14
Commentaires

Entre poire et fromage, le CSA assume sa timidité face à CNews

Lors du premier déjeuner post-Covid de l'Association des journalistes médias (AJM), le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), Roch-Olivier Maistre, a argué de la liberté d'expression pour justifier la timidité des sanctions envers les chaînes bafouant les règles du pluralisme. Ce jour-là, dans toutes les têtes : CNews.

Commentaires préférés des abonnés

"Le Conseil est très attentif à permettre cette expression dans une période où, pour des raisons diverses et variées, on parle de wokisme, de cancel culture, il peut y avoir une forme d'appel à la censure."  


"Plutôt Hitler que le front popu(...)

Moi, je comprends le CSA. Après tout, ils n'empêchent pas Poutou de s'acheter une télé pour contrebalancer Bolloré. Mais voilà ces types de gauche, ils ne veulent jamais rien foutre ! 

Le CSA actuel fait un peu penser au conseil constitutionnel  qui avait constaté les dépassements des campagnes de Chirac et Balladur en 1995...

Sans exiger une réaction/sanction (comparution) immédiate, cette réactivité/passivité est honteuse. C'(...)

Derniers commentaires

La liberté d'expression, c'est un concept qui doit s'appliquer aux personnes physiques. Les médias, eux, doivent avoir une obligation de pluralisme.

Hello,pour constater et vérifier que ce n'est que des pantins fonctionnarisés.


https://www.youtube.com/watch?v=EveWWX3fB2M


https://www.youtube.com/watch?v=EveWWX3fB2M

Moi, je comprends le CSA. Après tout, ils n'empêchent pas Poutou de s'acheter une télé pour contrebalancer Bolloré. Mais voilà ces types de gauche, ils ne veulent jamais rien foutre ! 

"J'entends les chiffres que vous indiquez, le CSA examinera et délibèrera en temps utile."  ...mai je ne vous écoute pas , "épicétou" !


Très bon article, merci. Résumé en 1 phrase au dîner de famille : Bolloré a le patron du CSA dans sa poche.

A voir s'il sera "remplacé"

"Le Conseil est très attentif à permettre cette expression dans une période où, pour des raisons diverses et variées, on parle de wokisme, de cancel culture, il peut y avoir une forme d'appel à la censure."  


"Plutôt Hitler que le front populaire", le retour.

Pour information, juste avant le président du CSA, des représentants des associations "Informer n'est pas un délit" et "Acrimed" avaient été auditionnés par la Commission d'enquête du Sénat sur la concentration dans les médias.

Le CSA actuel fait un peu penser au conseil constitutionnel  qui avait constaté les dépassements des campagnes de Chirac et Balladur en 1995...

Sans exiger une réaction/sanction (comparution) immédiate, cette réactivité/passivité est honteuse. C'est peut être pour cela que le monsieur n'a pas mangé son repas. Ses propos avaient une mauvaise odeur.

CSA : Conseil Supérieur des Abouliques ....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.