34
Commentaires

Doutes sur la "suspension" de Benalla, pugnacité du Sénat

Sanctionné, pas sanctionné ? Rémunéré, pas rémunéré ? Alors qu’Emmanuel Macron s’est enfin exprimé ce mardi sur l’affaire Benalla, s’en prenant aux parlementaires d’opposition et à la presse, les auditions se poursuivent. Soulevant la question des conditions exactes de la mise à pied temporaire d’Alexandre Benalla, collaborateur de l’Elysée, désormais mis en examen pour des faits de violences contre des manifestants le 1er mai. La journée a par ailleurs été marquée par une perquisition dans l'ancien bureau de Benalla à l'Elysée.

Commentaires préférés des abonnés

Une petite période de convalescence m'a permis de regarder l'intégralité des auditions de la commission des Lois, commission qui se réuni avec les prérogatives d'une commission d'enquête. J'en profite d'ailleurs pour stocker les vidéos sur peertube :


(...)

Nouveau et intéressant : "la mise à pied d'un employé ne génère aucune retenue sur salaire"....le Medef enrage !


Le simple fait qu'il ait fallu 2 auditions et que la question lui soit clairement posée pour que Strzoda avoue que Benalla a touché son salaire intégral montre qu'il n'a pas la conscience tranquille.  C'est un élément majeur qu'il avait réussi à(...)

Derniers commentaires

Suite au blocage de la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale, Lagarde annonce que l'UDI votera contre la réforme constitutionnelle.

Pas sûr qu'elle revienne en discussion celle-là...

Premier acquis grâce aux auditions parlementaires :

"9 h 40 : Kohler a demandé à ce que les chargés de mission régularisent leur situation concernant les déclarations d’intérêts et de patrimoine"

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Très rigolo.

La Révolution est En marche.

Macron l'agité révolutionnaire casse tout le Système.

Viens m'chercher à l'Elysée, pas cap'!

Copain avec Poutine, ben zut!

Ce qu'on n'aura pas pu avoir d'une manière policée et négocié, nous l'aurons à la brutale: Eclatement de l'UE. Redéfinition des alliances.

Croyez pas Macron fini. Il va en chier c'est sûr, et nous avec...

Rigolo vous dis je...

peu importent les déclarations et auditions et articles plus ou moins outrés de certains médias : nous vivons sous un régime politique de connivences et de malversation, soutenu par les médias mean-stream, quoiqu'ils fassent pour essayer de se racheter une virginité. les sénateurs et les députés n'ont aucun pouvoir, même s'il leur arrive de poser des questions qui fâchent : majorité acquise à Macron et/ou à ceux qu'il représente... 

pendant que tout le petit monde médiatique se focalise sur cette affaire on ne peut plus scandaleuse (et à maints regards), on ne parle pas des multi^les fermetures d'usines (le camarade Poutou en est témoin - futur chômeur, bienvenu au club), ni de la future exploitation de mine d'or en Guyane (par des compagnies étrangères... oublions l'impact écologique), ni de l'empoisonnement généralisé des Antillais (ne leur parlez plus de bananes!), ni des vieux qui vont crever en EHPAD (la faute à la canicule, très certainement), ni de la fermeture de services hospitaliers (maternités, en particulier : pour un pays qui encourage la reproduction, ça la fout mal), ni de.....


Incroyable :

Le Monde aide à mettre à jour l'affaire et voici qu'il qualifie dans son Editorial d'"habile tour de passe-passe" ce qui est une misérable atteinte à la démocratie


Le tour de passe-passe serait de dénoncer les agissements de son collaborateur (Benalla) tout en l'assurant de son estime alors qu'il ne s'agit que d'un acte de barbouzerie. 


Le tour de passe-passe serait de malmener les contre-pouvoirs : Le Monde vient saluer la main qui le gifle.


Dans quel pays sommes-nous ? En Russie, en Turquie, dans l'Ohio ?


On doute de la majorité électorale de nos concitoyens à la elcture de plusieurs commentaires qui suivent cet éditorial

Fait nouveau intéressant ce matin, que j'ai découvert par bribe en écoutant l'audition de M Kohler par le Sénat (qu'il faut conserver manifestement, j'ai changé d'avis là dessus) : une interview de Benalla.


J'en retiens de ce que Benalla a dit : 


- "J'avais la confiance du président et je l'ai toujours" (d'ailleurs la conseillère en communication de crise de Macron l'accompagne pendant l'interview. Ca contredit le discours de Macron parlant de trahison et tout.


- "J'étais jalousé et on voulait ma tête".  Ca contredit les auditions parlant d'employé modèle que tout le monde aimait.


- "Il faut bien quelqu'un pour faire le sale boulot". Sale boulot ? tiens donc, de quoi parle-t-il ? ça semble loin de ses prétendues missions de coordination.

La présidente de la commission de l'AN par contre ça se voit trop qu'elle verrouille au maximum de ses possibilités.
Je suis particulièrement choqué par le fait qu'ils sont pressés par le temps. Quel genre d'enquête on fait sous contrainte de temps ? c'est baclé.

(ps : cette zone où on peut écrire un commentaire bug pas mal, souvent quand j'écris ça met le texte en plein milieu de tout mon texte au lieu d'ajouter les lettres à la fin du texte, je dois selectionner/deselectionner, ecrire ailleurs puis revenir sur la zone de texte pour m'en sortir et faire en sorte que ça remarche bien)

Donc si on comprend bien Macron :


- C'est un emballement médiatique à peine étayé sur une vidéo : les médias s'instaureraient en juges

sans compter @SI qui compte les apparitions de Benalla en pleine mise à pied !!!


- Cette vidéo ne montrerait pas ce qui a précédé, à savoir un jet de bouteille qui justifie qu'un employé du gouvernement tabasse une personne à terre en se faisant passer pour un policier


- Les Parlementaires s'arrogeraient le rôle de "tribunal populaire"


Pauvre Macron, y a plus personne qui veut jouer son jeu, voilà t'y pas que même la démocratie veut utiliser les règles constitutionnelles ! Tout le monde est contre lui.


Et voilà que Mélenchon rappelle que nous sommes en monarchie sous prétexte qu'aucun de représentant de sa Majesté ne vienne répondre aux questions des Parlementaires. Le Roy n'a pas à répondre aux injonctions de ces révolutionnaires.


La transparence s'accommode des mensonges, ce ne sont que de simples erreurs

Lire aussi (et surtout!) :

https://blog.mondediplo.net/benalla-et-l-arc-d-extreme-droite#nb4



Je n'ai pas lu l'article encore, je vais le faire.

Mais je voulais m'élever pour dénoncer cet acharnement médiatique, ces fake-news comme le dit notre Roy



N'a-t-Il pas dit aussi au verset XX de sa Défense et Illustration que la transparence ne pouvait pas empêcher les erreurs



Toute cette affaire est une simple erreur, un oubli, un petit rien

Il n'y avait pas de quoi fouetter un Benalla

Rien qui puisse effleurer la conscience d'un Collomb

Peanuts selo notre Macrump !

tout ca finalement ne fait que rappeler la culture d'entreprise si chere a Macron.....  un PDG a toujours ses mignons qui se permettent tout est n'importe quoi et qui naviguent en marge du circuit hiérarchique. 

Dans le meme genre on m'a collé un jour un petit bleu bite neveu du DRH dans l'equipe, fraîchement diplôme, relativement intelligent et  se sentant visiblement un peu a l’étroit vu son pedigree. passée la période d'essai (gros bordel) et aux vues de ses qualités,  j'ai immédiatement suggéré une promotion dans un département plus en phase avec ses attentes (et surtout des miennes) 

On pense toujours qu'on fera mieux que les autres mais quand une patate est chaude on finit par faire comme tout le monde, on la passe a son voisin.....


Nous sommes encore loin de l’exemplarité suédoise ....  entre notre president monarque et des deputes et sénateurs hypocrites , rien ne change. 

Une nouvelle constitution ? pourquoi pas , évitons juste la 6eme qui semble un peu foireuse et passons directement a la 7eme.

Une petite période de convalescence m'a permis de regarder l'intégralité des auditions de la commission des Lois, commission qui se réuni avec les prérogatives d'une commission d'enquête. J'en profite d'ailleurs pour stocker les vidéos sur peertube :


https://peertube.heraut.eu/video-channels/326/videos


Si tout cela est passionnant les premières heures, on se rend rapidement compte que cette commission à les pieds et poings liés par exécutif. Et c'est là qu'on se rend à l'évidence que cette fameuse "séparation des pouvoirs" est inexistante en la matière.


Les députés de la majorité ont la main mise sur une commission qui est censée analyser des faits commis par leurs propres ouailles.  Il est donc impossible d'avoir une commission d'enquête libre de faire son travail sérieusement. Et naturellement, la présidence de la commission se permet de restreindre les auditions dans la direction qui lui est dictée (soit directement, soit par auto-censure). 

Il est a remarqué qu'aucun député de la majorité ne s'est élevé contre ce fait lors de la dernière réunion de la commission hier après-midi.


Je vous invite donc à regarder cette dernière réunion (lien peertube ci-dessous) qui montre à quel point le système est verrouillé malgré le fait, pour une fois, que l'opposition ne fait qu'un seul bloc.


https://peertube.heraut.eu/videos/watch/f742a85d-d23c-4c09-82e0-0030692996d5


Car il est a remarqué que toute l'opposition va (plus ou moins) dans le même sens concernant la liste des personnes qu'il faudrait auditionner. La présidence, quant à elle, tente maladroitement de pointer du doigts quelques coupables bien défini au sein de la police. Elle a d'ailleurs exprimé l'idée que tout cela était le fait de quelques individus et qu'il ne fallait pas chercher des responsabilités "politiques".


C'est d'ailleurs paradoxal quand on sait que "son chef" a signalé qu'il était lui seul responsable de tout cela

, et ce alors qu'il sait bien qu'il est, en terme de droit, totalement "irresponsable" de part sa position.


Dernière remarque, et non des moindres au niveau symbolique : sur 8 auditions (et à priori donc sur 11 auditions puisque 3 nouvelles entrevues ont été calée) : 1 seule femme. On voit bien que le pouvoir est ici dans les mains de "mâles blancs de plus de 50 ans".


bien à vous tous et bon congés pour celles et ceux qui peuvent en profiter.


Dans le 3ème extrait il y a une erreur de titre, M. Gibelin est entendu par la commission des lois de l'Assemblée nationale, pas par celle du Sénat 

qui l'eut cru, la pugnacité vient du Sénat, qui a fait la misère à Collomb et à Strodza, et chez qui d'ailleurs ce bon vieux Toubon a rappelé que non, les brutalités de Benalla, s'ils avaient été du fait d'un policier, n'étaient pas "proportionnées" ni acceptable comme le disait la présidente de l'IGPN; et que la grande majorité des demandes d'instructions des violences policières qu'il transmet à l'IGPN sont classés sans suite. Les auditions continuent demain.

Le simple fait qu'il ait fallu 2 auditions et que la question lui soit clairement posée pour que Strzoda avoue que Benalla a touché son salaire intégral montre qu'il n'a pas la conscience tranquille.  C'est un élément majeur qu'il avait réussi à taire à l'assemblée nationale. Aucune collaboration pour la manifestation de la vérité n'est à attendre du côté de l'Elysée. D'où l'importance des questions, même celles qui semblent les plus anodines.

J’ai l’impression que tout est fait de la part du président de la république, du gouvernement et des députés de LREM d’obstruer la commission parlementaire pour éviter la recherche de la vérité alors qu’il serait si simple de la connaître. HONTEUX.

 "avec de "fausses infos" publiées par des sites ambigus comme Nordpresse "

Euh...

Non, rien...


Ah si, tiens : hi hi ha ha ho ho ho...

 

 "Toi aussi deviens important en quelques clics et grâce à ta carte bleue." http://www.laboutiqueinsolite.com/.../80-brassard-police... 

Nouveau et intéressant : "la mise à pied d'un employé ne génère aucune retenue sur salaire"....le Medef enrage !


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.