90
Commentaires

doubles mixtes (ou pas)

La municipalité de cette bonne ville du Pecq dans les Yvelines a cru bon, cette semaine, de censurer une affiche publicitaire montrant deux femmes s'apprêtant à s'embrasser (nous en parlions ici il y a trois jours). Sauf qu'il n'y a en vérité qu'une seule femme dédoublée, et c'est le mythe de Narcisse qui est évoqué. On voit par là qu'en cette bonne ville du Pecq dans les Yvelines on peut être à la fois respectueux des convenances, homophobe et inculte.

Derniers commentaires

Tiens ! je suis tombée sur ceci, aujourd’hui.

Ah, la, la, où va la France ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Si la photo avait été une photo d'art, personne n'aurait pu s'autoriser d'interdire qu'elle existe, et prenne place la ou elle prend place ; particulierement si en plus, elle ne prenait place que dans des lieux privés, non subventionnés par l'argent public.
Mais il s'agit ici d'une affiche publicitaire, qui s'impose à la vue de tous dans l'espace public. Il n'y a pas de liberté d'expression à protéger, dans une affiche publicitaire. Les libertés qu'il faut protéger sont d'abord celles des passants, dans la vie quotidienne desquels on n'a pas le droit de mettre trop de choses qu'ils n'ont pas envie de voir. Peu importe, pour juger de cela, le sens que l'image a vraiment : seul importe le sens qu'elle pourra avoir aux yeux de ceux qui la voient ; d'autant qu'il est courant que les publicitaires fassent des sous-entendus, des sortes d'images subliminales...
Dans le même genre : Mademoiselle Narcisse, la récompense du miroir, 1919, par ce petit coquin d'Hérouard.
De toute façon tout est prétexte pour crier à l'homophobie. Par contre un humoriste bobo qui n'arrete pas de traiter les femmes de salopes ou sales putes ,là ça va.C'est pas de la misogynie ,non non c'est de l'humour .Bah voyons..
Il est fort réjouissant de constater que des édiles responsables interviennent aujourd'hui pour endiguer ce flot d'images obscènes qui fleurissent sur les murs de nos villes, heurtant la sensibilité de nos têtes blondes, en mal de repères, depuis que l'on a confié l'enseignement à des barbus hirsutes et irresponsables qui ont passer une partie de leur jeunesse dans des maisons bleues en Ardèche.

Nous sommes nombreux à être choqués par ce déballage de corps nus et d'incitation à des pratiques que le morale chrétienne réprouve.

Hier soir encore une trentaine d'individus en short ont exhibé devant plus de 80000 personnes une grande partie de leur anatomie devant les caméras et des millions de téléspectateurs pris en otage.

Gageons que la droite populaire et les ligues de vertus sauront prendre les mesures qui s'imposent dès leur retour au pouvoir pour mettre fin à ces écœurantes pratiques.

En cette journée consacrée au seigneur, nous prierons pour le salut et la rédemption de tous ces pécheurs.
Non , ce n'est pas une femme dédoublée , sinon le bras droit du modèle de gauche apparaitrait sur le fond , contre le modèle de droite.

C'est donc , derrière l'alibi du mythe de Narcisse , une vrai prise de position homosexuelle , tellement a la mode ses temps ci

........Et je n'ai absolument rien contre , en fait je trouve ça très bien

Ce qui m'apparait dégueulasse , c'est le contournement du sujet , la présentation périphérique du message.C'est une façon de donner raison

aux détracteurs.En effet , en ne DISANT pas la chose , on lui reconnait un aspect condamnable .

A force de subir les faiseurs de "réclame" on arrive a les lire . Bien innocent celui qui les attaque .
Ils étaient tous deux seuls, oubliés là par l’âge…
Ils promenaient toujours tous les deux, à longs pas,
Obliquant de travers, l’air piteux et sauvage…
Et deux pauvres regards qui ne regardaient pas.

Ils allaient devant eux essuyant les risées,
– Leur parapluie aussi, vert, avec un grand bec –
Serrés l’un contre l’autre et roides, sans pensées…
Eh bien, je les aimais – leur parapluie avec ! –

Ils avaient tous les deux servi dans les gendarmes :
La Sœur à la popotte, et l’Autre sous les armes ;
Ils gardaient l’uniforme encor – veuf de galon :
Elle avait la barbiche, et lui le pantalon.

Un Dimanche de Mai que tout avait une âme,
Depuis le champignon jusqu’au paradis bleu,
Je flânais aux bois, seul – à deux aussi : la femme
Que j’aimais comme l’air… m’en doutant assez peu.

– Soudain, au coin d’un champ, sous l’ombre verdoyante
Du parapluie éclos, nichés dans un fossé,
Mes Vieux Jumeaux, tous deux, à l’aube souriante,
Souriaient rayonnants… quand nous avons passé.

Contre un arbre, le vieux jouait de la musette,
Comme un sourd aveugle, et sa sœur dans un sillon,
Grelottant au soleil, écoutait un grillon
Et remerciait Dieu de son beau jour de fête.

– Avez-vous remarqué l’humaine créature
Qui végète loin du vulgaire intelligent,
Et dont l’âme d’instinct, au trait de la figure,
Se lit… – N’avez-vous pas aimé de chien couchant ?…

Ils avaient de cela – De retour dans l’enfance,
Tenant chaud l’un à l’autre, ils attendaient le jour
Ensemble pour la mort comme pour la naissance…
– Et je les regardais en pensant à l’amour…

Mais l’Amour que j’avais près de moi voulut rire ;
Et moi, pauvre honteux de mon émotion,
J’eus le cœur de crier au vieux duo : Tityre ! –
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Et j’ai fait ces vieux vers en expiation.

Tristan CORBIERE
Je me suis arrêtée à la photographie peinte sur toile par Pierre et Gilles.....
Point trop n'en faut ...trop exposés depuis l'année dernière ... trop de vanité et si peu de talent pour Paul et Jacques. Heureusement pour eux il y les cireurs de pompes.
Et donc? Quand allez vous comprendre que vos opinions quelles qu'elles soient ne soient pas forcément partagées par une frange importante de la population? Comment peut on être aussi meprisant? Peut-on encore s'autoriser d'avoir, parfois, des opinions divergentes? De grâce Monsieur Schneidermann, contentez vous de ce que vous faites, en partie, correctement au lieu de sans cesse, juger, mépriser, ridiculiser d'autres points de vue...
Monsieur Schneidermann?
Ah donc on apprend, grâce à GlaceMax, que D.S. a un clone en la personne d'A.K. !!!
That's the question ... ;o))
Je crois comprendre, après avoir longuement réagi au post de Glace Max ( ça apparaît plus bas, mais ça a été écrit plus tôt), qu'il y a une erreur.

Le post de GlaceMax, qui paraît complètement hors de propos ici, est peut-être en réalité une réponse à la chronique de Daniel Schneidermann dans sa dernière chronique, sur la douleur.

Ça paraîtrait un peu plus " raccord".

Et du coup, en se trompant de porte pour entrer dans le forum, GlaceMAx nous a fait démarrer au quart de tour.


C'est marrant, les forums, y'a plein de quiproquos !
il y a même des Bruanne !
Je ne suis pas un quiproquo.
Un alibi, pourquoi pas ?
Un vade mecum s'il le faut.
Mais pas un quiproquo !

;-)
Je crois même qu’il répondait à un article sur le site du JDD.
Ou bien à son épouse, qu’il a l’habitude de surnommer Daniel Schneidermann dans l’intimité.
GLACEMAX : Ce n'est pas Daniel Schneidermann qui s'exprime dans cette chronique, mais moi. Et si vous croyez que je vais changer mon fusil d'épaule parce que ça vous déplaît, c'est peine perdue, inutile de vous fatiguer, vous feriez mieux d'aller voir ailleurs si j'y suis (ou pas).
Cher monsieur Korkos, j'ai bien envie d'aller voir ailleurs (je ne renouvellerai pas mon abonnement à ASI), ça fait un moment que j'y pense, vos chroniques de remplissage y sont pour beaucoup, mais là, votre comportement insultant me décide à le faire...
Il répond sur le même ton que ceux qui l'apostrophent, il ne manquerait plus qu'il leur dise merci, non plus.
" ailleurs si j'y suis "
On pourra peut-être un jour cloner un GlaceMax, mais un Alain Korkos, ça jamais !
L'homme qui t'insulte n'insulte que l'idée qu'il a de toi - c'est-à-dire lui même.

Auguste de Villiers de l'Isle-Adam
Je réagissais bien évidemment à la votre chronique Monsieur Korkos.
Cependant, je pointais surtout du doigt l'entière responsabilité de Daniel Schneidermann, en tant que directeur du site pour sa partialité manifeste lors des différentes émissions.
Je pensais que le site avait pour but, de manière générale, la critique des médias.
Selon moi, le site ne devrait surtout pas faire transparaître son parti pri idéologique sur des questions sociétales...
Ah oui, je vois.
Genre faire de l'information ou de la critique "objective".

Voui, voui, voui ...
Mais contrairement à vous, les opinions divergentes nous ne les faisons pas interdire, retirer .... etnous ne vous sommons pas de vous taire
D'où peut être le mépris et le rire que cela nous inspire
@GlaceMax

Pouf, pouf, on respire, on se calme, en préambule, on rappelle le contexte.

Le principe même d'une chronique, contrairement à un autre contenu rédactionnel, c'est que l'auteur, ici Alain Korkos, prend position. Il prend position parce que le rédacteur en chef, ici Daniel Schneidermann le paie pour ça.
On peut même imaginer qu'il l'a choisi pour au moins trois raisons :
- parce qu'il a quelques compétences sur le sujet qu'on lui confie
-parce qu'il a des prises de positions de nature à faire naître un débat
-parce qu'il a les moyens d'argumenter ses prises de positions et accepte de débattre ensuite sur le forum

Donc, que dit Alain Korkos, :

Qu'une mairie a demandé le retrait d'une affiche publicitaire. C'est factuel.
Que cette affiche contient une image. Vrai.
Que cette image fait référence à Narcisse.
Or, il s'agit d'un produit de beauté, donc oui, ce mythe prend du sens ici : la meuf est dans sa salle de bain, elle se parfume, elle se regarde et la magie opère elle tombe amoureuse de son reflet.
C'est ça l'histoire que raconte cette image, une histoire qui appartient au patrimoine culturel de notre civilisation et qui a été déclinée de nombreuses fois.
Jusque-là, on peut difficilement être en désaccord.

Et donc, vu qu'elle est amoureuse de son reflet, elle est amoureuse d'une femme.
Et donc, dans l'actualité, ça fait écho à des tas de trucs, parce que c'est la fête des mères, et que "un papa, une maman" ou " deux mamans" , etc ...

ça devient potentiellement polémique, parce que ça titille sur un sujet d'actualité.

Et oui, c'est exactement pour ça qu'un publicitaire a choisi cette image-là et pas un petit chat dans un panier au milieu d'une prairie en fleurs ( ça c'est pour le calendrier de la Poste qu'on laisse choisir au petit).

Jusque-là, pas de quoi fouetter le petit chat dans le panier du calendrier de la Poste.

Sauf qu'en demandant le retrait de l'affiche, la ville en question prend le risque de focaliser l'attention de plein de gens dessus. Tout le monde le sait.
Le risque est pris par cette mairie, ça aussi c'est factuel.
Et ça a les conséquences prévisibles.

Ca attire par exemple l'attention d' Alain Korkos, qui en parle et dit ce qu'il en pense.
En résumé rapide, il trouve que la réaction de cette mairie est assez conne.


Et ici il y a un forum où vous pouvez débattre.
On dirait que vous en avez envie.

Allez-y, expliquez-nous en quoi cette décision vous paraît fondée et constructive, tant que vous êtes encore abonné(e). Après il sera trop tard.


Moi, sur le fond, je trouve pas complètement débile l'idée que les pouvoirs publics se mêlent de ce qu'on nous oblige à regarder.
Je trouve même que les citoyens devraient pouvoir s'opposer à ce que leur regard soit vendu par le conseil municipal à des publicitaires ( parce que les affiche de pub, ça me pollue et je préférerais qu'il n'y en ait pas du tout).

Par contre, une fois admis que donc on nous impose des voir des images qu'on ne choisit pas, celle-là ne me gêne pas.
Alors que la bidoche en promo avec grande affiche dans la rue, gros plan sur les merguez et chipo en période de bbq printannier, c'est clair, ça me fout la gerbe de bon matin, et je pense à mes amis végétariens, et au drame écologique qu'est l'élevage intensif.
Alors que les femmes aguichantes pour vendre une voiture ou une tondeuse à gazon, ça me choque.


J'en conclus donc qu'un publicitaire surfe sur l'actualité en faisant semblant de s'engager dans un débat sous couvert de référence culturelle..., et qu'une mairie rentre dans ce jeu de façon absolument stupide et en se protégeant derrière un parapluie qui marche à tous les coups de nos jours : l'intérêt supposé des enfants.

Eh bien, que ça plaise ou non aux parents effarouchés de telle ou telle autre ville, ils ont choisi ( on peut le supposer), d'avoir des enfants dans le monde tel qu'il est : avec des hétéros, des homos, des blancs, des noirs, des riches, des pauvres, des honnêtes et des salauds, des beaux, des moches ... et leur boulot de parents c'est d'éduquer leurs gamins.
Donc, devant une telle affiche, si c'est vrai que ça interpelle leurs gamins, leur raconter le mythe de Narcisse, leur expliquer dans des termes adaptés à leur âge l'homosexualité, leur parler du boulot des publicitaires et même, pourquoi pas, leur expliquer pourquoi on peut avoir quelques réticences à l'égard de la fête des mères.
C'est ça, le boulot des parents.
C'est compliqué.

Très compliqué.

Moi par exemple, j'ai eu du mal à répondre récemment à un ado sur les raisons pour lesquelles je reproche que les images de son jeu vidéo sont violentes, ce qu'il trouvait paradoxal avec le fait que je l'emmène dans des musées ou des églises où l'on voit des peintures et statues représentant le supplice d'un certain JC, des enfers, et autre martyres , ce qui est parfaitement "gore et grave pire" selon ses dires.

Je vais peut-être téléphoner au Louvre et au Pape pour leur demander de retirer ces trucs gores, tiens !
Merci !
On en redemande.
Merci! Merci! Merci!
Merci pour l'attention que vous portez à ma réaction...
Simplement, nous ne parlons apparemment pas de la même chose...
Alain Korkos, pour ne parler que de cette chronique, aurait très bien pu rédiger son billet autrement, sans passer par des termes si méprisants.
Il aurait tout à fait pu nous expliquer la correspondance avec le mythe de Narcisse sans forcément jeter l’opprobre sur " La municipalité de cette bonne ville du Pecq et de ses habitants"
Lorsque on lit "On voit par là qu'en cette bonne ville du Pecq dans les Yvelines on peut être à la fois respectueux des convenances,homophobe et inculte." comment ne pas s'indigner de tel procès d'intention?
Pensez-vous vraiment que la réaction de base, à la vue de cette photo, soit de penser au mythe de Narcisse??

"Allez-y, expliquez-nous en quoi cette décision vous paraît fondée et constructive, tant que vous êtes encore abonné(e). Après il sera trop tard."

Je ne sais si l'on peut qualifier cette décision de constructive eu égard à la proportion que cela a pris mais bien évidemment à mes yeux, celle-ci est fondée puisque le maire de la ville réagissait simplement à une demande d'habitants.

Enfin il faudrait arrêter de nous baratiner : la censure a toujours existé et elle existera toujours, publicité comprise,en voici plusieurs exemples
Vous êtes l'hôpital qui se fout de la charité.
Vous citez: Lorsque on lit "On voit par là qu'en cette bonne ville du Pecq dans les Yvelines on peut être à la fois respectueux des convenances,homophobe et inculte." et vous dites: comment ne pas s'indigner de tel procès d'intention?
Mais je peux copiécoller tout votre baratin pareil et conclure pareil à un haut mépris de votre part.

Je vois globalement l'affaire comme un prétexte à causer "image" et la phrase d'Alain Korkos comme un raccourci pour ne pas s'étendre sur une question qui n'en vaut pas la peine. La portée de cette suppression d'affiche est quasi nulle sur "le maintien des bonnes moeurs" dans la bonne ville du Pecq .
L'effet publicitaire recherché (anxiogène) est à son maximum, c'est ce que prouve cette interdiction pas très réfléchie. C'est vrai que l'injonction "chomez", ça fait peur.

On aurait pu dire que si c'eut été un homme et une femme se soufflant ainsi dans le nez, cela n'aurait pas occasionné une réactivité aussi puissante. Pas la peine d'en appeler à vos théories fumeuses sur l'aspect réactionnaire d'aligner homosexualité et narcissisme.

On aurait pu dire, en somme, que Narcisse dans les diverses oeuvres d'Art n'est pas tant attiré sexuellement par lui-même au point de s'attraper fermement par le cou et de faire mine de s'emparer de sa bouche, mais qu'il est plutôt fasciné d'être extérieur à lui et de se voir comme les autres le voient. Mais on n'a pas trop eu l'occasion.
De toutes façons nous sommes "miré" comme individu, puisqu'à part l'arête du nez, l'axe vertébral, le coeur, quelques viscères, quelques parties intimes et le nombril, tout est doublon en nous.
Poisson dit:
On aurait pu dire, en somme, que Narcisse dans les diverses oeuvres d'Art n'est pas tant attiré sexuellement par lui-même au point de s'attraper fermement par le cou et de faire mine de s'emparer de sa bouche, mais qu'il est plutôt fasciné d'être extérieur à lui et de se voir comme les autres le voient. Mais on n'a pas trop eu l'occasion.

D'autant que Narcisse est aussi indifférent (jusqu'à la cruauté) aux désirs masculins que féminins. On connaît sa (non-)histoire avec Echo, la nymphe pipelette, il reçoit aussi des déclarations d'amour désespérées de la part de jeunes hommes dont son meilleur ami qui lui écrivit une lettre lui faisant part de sa flamme. Narcisse lui envoya son épée en lui demandant de se suicider avec, s'il l'aimait tant. Ce que fit le malheureux (à moins qu'il ne se jette dans le vide, je ne m'en rappelle plus).
Le thème homosexualité=narcissisme est absent de la légende.
"celle-ci est fondée puisque le maire de la ville réagissait simplement à une demande d'habitants. "
Ah bon, toute demande d'habitants est fondée et légitime, et doit amener l'élu local à obtempérer?
Ma foi, qu'importe la loi générale?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Parce que vous , vous manquez d'imagination , vous ne pouvez imaginer que le commun des mortels en ait ?? Ou sous-entendez-vous qu'il manque de culture de base ??"

Encore une fois, l'on fait mine de ne pas me comprendre...
Je ne mets nullement en cause le manque d'imagination du "commun des mortels" je constate simplement la réaction de ce groupe d'habitants qui lui, semble t-il ne disposait pas forcément de l'extraordinaire culture dont est pourvu ce cher Monsieur Korkos.
D'où ma "colère" lorsque Alain Korkos évoque si rapidement une frange "homophobe et inculte" de cette bonne ville du Pecq

@ Florence Arié : Si l'on se réfère à l’étymologie du terme "démocratie", je persiste, la décision est pour moi, fondée.
Je vous accorde que la notion même de démocratie dans notre chère république porte de plus en plus à la contestation.

Quant @ poisson, si vous décelez du mépris dans mes propos...libre à vous d'entretenir volontairement la confusion.
Je vous renvoie simplement vers la définition de Wikipedia.
"celle-ci est fondée puisque le maire de la ville réagissait simplement à une demande d'habitants"

Croyez bien que je suis le premier satisfait de voir une publicité disparaitre. Mais est-ce une pub qui disparaît? Non c'est l'image de deux femmes qui s'embrassent. J'aimerais (mais on ne la verra jamais) voir la réaction de la mairie devant une "demande d'habitants" qui voudraient que toutes les affiches publicitaires disparaissent. Croyez vous qu'elle aurait "simplement" réagi de la même manière? Ou de voir la réaction de la mairie devant une "demande d'habitants" de supprimer une pub pour le carrouf du coin. Aurait-elle "simplement" obtempéré?

Supprimé le début de mon post, Mona l'ayant dit pour moi.
Evidemment...
Mais là n'est pas le problème : aujourd'hui, nous l'avons encore vu avec l'affaire Dieudonné/Valls et je le déplore, la liberté d'expression n'est absolument pas totale. Pourquoi des lors devrait-on s'émouvoir lorsque une affiche publicitaire, outrageante pour certains (il est communément admis que deux personnes de même sexe s'embrassant ou s’apprêtant à le faire puisse choquer n'est ce pas? certes de moins en moins...) fasse l'objet d'une censure localement.
Encore une fois, sur la pub en général, nous sommes d'accord mais là n'est pas le sujet à mon sens.
il est communément admis que deux personnes de même sexe s'embrassant ou s’apprêtant à le faire puisse choquer n'est ce pas?
Ah...
Lol...
Je m'y attendais finalement...
Sur ce type de sujets, point de nuance : le jour et la nuit, ennemi ou ami, mort ou vie...
A quoi bon débattre, si vos affirmations sonnent pour vous comme des conclusions?
Tellement dommage tout de même...qui se ressemble s'assemble n'est ce pas?
Autant fermer le forum dans ce cas là, si vous n'avez que c"Ah" comme argument...
Non effectivement, sur le racisme, l'homophobie, l'exclusion de l'autre de son champ de perception, point de nuances.
Vous ne voyez même pas la violence de vos propos.

"il est communément admis que deux personnes de même sexe s'embrassant ou s’apprêtant à le faire puisse choquer n'est ce pas?"

Il fut des temps où il était communément admis que les roux étaient des sorciers, voudriez vous en débattre maintenant?
Il fut un temps, pas si ancien, où on liait les mains gauches des élèves gauchers dans leur dos pour les forcer à écrire de la main droite, voudriez vous toujours en débattre?
Il est évident que l'histoire nous donnera raison. Par contre, votre "Lol..." restera sur ce forum. Revenez dans une petite dizaine d'années nous dire ce que vous en pensez a posteriori, et alors nous débattrons. M'est d'avis que vous ne serez pas là...
MDR.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

GalceMax dit:
Lol...
Je m'y attendais finalement...
Sur ce type de sujets, point de nuance : le jour et la nuit, ennemi ou ami, mort ou vie...
A quoi bon débattre, si vos affirmations sonnent pour vous comme des conclusions?
Tellement dommage tout de même...qui se ressemble s'assemble n'est ce pas?
Autant fermer le forum dans ce cas là, si vous n'avez que c"Ah" comme argument...


Il y a eu tant et tant de messages et de posts sur le sujet de l'homosexualité, vous voulez vraiment que l'on continue éternellement à en parler?
Oui, il y a des gens qui sont choqués par un baiser échangé par deux personnes de même sexe. On le sait et on l'a bien compris (je crois qu'il y a eu des manif' monstres l'année dernière afin que le pays prenne bien conscience de leur choc traumatique). Mais que voulez-vous que l'on y fasse. Que nous demandions aux amoureux de ne pas s'embrasser ni se tenir par la main ? De gommer tout effusion de tendresse afin de protéger la sensibilité de personnes qu'ils ne connaissent pas le moins du monde et qui n'ont aucune bienveillance envers eux ?
Vous nous reprochez notre manque de nuance, "ami ou ennemi" dîtes-nous. C'est compliqué d'être dans l'indifférence face à des gens que le moindre geste, la moindre attitude révélant l'affection envers la personne aimée choquent.
Des quidams demandent à une commune de retirer une pub où l'on voit deux femmes s'embrasser (oublions le mythe de Narcisse, pour la peine et la chronique de M. Korkos-ah ! C'est bien la peine qu'il se casse la nénette, comme on dit chez moi). La même affiche avec un homme et une femme continuerait à décorer les abribus et autres murs de la ville, sans que personne ne s'en émeuve.
C'est nous qui sommes sans nuance, sans aucune tolérance ? Alors que la raison donnée pour retirer cette pub' est "les enfants peuvent la voir". Comme si le moindre baiser, même le plus chaste, était assimilable à de la pornographie s'il est échangé entre deux personnes du même sexe.
Ce qu'on nous dit, c'est que nos amis, nos parents, nos enfants, nos voisins, nos concitoyens, nous-même, sommes pornographiques si notre coeur bat un peu plus vite pour une dame si on en est une, pour un monsieur si on appartient à ce sexe là.
En gros, vous nous demandez un effort presque sur-humain tout en excusant les autres de nous offenser...
GlaceMax a écrit " ...qui se ressemble s'assemble n'est ce pas? "

Par exemple, une dame ressemble beaucoup à son reflet et l'embrasse.

CQFD
Les gens du Pecq, c'est des péquenots ?
C'est ce que n'a pas osé écrire Aloys von
je sors...
Merci aux ploucs du Pecq d'avoir su inspirer maître Korkos.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.