31
Commentaires

Effondrement, viens-tu ? Pas encore !

Les collapsologues alertent depuis plusieurs années sur l'effondrement de notre monde, imminent pour certains, voire déjà en cours. La pandémie est-elle, à leurs yeux, l'événement déclencheur de cet effondrement ? Les collapsologues interrogés par ASI penchent plutôt pour une "marche d'escalier jalonnant un long déclin".

Commentaires préférés des abonnés

Ce que révèle cette crise sanitaire mondiale, c’est que nous somme entrés en zone d’incertitude.


L’incertitude, au contraire du risque, n’est pas calculable. Elle rend obsolète (et même dangereuse) certaines habitudes mentales. Face à l’incertitude il(...)

Vous pourriez ajouter ce qu'en dit Jean-Marc Jancovici dans "Jean-Marc Jancovici a répondu à vos questions en pleine crise du coronavirus". Lui aussi évoque une décroissance par paliers. Son inquiétude pour le moment présent est qu'il pourrait s'y aj(...)

Sérieux, est-ce que vous n'en avez pas marre de rapporter ces clowneries de collapsologie ? 

La fin du monde était déjà annoncée à tintin par Philippulus, le savant fou de « L'Etoile mystérieuse ».

Alors, que nous prévoient-ils précisément a(...)

Derniers commentaires

"Je pense que les Etats assureront, parce qu'il en va de leur survie." 


Euh, ah bon ?


Bein, sur la répression l'Etat français il assure, par contre sur tout le reste c'est le bordel, mais vraiment le gros bordel !


Pourquoi je me retrouve ( volontaire, certes), à coordonner au niveau de mon village les actions pour collecter du linge et des fournitures et confectionner des surblouses pour le personnel hospitalier ?

Dans 5 jours il n'y aura plus de surblouse à l'hôpital.

Je comprends très bien que c'est parce que la Chine ne peut plus fournir… mais pourquoi ce sont des bénévoles à titre individuel qui non seulement donnent leurs draps et cousent, mais AUSSI coordonnent ?

Bordel, y'a pas des préfectures, ARS et mairies dans ce pays ?


Je le fais, et j'ai choisi de le faire … mais clairement, ça c'est pas un Etat qui assure !


Avant-hier le préfet a pris un arrêté, pour interdire les locations de  vacances ( département très touristique) :des communes ne figurent pas dans la liste !

Comme le confinement est le même partout, il ne peut pas être envisageable que certaines communes aient effectivement le droit de continuer, mais est-ce qu'on peut m'expliquer comment c'est possible d'oublier des communes dans un arrêté préfectoral : putain, ils l'ont la liste des commues, non ?


Et ma copine qui est interprète, elle passe ses journées à traduire les publi de l'OMS ( Anglais > français) pour une association ( une très grosse, nationale) . Sans déconner … ils peuvent pas faire les traductions à la source plutôt que laisser chaque organisation concernée se démerder ? Du coup y'a combien d'interprètes qui font le même boulot en même temps alors qu'avec une structuration au niveau du ministère, ou de la DGS c'était réglé ?


Et tous les voisins et petits commerçant qui s'occupent gentiment des vieux … c'est pas le département qui devrait un peu structurer.


OK, le bénévolat, la solidarité,, c'est normal, on est ente humains on est capables de ça aussi. Et heureusement, et c'est bien.

Mais là, vu de chez moi, ce qui reste de l'Etat c'est les gendarmes qui font leur ronde en bagnole et en hélico pour surveiller nos déplacements.

le reste … je dois beaucoup plus aux réseaux sociaux et au téléphone qu'à l'appareil d'Etat.


J'espère que j'aurai autant d'énergie à la fin pour  faire … je sais même pas quoi, la révolution ou déclarer la république autonome de chez moi, mais là j'en ai gros sur la patate !!!


Allez, portez-vous bien, restez chez vous et triez votre linge, le coup des blouses cousues dans les draps c'est dans plein de régions et bientôt partout.


Pour prolonger les critiques sur la "collaspologie" (notamment celles de Duterme), lire :


Vous savez que c'est pile poil l'effet Titanic?

La plupart des gens n'ont comme référence de temps, que l'époque qu'ils vivent. C'est à dire les quelques dernières années et éventuellement au max, les deux prochaines. 

Ce qui donne une conscience du temps, pour des évaluations, prospectives et prise en compte que de, peu ou prou, 5 ans. 

Ils ne prennent même pas en compte la durée de leur vie d'adulte et encore moins la durée de leur vie tout court.

Or le temps "social" c'est à dire le temps d'évolution des sociétés est plus long, au moins un génération.


Donc discuter de l'effondrement en se demandant s'il vient, s'il est commencé, si les évènements qu'on vit sont l'effondrement, c'est comme se demander sur le Titanic, si le navire va couler, s'il est en train de couler et si la gite qui commence est le signe du naufrage.

Nous sommes DANS l'effondrement ET il est RAPIDE à l'échelle de l'humanité. Même s'il dure 100 ans avant le retour à un age préindustriel. :-)

La métaphore de la descente d'escalier EST trompeuse. Parce que les marches d'escalier donnent un sentiment de régularité (sauf si vous voulez dévaler les marches d'escaliers du donjon d'un château japonais.) de sécurité dans la descente et d’accès sûr à un autre niveau. 

Entendez bien : niveau. 

Niveau, nivellement, encore une idée de plat, de non aspérité, donc de "sûreté". C'est plat, on peut marcher tranquille.

Ben, non.

Un effondrement est tout sauf régulier. C'est chaotique, brutal et non linéaire dans le temps. Et personne ne peut envisager le "niveau" qu'il atteindra.

Ce que nous vivons n'est pas l'effondrement sur un sol stable d'un immeuble trop vieux pour tenir debout, c'est un tremblement de terre à l'échelle de la planète.

Ceux qui on vécu un tremblement de terre comprendront ce que je veux dire... :-)



Il y aura effondrement si la réponse aux crises n'est pas une réponse systémique.


Ceux qui croient encore à la croissance verte et n'ont pas compris qu'il n'y a pas d'alternative à la décroissance n'ont qu'à attendre la crise economico-financière qui suit le corona. 


Il faut déjà réfléchir à l'après, car nos dirigeants et leur conseillers se voient repartir comme avant. J'ai même le sentiment que certains espèrent conforter l'avance de leur pays en bénéficiant d'une crise plus grave chez leur voisins.


Pourtant l'avenir sera décroissant et solidaire ou ne sera pas.


Si les américains ne virent pas à coup de pied dans le cul le guignol mortel qui leur sert de président, je désespère du genre humain et j'ai bien peur qu'on n'évitera pas l'effondrement...

Quant à Macron il faut l'attendre au tournant et ne rien lâcher, il faut nationaliser les énergies, nationaliser la recherche médicale et ne pas privatiser la recherche tout cours comme il commençait à en amorcer les débuts avec la réforme des universités juste avant le corona. 

Quant à l'UE s'il faut en faire une autre avec des pays qui misent sur l'environnement et le social avant l'économique il faut le faire.


Dès qu'on peut sortir, il faudra occuper tout l'espace politique et ne rien laisser aux éternelles chiens de garde du libéralisme et autre mondialisation.


Mais je rêve et sais bien qu'une fois déconfiné on va tous re-consommer comme avant et même peut-être encore plus, les embouteillages seront de nouveaux là et on courera tous dans tous les sens comme d'habitude pour gagner notre vie à détruire un peu plus encore le peu qu'il reste, en jurant qu'on ne peut pas faire autrement.

Sérieux, est-ce que vous n'en avez pas marre de rapporter ces clowneries de collapsologie ? 

La fin du monde était déjà annoncée à tintin par Philippulus, le savant fou de « L'Etoile mystérieuse ».

Alors, que nous prévoient-ils précisément avec un mécanisme crédible? Et pour quand ? Pas de réponse.


Et bizarrement, alors qu'ils ont sous les yeux la plus grave crise que traversent nos sociétés depuis la seconde guerre mondiale, "euh, non , mais finalement, c'est pas ça, ce sera autre chose". Ben tiens. 

Ils n'osent pas annoncer l'effondrement total à partir de la crise actuelle car ils risqueraient d'être démentis et en fait, elle les dément.


Mais tout d'abord, pourquoi ne pas leur poser des questions précises par rapport à leurs scénarios ?

Je pense en effet qu'il est urgent de creuser la "théorie du sandwich" d'Yves Cochet.


Voici une question:

"Sachant que la France dispose dans ses réserves stratégiques de l'équivalent de 4 années d'uranium pour alimenter ses centrales nucléaires, pourriez-vous décrire les mécanismes d'effondrement qui aboutiraient à la fin rapide de la production d'électricité en France ?"


Bien sûr, on propose un choix multiple:


a. le personnel des centrales nucléaires en aura marre de manger des sushis et donc préfèrera rester chez lui à attendre la fin du monde

b. les gens vont arracher les cables électriques pour en faire des hula-hoops et s'amuser pour oublier que la fin du monde arrive

c. on ne peut pas exclure que les gens, y compris ceux dont le travail consiste essentiellement à pousser des boutons de couleur dans  les centrales nuclaires  tiennent un certain temps en mangeant des sandwiches ou des sushis. Mais à un moment on peut raisonnablement supposer qu'ils vont se rendre compte que la fin du monde arrive, donc ils se diront qu'il vaut mieux rester dans son lit à attendre la fin du monde plutôt qu'aller travailler. Ils auront bien raison de penser comme ça car c'est précisément à ce moment-là que la fin du monde va commencer à arriver.


Cette crise montre surtout la puissance intacte de l'autorité publique en situation de crise, la solidarité entre les personnes, le respect généralisé de consignes extrêmement dures et malheureusement attentatoires à des libertés basiques, la continuité des fonctions de base de l'état alors que le matériel manque, le tout face à un danger mortel. 


Le confinement est en fait un démenti cinglant de leurs théories foireuses, c'est ça qui les embête.



Merci pour l'article !

J'aime beaucoup les propos de Renaud Duterme


Parlons des dettes !

Très bonne fin d'article ! L'angle mort de la collapsologie c'est effectivement le social et la lutte des classes... On est pas tous dans le même bateau... Et ceux qui auraient les moyens de prévenir la catastrophe sont dans un yacht ultra polluant et aucune intention de couper la musique...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Où il est question d'un titulaire d'une maîtrise en psychologie clinique (2003) devenu technicien cordiste (2004) puis responsable d'agence en travaux difficiles d'accès (2006)    ....  (cf Wikipedia)


Selon lui donc  (cf l'article)  :


"L'histoire montre que les grandes épidémies permettent de couper les branches mortes des économies, de se débarrasser des populations excédentaires, des outils financiers dysfonctionnels, etc. Ça assainit le système, et lui permet de perdurer, de repartir".


Mais pourquoi évoquer la théorie de cette personne qui évoque "des populations excédentaire" dont le "débarras.."  par une épidémie permettrait "d'assainir le système" ?



C'est quoi  "des populations excédentaires"  ?


Ou plutôt : c'est qui ?

(Et dans la crise comme dans la lutte, le géographe en appelle à ..)

Ce que révèle cette crise sanitaire mondiale, c’est que nous somme entrés en zone d’incertitude.


L’incertitude, au contraire du risque, n’est pas calculable. Elle rend obsolète (et même dangereuse) certaines habitudes mentales. Face à l’incertitude il n’est plus possible :

- d’affecter des probabilités à différents scenarii.

- d’estimer impossible, par confort mental, un événement auquel nous attribuons une probabilité très faible (en réalité, une simple évaluation subjective) : pandémie, séisme de forte magnitude, tsunami, coup d’État, paralysie du système bancaire, guerre nucléaire…


Elle démontre aussi, à ceux qui en doutaient encore, que nos élus qui prétendent agir au nom du bien commun, poursuivent en réalité d’autres buts : faire passer une loi, affaiblir un adversaire politique, museler la contestation sociale, préserver l’intérêt de leurs bailleurs de fonds, ou préparer la prochaine élection…


Elle confirme aussi qu’il est facile, en présence d’un risque majeur, de faire accepter l’inacceptable : un enferment sans nuances, une paralysie irrationnelle de l’économie, une parole publique totalement décrédibilisée, des commentaires d’un préfet dignes des Guignols de l’info, des sanctions et des condamnations totalement disproportionnées pour le quidam qui oublie son attestation (à comparer, par exemple, avec l’absence de sanction dans les affaires du sang contaminé  ou de l’amiante) .


La sagesse ne consiste pas à prendre indifféremment toutes sortes de précautions, mais à choisir celles qui sont utiles et à négliger les superflues (J.J. Rousseau).

"scénario dans lequel les chauffeurs routiers arrêteraient de travailler, par lassitude de manger des sandwichs "


Vous pourriez ajouter ce qu'en dit Jean-Marc Jancovici dans "Jean-Marc Jancovici a répondu à vos questions en pleine crise du coronavirus". Lui aussi évoque une décroissance par paliers. Son inquiétude pour le moment présent est qu'il pourrait s'y ajouter une autre crise (canicule par exemple) aggravant la situation. Le monde d'après coronavirus selon lui ressemblera à celui d'avant avec l'application de vieilles recettes de la relance économique mais qui échoueront parce qu'elles buteront sur la descente énergétique.

La collapsotheorie (Logie certainement) est une impasse politique. Elle est en train de detruire la gauche de gauche et la fait sombrer dans des derives sectaires et millenaristes.

Il y a eu 10 plaies en Egypte avant l'effondrement...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.