71
Commentaires

Du journalisme ou du cochon ?

Voici un texte sans figures de style,

Derniers commentaires

RAS-LE-BOL de tous ces gens.
Cher Mr Schneidermann,

Toute petite deja, je vous aimais par procuration, ma genitrice ne jurant alors que par vous.
Deja vieille maintenant, je suis interessée par vos ecrits dans une proportion de titres qu'atteignent peu de vos confreres ( en clair, je vis donc un peu en marge du monde qui compte).

Mais je me permets de vous rappeler vos propos dans la premiere chronique au sujet de cette affligeante soupe, en cela que vous avez souligné avec une exquise legereté la manipulation des medias concernés entre eux, avant de dire qu'il valait mieux parler d'autre chose pour ne pas trop faire partie de la troupe des ineptes.

Tenez donc le parti du taiseux et ne participez plus au concert de ceux qui jurent n'en dire rien, a grand renfort et sous couvert de formules senties, de mots hilarants, d'analyses de cul de basse-fosse.

Bien a vous
Il semblerait que Jean Daniel ne soit que moyennement enthousiaste de la ligne adoptée par son journal dans cette histoire
Pffff ....
Overdose!
No comment .... Si .... L'encart de DS sur les quelques contenus (trop nombreux sur la dame-cochonne : [quote=DS]Marcela Iacub aurait évidemment dû s'abstenir d'écrire sur DSK dans sa chronique de Libé. relève d'une certaine hypocrisie, de même que la parution du livre avec un encart.

Tout ce cirque est une tempête dans un verre d'eau.
DSK en a pris plein la tronche pendant 2ans bon ça suffat comme si ! Rien à faire du bouquin de la grosse cochonne avec son slip qui colle au plafond . Heureusement le chômage explose ,les impôts augmentent ,les salaires baissent,la France va droit dans le mur ,mais il nous restera toujours le pinard ,donc tout va bien. ..Vive la République Hollandaise.
.
(...) je ne connais pas Marcela Iacub que j'ai croisé, en tout et pour tout, quelques secondes dans ma vie (...)
Marcela Iacub aurait évidemment dû s'abstenir d'écrire sur DSK dans sa chronique de Libé.

Parce que cela n'a pas d'impact quant la vie publique et données dont vous en faite l'analyse ainsi le traitement (différentiel) à travers votre appréciation des données ?

Il n'y a pas qu'une seule phrase d'une chronique mais aussi toutes ses autres interventions sur le sujet... pour en dégager - publiquement - un tout autre portrait illustré par un "moment désagréable" à travers une scène...

Dans le contexte, on ne peut dire qu'elle s'est appuyée sur des principes du droit (du travail) ou encore de philosophie.

Imaginez-vous peut-être qu'il s'agit d'un journal dit de droite ou d'un cas médecin-laboratoire pharmaceutique. Peut-être que l'appréciation quant au traitement des informations données destinées au public en sera autrement.
A part le fait que DSK on en a marre, il y a un autre point que je trouve intéressant dans la chronique. DS rapelle qu'il est important de mettre à jour les conflits d'intérêt et à ce titre rappelle sa collaboration à Libé. C'est pas mal, mais ce qui serait vraiment bien ce serait de faire ça pour tous les gens qui contribuent à @si.
Il me semble que tous les médias donnent la liste de leurs journalistes et en général quelques éléments sur leurs activités de manière à ce que l'on puisse juger d'où ils parlent et de leurs éventuels conflits d'intérêts.

Chez @si, on ne sait pas qui fait ou non partie de l'équipe et on est loin d'avoir les éléments de base sur les bios des journalistes.
Ce serait pas mal de s'appliquer ces fameuses règles de base ?

Et ça répondrait par la même occasion à ceux qui se demandent régulièrement si on reverra Judith, Maja,... ou si de nouveaux journalistes apparaîtront.

Merci !
Comme souvent, excellente chronique de Hubert Huertas :

http://blogs.mediapart.fr/blog/hubert-huertas/270213/marcela-iacub-ou-le-syndrome-loana

Je souligne ce passage :

//Il n’est pas anodin …) que les élites puissent reproduire les dérives berlusconiennes qu’elles condamnaient la veille, en les blanchissant sous le nez rouge du savoir et des idées.//

Le nez rouge de l’art : la dame a fait de l’art*, donc ça ne peut pas être du cochon.

* Un critique de l’Express relève cruellement les grossières fautes de syntaxe (1) dont est lardé l’opus iacubique. L’éditeur, trop pressé de palper un max de jonc, n’a même pas cru bon de faire vérifier le tapuscrit par un correcteur – qu’il aurait fallu payer.

(1) Et je ne confonds pas fautes de syntaxe et choix d’écrivain !

PS Dans les commentaires, on trouve celui d’une certaine Jeanne Favret-Saada. Googlez ce nom et vous verrez que Iacub, à côté, c’est de la roupette de samsonite (copyright Bérurier)
iacub, dsk, icacub, dsk, etc...
a@si concurrence paris moche ?
Du journalisme ou du cochon ?

Suggestion : passer la main du matinaute à chaque chroniqueur d'@si , chacun son tour ( en les payant )
on aurait ainsi du journalisme , pas que du cochon .
Aller, pour changer de sujet, suis-je le seul à être assez alluciné par la pub de pampers (oui ça va je sais, pas de marque).
Quand j'ai vu ça, j'ai été pris d'un tel sentiment de culpabilité, je suis allé acheter direct une quinzaine de paquets de couches tant j'avais l'impression de tuer des chtits nenfants africains en restant bêtement assis le cul dans le canapé.
Bon, certes, j'ai pas d'enfant. Mais bon, du coup je les mets en journée. Suis un peu serré certes, mais plus besoin d'aller aux toilettes, du coup gain de productivité. Mon patron est content.
Bon, çà y est maintenant? On peut espérer qu'ASI en a fini avec sa ixième rechute DSK ?
Vous savez, DS, il se passe des choses intéressantes dans le monde en ce moment.
" Marcela Iacub aurait évidemment dû s'abstenir d'écrire sur DSK dans sa chronique de Libé."

On voit bien, Daniel, que vous ne connaissez pas grand chose à l'amour !
C'est surtout nous qu'on prend pour des cochons, cochons d'électeurs, cochons de consommateurs , prêts à avaler n'importe quoi, à se préoccuper de son ventre et de sa mangeaille, toute cette histoire de viande de cheval qui n'est qu'un scandale dérisoire.

Prêts à croire n'importe quoi, tout ce que racontent ces médias et ces politiques copains comme cochons qui prétendent que nous donner de véritables informations, ce serait donner de la confiture à un cochon, que nous menaçons la démocratie, et nous font en permanence des tours de cochons.

Quels temps de cochon !
Et ça...Au moment où le chômage s'accroît,où des millions de gens ne savent plus comment se loger,se chauffer et même bouffer...au moment où certains italiens remettent Berlusconi en selle,où Le Pen tient des propos scandaleux sur l'Algérie...Au moment où l'Europe capote,où les marchés financiers triomphent,où des traders,ici ou là nous font avaler de la merde pour s'enrichir...Au moment où on prend des enfants pour otages,où on les tue en Syrie et où on les affame ailleurs,etc etc etc...
Tout ça,Daniel, c'est "Beaucoup de bruit pour RIEN "...
Le plus beau dans cette histoire, le plus propre, le plus fréquentable et, de loin, et sous n'importe quel angle de vue, est le petit cochon de la photo. Les autres j'ai du mal à les voir autrement que comme des tubes à produire du kk.
Demander à la passionaria iacubite de respecter des règles, elle qui n’en veut d’autre que le siennes, c’est demander à Dodo Bite-sur-pattes de se la mettre sur l’oreille ad vitam aeternam.

Lequel, qui va donc continuer à baiser à tout va, aura intérêt à vérifier que sa camarade de coucherie ne prend pas des notes pendant l’acte, heu, les actes (oui, je sais, elle n’aura pas toujours les mains libres).

Vérification vaine : si ça se trouve, c’est un film qu’elle préparera. La justice n’ayant pas empêché la sortie d’un roman, pourquoi interdirait-elle le cinéma.

Quant à la SCPL, dont on connaît le pouvoir riquiqui depuis l’arrivé des sous de Rothschild, qu’elle continue donc à pisser dans un violon, point sa musique n’adoucira les mœurs des patrons de la machine à sous et à pouvoir.

(Ni Iacub ni Joffrin n’étaient au procès. Celui-là, pleutre un jour pleutre toujours. L’argument de leur avocat est mimine : c’est exactement celui qu’avait Quatremer pour vouloir enquêter sur DSK, face auquel le même Joffrin avait poussé des cris de pucelle outragée !)


PS Dites, Monsieur Demorand-bien-pourvu-en-attributs-virils (je suis prudent, moi !), que fait-on d’une journaliste qui annonce une fausse nouvelle ?
j espère bien que c'est la dernière fois que Daniel Schneidermann nous parle de Iacub et de DSK dans son 9:15. toute cette histoire ne m'intéresse absolument pas. qu'"ils" se débrouillent donc de leurs affaires. dommage, je l'attends avec impatience, en général, mon 9:15 du matin.
... Je ne connais pas Marcela Iacub que j'ai croisé, en tout et pour tout, quelques secondes dans ma vie...
Eh bien on peut dire que vous l'avez échappé belle !
Ce que je vois une fois de plus ,la différence entres les manants et les puissants.
Quelques heures pour avoir un jugement au tribunal, et des années pour le commun des mortels !
Sans parler des sommes pour les divers préjudice ,heureusement que nous sommes sous une République (euh socialiste ).
Bonne journée a tous
C'est cette chronique qui sera proposée à Libé en renfort du texte du personnel ?
Sinon, parallèle intéressant, quand Libé titre "Contre Iacub, Strauss-Kahn obtient un encart", l'Obs' et sa mauvaise foi habituelle quand la justice ne leur est pas favorable* préfère titrer "La justice autorise la diffusion du livre de Marcela Iacub sur DSK".

*Dans l'affaire Perret ils avaient minimisé le jugement qui les condamnait en prétendant qu'il ne reconnaissait pas de volonté de nuire alors que le juge avait fustigé les méthodes de la journaliste et retenu la diffamation.
Pas seulement les règles du journalisme, mais aussi ces règles

Ah bon, parce que vous connaissez des règles dans ce milieu?
Comme par exemple, la règle qui dit qu'entre la dissimulation médiatique de l'absence de démocratie dans les institutions européennes, et une affaire de mœurs vulgaire, on doit choisir la fange...
Vous avez une fâcheuse tendance à vous réfugier derrière des pseudos principes qui comme par hasard vous permettent toujours d'avoir raison et de faire les choses à votre convenance...
Résultat, on continue à parler de rien... Une critique des médias pépère et pipaule... J'espère au moins que c'est rentable.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.