistes, pas du tout, et n'étaient que des discussions de cuisine footballistique de spécialistes qui n'ont pas besoin d'exprimer entièrement de quoi ils parlent.

C'est mon avis et je le partage.
Je voudrais préciser à l'adresse de Douglas Bertrand que le protectionnisme est aussi le cheval de bataille de gens comme Emmanuel Todd et que les Etats-Unis, grands libéraux devant l'éternel ont aussi un volet protectionniste dont la France a par ailleurs souffert pendant un temps. C'est un concept un tout petit peu plus large qu'une simple ligne dans le programme du FN.

Quoiqu'il en soit le débat est complexe dans la mesure où la question du libéralisme et du financement du football français sont effectivement à prendre en compte. Les intérêts financiers sont colossaux (la récente attribution de la coupe du mon de au Qatar en est un exemple flagrant).

Je constate également qu'il n'y a pas beaucoup d'amateurs de football dans le débat, ce qui aurait le mérite de mettre les choses un peu en perspective.
Intervention de Malek Boutih, instructive...
C'est curieusement pas lui que Médiapart interroge en une, mais Yannick Noah expert en racisme et instances footballistiques. Il faut dire qu'avoir fait quelques albums après avoir gagné à Roland Garros, c'est quand même plus formateur qu'avoir été président d'SOS Racisme...
(Bon ok y'a aussi eu Lilian Thuram qui était un peu mieux placé que YN pour s'exprimer...)
A l'écoute des différents débats et la lecture des articles nous avons manqué un élément du débat. Quid du libéralisme du football? Je ne suis pas sur que nous pouvons accuser les dirigeants du foot de racisme (quoi que...) mais je crois bien qu'ils ne maitrisent pas tous les variables de ce modèle; en effet, leur question est la suivant: comment améliorer la performance, POUR L'EQUIPE DE FRANCE, de la formation des footballeurs en france? Je mets en capitale "pour a France" car le débat tourne autour du protectionnisme du football français. Et oui, il est encore difficile de concevoir que des jeunes étrangers puissent être formés en France et ensuite jouer pour leur sélection. Or presque 100% du budget des centres de formation (organismes privés et donc non financés par l'état) est financé par le privé (canal + et orange plus des partenaires locaux et le financement par des clubs professionnels dont le CA provient de la billetterie, du sponsoring et d'une petite partie des collectivités locales).

Donc nous nous trouvons dans un système de protectionnisme économique et sportif. Cela pose la question de la rétention des talents à destination (voire utilisation) de la France. Des lors se pose la question: pourquoi avons-nous des joueurs étrangers dans notre championnat? Et une autre question, de manière plus générale devons-nous arrêter de former des étrangers dans nos institutions supérieures (du type école d'ingénieurs, de commerce) qui risquent de repartir dans leur pays d'origine pour intégrer des entreprises?

Finalement, je suis un Franco-Américain, que dois-je penser? Que la France m'a fait une fleur de me former? Que je dois rentrer chez moi? Et oui, le protectionnisme n'est pas une belle chose, il fait d'ailleurs partie du programme du FN. Parce que des binationaux, ce ne sont pas que des Franco-Africains!!

Douglas
Je suis entièrement d'accord avec Daniel Schneidermann concernant son indignation à propos du premier article article, même si cette même indignation semble paralyser sa capacité à argumenter clairement dans cette émission. Néanmoins, après 36 minutes de bouillonnement, la simple phrase "[ce sont] des crétins, pas des racistes ! le racisme est un délit, la crétinerie n'est en pas un" résume parfaitement le problème avec le titre de Médiapart.

Je trouve hallucinant que le journaliste de Médiapart ose dire qu'il n'ont pas traité de raciste les gens de la FFF, sous prétexte que Médiapart n'a pas écrit explicitement qu'ils étaient racistes.

Quand Hortefeux dis "quand il y en a un ça va, c'est quand il y a en trop que ça pose des problèmes", quelle est la condamnation que la justice rend à son encontre ?
Il est condamné pour propos racistes.

Donc quand Médiapart dit que "Pour les plus hautes instances du football français, l'affaire est entendue: il y a trop de noirs, trop d'arabes et pas assez de blancs sur les terrains", Médiapart fait mettre dans la bouche des personnes de ces "instances" des propos racistes. Ils les accusent donc de racisme.
Car n'est pas raciste que celui qui le pense en son fort intérieur, mais aussi ceux qui expriment des propos racistes, même s'ils ne sont absolument pas racistes en leur fort intérieur (exemple avec l'animateur Patrick Sébastien condamné suite à un entretien avec Le Pen que Sébastien n'avait pas su gérer correctement).

Cette manière hallucinante qu'à le journaliste de Médiapart de refuser d'admettre que son article est honteusement "déviant" est symptomatique et me conforte dans ma profonde déception concernant Médiapart. Ce n'est pas du journalisme qu'ils font, c'est de l'amalgame insidieux.
Voici un article très clair sur le débat en question :
http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110505_183611_griezmann-d-accord-avec-blanc.html

Et voici l'anti-racisme de Lilian Thuram :
http://www.football.fr/cmc/scanner/football/201118/fff-thuram-repond-a-dugarry_349499.html?popup3
Pourquoi tourmenter sans relâche Hajdenberg sur l'heure manquante ? Comme ils estimaient que ça n'intéressait personne (puisque totalement HS), il est logique qu'ils n'aient pas mobilisé 3 personnes pendant 3 heures pour taper le truc.
Bravo Daniel, pour votre intervention car je pense que le problème dans cette histoire est la méthode Mediapart

Quand je regarde leur une, je me pose des questions ?
Dans suite du foot voici un nouvelle article, que veulent-ils prouver ?

Les sportistes sont-ils racifs? (illustration les jeux de Berlin de 1936) Par Antoine Perraud
Sans être le stade suprême du racisme, le sport moderne est perclus de préjugés originels. Pierre de Coubertin, aveuglément glorifié, incarne une vision «racialiste» des jeux du stade, censés magnifier les nations supérieures. Parti pris en forme de retour aux sources et à leurs miasmes...


http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/010511/les-sportistes-sont-ils-racifs
Nous sommes la risée du monde entier ! Il suffit de voyager pour s'en rendre compte...

Quel serait le sentiment d'un sénégalais, d'un Malien, ou d'un Algérien, si leur équipe nationale de foot était composée en majorité de joueurs d'origine européenne ???

Et bien, c'est ce que ressent en majorité le peuple français, qui n'ose pas en parler !
(alors que cela n'a rien à voir avec le racisme !)

Oui, supprimons la double nationalité, et il y aura moins de probleme à la Fédé., et dans la société en général...
émission de qualité & fort intéressante, qui va au fond du problème !
Mon Blog
Daniel,


Allez dans un stade de foot ou autour des terrains de campagne, vous verrez comme le football n'est pas raciste, pas de cris de singes, de saluts nazis, de ratonnades, pas d'exaltation du fric ni d'exploitation de joueurs venus de pays plus défavorisés, pas d'insultes homophobes...des dirigeants respectueux, des spectateurs et des joueurs exemplaires, bref, un monde parfait.

Pour mémoire, jean marie brohm " le football, une peste émotionnelle ....

bien à vous

un asinaute qui ne met plus les pieds dans un stade depuis très très longtemps
j'ai du faire taire DS en coupant le son chaque fois qu'il prernait la parole, finalement DS fut un partisant du débat sur l'identité nationnal.
Maintenant plus rien ne peu me choquer!
La FFSG est bien contente...
La FFTT, ses jeunes arrêtent avant la catégorie adulte pour faire des études, quels ingrats. Elle, serait plus embêtée par des histoires de nombre de visa accordés ou non aux chinoises et chinois pongistes.
La fédération françaises des échecs n'a pas de problème (à part son nom un rien défaitiste, failure c'est bof..), les joueurs se font un nom assez déconnecté du pays, ils en ont soupé de la guerre froide usa/urss.
La FFN, si elle recrutait sur le physique plus que le mental chercherait partout le pays des grandes mains, grands pieds, qui n'existe pas, tant pis, tant mieux.
La FFBB, euh Tony Parker ne vient en équipe de France que si son club étasuniens le veut et pour un sport collectif c'est pas top, ça doit être dur pour celui qui est mis au rencart quand il vient.
La FFA, comment dire, a eu des petits soucis de racisme, enfin une athlète féminine mais indépendant du milieu sportif, je crois.. Tiens, c'est plus grave d'ailleurs.

En clubs alors?: le public bien que de plus en plus chauvin n'applaudit jamais de gens du cru. C'est un sacré paradoxe. Les sportifs devenus des mercenaires, mais au service de qui, de quoi? En équipe nationale pareil, faut vraiment l'aimer son sport pour y jouer sous n'importe quelle bannière. J'ai croisé des sportifs qui faisaient leur job en se moquant totalement de gagner ou perdre, c'est un état aux limites de la dépression, genre un pion à france-orange dans le grand barnum.

Le foot est un sport où tout est vain car le terrain est trop grand, il se regarde en extraits car sur la longueur, le seul intérêt est qu'on a le temps de boire des bières. Si on rate le but, il y a le replay, ça met un peu de fun dans le spectacle télévisuel (eh dépêche-toi de sortir des wc, y'a un but). Le foot est bien sur un demi-terrain par équipe de 7 joueurs. Là, il faut jouer avec sa tête, sa maitrise du ballon, sa condition physique. Là, l'arbitre peut voir les brutaux qui entravent l'action.
Ceux qui dise ici que le barça est mieux car le jeu est moins physique et plus intello... L'un ne va pas sans l'autre, une équipe qui continue à courir à la fin de la deuxième mi-temps face à une équipe qui n'a plus de jus, finira par mettre un but, c'est statistique.
Si il y a une chose que les centres de formation doivent apporter aux jeunes joueurs ce sont bien les "astuces" de jeux, la connivence entre joueur, tout ce qu'on ne peut pas avoir eu dans son berceau..., donc incriminer le mode de recrutement est un peu une manière de se dédouaner des défaillances de l'équipe de France.
En plus je pense que les joueurs bi-nationaux ont choisi leur pays d'origine parce qu'ils sentaient qu'ils n'auraient pas eu leur place en équipe de France.
Ce que D.S. appelle "crétinerie" s'appelle, pour moi de la "beaufitude"...
Et pour moi toujours, dans "beaufitude", il y a souvent "connotations racistes... le truc que tout le monde pense... mais que personne n'ose dire...
Mais on est tout de même au plus haut niveau d'une Fédération et, à mon avis, la beaufitude ne devrait pas exister à ce niveau.
Raciste pas raciste, trop de noir pas assez de blanc?

Pendant qu'en Espagne il y a des joueurs techniques, des dieux comme Messi, Puyol, Iniesta etc nous en France on se tape du foot de très bas niveau.
Pendant que les autres pays bataillent pour la dernière coupe du monde nos joueurs eux ridiculisent le drapeau français devant le monde entier.

Tu regarde jouer le FC Barça est tu prends ton pied, tu regardes jouer Marseille et le PSG et tu dis mouai c'est triste le foot en France.

En france on ne peut pas dire que les noirs et arabes n'ont pas la place pour s'exprimer avec un ballon aux pieds, faut arrêter quoi. Il y a un problème ici, je ne sais pas si ça vient des joueurs où des centres de formation mais clairement le niveau est bas et on est loin de l'époque où la France brillait avec Laurant Blanc, Bartez, Petit, Zidane, Didier Dechamp, Perez etc

Le débat devrait être comment sortir le foot français de cette crise et non pas de savoir qui est raciste ou pas. ça c'est à la justice de faire son boulot.
Un peu fatiguant le Daniel avec "pourquoi n'avez vous pas publier l’intégralité du verbatim"
la réponse du journaliste de médiapart me parait cohérente : pas en rapport avec le sujet, et en filigrane pas autorisé par la source à publier autre chose que sur le sujet traité
à trop insister vous nous usez mon cher Daniel
Quoi qu'on dise il y a quand même un problème. Une infimiere dont les etudes ont eté payeés par un hopital ,doit signer un contrat moral de 5ans et travailler dans cet hopital. Des jeunes footballeurs français qui font sport etudes , avec installations ,entraineurs, kinés , educateurs , profs, payés par la 3Font le droit sans contrepartie de jouer a leur majorité dans un autre pays.Exemple Chamak au Maroc ou Obraniak en Pologne, tout ça parce qu ils ont la double nationalité. vous avez dit racisme !
Dans le débat, il était bien utile d'éclairer certains implicites de La Planète Foot. Il aurait été tout aussi utile de dire un mot de La Scène Médiatique. D'aucuns pourraient penser en effet que la relation Schneidermann/Plenel impacte quelque peu la discussion.
Ceci étant, sur le fond, plutôt que de distinguer "entre racisme et bêtise" comme le titre de l'émission le suggère, pourquoi ne pas distinguer entre "être raciste" et "commettre des actes racistes"? Les acteurs sociaux agissent bien souvent à leur insu. (Je ne parle pas ici des idéologues patentés).
Ne pourrait-on pas aussi faire une analogie avec le système éducatif? Bien que les enseignants prennent une part active à La Reproduction (selon Bourdieu & Passeron), ils ne sont certainement pas tous conservateurs. De la même manière, bien que des dirigeants de la FFF discriminent, nombre d'entre eux ne sont sans doute pas racistes. Ce distingo serait utile pour le débat social à venir.

Au fait, comment appelle-t-on ceux qui ne sont pas racistes? Les anti-racistes? Les humanistes? Les citoyens?....
C'est instructif pour moi d'assister à ce débat, car j'ai discuté avec un ami il y a quelques mois, bien plus calé que moi en ce qui concerne le ballon rond. Il me tint en substance ce langage :
"Thuram, De Sailly,... La tactique de l'équipe de France est (était ?) d'étouffer le jeu avec du black athlétique, tu comprends ?"
Je précise que cet ami fut probablement un soutien de l'idéologie Frontiste (il assume ses anciennes affiliations avec le parti des Le Pen).

Il est certes malvenu d'opposer l'intelligence de jeu des uns à la domination physique des autres, d'autant qu'en y réfléchissant (en dilettante), il apparait plus facile d'apprendre à un joueur "costaud" à jouer davantage de manière tactique plutôt que d'amener un blanc à adopter ce style de jeu susceptible d'étouffer le jeu adverse, inadapté à son gabarit.

J'estime que Laurent Blanc comment des maladresses durant ses réunions, tout simplement parce que personne (on pense à ses certains de anciens partenaires sportifs de couleur) n'est là pour le reprendre. En d'autres termes, il cède à l'idéologie dominante sans trop se poser de questions et même en rajoute une couche parce qu'il sait qu'en haut lieu, le vent souffle dans la direction inverse des bateaux de migrants, en ce moment. Je trouve la saillie teintée d'angélisme d'Emmanuel Petit sur le football ouvert "à tous les immigrés" révélatrice à contrario du fossé entre les joueurs et les instances dirigeantes, dont il a été question durant cette passionnante émission.

L'aspect économique lié à la bi-nationalité est un sujet complexe qu'il ne me parait pas déplacé d'aborder sans tabou par contre (ce qui n'exclut pas de faire preuve d'un certain sens de la mesure).

Sinon, j'ai eu envie d'interrompre Daniel pour lui dire la chose suivante :
"Tu ne pourrais pas lui lâcher un peu la grappe ? Ce petit gars talentueux qui ne s'en laisse pas compter ne fait pas partie de ta Rédaction, mais de celle de la crémerie d'en face!". D'accord avec un autre commentateur sur sa brioche quelque peu disgracieuse, il n'y avait pas la table imposante de sa propre émission pour la masquer. D'ailleurs, on percevait que les autres intervenants maugréaient / bougonnaient de sa façon peu cavalière d'interpeller le journaliste de Mediapart, avant même que les explications footbalistiques lui (nous) eurent été fournies.
Il est dommage qu'aucun membre présent à cette réunion n'ait eu le courage de venir participer à l'émission, et en premier lieu bien entendu, Laurent Blanc. Je pense pourtant que ç'aurait certainement été le meilleur moyen de disperser ce nuage de présomption.
Si je peux me permettre en tant que grand amateur de football non illétré et farouchement anti-raciste, le problème que soulève Laurent Blanc en ce qui concerne le type de joueurs le plus formé dans le système français est tout à fait légitime pour le sélectionneur: le football français souffre d'un déficit technique par rapport à la plupart des autres nations majeures du football (Espagne bien sur mais aussi Italie, Allemagne, Portugal, Brésil, Argentine, Pays-Bas), déficit qu'elle n'avait pas il y a encore 10 ans,.e côté technique était même l'un de ses principaux atouts dans les années 1980. Or, remarquer que beaucoup des joueurs physico-physiques ont la particularité d'être noirs car il existe une plus grande part de noirs à avoir cette dimension physique par rapport aux blancs, ce n'est pas du racisme, c'est de l'ordre du constat. Est -il nécessaire de rappeler qu'il a fallu attendre plus de 40 ans pour qu'un Blanc (Christophe Lemaître) descende au dessous des 10 secondes sous 100m, pendant que dans le même temps une flopée de noirs-américains et antillais accomplissaient cet exploit? Pour les mêmes raisons (et d'autres, d'ordre socio-économiques, d'implantation du football), la plupart des joueurs de football à grosse dimension physique (et donc forcément, avec une dimension technique moindre, sauf exception) sont noirs. Cet aspect là du débat aurait me semble t-il mérité d'être abordé car elle minore la gravité des soupçons.
Pour ce qui est de la binationalité, c'est proprement lamentable et hypocrite: outre le bon argument relevé par Monsieur Jaoui sur la question des sélectionneurs français à l'étranger, les membres de cette réunion n'aimeraient pas se passer d'un futur Zidane, Platini, Kopa ou pour aller un peu plus loin Tigana ou Luis Fernandez. Il est certain que s'ils étaient partis dans leur "deuxièmes" sélections, c'eut été une perte sèche pour la fédé qui a pris en charge un formation couteuse. Mais c'est le risque à prendre pour avoir la chance de voir jouer de tels phénomènes sous le maillot bleu. La DTN devrait plutôt s"enorgueillir de sa capacité à détecter quasiment tous les grands talents potentiels du territoire, et que son travail soit reconnu par les fédérations concurrentes quand elles sélectionnent des joueurs formés en France. De même, Laurent Blanc, en manque cruel d'attaquants de niveau international, n'aurait pas été contre l'apport d'un Gonzalo Higuain. Alors oui, il aurait certainement aimé pouvoir compter sur Marouane Chamakh, mais il récupère Gameiro!

Je pense que cette émission, fort intéressante et utile au demeurant (merci à Daniel pour cette leçon de journalisme que je trouve tout à fait justifiée!) pèche par ce manque d'analyse purement sportive, qui aurait pu en pesant à la fois pour et contre chaque parti, amener un vision plus large de toute cette affaire. C'est là où, comme le dénote Pierre Walfisz, le cloisonnement entre journalisme sportif et journalisme généraliste est fort préjudiciable et injustifiable. Et pourtant, Dieu sait que le sport a sa place dans les médias. Mais pitié Mediapart, pitié Arrêt sur images, ne le laissez pas aux mains de Pascal Praud!
"Foot français: les dirigeants veulent moins de noirs et d'arabes"

Daniel a parfaitement raison de dire qu'un tel titre signifie conventionnellement, aux yeux de n'importe qui, que les dirigeants français sont xénophobes. Vouloir moins de noirs et d'arabes, c'est rejeter des gens à cause de leur type physique ou leur origine, à cause du fait qu'ils sont noirs et arabes, c'est évident. Le journaliste de Médiapart est de très mauvaise foi de ne pas reconnaitre cela.

Mille mercis à Daniel pour sa vigilance et son honnêteté.
De mon côté j'ai bien aimé les interventions de Daniel. Je trouve ses remarques tout à fait correctes.
Il était en très grande forme. J'ai adoré le passage où il explique comment on écrit un article.
Guy, j'aime beaucoup ce que vous faites et vous pouvez faire suivre "après que" d'un subjonctif (dans le feu du débat, ok) mais il y a plus grave, un manque de rigueur décevant :
A 01:00:58 vous parlez du Bloubiboulga

alors que c'est le Gloubiboulga que vous voulez citer.

ça m'a fichu un coup.

;o)
Pourquoi j'ai pour les 4 parties "Encodage en cours"??

Pourquoi j'ai pour les 4 parties "Encodage en cours"??

SEMIR
Je n'ai vu qu'une demi-heure de l'émission à ce point. Je trouve cependant que Daniel Schneidermann est moins rigoureux que d'ordinaire. J'ai eu le même aller-retour en lisant les articles de Mediapart. J'ai d'abord trouvé que le début du verbatim était moins raciste que le premier article le laissait entendre, mais la fin l'es franchement : "le jeu, c'est l'intelligence, donc c'est d'autres types de joueurs." Et ça après avoir dit : "Qu'est-ce qu'il y a actuellement comme grands, costauds, puissants? Les blacks. " Là on a, même s'il manque une connexion, une réflexion franchement raciste.

Je trouve donc que D. Schneidermann a tort de s'indigner d'avoir écrit un titre aussi direct.
Daniel, il faut parfois reconnaître qu'on a été contre-performant... La demande du verbatim intégral (même si le reste des propos n'a rien à voir avec la question), la critique de prof de journalisme sur l'ordre des infos, le refus d'entendre la réponse du journaliste de Mediapart sur l'impossibilité actuelle de mettre en ligne l'enregistrement sans l'accord de leur source, ça fait beaucoup d'erreurs qui confinent à l'entêtement. Le pire, c'est bien sûr de minimiser cette question posée de "quotas" (présente si j'ai bien compris de façon explicite et non ambiguë dans le verbatim publié) et d'entamer de façon calamiteuse l'émission sur la question de savoir si Laurent Blanc est raciste ou non. Pourquoi pas poser la question de savoir s'il est méchant? Le monde ne se distingue malheureusement pas entre gentils et méchants, racistes et non racistes... Le fait que Laurent Blanc soit passionné par le foot et obsédé par la réussite de l'équipe de France (il est payé pour ça) ne l'autorise pas à tenir des propos racistes c'est à dire discriminatoires. Proposer de limiter le nombre de Noirs dans la sélection sous prétexte que les noirs sont grands, baraqués et qu'ils courent vite est un propos raciste car il sous-entend de façon non ambiguë qu'alors les noirs ne peuvent pas en plus de ces qualités reconnues (car ce sont des qualités au football) avoir une intelligence de jeu. Donc en fonction de leur couleur, et non au cas par cas, on décidera qu'ils ne sont pas aptes à jouer dans l'équipe de France. Que veut savoir Daniel de plus? Ah oui, que ces propos n'étaient pas du off, une conversation de bistrot (car là on a tous les droits, admettons, à côté des blagues sexistes, sur les juifs et sur les belges). Ces propos ont été tenus par les instances dirigeantes du foot français (Daniel, arrêtez de pinailler) en réunion officielle. Ils n'ont pas été transcrits dans le compte-rendu car celui qui l'a rédigé a eu conscience du racisme latent de la proposition.
Pourquoi Daniel n'entendez-vous pas les propos de Thuram et de Noah ? Ils sont sur les quotas, pas sur le fait de déterminer si Laurent Blanc est gentil ou méchant.
Merci Daniel, le ton est parfois un peu trop inquisiteur a mon gout mais l'analyse est tres juste.

Les réponses du journaliste de Mediapart sont d'une naiveté déconcertante.
J'ai l'impression qu'assez vite dans l'émission ( je n'en suis qu'à 33 minutes et c'est déjà le cas) Daniel a une problématique qui aurait sa place dans une émission "arrêt sur images", mais là c'est la Ligne Jaune.
Alors, oui, les questions de forme se posent et ne sont pas secondaires, mais il a là une façon de le faire qui paraît déplacée, parce que ce n'est pas le lieu et ce n'est pas son rôle.
Daniel , vous doutez de l’interprétation de Mediapart du fait que le verbatim est imcomplet, du fait que vous pensez n’avoir pas tous les éléments en votre possession pour vous forger votre intime conviction. ok

Mais donc je ne peux m’empêcher de faire un rapprochement avec la nouvelle qui vient de tomber vers 20h qui est que la photo de Bin Laden mort ne sera jamais divulgué!!

Étant donné que dans ce cas nous ne sommes pas devant un problème d’interprétation mais plus important encore devant un manque total de preuves (photos, details de l'operation, etc..), J'en conclut Daniel,que vous devez sérieusement douter du fait que Bin Laden ai été tué ,non?
On peut etre bete ET raciste.
Je trouve aussi DS d'une mauvaise foi incroyable. Je n'arrive pas à comprendre ses arguments.
Dans les enregistrements "Bettencourt", on a aussi eu d'abord acces qu'à des extraits ecrits puis des extraits audio.
A-t-il des informations supplémentaires sur ce verbatim qui contredisent Mediapart ? Des personnes presentes à la réunion ou qui ont eu connaissance de l'enregistrement ont elles evoquees des passages supprimés qui contredisent les articles de Mediapart?
Avec sa belle arrogance, sa chemise BHL et sa capacité guéantesque à nier les évidences ("Meuh nan, meuh nan, nous ne parlons pas de racisme. La preuve, on n'emploie même pas le mot !"), le p'tit jeune à de l'avenir...
En plus d'être plus têtu qu'un breton (et je sais de quoi je parle !) je trouve que DS à tendance à s'empâter au niveau de la taille. Je lui conseillerais donc volontiers de moins courir après les verbatim intégraux et de faire un peu de footing dans la semaine.

Oui, je sais, les attaques sur le physique c'est pas joli, joli, mais les leçons de journalisme ou de morale, ou d'éthique sur tout et rien c'est pas terrible non plus. Ça fait argument d'autorité et vieux schnoque qui se la pète. Je trouve.

Et toc !
Émission toujours pas dispo sur iPhone (impatient de voir cela !) : c'est normal ?
Il n'y a pas plus de Noirs à la DTN... que dans l'équipe de Mediapart. Ou que sur le plateau.
Le raciste, c'est toujours l'autre.
Le débat sur le racisme des dirigeants du foot français est au moins aussi grotesque et pitoyable que celui sur l'antisémitisme de Georges Frêche, après sa drôlatique saillie il y a deux ans sur "la gueule pas catholique de Fabius".
Dans ce dernier cas, Frêche était tellement sioniste que même netanhyaou en était un peu gêné, et que plus sioniste que lui tu mourais foudroyé, mais cela nous a valu plus d'un mois de polémiques, d'excommunications, d'appels au meurtre, on a frôlé la guerre civile et le PS a failli imploser ...
Idem pour cette histoire de footeux : un extra-terrestre débarquant dans notre pays se demanderait où est le problème: l'équipe de france comprend à peu près 90 % de noirs (attention, je ne les ai pas comptés, c'est interdit, c'est seulement une estimation grossière, je n'ai pas envie de me retrouver en tôle); et vous savez quoi? On traite les responsables d'infâmes racistes ...
En cours d'écoute de l'émission: DS est un pédagogue insupportable (20 m). Môssieur donne des lecons de journalisme assez inopportunes. Môssieur s'étrangle sur le soupcon de racisme (mot non prononcé par Mediapart). Le discours émis depuis quelques années par nos dirigeants et fameux intellectuels (Finkielkraut!!!). est vraiment raciste. Je crois que vous êtes en train de faire un déni de réalité.
J'attends la suite avec exaspération.

PS: Dites à Guy Birenbaum que "après que" n'appelle pas le subjonctif, mais l'indicatif.
Venez animer en direct et on reparlera de vos indicatifs ;-)
En l'occurrence, si M. Birenbaum a bien commis un impair absolument impardonnable (contrairement à celui de Columbo qui n'en est pas un puisqu'il lui va si bien), je tiens à rappeler à Mme GEVRET qu'après que n'appelle pas systématiquement l'indicatif. Si on relate un fait qui s'est bel et bien déroulé ou qui se déroulera indubitablement, on emploiera l'indicatif. ex : "Après que l'Équipe de France a été nulle, j'ai repris deux fois des moules". S'il s'agit d'une spéculation dans le passé, on pourra employer le conditionnel. ex : "Deux jours avant le match, je promis qu'après qu'ils auraient perdu, je mangerais des glands (mais j'ai changé d'avis)."

(débat assez complet ici : http://www.langue-fr.net/spip.php?article175)
Les amateurs de moules et de glands apprécieront ces exemples savoureux.
Les pécheurs et les gros cochons ?
SOUPÇON appelle une cédille( sinon ça fait soupkon)
Le simple fait de penser que c'est mal de former quelqu'un qui pourrait partir ensuite jouer à l'étranger est lepéniste. Qu'est ce que cela signifie? Qu'il ne faut pas dépenser d'argent qui risquerait de profiter à des nations étrangères?
ça me paraît évident : la France forme de jeunes joueurs, qui risquent ensuite de jouer contre la France. Cette histoire de quota est une simple question de bon sens.
J'ajoute que Thuram, Desailly, Henry, qui sais-je encore, n'auraient pas, en tant que Français, été visés par ce "projet". C'est s'il avait fallu réduire le nombre de personnes françaises de couleur dans l'équipe de France que cette histoire aurait pris un malencontreux tour raciste.
Présenté comme ça, c'est quand même du "bon sens" lepéniste. La préférence nationale, quoi.
Les quotas, ça signifie discrimination, ce qui signifie anti-constitutionnalité dans ce cas particulier (puisqu'on parle de français). A vous de voir si la constitution française défie le bon sens...
Il pleut des points de Gowdwin...

Le foot aujourd'hui, nous tomberons d'accord sans doute pour le regretter, fonctionne ni plus ni moins comme n'importe quelle entreprise capitaliste. Si on poursuit la comparaison, imaginez que vous formiez quelqu'un à un métier afin de travailler pour vous, d'où dépense de temps et d'argent, et que cette personne aille ensuite travailler pour la concurrence.
Cela arrive tous les jours dans le monde du travail? Certes; et c'est précisément ce que la fff cherche à court-circuiter.
Les accusations de racisme sont ici hors-sujet.
Je ne vois pas où est le "bon sens"..
Personnellement je ne suis pas gêné que des joueurs formés en France jouent ensuite dans un autre pays. Sincèrement je m'en contrefiche. De même je ne suis pas choqué qu'un étudiant français aille travailler dans un autre pays s'il le souhaite...faut-il interdire l'entrée de universités françaises aux jeunes Français qui risqueraient d'aller bosser en Belgique ou en Italie plus tard? Comment les déceler?? Quels critères??
Si les jeunes formés dans les écoles et universités françaises partent en masse travailler en Chine ou aux Etats-Unis, et contribuer ainsi à fragiliser la recherche et l'économie françaises en renforçant celles de leur pays d'accueil, il y a des questions à se poser. Je n'ai pas les réponses.
A ce compte là, il va falloir interdire l'école publique à tous ceux qui envisage de quitter la France un jour !

Sinon la France risque d'apprendre à lire et à écrire à des gens qui pourraient ensuite profiter de leur instruction pour développer des entreprises dans des pays étrangers qui feront concurrence aux entreprises françaises...

Ou alors, on rétablit la dictature et on interdit aux gens d'entrer en France, mais aussi d'en sortir !!!

On peut aussi demander aux frères et soeurs de s'épouser pour éviter que le patrimoine familial ne soit mis à la disposition d'une famille concurrente.

Dommage que l'invitation de Laurent JAOUI à parler du fait que nombre de ceux qui parlent quota pour les joueurs sont les mêmes qui ont aussi bénéficié de l'argent public pour leur formation et leur carrière et qui pourtant ne voit aucun inconvénient à s'exporter et à travailler à l'étranger au bénéfice de ladite carrière.

Laurent BLANC, formé par l'école française, formé au football dans un centre de formation français, tout ça avec l'argent public français a bien ensuite été jouer en Italie.

Ce qui signifie que le France a formé un joueur, et ce joueur s'est permis de mettre son talent et de payer ses impôts pour un autre pays que la France !!!

Et ce même joueur, qui ne s'est senti aucune obligation vis à vis du pays qui l'a formé, voudrait prétendre que la volonté de mettre en place une politique de quota pour les bi-nationaux serait inspirée par la volonté de préserver l'argent public !

A d'autres !
Je me fous de cette polémique sans intérêt (il s'agit d'une simple discussion si j'ai bien compris et elle n'a été suivie d'aucun effet... On va quand même pas s'arracher les cheveux parce qu'il y a des cons à la FFF...)

En revanche, je hurlerais volontiers à la crétinerie et à l'égoïsme arrogant de nos grands footballeurs ou tennismen, toutes origines, tailles ou couleurs confondues, dont le seul questionnement politique se résume à savoir dans quel pays ils vont s'installer pour payer le moins d'impôts, entre deux pubs pour des gâteaux secs. On peut très légitimement discuter des performances sportives d'un joueur ou d'une équipe et considérer qu'il y a un problème. On peut aussi considérer que la plupart de nos grands sportifs actuels, dans les sports à fric, sont des citoyens MINABLES.

Je me fous de cette polémique sans intérêt (il s'agit d'une simple discussion si j'ai bien compris et elle n'a été suivie d'aucun effet... On va quand même pas s'arracher les cheveux parce qu'il y a des cons à la FFF...)


Ben non, c'est pas une simple discussion. C'est une réunion officielle dont le sujet tourne autour de la mise en place d'une certaine politique.
C'est peut-être pas une polémique sans intérêt si le résultat est d'empêcher la mise en place d'une politique discriminatoire envers des gamins de 14 ans.
vous avez sans doute raison... en même temps, en étant un brin cynique, je me dis que si ça pouvait permettre aux gamins concernés de rêver à autre chose qu'à devenir un dieu du stade, ce serait peut-être pas mal.
Je lançais une réflexion, en poussant la logique au maximum. J'ai bien conscience qu'il n'y a pas de solutions...
[quote=citrouille]A ce compte là, il va falloir interdire l'école publique à tous ceux qui envisage de quitter la France un jour !

Sinon la France risque d'apprendre à lire et à écrire à des gens qui pourraient ensuite profiter de leur instruction pour développer des entreprises dans des pays étrangers qui feront concurrence aux entreprises françaises...

Ou alors, on rétablit la dictature et on interdit aux gens d'entrer en France, mais aussi d'en sortir !!!

Exact. Les bras m'en tombent. On est prié de ne pas quitter le "pays de la liberté" pour travailler si on a fait ses études en France.
En revanche, les Roms dehors et les chômeurs et RSAstes au TIG*.

* Le travail d'intérêt général en France est une sanction pénale de substitution à l'emprisonnement souvent appelée sous le sigle TIG.
Je suis bien d'accord avec ça. Penser que c'est un problème que 85% de personnes que l'on forme partent jouer à l'étranger, ce n'est pas tout à fait la même chose, et c'est déjà beaucoup moins exclusivement lepéniste. (Même si dans ce cas particulier, je pense que ce n'est pas si grave de former beaucoup de joueurs pour des équipes africaines notamment.)
C'est grave si le Sénégal bat la France, comme en ouverture de la Coupe du monde 2002 ! (note à l'attention des mal-comprenants : je plaisante...)

C'est ce que je voulais dire, naturellement. Sinon, vous pourriez arrêter d'attribuer des certificats de Lepénisme et d'anti-Lepénisme à tout bout de champ ? ça devient lourd. Je ne voudrais pas jouer à l'ancien combattant, mais j'ai beaucoup donné et je donne encore, alors j'apprécie assez peu qu'on m'insulte de la sorte. Merci.
Oui m'enfin, sauf erreur de ma part, ce n'est pas "la France" qui forme les joueurs, du moins principalement, mais les clubs - qui n'auront eux aucun scrupule a relacher un gamin de 16 ans et ses reves eparpilles pour un probleme de blessure ou autres. La Federation prendra le relais pour quelques dizaines de joueurs sortis du lot, a Clairefontaine, mais a ce niveau le nombre de binationaux potentiellement partants doit etre assez faible, non ? Et surtout, comme dit et repete, ceux qui partiront seront surtout les non selectionnes en France A... Si on avait selectionne les Senegalais de 2002 la France aurait gagne si je vous comprends bien ? Le probleme reviendrait donc aux choix du selectionneur, pas tellement a une mauvaise gestion de "quotas" (avec des pincettes, pour simplifier le propos).
Pardon pour les certificats "lepéniste". Je reprends juste le terme utilisé avant moi, et je me fout pas mal de Le Pen à vrai dire.
Je voulais juste dire que prétendre "les quotas c'est du bon sens", c'est dire "la discrimination c'est du bon sens", et c'est "mal" (mot que j'aurais dû employer à la place de "lepéniste"). Je précise que quand je dis c'est "mal", je ne plaisante pas, je pense sincèrement que d'un point de vue moral, c'est "mal".
C'est vrai, c'est pas terrible les quotas, mais je comprends ce qu'ont voulu dire (maladroitement, certes) les dirigeants du foot, leur logique.
Sinon, je suis d'accord avec vous sur l'aspect moral des choses, mais bon, la morale dans le foot, franchement...

Le simple fait de penser que c'est mal de former quelqu'un qui pourrait partir ensuite jouer à l'étranger est lepéniste. Qu'est ce que cela signifie? Qu'il ne faut pas dépenser d'argent qui risquerait de profiter à des nations étrangères?


Hé bah dit donc... si le fait de vouloir que "ce qu'on fait pour soi profite avant tout à soi et pas aux autres" est purement lepéniste, le lepénisme est un fait mondial, humain et plus que tout économique. Le monde est lepéniste et le lepénisme est le monde. Si tout est lepénisme, pourquoi s'inquiéter de son discours alors qu'il n'est que le reflet de notre nature profonde ?

Sinon, ils sont là en qualité de chefs d'entreprise quelque part. Leur business, c'est le foot ; leur rôle, c'est d'améliorer ses résultats. Le but d'une entreprise est de faire croître son efficacité et son rendement. Le fait de former pour d'autres nations représentent, à leurs yeux, une perte sèche. Ils ne sont pas dans une vision humaniste mais dans une vision de compétitivité et économique. Ce qu'ils craignent c'est que leurs efforts profitent à d'autres, ils sont dans un esprit d'optimisation de leur action. C'est sans doute dur à recevoir mais quelque part, ce n'est pas leur fonction de s'inquiéter des autres, ils sont là pour s'inquiéter "d'eux-mêmes" (à comprendre par eux-mêmes, les résultats sportifs et économiques du football français).

Ça fait un bail que le foot est un business et une industrie. Ce n'est plus un jeu, ce n'est plus un sport, c'est une économie, c'est des résultats, c'est être le meilleur. Donc, oui, comme toutes entreprises, quand on investit 1€, on veut que cet euro fasse des petits ou, a minima, on ne veut pas qu'il vaille moins à la fin. On nous parle de la valeur éducative du foot et ce genre de trucs mais c'est du lointain souvenir ça. Le foot s'est conformé à l'esprit d'entreprise pour lequel 1 sou est 1 sou. Et, oui, en soi, faire des efforts qui profitent aux autres, c'est beau, c'est bien mais ce n'est pas ainsi que ça fonctionne... enfin, dans les plus hautes sphères... bien heureusement, il y a des éducateurs et autres personnes qui pensent au bien des gens, qui sont là par passion et qui ne raisonnent pas ainsi (et peut-être, qu'eux même, raisonneraient autrement s'ils n'étaient pas dans cette position d'ailleurs, ils ne font que répondre aux contraintes de leur rôle).
Je ne suis pas adepte du neo-politiquement correct zemmourien qui consiste à considérer que la "nature profonde" de l'humanité est pourrie, a toujours été pourrie et doit être toujours pourrie.Le fonctionnement de l'entreprise capitaliste dont le but est le rendement à tout prix au mépris de l'intéret commun ne me semble pas devoir être un modèle qu'il faut appliquer à tous les domaines de la vie.
Vous rendez vous compte de l'ignominie qui consiste à faire peser sur un gosse de 12 ans le soupçon qu'il POURRAIT PEUT-ÊTRE aller jouer dans un autre pays plus tard, au prétexte que ses parents sont d'origine étrangère, et qu'en conséquence on l'empêche d'entrer dans un centre de formation?

Je ne suis pas adepte du neo-politiquement correct zemmourien qui consiste à considérer que la "nature profonde" de l'humanité est pourrie, a toujours été pourrie et doit être toujours pourrie.Le fonctionnement de l'entreprise capitaliste dont le but est le rendement à tout prix au mépris de l'intéret commun ne me semble pas devoir être un modèle qu'il faut appliquer à tous les domaines de la vie.

Vous rendez vous compte de l'ignominie qui consiste à faire peser sur un gosse de 12 ans le soupçon qu'il POURRAIT PEUT-ÊTRE aller jouer dans un autre pays plus tard, au prétexte que ses parents sont d'origine étrangère, et qu'en conséquence on l'empêche d'entrer dans un centre de formation?


D'accord sur le principe que, non pas le fonctionnement d'entreprise, mais la mécanique sur laquelle ce fonctionnement est construit ne doit pas se retrouver dans certains domaines de la vie, pourtant, malheureusement, c'est le cas (enfin... c'est le cas... c'est souvent le cas... toujours des exceptions). Les différentes sphères de la vie sont inter-communicantes, ça demeure malgré tout logique que le football ait fini par être "contaminé" quand on voit les exigences financières et populaires que ce sport doit gérer et génère.

Je me rend compte de l'ignominie que ça représente, pour reprendre vos mots, mais c'est la conséquence de ce genre de raisonnement froid (pas bête à mon sens, juste froid. Les besoins "supérieurs" du football français ont prit la place de l'humanité dans leur raisonnement) basé uniquement sur la recherche de l'efficacité pure. On cherche à limiter la marge d'erreur, on cherche à augmenter ses chances, on cherche à avoir un coup d'avance ou à deviner l'avenir et on se retrouve à avoir des idées aussi irrationnelles que celle là. On retrouve ça dans pas mal d'autres domaines, dans les assurances maladies privées, par exemple, qui refusent des gens parce qu'il y a plus de risques qu'ils tombent malades et donc qu'il y ait de l'argent à débourser. C'est irrationnel, une assurance maladie est là pour aider les malades et non pour assurer les sains mais c'est la loi du profit. Le problème de vouloir tout mini-maxer, c'est qu'on fini par être dans la négation de ce qui est essentiel (enfin, à mon sens).

Ce qu'on peut reprocher à Blanc (and co), c'est que, plutôt que transcender l'ensemble, ils ont cherchés à tirer le meilleur parti du système en place, au risque de se croûter dans la fange (ce qu'ils n'ont pas manqués de faire... du moins dans les mots). Ils n'ont fait que suivre le mouvement, ils raisonnent froidement, de manière pragmatique, par rapport aux contraintes qu'ils ont et dans une pure idée de réussite. C'est moche mais la réussite est à ce prix... on voit ça partout (et je ne cautionne pas ni ne dit que c'est bien, j'essaie de regarder les choses sans y mettre d'affect dedans simplement).

Sinon, de manière anecdotique peut-être, c'est le centre de formation de la FFF dont ils parlent, ce n'est pas tous les centres de formation qui sont concernés, ça ne représente que 30 jeunes formés par an.
Les besoins "supérieurs" du football français ont prit la place de l'humanité dans leur raisonnement) basé uniquement sur la recherche de l'efficacité pure. On cherche à limiter la marge d'erreur, on cherche à augmenter ses chances, on cherche à avoir un coup d'avance ou à deviner l'avenir et on se retrouve à avoir des idées aussi irrationnelles que celle là. On retrouve ça dans pas mal d'autres domaines, dans les assurances maladies privées, par exemple, qui refusent des gens parce qu'il y a plus de risques qu'ils tombent malades et donc qu'il y ait de l'argent à débourser. C'est irrationnel, une assurance maladie est là pour aider les malades et non pour assurer les sains mais c'est la loi du profit. Le problème de vouloir tout mini-maxer, c'est qu'on fini par être dans la négation de ce qui est essentiel (enfin, à mon sens).


Ce qu'on peut reprocher à Blanc (and co), c'est que, plutôt que transcender l'ensemble, ils ont cherchés à tirer le meilleur parti du système en place, au risque de se croûter dans la fange (ce qu'ils n'ont pas manqués de faire... du moins dans les mots). Ils n'ont fait que suivre le mouvement, ils raisonnent froidement, de manière pragmatique, par rapport aux contraintes qu'ils ont et dans une pure idée de réussite. C'est moche mais la réussite est à ce prix... on voit ça partout (et je ne cautionne pas ni ne dit que c'est bien, j'essaie de regarder les choses sans y mettre d'affect dedans simplement).

Bonjour NicolasN et merci d'avoir préciser votre pensée.
Mais justement, ne serait-il pas temps de simplement nous, citoyens qui trouvons que ça (un système, un usage, etc...) n'est pas acceptable ou que c'est moche de dire STOP à ce genre de pratiques?
Il me semble que nous baissons les bras sur tout, sous couvert de "on voit ça partout". Déjà, je pense plutôt que "on nous donne à voir ça partout" pour nous habituer à plier l'échine devant ce genre de trucs qui soudain, vu que "c'est partout pareil", nous apparaît inéluctable. Et sans adhérer moralement, on accepte tacitement...
Or si je lis bien ce forum et entends ce qui se dit autour de moi, eh bien non, il y a bien des gens qui pensent différemment, y compris des personnes comme vous qui, en toute bonne fois, tentent de nous faire relativiser, alors que dans le fond, ils trouvent cela tout aussi immoral. Et en nous apprenant à relativiser par rapport à quelque chose qui nous semble moche, on aide le moche à s'institutionnaliser et s'enraciner.
Ce que vous appelez "l'affect" et dont on a trop tendance à se méfier plutôt que de le connecter à notre matière grise est un signal qui ne devrait pas être ignoré... à force de s'enfoncer dans des choses que l'on trouve immorales sans réagir sous prétexte que c'est comme ça partout, on devient complice et ça, ça me fait peur que des gens qui pourtant, pensent différemment de ce qu'on essaye de nous faire croire, capitulent...
Si nous pensons que c'est amoral, d'autres également contrairement à ce qu'on nous donne à voir, alors, par pitié, ne baissons pas les bras: nous sommes bien plus nombreux que ce que l'on nous fait croire! On ne peut pas nous-même anesthésier ou faire taire ce que nous croyons (ou alors faut pas s'étonner après des chiffres quant aux utilisateurs de Prozac en France)
Et cela dépasse le cadre du football évidemment.

Je n'aime pas le foot et peut-être que c'est le petit bout de la lorgnette... mais si le petit bout de la lorgnette est déjà atteint et qu'on en est à faire des différences entre racisme primaire et racisme secondaire... ben... bon...
Je comprends mieux le problème : c'est un peu comme fabriquer des armes et les vendre à des pays qui risquent de les utiliser contre nous ! (Ce que personne ne fait , bien sûr).
Mauvaise foi ou jalousie ? sans voir les images des coulisses de l'émission , je ne peux me prononcer sur le cas de Daniel Schneidermann... )

Excellente émission !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.