12
Commentaires

EELV et Samuel Paty : Elkrief relance une intox

Depuis quelques jours, les élus EELV de Paris sont accusés à tort de s'être abstenus lors d'un vote pour l'attribution du nom de Samuel Paty à un lieu dans la capitale. Une information erronée, au départ diffusée par l'AFP, et à laquelle Ruth Elkrief et Anne Hidalgo ont redonné vie lors d'une interview diffusée sur BFM TV.

Commentaires préférés des abonnés

L'instrumentalisation de la mort de Samuel Paty est un sport national. 


C'est ainsi qu'un certain René Chiche, prof de philo filloniste et leader d'un syndicat nommé "action et démocratie" a soumis au vote du conseil supérieur de l'enseignement u(...)

Afin de ne pas laisser aux réseaux sociaux la primeur d'informations importantes les autres médias, des Agences de presse aux quotidiens nationaux et aux JT des grandes chaînes de TV et radios, ont pris la fâcheuse habitude de diffuser des contenus m(...)

"Dans le but de protéger les enfants qui auraient pu être offensés par cette caricature (et seulement dans ce but), il leur a été proposé de sortir quelques minutes, accompagnés d’un adulte, ou de détourner le regard quelques secondes"  (Samuel (...)

Derniers commentaires

Je ne saurais dire si Hidalgo est ignorante, lâche ou bête, mais une combinaison des trois n'est pas impossible. Quant à nommer un espace public d'après le nom de quelqu'un aussi rapidement, je trouve ça inopportun car ça ne permet pas d'avoir un débat dépassionné, et ça encourage à la récupération politique (la preuve ici). Peut-être est-ce pour cela qu'il y avait ce seuil de 5 ans ?

Si je comprends bien, il faut cesser du Vert pour espérer émerger en candidate PS à la présidentielle de 2022 . Bref, toujours les ignominies de la grande bourgeoisie socialiste, elle n’arrive pas à s’effacer.

Le comportement des élus EELV de Paris est désolant (dans ce cas non bien entendu) depuis quelques temps, sans avoir besoin de se référer à cette salade. Ils ont "pris" le melon depuis des élections municipales, par ailleurs problématiques dans ses résultats, au vu de  l'abstention de précaution due au covid. 


Quelle légitimité pour un ou des élus de toute tendance, qui se retrouvent désignés avec parfois 10 à 15 % des inscrits. ? Les élus EELV avec leur caporal ya - dot,  partisan lui  de toutes les restrictions ou coercitions dans de nombreux domaines ,  sollicité par tous les médias, se voyant déjà  à l'Elysée. On le sent regarder les aiguilles des montres pour soulager son impatience..


Evident que les amants (EELP et PS à Paris)   ne vivront pas jusqu'au bout ce que les troubadours appelaient "Alba." 


Mme Hidalgo, dans toutes ses interventions médiatiques ne suscite aucune originalité, me semble-t-il.


Une sombre bagarre existe entre ces deux tendances majoritaires au conseil municipal de Paris depuis l'affaire Baupin.  Les uns et les autres sont capables de s'autodétruire, jouant de l'irréversible de "l'avoir été", l'irréparable du "fait d'avoir fait".


Tout tourne autour du mot latin  " fecisse"  (signification que je copie-colle: chacune des deux parties charnues et musclées qui font saillie à la partie postérieure du bassin de l'homme et de quelques animaux anthropoïde.)


Allez-vous traiter de l'affaire médiatique de la demande/suggestion de Samuel Paty de sortir de la classe ? En effet, ASI a contribué à répandre des fake news et on aimerait bien savoir pourquoi.


1re étape : On apprend que Samuel Paty demande ou suggère aux élèves qui le souhaiteraient de sortir. Beaucoup de commentateurs s'émeuvent de cette violation de l'égalité républicaine.


2e étape : Cette rumeur est dénoncée : il s'avère que la la jeune fille qui la colportait (avec son père) n'avait même pas assisté au cours. Paty peut donc devenir un saint républicain. ASI a relayé visiblement sans grande enquête cette réfutation en la prenant pour vraie, puisque...


3e étape : Finalement, par le biais de la publication par Le Monde des emails, il s'avère bien que le professeur a bel et bien demandé ou suggéré aux élèves de sortir.


Nous aimerions savoir pourquoi ASI a relayé une fake news et dans quelle mesure il a réellement enquêté pour savoir le vrai du faux (et d'ailleurs, on aimerait aussi que soit débunké le fait qu'il a demandé ou pas "Qui est musulman?".


Cette affaire va plus loin que la maladresse de Paty : le gouvernement et la machine médiatique ont tout fait pour récupérer ce crime ignominieux à leur avantage (comme d'hab). Je pense qu'on tient ici une manipulation médiatique exemplaire.

Ça donne vraiment envie de voter contre ce genre d'initiative, juste pour les faire bisquer.

Quelle bande d'andouilles imbéciles quand même

Attention : ce samedi, nous sommes le 21 novembre et le 20, c'était hier, vendredi. De quel jour parlez-vous ?


L'instrumentalisation de la mort de Samuel Paty est un sport national. 


C'est ainsi qu'un certain René Chiche, prof de philo filloniste et leader d'un syndicat nommé "action et démocratie" a soumis au vote du conseil supérieur de l'enseignement un "amendement samuel paty" sur le premier article de la loi sur l'école de la confiance


Chiche sait pertinemment que la quasi totalité des syndicats vont refuser d'amender l'article 1 d'un texte qu'ils rejettent en bloc depuis plus d'un an mais son but est de claquer la porte du CSE pour accuser les complices islamo gauchistes d'avoir tué une deuxième fois Samuel Paty en refusant son amendement.


J'ai eu vent des magouilles de ce sinistre par un post qu'il a publié sur la page facebook des stylos rouges dans le but de nous manipuler beaucoup sont tombés dans le panneau.  information syndicale page des stylos rouges


Et quels médias pour le service après vente de ce monsieur?


Causeur : René Chiche, propose de soumettre un amendement simple, mais capital…


Marianne : faire l'amendement Samuel Paty qui ne cite pas son instigateur (trop filloniste pour les lecteurs de Marianne? )


Valeurs Actuelles et son éditorialiste René Chiche




Afin de ne pas laisser aux réseaux sociaux la primeur d'informations importantes les autres médias, des Agences de presse aux quotidiens nationaux et aux JT des grandes chaînes de TV et radios, ont pris la fâcheuse habitude de diffuser des contenus mis en ligne sur Twitter, Facebook ou autres réseaux sociaux sans prendre la peine de vérifier la véracité de ces infos. L'ère de la Presse de référence est bien révolue. En procédant ainsi les médias traditionnels scient la fragile branche sur laquelle ils ont édifié leur nid. Avec l'appauvrissement et la rareté d'articles de fond, la reproduction des erreurs des réseaux sociaux telles les "fake news" poussera une partie de leur lectorat à  abandonner leur journal.

Il y a ça aussi :


https://twitter.com/ppillaudvivien/status/1330091305268076546


Elle n'en rate pas une en ce moment, Hidalgo.

Je viens de lire qu'Anne Hidalgo se tient prête pour les présidentielles... Donc, info à prendre avec des pincettes quand même...

Serait-ce un début de bataille de boules puantes ? Miam ! On va se régaler...

Va-t-on lui reprocher de mettre à bas l'union de la gauche ?


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.