13
Commentaires

En 1997, Bruno Retailleau était cité dans une affaire de triche à Intervilles

Et en plus du reste, Retailleau avait été cité dans une affaire de triche à Intervilles ! En 1997, le présentateur de TF1 Olivier Chiabodo était accusé par la chaîne d’avoir triché en faveur de l’équipe du Puy du Fou à l’émission Intervilles, qu’il co-présentait avec Jean-Pierre Foucault. Arrêt sur Images, dans son émission du 21 septembre 1997, montrait que la tricherie impliquait peut-être un jeune élu de Vendée proche de Philippe de Villiers, fondateur du Puy du Fou… Bruno Retailleau, aujourd'hui un des plus proches collaborateurs de François Fillon. Alerté par un tweet, @si revient sur ce signal d'alerte (avec vingt ans d'avance), injustement tombé dans l'oubli.

Derniers commentaires

J'entends ( distraitement) en ce moment un discours très 1933 ( Comme on disait avant l'étrange disparition des " points Godwin") de la Nauséablonde. N'est-il pas plus que temps pour le clergé médiatique de la rediaboliser en catastrophe ?
Tout ça, c'est la faute à confesse. Ces cons de cathos utilisent ce sacrement comme l'ardoise magique qui remet les compteurs à zéro, et donc qui permet tout. Ego te absolvo mon cul !
A l'instar de Retailleau, ceux qui désirent entrer en politique, devraient préalablement participer à un jeu permettant de tester leur degré de malhonnêté, afin de savoir s'ils ont des chances de faire carrière.
Ahah, j'avais vu l'émission d'@si à l'époque. J'étais collégien, je m'étais bien marré !
Une tricherie à Intervilles, c'est tout ce qu'on a trouvé sur Retailleau ? Vraiment ?

Bon, on a le droit de s'amuser, je vais pas jouer les pisse-froid (ah si?) !
Pour lui, il y avait 200000 guignols au Trocadéro, dimanche... entre 40000 et 200000, il y a 60000 fantômes... Retailleau, il est fort! Rien qu'en le voyant, on n'a pas envie de le croire...
C'est une chouette idée de repasser des extraits d'anciennes émissions d'Arrêt sur Image !
En plus avec la petite touche nostalgie avec la musique d'Interville, c'est top ;-)
Scout un jour, scout toujours !
Je ne searais pas étonné qu'il ait beuglé ça dans sa jeunesse.
Et donc Retailleau triche pour les bons chiffres à Intervilles, et triche pour les mauvais chiffres au Trocadéro.
Il faut juste lui confier le ministère du travail pour résoudre les problèmes de chiffre du chômage, ou le ministère de l'intérieur pour faire baisser les chiffres de la délinquence.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.