41
Commentaires

Du bon usage de Delfraissy

Commentaires préférés des abonnés

" Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir" ( P. Dac )

Macron semble bien sévère quand il fustige la traque incessante de l'erreur par une myriade de procureurs.


Ces policiers étaient dans le plein exercice de leurs fonctions quand ils enseignaient le civisme, à 135 € la leçon, à des gens qui achetaient 3(...)

Il y a quelques semaines (une éternité !), on se désolait que ni les couvre-feux, ni le confinement ne permettaient d'enrayer la pandémie. 


Mais on attendait le messie... un messie qui descendrait sur la terre sous l'apparence d'une mystérieuse f(...)

Derniers commentaires

Personnellement, je trouve que ce serait sympa qu'Arrêt sur Images rende davantage compte de la manière dont les médias traitent l'information, et moins de leur propre avis sur cette information.


Un exemple qui est terriblement d'actualité, c'est pour tout ce qui tourne autour des médecins qui souhaitent traiter le covid autrement que par un vaccin.


En France, un collectif de plus de 500 médecins a déposé une requête devant le conseil d'Etat  pour exiger de l’ANSM quelle étudie le dossier de RTU (Recommandation Temporaire d’Utilisation) en faveur de l'ivermectine.

La requête a été examinée hier.


https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2021/01/27/livermectine-au-conseil-detat/


https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/livermectine-enfin-examinee-par-lansm-comme-traitement-contre-la-covid-19


Le dépôt de cette requête me semble un élément d'information important. Qui pouvait être au courant grâce aux médias généralistes ?


Une requête sur le mot "ivermectine" sur le site du Monde donne comme référence la plus récente une tribune du professeur Gilbert Deray.


https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/07/covid-19-il-n-y-a-eu-aucune-collaboration-mondiale-sanitaire-compassionnelle-mais-une-competition-malsaine_6062439_3232.html


Sur le site de "Libération", on en parle plus.

Résultat des recherches:



26/01/21

ENQUÊTE                        

     Covid-19 : les extrêmes droites européennes draguent les complotistes    

           

Flairant l'opportunité électorale, les partis d'extrême droite lorgnent les mouvements anti-vaccins dans toute l'Europe. Une manière pour eux d'exister, alors que la crise du Covid ne laisse que peu de place aux partis d'opposition.


14/01/21 CHECKNEWS                        

     Réseaux sociaux : Stalec, un covido-sceptique à l'heure des doutes    

           

Twitto influent de la sphère covido-sceptique, Stalec a livré un mea culpa remarqué début janvier, s'excusant d'avoir contribué à la désinformation. Il raconte à «CheckNews» ses remises en question et la polarisation du débat en ligne.


23/12/20: CHECKNEWS                        

     L’ivermectine a-t-elle fait ses preuves contre le Covid-19 ?    

           

Les études qui suggèrent un effet du traitement présentent de nombreuses faiblesses méthodologiques. A cette heure, les preuves de qualité manquent pour conclure à la réalité d’un intérêt thérapeutique de l’ivermectine, à l'origine conçu pour traiter les parasitoses.



Bref: caisse de résonnances incroyable, pour les états d'âme des ministres et sur les péripéties des vaccins, buzz éhonté pour Hold-Up (gros navet aux accents complotistes), mais si jamais des gens raisonnables remettent en cause la politique sanitaire, c'est silence radio, qu'ils aillent donc s'épancher chez les autres dingos qui croient que Trump a été réélu en dépit d'un complot sataniste.



Ce qui est très problématique dans les déclarations de Delfraissy, ce n'est pas le pas de deux sur le confinement. C'est le propos, sidérant dans la bouche d'un scientifique", sur ce virus "diabolique" et "bien plus intelligent qu'on ne le croit". Et de rajouter que les mutations du virus ne seraient pas dues au hasard. Consternant !

Rassurez-vous, Daniel, je viens d'entendre que Delfraissy en aurait commis une 3e (petite phrase) : "on n'est pas à 3 jours près" (source : Guillaume Meurisse chez C.Vanoenecker)... 

Moi j'aimerais savoir pourquoi Macron (ou plutôt ses préfets) s'acharnent à virer (euh, pardon, faire expulser) tous les squatts (cf le dernier à Paris XVIe... squat pour migrants)... dans toutes les villes de France. Chez nous, à St Nazaire, nous sommes en train d'attirer l'attention sur les expulsions systématiques (même par grand froid), de squats ou de gens sous des tentes soit par la police nationale soit par la police municipale... Le Maire se défausse sur l'Etat (le 115)... et les Préfets expulsent de tous les côtés de la France... 

Ne serait-il pas plus judicieux, en période de pandémie, de ne pas laisser à la rue des gens de tous âges ( chez nous, la doyenne de nos sans abri a 72 ans... très digne), et d'en faire des gens encore plus désespérés... 

Et on sait que les désespérés (et ils commencent à être de + en + nombreux en France macronienne) sont capables de tout puisqu'ils n'attendent plus rien et qu'ils n'ont rien à perdre.


On a un gouvernement "Amish" pour le Covid !! Et ce n'est pas pour les dénigrer au contraire.. Ils sont à respecter car ils sont plus pragmatiques et respectueux pour tout ce qui concerne l'être humain et la nature.

Il y a quelques semaines (une éternité !), on se désolait que ni les couvre-feux, ni le confinement ne permettaient d'enrayer la pandémie. 


Mais on attendait le messie... un messie qui descendrait sur la terre sous l'apparence d'une mystérieuse fiole de vaccin... Une panacée dont on s'est ingénié à nourrir les espérances, en écartant péremptoirement toute autres pistes thérapeutiques.


Aujourd'hui, la montagne vaccinale est sur le point d'accoucher. Et le bébé, à la vue des échographies, ressemble de plus en plus à un campagnol.


Alors, pensée magique oblige, on se remet à croire dans les miracles du confinement...


Pendant ce temps, le navire s'enfonce, s'enfonce... et l'orchestre de jouer fortissimo.

Bonjour,


Les menteurs sont au gouvernement ! Depuis le début de cette pandémie, ils mentent, tergiversent, tournent en rond, inventent, rétrogrades et pour finir, nous prennent au mieux pour des moutons, au pire pour des cons !

Qui à vu, lu, entendu une étude sérieuse sur la valeur du confinement, ou sur le bénéfice / risque de cette mesures ?

Ce que l'on sait , c'est que les étudiants meurent, à petit feu, ou se suicides ; les plus petits souffrent avec les masques imposés à longueur de classe ; les métiers de bouche et autres bistrotier disparaissent petit à petit ; les chômeurs augmentent à vitesse grand V ; les entreprises (pas toutes) profitent de cette pandémies pour restructurer ; et que les milliardaires (selon OXFAM) continuent d'amasser en très grands nombre des milliards dont ils ne savent pas quoi faire, si ce n'est d'avoir le plaisir de les cacher dans les paradis fiscaux. 

Alors, que Delfraissy dise tout et son contraire, et que Macron continue de prendre des décisions iniques m'indiffère complètement, car il a déjà tout détruit, et à part un grand coup de balai dans tout ce conglomérat pourri jusqu'à l'os, je ne vois rien d'autre........!!

Je pense qu'il n'y a en fait pas vraiment de contradiction.


 Le taux de reproduction du variant britannique est supposé de 1.7, ce qui en pratique veut dire que le nombre de contamination double chaque semaine  ( exp ( 1.7 -1) = 2.01... ). Tout le monde a en tête les chiffres de Véran de ~1.5% d'il y a une semaine, mais ils sont déjà complètement caduques (c'était il y a une semaine, et correspondait à des contaminations arrivées une semaine plus tôt encore). Donc toujours en supposant ce 1.7, aujourd'hui le variant représente probablement un peu moins de  10% des contaminations avec une grande disparité suivant les régions.


Le raisonnement de Delfraissy est donc simple, qu'on se reconfine à 10% ou à 20% ça ne change pas énormément la done (Encore que, allez dire aux soignants qu'ils vont bientôt faire face à 20% de malades supplémentaires !). D'autant qu'on est pas sûr que le taux de reproduction soit aussi élevé que 1.7, car peut-être que le couvre-feu parvient à  ralentir la bête.


En revanche quand on sera à 40%, ou 80%, ce sera une autre histoire.



Cette semaine ? La semaine prochaine ? Celle d'après ?

Il faut quand même admettre que la question est sensible pour l’exécutif, c'est-à-dire pour Macron et... heu non pour Macron tout court en fait. Verticalité, tout ça... bref...

Il faut dire que les français-es en ont marre.

Bon en avoir marre du virus, c'est un peu puéril ; le virus est là et ce n'est pas en lui faisant la gueule et en lui exprimant notre agacement que ça va changer quoi que ce soit.

En avoir marre des décisions qui sont prises et de leurs conséquences, parfois gravissimes, aussi bien sur le plan sanitaire que sur d'autres plans et notamment économiques, c'est autre chose. Et ça peut même être parfaitement légitime, si c'est rationnel.


D'autant plus quand mois après mois, décisions après décisions, on a l'impression que l'incompétence (ou peut-être quelque arrière-pensée inavouable sur ce qui doit être préservé ou pas face à cette crise... ou les eux, remarquez, ce n'est pas mutuellement exclusif...) règne là où les décisions se prennent.

Mais peut-être aussi font-ils de leur mieux "là-haut" et surtout "tout là-haut" depuis l'Olympe-Elysée ou Jupiter-Macron veut dominer seul.

Ou peut-être n'ose(nt)-il(s) pas poser franchement l'alternative : on prend et on respecte des mesures drastiques (y compris le confinement si nécessaire) et il faut bien accepter de vivre avec leurs conséquences sur nos modes de vie ou on ne les prend ou ne les respecte pas et il faut bien accepter d'autres conséquences dans les hôpitaux et les cimetières notamment surtout pour nos concitoyen-ne-s les plus fragiles et essentiellement les plus agé-e-s.

Bon d'accord c'est un peu simpliste. Mais si on va au fond des choses... Et là on peut se demander si un homme seul, fut-il notre génialissime président (NB : l'emphase démontre ici l'anti-phrase), ou même un petit groupe d'hommes et de femmes, est légitime à prendre ces décisions sans revenir d'une manière ou une autre vers le peuple (au pire vers sa représentation). Un peuple informé, un peuple qui peut et doit prendre les rênes de sa destinée... en en assumant la responsabilité et les conséquences bien explicitées.


Vous allez me dire "il aurait fallu des masques, il aurait fallu des tests, il aurait fallu plus de vaccins".

Oui... certes... indéniablement... il aurait fallu. Mais il va bien falloir faire avec ce qu'on a (et qu'on n'a pas avec toutes les contraintes que ça induit) et pas avec de qu'on souhaite. Tout en prenant des décisions pour essayer d'avoir ce qu'on souhaiterait avoir bien sûr. Mais rien ne se fait immédiatement non plus.

Et il ne faudra pas oublier, une fois la crise passée, de revenir dessus, de se poser de grandes questions de responsabilités individuelles et collectives jusqu'aux fondements même de notre société, de ses objectifs et de son organisation, y compris politique, y compris économique.

Parce que cette pandémie ce n'est (on va quand même être raisonnablement optimiste) pas la fin du monde mais ce dont on peut être également raisonnablement certain-e-s c'est qu'il y en aura d'autres.


Arrivé là, je me demande si je n'ai pas passé mon temps à défoncer des portes ouvertes.

Je dirais que c'est le cas... mais peut-être que derrière un "cela va sans dire" il se cache parfois un "ça va mieux en le disant"...

Il est bien possible et en tout cas très plausible que le scientifique ait revu sa copie sur demande du politique, En principe la science devrait éclairer la politique et non l'inverse. Mais la politique est un art, pas une science (il faudrait rebaptiser Science Po et Art Po !) Il se trouve le tango relève plus de l'art que de la science et comme 'il faut qu'un des deux mène l'autre pour le Tango, alors forcément c'est le politique qui mène la danse, le  scientifique suit en faisant bien attention de ne pas marcher sur les pieds du politique, sinon le politique change de partenaire ! Normal non ?

Un peu de pub :

Celles et ceux qui éprouvent le besoin impérieux de se décovider la tête, désirant passer momentanément à autre chose, ne manqueront pas ce soir sur France 5 à 20 h 50, "Charlie, le journal qui ne voulait pas mourir" documentaire suivi d'un débat.

Complément indispensable à cette émission, "Janvier 2015, le Procès", superbe recueil des compte-rendus d'audience par Yannick Haenel et François Boucq, mêlant leurs immenses talents d'écrivain et d'illustrateur.

Boarf, tout le monde sait bien qu'il y aura un troisième "confinement" (s'il est aussi efficace que le deuxième ....), la seul question c'est quand.


Sachant que là dessus, même si la perspective ne me plaît guère, j'ai l'impression que plus on recule, plus on s'enc....


Bref, si on pouvait éviter d'être à la bourre pour la 8706406410ème fois dans cette pandémie...

Je trouve effrayant que, sur un mouvement d'humeur, on retarde une mesure qui aurait peut-être sauvé des milliers de vies.

On gâche la petite chance qu'on avait d'éviter le scénario anglais.

Le plus désespérant est que dans quelques mois, on aura oublié cette péripétie comme on a oublié le retard à l'allumage de mars 2020.

Macron semble bien sévère quand il fustige la traque incessante de l'erreur par une myriade de procureurs.


Ces policiers étaient dans le plein exercice de leurs fonctions quand ils enseignaient le civisme, à 135 € la leçon, à des gens qui achetaient 3 paquets de biscuits ou 2 canettes de Coca , comme des produits essentiels.

Ou qui prétendaient faire du sport sans être habillés d'un jogging.


Il faut voir le bon côté de la chose. Cette leçon un peu rude a permis de gommer et rectifier la permissivité et le laxisme de  nombre de Français. 

Forcément, après cela, se développe une sorte d'esprit critique.

Bonne pioche, Manu : tu as inventé le boomerang.


Le matinaute d'aujourd'hui m'évoque quelques questions. Je ne sais plus si ça a déjà fait l'objet d'un article, mais j'ai l'impression que le JDD a un bon filon d'informations exclusives, comment ça se fait? Est-ce que c'est un choix délibéré de l'exécutif? Le JDD avait publié d'élogieux portraits de Fillon à l'époque de la campagne. Pourquoi s'appuyer sur ce genre de médias privés ?

" Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir" ( P. Dac )

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.