588
Commentaires

"D'où vous sortez ça, Eric Zemmour ?" "Euh..."

Et si on venait de découvrir l'arme secrète anti-Zemmour ?

Derniers commentaires

Cher Daniel,
Ce message est très sérieux.
Je suis une féministe post-soixante-huitarde, abonnée à ASI et je veux vous dire que j'apprécie beaucoup vos petites bouclettes anarchisantes. J'espère vraiment que vous n'allez pas prochainement nous apparaître la boule à zero à la mode fasciante actuelle.
Bises
Claire
Dernière mise au point concernant le sujet Zemmour.

J’ai décliné sur tous les tons :
Une fois pour toutes : je ne défends pas le fond - réel ou supposé - des prises de position de Zemmour, je maintiens que son cas présente de l’intérêt en dehors d’une approche épidermique (je suis demandeuse d’une analyse si possible dépassionnée du phénomène : présence médiatique, discours d’ensemble, contenus parcellaires, interprétations, méthodes, buzz récurrents, …).
Mais où cette démarche serait-elle possible en dehors d'ici ?


Ce qui n’empêche pas nombre d’entre vous de me ranger - au mépris le plus élémentaire de ce que j’écris – dans une case « pro-Zemmour » que je persiste à trouver stupéfiante puisque colorée de la suspicion d’être moi-même raciste, réactionnaire voire troll. (Je résiste à a tentation de raconter par exemple ce que je fais avec mes élèves à ce sujet, certains m'accuseraient de me justifier. Et c'est hors sujet)
Ceci exprimé parfois sur un ton qui en dit long sur les capacités de lecture et d’analyse de leurs auteurs (que je serais tentée, si j'avais mauvais esprit, d’étendre à l’ensemble de leur « œuvre »).
(Cela va sans dire, mais mieux en le disant, je n’évoque ni Fan de Canard, Nonosse et Potiron par exemple)

A tous :

Supposons :
- Que vous n’êtes pas français.
- Que vous ne vivez donc pas sous le règne de Sarkozy.
- Que vous aimez la littérature, l’histoire, parfois les débats télévisés et dans tous les cas les échanges d’idées.
- Que la France est un axe majeur de votre famille culturelle.
- Que vous êtes un fidèle de ASI, client de papiers virtuels même sur des sujets qui ne vous concernent pas toujours (puisque souvent très franco-centrés) mais que vous lisez presque chaque fois parce que vous aimez beaucoup la démarche de Daniel Schneiderman et de son équipe.
- Que vous vous rendez compte au fur et à mesure, malgré votre sentiment de culpabilité - cf chronophagie- que le forum est une tribune pour des écritures qui quelquefois vous séduisent beaucoup.
- Que Zemmour n’est a priori pas un combat de principe pour vous, puisque ce que vous en avez vu et lu n’a pas alerté votre sens citoyen. (Vous l’avez vu en compagnie de Michel Field, de Naulleau, vous avez croisé ses ouvrages dans des librairies, en avez lu un que vous avez en ce temps-là plutôt bien aimé, et grâce aux asinautes, vous avez regardé de larges extraits de duels chez Ruquier.)

Surgit le débat (pas le mot approprié) dont la violence vous étonne.
Comme vous aimez bien comprendre, vous posez des questions dans le seul endroit – vous semble-t-il – où un éclaircissement est possible.
Mais on vous sert tout le temps des mots qui ne vous éclairent guère sur le fond, et vous êtes placés au bord du lynchage vous-même, puisque vous insistez.
Ce qui vous agace, mettons que vous détestez par principe les méthodes d’intimidation, vous vous obstinez à tenter de vous faire comprendre.
(A la réflexion, c’est çà le plus con.)
Dialogue Onfray/Zemmour, Ramzy/Zemmour, caution professionnelle de Tulard, pas de disqualification sur la méthode par Blanchard, mais un désaccord sur le diagnostic, qualifié d’ « intellectuel brillant, ayant formulé une phrase maladroite » par Mélenchon qui ne semble pas vu d’ici du genre à se laisser enfumer, déclarations de Naulleau, réponse de Daniel himself laissant supposer la possibilité d’une tentative de décryptage, omniprésence dans les médias…
De quoi alimenter votre perplexité.

Ben si vous étiez à ma place, je persiste à penser que les mots comme « Elucubrations, Gerbatoire, détricottage du vivre ensemble,j'allais être grossière.. et pompastel n'aurait pas aimé, fumigène dont vous êtes victime, payés pour promouvoir et assurer le SAV de la politique actuelle sarkozyenne, fascination - le mot "emprise morale" me vient aussi à l'esprit - irrationnelle qu'il suscite en vous
…. » vous poseraient question.


Ou alors :
- c'est de la télévision Pompastel (pour justifier l’apparente complicité de Blanqchard /Zemmour par delà leurs divergences d’analyse). Ouais. Sauf que pour assurer de l’audience, on scénarise plus souvent des empoignades.

- Alors qu'il se soit mis d'accord avec Madame Bouzar sur le modèle familiale à la française, ne prouve pas qu'il s'agissait d'un malentendu sur la totalité de leur échange, mais sur ce point précis
Sinon qu’il expliquait en quoi le taxer de racisme par rapport au choix de ses/ces mots était erroné, et tout le monde s’est mis d’accord sur le fait qu’en effet, compris comme çà, ce n’était pas soupçonnable.


Pour une raison que j'ignore, vous êtes sacrément indulgente avec Zemmour

Il ne s’agit pas d’indulgence, il s’agit d’un questionnement qui me semble intéressant, par rapport aux mécanismes en action notamment.
Parce que j’ai l’intuition que
- si les arguments pointus de Potiron sont super intéressants, ils restent une affaire de spécialistes. Autrement formulé, si vous deviez virer de
la télé tous ceux qui évoluent à l’aide d’approximations, votre bel écran français serait bien vide.
- Parce que je déteste être dupe.
Dans un sens ou dans l’autre.
Et ce qui est à mes yeux à moi une sorte de neutralité (la mienne) vous apparaît à vous
comme « prise de position en faveur de Zemmour ». Très irritant.
- Parce que c’est un phénomène médiatique, beaucoup plus complexe (vu de chez moi)
que ce que les résumés à l’emporte-pièce le laissent entendre.



Et des phrases comme celle-ci
ne seriez-vous pas plutôt un de ces pieds nickelés venus pour attaquer @si de l'intèrieur
en disent long sur l’absolue incapacité de certains à envisager ce site comme un espace de débat. Ce que je tenterai de moins oublier dans l'avenir.
Site et forum où je croyais naïvement que - par delà nos inévitables différences d’âge, de formation, de nationalité, d’engagement personnel, de professions,… - nous étions tous reliés par au moins un point commun, naissant de la nature de ce site : l’intérêt pour le décryptage médiatique.



Fin des commentaires à propos de Zemmour (en ce qui me concerne), je crois qu’on a fait le tour, et qu’on ne pourrait plus rien espérer que tourner (encore un peu davantage) en rond.
Sauf peut-être s’il apparaissait dans un nouvel article, ou sur le plateau, en sujet traité (proposition de Potiron, pourquoi pas ?) ou en personne..


La connaissance s’accroît aussi de nos pires déconvenues, voilà ce que je me suis dit, sur le chemin du retour, en découvrant que la vache est l’autre profil du cheval.
Eric Chevillard.
:-)
D'ailleurs, c'est un scandale que, se présentant comme historien neutre et dépassionné, il soutienne Zemmour en énonçant en tant qu'historien neutre des idées totalement réactionnaires et militaristes du genre la nation se construit dans la guerre, donc la boucherie est utile.
Oui, çà m'a un peu surprise.
Mais j'ai zappé ce soir sur la fin d'une émission dans laquelle JF Kahn et Régis Debray parlaient de l'Europe, et disaient quelque chose de similaire. Elle n'existera pas tant qu'elle n'aura pas un ennemi, ou au moins un adversaire.
Je ne m'aventurerai pas dans une tentative de citation, il y avait du bruit autour de moi et je n'ai pas tout entendu, mais mon attention a été attirée.
Je sais bien que nation française et Europe ne sont pas des synonymes, mais par rapport aux propos que défendait Zemmour, il me semble qu'un parallèle n'est pas impossible, puisque dans sa vision uchronique de l'histoire, l'Europe aurait été unifiée sous la bannière française.
(Concernant la boucherie, j'ai compris que celle des deux guerres mondiales aurait été évitée en cas de victoire de Napoléon à Waterloo - dans ce sens, les précédentes n'auraient pas été inutiles - puisque la constitution au minimum européenne de l'empire aurait absorbé les "velléités" nationales, commençant par l'adoption de la langue française. L'exemple de la Belgique, et de la bourgeoisie flamande qui parlait le français avant l'apparition bien ultérieure des tensions communautaires, est dans cette perspective intéressant. C'est vrai, et encore beaucoup plus tardivement que ce que Zemmour le dit. Mais ce que Zemmour dessine de la suite d'un Waterloo/gagnant n'est qu'une hypothèse, pas une vérité incontournable. Un peu stérile en même temps.)


Vous qui reprochez le parti-pris de certains @sinautes contre Zemmour, vous faites (peut-être par réaction) exactement la même chose, dans l'autre sens.
Je ne crois pas.
Je suis, comme je l'ai dit déjà, très perplexe face à ce phénomène.
Et comme personne par ici n'ose se frotter à certains tabous, être la seule à avoir le culot de poser des questions suffit à me coller une étiquette.
Un peu trop étroite pour moi, mais pas grave.

A part çà, toujours un plaisir de lire vos points de vue pertinents, rédigés de manière très sereine et courtoise.
Merci beaucoup.
Vous pourrez apprécier ou pas la position d'historien de Zemmour, à mon avis il n'a rencontré que peu de contradictions, sauf peut-être Pascal Blanchard, que je ne connaissais pas.

Pascal Blanchard : Potiron, c'est vous ?????

Je remarque
- que Jean Tulard cautionne (et réciproquement) tout ce que dit Zemmour concernant Napoléon. (difficile de trouver un spécialiste plus pointu, j'ai écouté plusieurs de ses conférences en accès libre sur canal académie quand je préparais des cours, un plaisir )
@Nonosse La chance de Zemmour, c’est qu’on met en face de lui des gens comme lui, en pire. C'est-à-dire : des généralistes idiots et incultes, sans réflexion épistémologique forte, sans culture spécialisée qui permettrait de mettre le papillonneur Zemmour face à ses erreurs. Face à Zemmour, il faut mettre un historien.,
çà ferait plaisir à Jean Tulard!!! :-)

- Qu'ils sont d'accord pour réduire les interventions de Nicole Bacharan (très faible) à des émotions pas crédibles quand on se place sur un terrain historique. Difficile d'être en désaccord avec eux, elle fait un peu miss-souhaitant-la-paix-dans-le-monde. (Malin, je crois avoir compris qu'elle n'avait pas lu le bouquin de Zemmour)

- Que Pascal Blanchard, le seul à formuler des reproches très proches de ceux lus sous la plume virtuelle de Potiron, accorde du crédit aux réponses de Zemmour, avec qui il est par ailleurs d'accord à plusieurs reprises. Et avec qui de toute évidence il converse avec plaisir.

- Que les reproches de Dounia Bouzar, très préparés et fort pertinents, et venant sur un terrain beaucoup plus sensible - religion, immigration - sont reçus comme le résultat d'un malentendu, qui ensuite se dénoue avec beaucoup de crédibilité, tout le monde sur le plateau acquiesce quand Zemmour met son histoire de modèles en perspective.

- quant aux sources, il répond aux critiques, par exemple de s'inspirer d'une vision vieille de deux siècles, et cite Emmanuel Todd, sans qu'apparemment personne ne se choque de ce qu'il en conclut.


Nonosse, l'avez-vous vue, cette émission (voir lien de Bysonfutée) ?
Si oui, cette remarque de votre plume vous semble-t-elle adaptée ?
1° Le problème de Zemmour est qu'il fait de l'histoire sans être historien. Il la fait pour étayer des thèses, élaborées in abstracto de cette histoire. Son discours désespère quiconque s'est posé plus de cinq secondes le problème de l'historiographie - voir, par exemple, les sujets grammaticaux de ses phrases : "ils", "on", pour simplifier à outrance la chaîne des causes et des conséquences, abraser le rôle des acteurs au nom de la force des situations, etc. Par ailleurs, il sélectionne les faits à la serpe, et les juxtapose au mépris des chronologies et des historicités : tous les faits sont mis à plat, les uns à côté des autres, sans hiérarchie, ni différence des temps. Enfin, il n'explicite pas les critères de ses choix. Il ne fait pas de l’histoire, mais de la mémoire – dont la « mélancolie » qui titre son bouquin est une déclinaison – comme les pires de ceux qu’il conspue.

Je crois que la confusion mémoire/histoire est l'approche la plus intéressante, mais personne parmi les érudits présents sur le plateau ne l'a mis en difficulté, même pas dans le registre des expressions (visuelles : mimiques ou grands gestes comme dans les émissions de Ruquier)

Merci pour le lien !
Il me semble quand même que l'accuser de faire du vent avec de la culture générale ou de mal s'exprimer est sévère (litote), et dans le cadre de cette émission, je ne distingue toujours pas le dangereux raciste.
Il a bien le droit d'être mélancolique, et vous ou moi de partager davantage le constat de Pascal Blanchard, que Zemmour a par ailleurs l'air de tenir en assez haute estime malgré leur divergence de diagnostic.
@ Poisson : Je ne comprends pas le coup des "diplômés académiques" et l'expression "certains d'entre vous".
- C’est une allusion à ceux qui répètent sempiternellement « il n’a même pas le titre d’historien » (mais qui ne se présentent pas comme appartenant à une corporation)
- Ok pour Mélenchon, pas d’ « entre nous/vous » au sens strict, mais comme il est apparu récemment (presque) comme une sorte de maître à penser, difficile de l’imaginer en naïf passant à côté du côté des propos potentiellement retors de Zemmour. Je l’ai imprudemment annexé à la grande famille.

Sa médecine ne me convient pas du tout. C’est très bien, on lui donne la parole, vous en pensez ce que vous voulez et vous avez toutes les opportunités pour le dire.


@Fan de Canard : Libre à vous de faire semblant de ne pas comprendre le message qu'il véhicule en le diffusant grâce aux médias.
La dernière amorce de conversation portait sur l’échange avec Onfray. Je ne vois pas en quoi « rebelote avec la phrase scandale » éclaire le niveau surévalué ou non de sa culture générale (ce dont nous parlions, me semble-t-il, dans ce cas précis). Plus les commentaires de Mona, qui me donnaient l’impression de n’avoir pas vu le même extrait que moi, renforcés par quelques-uns qui pourtant n’avaient pas pris la peine de regarder l’échange. (Sauf Bysonfutée qui avait aussi trouvé Onfray moins idéal que dans la version angélique et tendance groupie)
C’est ce que j’appelle arguments déloyaux, puisqu’ils font semblant de répondre (à ce dont on ne parlait pas)

@ Sleepless : Tout est dans votre "semblent"...
Assumez.
J’assume que de mon champ d’observation, au-delà de la frontière, pas lectrice du Figaro (hi hi !), public moyen archi banal qui capte plic ploc des petits bouts d’interventions, qui lit des livres, (le premier mais pas le dernier Zemmour, et là par exemple, je tente de dégager le temps et la disponibilité nécessaires pour poursuivre le dernier Semprun, en même temps qu’un vieux Pennac), des morceaux de polémiques, des dialogues et une lecture assidue de ce forum, je ne peux me défendre d’un sentiment interloqué.
J’assume que le cas Zemmour mérite de l’intérêt, et j’espère qu’ASI va relever ce défi.
Parce que si son cas était aussi clair que vous le prétendez - avec des méthodes non dénuées de tentation d’intimidation :-) -, un homme de la carrure de Mélenchon ne prendrait pas le risque de se tromper (vraiment ridicule, sinon !). A moins que le plaisir pour lui de produire un son discordant soit supérieur à un examen honnête du problème.
Je maintiens le « semblent » puisque tout le monde n’est pas d’accord pour résumer Zemmour à ce que vous en dites. Et que quelques ténors le défendent des accusations dont il est l'objet.

Quant aux extraits, je n’ai jamais dit que Zemmour me servait d’étalon de mesure de la pensée, je lui reconnais de la culture, je le trouve alternativement odieux et attachant – j’ai toujours aimé les destins tragiques – et on ne peut en tout cas pas l’accuser d’être ni banal ni invisible.

En vrac :
- Avortement : Le mot « personnes » : Il calcule le nombre de personnes qui ne sont pas nées.
Il exprime un point de vue avec lequel nous sommes tous libres d’être en désaccord.
Ce n’est pas le principe d’une chronique ?

- Je remarque qu’il reprécise toujours : Selon moi, , c’est mon diagnostic,
Il resitue toujours sa subjectivité.
Ce qui me donne à moi spectateur toute liberté pour me situer en dehors de sa proposition d'analyse.

- Quant au dialogue avec Ramzy : (un bon exemple pour un arrêt sur image)
Zemmour : excusez-moi d’avoir lu des livres (puisque Ramzy vient de lui reprocher de citer Pascal et de ne pas parler « normalement »)
Ramzy : soit vrai ressenti (tout à fait possible), soit content d’avoir une perche pour se payer Zemmour (possible aussi) , insiste sur le sous-entendu (vrai ou non), à savoir que Zemmour induirait que lui, Ramzy/basané n’a pas lu de livres. Ce dont Zemmour se défend.
Je ne suis pas dans le secret de leurs consciences à l’un ou à l’autre, mais je remarque que quand Ramzy (qui m’a beaucoup fait rire au Palais des Glaces) cite avec insistance la phrase pour la décoder à sa manière, il ajoute un mot qui change sensiblement la perception qu’on peut en avoir.
Quand vous dites « j’ai lu, MOI, des livres… »
Ca lui donne apparemment raison en terme émotionnel, mais ce n’est pas ce qui a été prononcé, et pas non plus du tout sur ce ton.
Ramzy n’imagine pas une seconde (ou fait semblant) qu’en effet, Zemmour lui accorde le crédit qu’il a, lui aussi, « lu des livres ».
Sur cet extrait-là, je ne trouve pas a priori Zemmour incorrect. Le dialogue aurait pu être beaucoup plus courtois et intéressant (Mais je ne sais pas ce qui s’est passé avant ce passage, je ne regarde jamais ce genre d’émission, je déteste ces ambiances foireuses où personne n’a jamais le temps d’exprimer une idée nuancée.
La castagne attendue me fatigue, les jeux de rôles sont prévisibles et médiocres la plupart du temps. Quel ennui ! Et je déteste m'ennuyer)

- Pourquoi des journalistes dignes de ce nom l'invitent-t-ils ?
Soit les animateurs rament pour trouver des chroniqueurs qui ont quelque chose à dire – comment occuper ces longues heures d’antenne ? -, quitte à ce que ce « quelque chose » soit très discutable (intérêt probable d’un point de vue parfois saugrenu)
Soit … ben je ne vois pas. En dehors du pari sur l’audience.

Une fois pour toutes : je ne défends pas le fond - réel ou supposé - des prises de position de Zemmour, je maintiens que son cas présente de l’intérêt en dehors d’une approche épidermique (je suis demandeuse d’une analyse si possible dépassionnée du phénomène : présence médiatique, discours d’ensemble, contenus parcellaires, interprétations, méthodes, buzz récurrents, …).
Mais où cette démarche serait-elle possible en dehors d'ici ?
Once again.
Je ne suis pas dupe de la confusion volontaire qu'entretiennent certains asinautes.
(Sleepless, si le procédé que vous utilisez pour me résumer est le même que celui que vous utilisez pour Zemmour, je comprends soudainement beaucoup mieux quelques agacements inutiles)
1. Zemmour est très présent dans le paysage médiatique.
2. Il est écrivain, journaliste, chroniqueur, polémiste. Difficile dans ce cas de ne pas empiéter sur des terrains que certains d'entre vous souhaiteraient "chasse gardée" pour des diplômés académiques.
3. Certaines de ses phrases ont provoqué un sacré remous, elles semblent nourries de propos racistes.
- certains d'entre vous l'accusent sans ambages d'être un réactionnaire raciste
- d'autres le voient comme un intellectuel brillant ayant mal formulé une idée
- d'autres encore l'analysent comme sans doute non-raciste, mais donnant imprudemment des cartouches aux vrais sales cons.
4. Le volume sonore né de ses prestations me laisse penser qu'une analyse posée et dépassionnée serait la bienvenue, ASI le ferait sans doute fort bien.
5. Mais surtout, ce volume sonore pousse quelques-uns à résumer Zemmour à une étiquette qui sert d'écran méthodique à tout ce qu'il dit ou écrit.
(ex. Le lien proposé par Vincent permet d'assister à l'entretien entre Zemmour et Onfray. En quoi cela vous ferait-il mal au ventre de remarquer qu'il fait son job de manière compétente ? Pourquoi ses détracteurs épidermiques ne reviennent-ils dans cette file de discussion qu'avec des arguments tout faits et mille fois ressassés, du genre "oui mais il n'est pas historien, il fait semblant d'être d'accord avec Onfray, pas fou, ce n'est qu'un sale raciste, il a utilisé le mot personne pour désigner des foetus"... )
6. Que Zemmour ne soit pas omniscient me semble évident.
Qu'il ait un point de vue clairement situé est assez compatible avec le boulot qu'on lui propose.
Qu'on soit en désaccord avec ses propos, ou avec certains d'entre eux, me semble sain.
Que Potiron énumère un ensemble de critiques pertinentes et documentées à propos de son dernier ouvrage (que je n'ai pas lu) me réjouit.
7. Qu'on n'aime pas Zemmour ou qu'on l'aime m'indiffère assez.
Ce qui m'agace prodigieusement en revanche, c'est qu'on exploite des procédés et des arguments déloyaux - ou que quelquefois on ne maîtrise pas soi-même intellectuellement, bonjour les perroquets - pour "démontrer" ses errements ou ses erreurs.
Tous ses amalgames sont pires, en terme d'honnêteté intellectuelle, que ce que vous lui reprochez.

Zemmour n'est que Zemmour.
Ce sont vos caricatures qui me poussent à "défendre" la légitimité de la position médiatique de Zemmour et les quelques qualités que je lui reconnais.
Ce qui ne revient pas à se déclarer en accord avec toutes ses prises de position sur tous les sujets.
Mais il faudrait bien sûr un tout petit peu de bonne foi pour seulement comprendre ce que je tente de partager, mais la bonne foi n'est pas toujours ce qui est le mieux mis en valeur par ici!

Et j'aimerais vraiment assister à une émission dans laquelle il aurait l'occasion de répondre à toutes les critiques. Si on lui accorde le crédit d'être sincère et d'être animé d'une nature de "bon élève consciencieux", une confrontation bien menée et une mise à plat pourraient donner naissance à un moment intéressant, porteur d'idées propices à un débat qui ressemblerait peut-être un peu moins à un tribunal.
Mais je ne parle qu'en mon nom, hein !?!

Rien à voir, mais j'ai enfin vu Avatar!
Je consulte ce forum pour la première fois........
j'ai acheté et lu le bouquin de Zemmour....pas sur que les 4/5ème des intervenants de ce forum en aient fait autant.....

bref: j'en ai d'abord retenu qu'il faudrait que je me replonge sérieusement dans l'Histoire de France, ......ensuite, l'objet principal de polémiques est le dernier chapitre ( la chute de Rome ) ......Quid de ce qui est écrit avant....Je n'apprécie que modérément Zemmour, mais il y a une chose que je supporte encore moins, c'est la vindicte populaire à bon prix afin de se donner bonne conscience. Je ne vois pas de trace de "racisme" dans ce bouquin, mais je comprend qu'on puisse en trouver vu le peu de précautions rédactionelles..... Concédons que ce dernier chapitre mérite sans doute d'être plus étayé par la citation des fameuses sources réclamées par Bonnaud.
Le racisme ne lui est pas reproché par rapport à son bouquin, mais par rapport à ce qu'il a énoncé à la télévision à plusieurs reprises: l'existence de races; la plupart des trafiquants sont noirs ou arabes... sans parler qu'il est persuadé que la discrimination au faciès est normale et légale en France.
Je vous en passe, si je vous faisais un best-of de contre-vérités qu'il a proférées chez Ruquier depuis l'émission, on n'en sortirait pas.
Alors je fais peut-être partie des 4/5 qui n'ont pas lu ce bouquin, par contre je fais partie des 99% qui ont lu la chronique.
Celle-ci, je vous en informe, fait donc état des réactions suscitées par les propos que Zemmour a proféré à la TV, pas dans son bouquin.
Je vous suggère de voir et d'écouter Zemmour sur ce qu'il dit à propos des sujets que j'ai indiqués dans mon premier paragraphe, et ensuite, si vous le souhaitez, vous venez redéfinir un peu ce que vous appelez la "bonne conscience" que l'on est censée se donner sur ce forum.
Je me permets de plussoyer Fan de Canard .

Les écrits bien lisses de zemmour sont à complèter par ses dires et ses bafouillages , le naturel qui revient au galop de ses convictions et de sa peur de l'Autre .

Historien , Zemmour ? ^^
comme je le disais, je n'apprécie que modérément les points de vues, et surtout les raccourcis ( les noirs et les arabes, etc ....)

Néanmoins, l'homme est extrèmement érudit ( ou semble l'être, n'étant pas historien moi même ) et ses argumentations font souvent mouche sur beaucoup de domaines, politiques notamment ( chez Ruquier, face à Yade ou mieux encore à Morin ) ... Alors, pour le contrer , il faut quand même "maitriser" ses dossiers ....



Quant aux dérapages, je vais consulter le petit lien qui m'a été soumis et en reparlerai le cas échéant.....
Faire mouche face à Yade et Morin ?
Comment dire...
Voyons...
Disons... qu'il y a des challenges... euh... plus redoutables.
Comment il a été, déjà, face à cet anarcho-philosophe qu'est Onfray - catégorie de bien-pensance droit-de-l'hommiste que Zemmour abomine en temps ordinaire ?
Il a dû envoyer, le Zemmour, ce jour-là, question "argumentation qui fait mouche".
Suis-je bête, Mona ci-dessus a déjà parlé de ce sujet.
Et pour la citer très justement:
Pas fou, Zemmour -:)
(Pompastel dédicace)
EDIT: cher Nonosse, tu manies la litote avec art
Hou hou Fan de Canard !
La version que propose la gentille Mona de l'échange Zemmour-Onfray-le-provocateur ne correspond pas tout à fait à l'impression que j'ai ressentie, moi.
Leurs points d'accord n'étaient pas initiés de manière unilatérale par Zemmour, par exemple.
Et le début de leur entretien n'était pas du tout sur le mode de la chorégraphie énamourée...
Mais si on regarde avec la paire de lunettes de la groupie, normal que l'esprit critique oublie de s'activer et que certains détails soient zappés.
Moi qui ne suis fan de personne (sinon de vos petits moulinets à pommeau :-) ) et qui m'efforce de regarder et d'écouter sans (trop d') a priori, j'ai trouvé que l'échange était d'un bon niveau de culture générale, satisfaisant pour une émission de ce type.
Vouloir démolir à tout prix les interventions de Zemmour sur n'importe quel sujet procure juste au lecteur (moi, au hasard !) un sentiment de parti-pris (peu intéressant, donc).
Rien à voir avec les argumentations d'un Potiron, par exemple.
"la gentille Mona " pour qui ce qualificatif est un gros mot , si vous voulez bien le noter , vous demande où vous avez vu que qui que ce soit démollit à tout prix les arguments de zemmour .

En toute connaissance de cause , je trouverai infâme le raciste et ridicule le journaliste politique qui se veut fin polémiste .

Il n'a pas le titre d'historien , et sa façon de tordre l'Histoire pour lui faire dire ce qu'il a cru comprendre est critiquable , infiniment .
Je pense que le plus simple est de dire que pompastel est d'accord avec Zemmour.
Ça évitera toutes ces précautions, comme dire, jésuitiques ?

Donc, d'un côté, ceux qui sont contre les idées de Zemmour.
De l'autre, ceux qui sont pour.
Quant à l'extrême érudition du susdit, aucune émission ne permet d'en juger vraiment.

Aaaah, un peu de binarisme satisfait mon esprit primaire...
:-)) simple et zemmour , ça me va .
Simple, je vous crois.
2 + 2 = 4, c'est aussi simple, non ?
Je pense que le plus simple est de dire que pompastel est d'accord avec Zemmour.
Heureusement qu'il y en a quelques-uns pour se souvenir qu'il ne suffit pas d'écrire "je pense que" pour penser...

Donc, d'un côté, ceux qui sont contre les idées de Zemmour.
De l'autre, ceux qui sont pour

Mais quelles idées?
En quoi son dialogue avec Onfray mérite-t-il d'être disqualifié ? Celui-ci était même très content de s'apercevoir que son interlocuteur avait vraiment lu l'intégralité de son bouquin.

Je suis d'accord avec la manière dont Zemmour fait son boulot.
Pas avec tout ce qu'il énonce.
Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi tout ce qu'il dit est par principe disqualifié, par des personnes qui de surcroît seraient (souvent) bien incapables de lui tenir tête dans une conversation.
C'est à la mode sans doute.
En France.
[quote pompastel] Mais quelles idées?
:-)
Ça a l'air de dire "où ça des idées?" comme si il n'y avait pas d'idée dans les discours de Zemmour. C'est très très méchant pour Zemmour.
Très très méchante Mona :-),
Décider d'entrée de jeu que si Zemmour est d'accord avec Onfray, çà ne peut être que parce qu'il n'est pas fou, sans imaginer une autre hypothèse me semble relever de la tentative de démolition a priori ... Ou au moins d'une volonté systématique de discrédit.
Je trouve aussi le racisme infâme. Mais je n'avais pas repéré en lisant Petit frère à l'époque de sa sortie - sans rien savoir de l'"affaire Zemmour"- qu'il était question de thèses racistes malgré le sujet "border line" (pour parler français).

Quant au titre d'"historien", l'argument me paraît un peu court. Pareil pour les philosophes par exemple. Il ne faut pas passer beaucoup d'années dans l'univers universitaire pour remarquer que décrocher un diplôme ne suffit pas à garantir la compétence.
Et à l'inverse, les passionnés érudits ont bien le droit d'avoir un point de vue. Qui n'est qu'un point de vue. Que rien n'empêche de contredire. Mais c'est mieux avec des arguments.
sa façon de tordre l'Histoire pour lui faire dire ce qu'il a cru comprendre est critiquable , infiniment
Voyez-vous, Mona, ce reproche qui est devenu très à la mode et qui est répété y compris par des gens qui n'ont aucune idée de ce qu'est vraiment la méthode de travail d'un historien fonctionne aussi très souvent dans le cas d' historiens professionnels.
Autre point de vue, Albert Jacquard disait qu'il serait stupide de vous interdire de faire à manger sous prétexte que vous n'êtes pas un cuisiner professionnel. Pareil pour la philosophie. Pourquoi pas pour l'histoire si çà vous passionne ?
Zemmour au moins a l'honnêteté de situer clairement d'où il parle. En revendiquant la subjectivité d'un point de vue.
Ce qui ne revient pas à trouver son travail irréprochable (Les commentaires de Potiron sont très éloquents). Ni à trouver ses idées indiscutables. Justement !
D'habitude j'aime beaucoup Onfray, là j'ai été très surprise par son agresssivité (j'ai vu l'intégralité de son échange avec Zemmour). A la décharge d'Onfray, peut-être avait-il peur d'être traité d'antisémite, de nazi, comme il l'a expliqué au début. Il a été très caricaturale dans ses critiques de la psychanalyse en déclarant qu'il faut faut parler de papa, maman, zizi, quéquète, peur de se faire couper quéquète par papa parce que fiston est amoureux de maman, très très drôle pour le public de Ruquier. Un peu réducteur pour moi. Ensuite d'en rajouter sur la vie perso de Freud, au total, la psychanalyse n'est pas une science, personne de sérieux ne l'a jamais prétendu, la psychanalyse ne guérit pas .... la psychanalyse est chère, tous les clichés et poncifs de ses détracteurs habituels. Et Freud n'a pas eu une vie exemplaire. Mauvaise note pour le psychanalyse et son inventeur zéro pointé. Au fur et à mesure de ce brillant constat, Onfray s'est un peu détendu comme dit plus haut. J'évite Zemmour d'habitude, mais là pour une fois, c'est lui qui a été le plus nuancé.

Question : la médecine, la vraie, hein ?? guérit-elle tous les malades, tous les cancers ???? Tous les mèdecins sont des arnaqueurs (affabulateurs, menteurs) qui ne pensent qu'à remplir leur tiroir-caisse ?

Je me demande ce qui prend Onfray (depuis deux ans j'écoute les rediffusions de ces cours à l'université populaire de Caen sur France-cul) Toutes ces analyses du travvail des phisolophes commencent par une biographie de ceux-ci, avec portrait psychologique détaillé, s'inspirant de Freud à qui du reste il ne peut s'empêcher de faire de nombreuses références. Portrait psy particulièrement détaillé de son philosophe fétiche : Nietzschte, l'été dernier, entre autres.

J'attends avec impatience juillet prochain pour avoir un portrait complet de Freud par Onfray. Va-t-il casser définitivement son jouet parce qu'il aura trop servi. :o))

Alors monsieur Onfray ? Des regrets ?
Hey, Pompastel, sacrée coquine, vous en voulez encore ^^
En veux-tu en vlà des sujets, que même que Mona, si tu lis ces lignes, je ne suis pas sûr que tu changes d'avis sur le sujet - bien que le "brillant" Zemmour s'exprime avec tout le "brio" qui le caractérise.
Ceci dit, il serait injuste de se limiter à la plupart des "trafiquants qui sont arabes et des noirs"...
... c'est tellement logique, quand il pense aussi (sans preuve, comme le reste) qu'entre 90 à 95% des mineurs délinquants sont arabes et noirs.
Je m'en voudrais néanmoins de dire qu'en plus de cela, il est obsessionnel en la matière... lui et ses potes de "La France tu l'aimes où tu la quittes"...
Irais-je jusqu'à le taxer de mauvaise foi et de rétro-pédaleur ?

On ne peut pas dire qu'il n'a pas de la suite dans les idées, notre petit xénophobe polémiste.

Mais comme vous le savez Pompastel, je ne suis pas objectif sur le sujet, et comme nous n'allons pas avoir la même discussion que plus haut et sur l'autre forum, je me contenterai de me fendre un dernier lien d'une petite histoire récitée chez Ruquier, par Patrice Leconte, qui résume le tout de manière parfaite.
Cultivé, brillant pour vous.
Raciste, obsessionnel, menteur, polémiste inutile, de mauvaise foi; pour moi.
Je sais que les liens que je viens de vous donner ne vous feront pas changer d'avis (loin de moi l'idée de vous faire "penser ce qu'il convient de penser de Zemmour", ceci étant).
Donc, le lien avec Zemmour et Leconte.

Tout est dit.

Bonne nuitée :-)
Rien à dire, Fan de Canard, vous savez lire !
:-)

Douce nuit, à vous aussi...
Sacrée Pompastel,

On vous mettrait l'évidence sous le nez que vous la nieriez.
Nous sommes plusieurs à vous avoir fourni nombre de liens vers les dires de ce triste sire.
Vous êtes l'une des seules à le défendre ici, il suffit de vous suivre à la trace dans les forum à chaque fois que l'on dit Zemmour, ça en devient même risible...

@sinaute lambda : "Zemmour est un salopard, voyez ce qu'il vient de dire dans telle émission."
Pompastel : "Ah ben non, il est cultivé, c'est un bon historien, et puis Petit Frère, hein, c'est bien. Puis vous avez des preuves ? Passque moi je ne vois rien qui vous permette de... Bien sûr, ici, en France, on dirait que ça devient un sport national de parler sans savoir..."

Vous me faites penser à ces défenseurs du FN qui excusaient la "faconde" et le [s]front[/s] "franc-parler" de leur lider borgno et ne manquaient jamais de dire "mais en dehors de ça [ça, sous-entendu 25 ans de négation, de provocations, d'injures raciales, de politique de l'exclusion, du repliement sur soi-même, etc.], son discours est intéressant, hein ?"
Ben non.
Parce que le discours de Zemmour, en dehors de ça [ce qu'il dit, lui, Zemmour, pas ce que dit le FN], n'est rien, puisqu'il est ça.
Évitez tout de suite le procès d'intention que je ferais à Zemmour sur son partage des idées du FN ou le point Godwin, ce n'est qu'une analogie entre deux comportements de défense de zélotes.

Il faut bien vous rendre compte qu'à le défendre ici et contre les nombreuses évidences (les vôtres sont l'unique lecture d'un de ses bouquins, il y a des années, et dont vous n'avez plus un souvenir précis, selon vos propres termes), vous poussez à ce que l'on vous range non seulement dans le rang de ses défenseurs sans conditions, mais de plus dans celui de ceux qui sont d'accord avec lui.
Eh oui, la logique et le français sont ainsi faits...

Quant aux crapules cultivées, on en a connu, en France, comme en Belgique. Comme partout.
L'érudition (qui reste à prouver dans le cas du bonhomme) n'a jamais camouflé le salopard.
Du moins pas longtemps.

Il y a pire, remarquez, les admirateurs honteux de thèses dégueulasses, par exemple...
+100000 @ sleepless

Vous me faites penser à ces défenseurs du FN qui excusaient la "faconde" et le front "franc-parler" de leur lider borgno et ne manquaient jamais de dire "mais en dehors de ça [ça, sous-entendu 25 ans de négation, de provocations, d'injures raciales, de politique de l'exclusion, du repliement sur soi-même, etc.], son discours est intéressant, hein ?"


et vous avez oublié : le pen est un grand orateur qui parle un beau français châtié toussi toussa ; ça va dans le sens : keski cause bien le zemmour!!
enooooooooooooooooorme Zemmour et l'ivg
salopes de bonnes femmes , la France serait aussi peuplée que l'Allemagne , du coup à cause d'elles on ne peut plus leur déclarer la guerre !!!

l'ivg est la cause notre déclin économique et de pertes de marchés : énooooooooooooorme le zemmour

merci fan de moment inoubliable ))

dédidément; la France de zemmour ne pue pas que la naphtaline et les cols de chemises amidonnées.

j'aime bien ce blog,, jolie présentation ^^

toutenbateau
Ah oui, sur l'avortement, c'est complet:
- glissement de vocabulaire : "depuis 1975, 7 millions de PERSONNES" (il parle des foetus, là).
- contrevérité: "on peut tuer le foetus tant qu'il n'est pas sorti du ventre de sa mère". Il n'y a pas une limite autour de 15 semaines de grossesse?

S'il est aussi rigoureux en histoire...
Oui, puis la nouvelle notion législative aussi : "la loi de pis-aller compassionnel"...
Je vois que ce lien vous a fait le même effet que moi, à vous trois.
J'attends le bottage en touche...
Exact; et pis-aller se coucher ensuite ^^
Tiens, je regarde encore cinq minutes de l'émission de ce soir, pis j'y vais aussi.
Madame est de sortie, et j'ai un bon petit bouquin en route.
Zou...
J'avais vu son crachat sur Ramzy , - Eric disant à son ami : " il va te faire pleurer " , car il était réellement au bord des larmes .
Il y a des moments où même les plus endurcis , même ceux qui n'ont pas à prouver qu'ils sont des Hommes Debout , prennent en plein coeur le mépris de ces êtres abjects .

La charge* sur l'IVG et sur ces 200 000 [s]salopes[/s] françaises qui ont tué un bébé est un éditorial qui passe en toute impunité .
Il ne se voit pas comme un clown , il parle bien au premier degré .

Pourquoi des journalistes dignes de ce nom l'invitent-t'ils ? Pour le [s]buzz[/s] bazar commercial assuré ?


* plus la charge sur Simone de Beauvoir , sur "le" ministre , sur ces mères indignes qui travaillent au lieu de se consacrer à leur famille non mais

Pourquoi des journalistes dignes de ce nom l'invitent-t'ils ? Pour le buzz bazar commercial assuré ?

Là pour le coup, il est même carrément payé pour dire de telles saloperies.

Je me suis fait la même réflexion concernant "éditorial qui passe en toute impunité", c'est limite révisionniste comme discours, ça.
Il fait bien de dire que son calcul a besoin d'être nuancé, et y'a pas que ça qui aurait besoin de nuances.
Tu compliques, là !
Un exemple :
Judith est une essayiste
-philosophe
-politique
-historienne
les trois, et elle avance masquée ?
je suis paumé
dur dur
gamma
Eric Zemmour revient sur les sources à l'edhec (ça doit être une école de journaliste) :

Résumé :

La demoiselle :
Il y a des choses dans votre livre dont les sources sont douteuse, par exemple dans les banlieux bla bla le français, langue du diable, on ne sait pas d'où vient la source...

Zemmour :
Intro :
- journaliste ne donne pas ses sources
- Schneiderman raconte partout : "ils m'ont coincé, ils m'ont coincé..." Tout le monde me répète cette question...

-Mail : beaucoup de témoignage anonyme 10-100 (température intéressante)
-Livre, article
-Témoignage de prof, de proviseur
Mais :
-ce n'est pas une généralisation
etc.

L'intégralité là (environ au milieu de la vidéo où il parle de DS et de ses sources) :
http://ericzemmour.blogspot.com/2010/05/eric-zemmour-invite-ledhec-le-mardi-27.html
Pour revenir sur les propos d'un des intervenants au sujet de la polygamie, démontrer que celle-ci est un des facteurs de la violence à travers les statistiques sur les familles de plus de 6 enfants me semble peu scientifique...

Certes, il est fort probable si ce n'est certain que des familles polygames composent ce groupe mais cela n'indique en aucun cas que la polygamie est un élément favorisant cette violence.

Pour le savoir, il aurait fallu comparer les familles nombreuses classiques et les familles nombreuses polygames. On peut tout à fait imaginer que la cause de cette violence au sein de ce groupe soit justement le nombre d'enfants à cause des difficultés d'éducation, des logements étroits,...

Si à nombre d'enfants et à classe sociale identiques on ne note aucune différence, l'information est : la violence nait en partie des familles nombreuses (il serait intéressant de comparer les CSP au sein de celles-ci). La polygamie est un problème car il accroit en nombre ce groupe.

Seulement, là encore, électoralement parlant, il est impossible de dire les familles nombreuses pauvres sont un problème, si tel est le cas.

La science se base sur l'observation et la mesure, puis essaie d'en tirer des lois. Ici on observe et mesure un groupe plus vaste dans lequel on tire des conclusions sur un groupe plus restreint. Cette méthode de statistique "indirecte" est totalement invalide.

Le scientifique avance donc son opinion sous couvert de la science sans beaucoup plus d'arguments qu'Éric Zemmour... Évidemment, nous sommes tous influencés par nos valeurs et notre éducation (ici la polygamie). Pour éviter celà, la méthode scienfique doit être scrupuleusement respectée, ça ne donnera que plus d'importance aux résultats de la recherche et permettra de limiter (un peu) l'instrumentalisation de celle-ci.
Y en a qui vont être contents, Zemmour reste au Figaro. Il va donc pouvoir continuer à se répandre en toute impunité. Tout ça au nom de la liberté d'expression.
"C'est un étrange spectacle qui a coloré pendant huit ans les samedis soir de France2, un mélange de rires, d'applaudissements et de solennelles excommunications.... Alors évidemment on pouvait tout à fait regarder (...) comme une simple émission de divertissement, mais sous les rires, sous les applaudissements, sous le spectacle se dissimulait un message idéologique précis, insistant, et d'autant plus efficace que l'émission était talentueuse, en tout cas c'est la thèse qui est défendue dans votre livre (Jean Birenbaum (!!???) ...) Votre thèse centrale c'est que cette émission surtout dans ces dernières années, a mis en spectacle l'éclatement de la société en communautés, communauté black, beure, juive, que cela constituait l'essentiel ou un noyeau très fort de ce spectacle"


DS, Arrêt sur Images 08/10/2006

Epoque où DS militait et revendiquait l'éviction d'Ardisson du service public....

Quelle intro, que de remarques à faire sur celle-ci, à la comparer en la comparant au présent. (sans compter le reste de l'émission, un David Abiker qui était encore insisif avant sa chute, sa grande chute dans les profondeurs du mainstream, mais on le comprend, c'est tellement mieux payé, quelques approximations sur des infos provenant de syndicats de police reprises déjà par koko le grand, dévoilée par Maya, et un Sebastien Boyer défandant par anticipation un Barbier sur l'obésité!!! rien que ça. Une émission d'antologie!)


Ha qu'il était doux le temps où l'on parlait, où DS parlait de Blacks!! N'est ce pas Monsieur Korkos?? Mais la droite décomplexée et Zemmour sont passés par là depuis!!!
Ha qu'il était doux le temps où DS parlait d'excommunication de Dieudo.. avant qu'il ne participe de la manière la plus visible lui même!!!
Ha qu'il était doux le temps d'Ardisson ... avant celui du Zemmour (ministre de la culture, d'un gouvernement de la présidente Lepen, avec Besson premier ministre chez Guillon (!!!))
Ha qu'il était doux le temps où DS dénoncait à voix haute le discours de communautarisation face à son mutisme actuel devant l'étape suivante, la mise au peloton d'exécution de ces communautés désormais affirmées, ces noirs, ces arabes, ces criminels!!!

Six mois plus tard, koko gagnait les présidentiels. arrrfffff
Aujourd'hui la majorité des journalistes comprennent le pauvre Zemmour, lui autorise le droit à la caricature. Malhauresement une caricature, c'est un brin d'humour, un zest de j'en rajoute pour forcer le trait et produire un effet, alors que le zemmour n'a rien d'un humoriste.
Du message communautariste sous jacent à l'humour, on est passé à l'affirmation raciale la plus sérieuse, sans que plus personne ne s'offusque..

En moins de trois ans, dans un pays qui vante ses qualités, et crie au loup dès qu'on pointe un quelconque danger de lutte raciale.

On ose imaginer l'intro de DS, si il avait du commenter les propos de Zemmour, il y a trois ans. Aujourd'hui, silence, grand silence, silence radio abyssale, apocalypthique!!!! et navrant.

Mais tout le monde change... Là où Ardisson niait le droit à la caricature pour Dieudo pour un colon juif, il défend ce même droit (droit jurisprudentiel désormais) pour celles de Mahomet...
Alors DS, un avis sur Ardisson, était il vraiment si méchant où n'était fianlement que le reflet d'une situatuion existante niée??
Alors DS, un avis sur Zemmour, vous qui villipendiez un Ardisson communautariste, quand vous parliez de Blacks, et qu'aujourd'hui vos collaborateurs parlent et défendent le droit de parler du noir?? Korkos vous a décomplexé?
Alors DS, un avis sur Dieudo, son excommunication et votre participation active, et sur le droit à la caricature du colon juif, droit que vous accordez à Guillon???

Biensûr une inviation de dieudo ne pourrait que s'imposer, avec Judith pour son livre, avec Guy pour la ligne jaune prétendue de ses propos, avec vous pour l'analyse du comportement des médias durant cette excommunication que vous villipendez.. Vous auriez le choix!

Je dois dire que j'attends avec impatience de voir le sujet de l'émission de Vendredi. A voir l'actualité foisonnante que vous pourriez traiter, vous avez un large éventail de choix encore. On verra alors ce qu'il est advenu du DS d'antant enchainé au service public, pour le comparer au DS d'aujourd'hui, libre ou prétenduement libre de ses choix, de ses propos, de ses invités...Mais tout le monde change...
Marrant ça, des que j'ai lu la lettre "d'excuses " de zemmour , j'ai moi aussi décortiqué ce matin le montage possible des mimiques d'ardisson
( et ce geste de la main que l'on retrouve dans le plan suivant ).
décryptage de l'image, @si revient a ses fondamentaux !
"[quote=Eric Zemmour]La plupart des trafiquants sont noirs et arabes. Si il parle correctement français il ne doit pas y avoir beaucoup de trafiquants (il n'est pas facile d'être noir et arabe)
Incroyable ! Apparement incapable d'assumer les conneries qu'il dit, Zemmour doit trouver un autre responsable pour les propos qu'il a lui-meme tenus, et se pose en "victime" estimant qu'Ardisson l'a "piege".

Franchement ....

Alors que pendant plusieurs jours apres la diffusion Zemmour a lui-meme plusieurs fois declare dans les medias qu'il maintenait ce qu'il avait dit chez Ardisson.

Autant, je pensais personnellement avoir un idee du personnage, il arrive encore a m'etonner au niveau de sa lachete et de sa petitesse
lorsque zemmour revendique le droit pour un employeur de ne pas embaucher tel ou tel population, a t'il realisé que cette "liberté", lorsqu'elle s'applique a un chef d'entreprise d'origine arabe dans le 93 par ex ( entreprise de livraison, de restauration, boucherie, batiment par ex ), cree le regroupement communautaire qu'il denonce egalement ?
un peu contradictoire de prôner quelque chose puis d' en déplorer après les effets quelques phrases plus loin.
Zemmour me fait le même effet que le pignouf à l’écharpe rouge de la ligne jaune dont je n’avais jamais entendu parler (D. Porte l’a assaisonné, mais j’étais incapable de situer le personnage), il relève pour moi de la comédie, du spectacle. Deux remarques :
- Les grands stratèges de la communication de droite n’ont-ils pas tout intérêt à cultiver l’émergence et le buzz de ces types pour tenter d’occuper l’espace du rire et de la provocation qui me paraît ne pas du tout leur être favorable (avec toutes les réserves qui s’imposent du fait que je vis sur la lune : ceci dit, à suivre @si, il me semble que les trublions qui leur posent problème sont plutôt Guillon et Porte) ?
- Ces types ont-ils vraiment un impact ? Porte ne fait pas rire les gens de droite, l’Echarpe rouge ne fait sans doute pas rire les gens de gauche : 1 partout ? Je suis souvent d’accord avec Porte, mais je connais des gens qui rient avec lui tout en le trouvant excessif. N’en est-il pas de même pour Zemmour and co ? Leur succès d’audimat ne vient-il pas du goût humain pour le duel, la confrontation « saignante » que leur présence garantit à toute émission plutôt que par adhésion à leurs propos ?

Enfin, depuis ma lune, leur notoriété me paraît surfaite, ce qu’on appelle le buzz me fait l’effet d’un joujou de journalistes. Ne trouvez-vous pas que « le tout le monde en parle » signifie le plus souvent « tous les médias en parlent ». Hier dans la manif, personne n’en parlait. Mais beaucoup parlait du chômage, de la retraite et du résultat des élections. Et bien autrement que ne le font les médias quand ils abordent ces sujets.
C'est hallucinant la malhonneteté de nos médias et "artistes ! Mais où sont les levy, fourest, val, la licra, sos racismes pour ruiner la carrière de zemmour. Eux qui se sont déchainés contre dieudo pour un sketch !

Zemmour peut dire tout et n'importe quoi, c'est pas grave. Mais remettre en question la version de bush sur le 11/09 où critiquer israel et là vous avez tout nos journaleux et gens de télévision pour hurler au scandale ! Merci Zemmour car grace à vous personne ne peut plus contester que la france est dirigée par le crif.

SYLVIE
illustré par l'exemple: http://dailymotion.virgilio.it/video/x6kaaj_zemmour-soral-meme-combat-y_news
Le 23/09/2009, Daniel Schneidermann écrit :

« Troisième moralité : la transcription écrite d'une bande-son est un art qui, par l'ajout judicieux de points de suspension et de "euh", permet de ridiculiser sans appel la victime »

La prochaine fois on vous sera reconnaissant qu’au lieu de retranscrire (subjectivement) la bande-son qui est disponible de toute façon à côté, vous utilisiez votre temps à discuter du fond de l’affaire, afin de confirmer ou infirmer les propos de Zemmour.

Après tout, si je suis abonné à ASI, c’est pour la qualité de ses analyses, et non pour la simple retranscription des propos: pour ça j’ai l’AFP.

Cordialement,

Un abonné de longue date
Le défaut de la caste intello-médiatique à laquelle appartient Zemmour, et à laquelle on peut rattacher Lévy, Finkielkraut, Allègre et autres, est le manque de sérieux et de professionnalisme. Ca a démarré avec l'un des premiers livres de BHL, dont Vidal-Naquet avait pointé toutes les erreurs pour se terminer, toujours avec BHL et le ridicule de l'affaire Botoul. On a Allègre qui est censé être scientifique et qui commet un bouquin qui fourmille également d'erreurs. Ces gens-là se prévalent de leurs titres, mais ne font pas le B-A-BA du travail de tout intellectuel honnête, qui est de vérifier ses sources, de faire une bibliographie correcte, et de savoir à peu près de quoi on parle.

C'est pour cela que Bonnaud a bien raison de les attaquer sur leurs insuffisances.
Cela dit, si cela démonte Zemmour, cela ne démonte pas les autres, cf la réaction de Lévy dans l'affaire Botoul
On ne peut que déplorer avec Karl Kraus l'impuissance lamentable des honnêtes gens face aux gens culottés
Je continue à ne pas etre convaincu: Zemmour, c'est un coup éditorial qui consiste à prendre les techniques BHL (arguments creux, propos préremptoires, ...) mais pour justement aller contre lui et faire l'apologie de la droite nationale. C'est l'arroseur arrosé, tout simplement.

Attaquer Zemmour sur la rigueur intellectuelle de son discours, c'est exactement comme essayer d'argumenter contre BHL, c'est voué à l'échec (je crois me souvenir qu'Eric Naulleau en personne en avait parlé ici en son temps avec DS).
Pff, la question à ce poser c'est pourquoi ne pas lui avoir poser ce genre de question avant.
Même moi qui ne suis pas journaliste, je me revois entrain de pester derrière mon écran en demandant au gens autour de moi, mais d'où sorte-t-il ces conneries ?!

Un premier élément de réponse se trouve surement du coté des journalistes, qui, sans doute surexcité, ébahie ou abasourdie (ca dépend) devant les affirmations de monsieur Zem' en oublie tout discernement, et le nez coller à leur guidon, ne pense même pas à poser les questions de bases.

Mais plus que cela, je pense qu'un deuxième élément de réponse se trouve dans "l'air du temps". Si Zemmour peut si facilement généralisé ou même inventé certaines fait de société relatifs aux musulmans, aux arabes, aux noires ou autre, c'est bien qu'il les pensent "possible" et si les journalistes ne l'interrogent pas sur ces sources, c'est bien qu'ils ont l'impression eux aussi que c'est de l'ordre du "possible" ce qui soit démontre bien de la tendance "facho" qui se développe en France où on peut faire faire ou faire penser à certaines minorité n'importe quoi, que ça passerait pour vrai.
Pas grand chose à voir avec le sujet...

Snif, Bonnaud. Qu'est-ce que c'était bien son émission sur Inter, "la bande à Bonnaud". Il a quand même un peu grossi... Et il est sur Europe 1 maintenant?!? Bah, faut bien manger.

Ah, nostalgie...

Désolé pour la nullité de mon intervention, mais ça été plus fort que moi ^^.
Le fond de l'article de DS est inattaquable: Zemmour a peu de sources avérées. Maintenant, une fois qu'on a dit ça, on n'a pas fait un pas en avant parce que la TV est le dernier endroit où on peut (doit ?) s'imposer de la rigueur intellectuelle et des "sources béton" qui étayent un discours bien construit. La TV, c'est du divertissement (particulièrement Ardisson et Ruquier): il faut faire le buzz pour s'assurer un certain nombre de reprises. Zemmour a bien compris cela, et son créneau, c'est la droite nationale saupoudrée de thèses défendues en leur temps par le polémiste Alain Soral (le frère de l'actrice). Ses origines lui permettent d'ailleurs de ne pas etre taxé d'antisémite à tout bout de champ par les BHL et consorts, ce qui permet à Soral d'accéder à une certaine notoriété de manière indirecte.

Maintenant, je dirai que ceux qui lui cherchent des poux dans la tete question rigueur aient le courage de faire la meme chose à BHL, Frédécric Lefèvre, Elie Cohen (j'allais dire Jacques Marseille mais il est mort récemment), Jack Lang et j'en passe. Ca me rappelle les grands discours dans les annéEs 80/90 à propos des arguments fallacieux de Le Pen qui venait toujours avec des tableaux et des courbes sur les plateaux: bien des années après, on s'est aperçu que le FN servait essentiellement à diviser l'électorat de droite. Personne ne demandait à JMLP d'etre dans le vrai ou la rigueur intellectuelle, mais d'assurer que le RPR/UDF soit minoritaire!

Des gens comme Frédéric Lordon ou Judith Bernard seraient évidemment 100 fois plus érudits et intéressants à écouter, mais le modèle de notre TV ne leur donne aucun créneau ... Alors il reste de la place aux polémistes comme Zemmour qui fait le tandem avec Wolton (qui n'est pas plus sérieux mais d'opinion opposée) à France O.
Bjr la France,

"Enfin" ! Enfin ASI évoque le dossier d'Eric ZEMMOUR ! Il était temps non ?

Ce dossier nous motive pleinement. Depuis www.gueulante.fr vous pourrez lire des billets à ce sujet et même des liens vers des montages viédos reprenants sans modifications les propos de Mr Eric ZEMMOUR.

C'est presque amusant de découvrir, que juste après un billet de Jean Michel APHATIE, ASI arrive enfin pour traiter le dossier (humour).

Merci à vous, on attend de vos équipes le meilleur bien sûr.

JD
Les équipes US et France
www.gueulante.fr
La question à poser en préalable, face à n'importe quel interlocuteur
qui affirme telle ou telle chose, et quel que soit le sujet, ce devrait être : "comment le savez-vous ?"

En préalable... c'est à dire avant même d'accepter de débattre de quoi que ce soit.

Ce devrait être la moindre des choses.

Un journaliste pourra toujours répondre, dans certains cas : "protection des sources".
Il appartient alors à chacun d'apprécier la réponse selon la crédibilité du journaliste,
construite peu à peu au cours de sa carrière.

Quant au politicien, au chroniqueur, à l'idéologue,... il devra se débrouiller comme il peut
pour fournir des éléments vérifiables, s'il en est capable.
Zemmour est une grosse tache et Naulleau itou. Qu'est ce qu'Asi est allé faire en ce fourvoyant avec dernier, surement très lettré mais mal intentionné. On prete bient trop de crédit à ces 2 GUIGNOLS
C'est quand même génial, ce qui s'est passé ses dernières années, pour l'extrême-droite. C'est à dire qu'avant, pour tenir des propos d'extrême-droite, fallait être solide. C'était pas sexy. On était renvoyé à Vichy, à l'OAS ,des trucs pas très glorieux.

Puis sont arrivés Eric Zemmour et Dieudonné !

Un juif qui tape sur les noirs et les arabes !

Un noir qui vomit les juifs !

C'est génial ! Un juif qui réhabilite Pétain. Un noir qui fustige les associations antiracistes et remet en plein lumière les théories de Faurisson.

C'est presque trop beau ! Le Pen ne s'y est pas trompé ! Il a su renvoyer des signes positifs à ces deux phénomènes ! Un juif et un noir qui font les sales besognes de l'extrême-droite ! C'est trop beau pour être vrai !

http://www.dailymotion.com/video/k71Cqvn0beSoeKSc9I?start=1
"Et si l'arme secrète anti-Zemmour, était simplement de lui demander ses sources ? "

Si c'est pour nous offrir le spectacle du vide abyssal qui caractérise son cheminement intellectuel, alors là je dis: merci beaucoup.
Personnellement, je me passerais bien de l'un comme de l'autre...
Le plus ennuyeux, c'est qu'il arrive à laver une partie du cerveau de ses défenseurs plus ou moins acharnés - selon que l'on se trouve dans ce forum ci-présent ou dans celui de Dailymotion.
Nul doute que le prophète a su aussi convaincre ses fidèles que les hommes de couleur différente sont également de race différente.

En terme de lavage de cervelle, il apparait de plus en plus clair qu'il a l'air de laver plus blanc que blanc, au moins autant que le FN, de Villiers et autre UMP qui doit se trouver quelque part entre les deux.

À quand the livre écrit par Zemmour et Allègre qui traiterait des effets du réchauffement climatique, parmi lesquels celui de révéler à la lumière blanche (elle aussi) les réfractaires à l'électroencéphalogramme ?
M. Zemmour est financé par Dassault, Lagardère.
Mais il ne doit plus l'être sur France Télévisions et notamment sur France 2.

http://www.facebook.com/group.php?gid=34238138970&ref=mf

http://www.facebook.com/group.php?gid=255106754966&ref=mf
Cet énergumène a oublié le temps ou s'appeler Zemmour faisait l'objet de discrimination, et cela, dans le meilleur des cas.

Plutôt que de lui demander ses "sources", il faudrait ne plus l'inviter nulle part. Mais la télé poubelle est reine, et le racisme est à la mode... Alors...
[quote=Daniel Schneidermann]qui n'aît reçu le péremptoire Eric Zemmour.
L'accent c'est pour énerver Eric Zemmour?
Zemmour, un agent de la "cinquième colonne", moi je vous dis !
Il doit servir de bélier à quelqu'un ou quelque chose...
LA RéunioN qui s'est tenu aujourd'hui a bien eut lieu à Paris rive droite/// je répète, LA RéunioN....
57% des voitures se conduiraient à gauche, contre 37 % à droite, selon une analyse belge...
Apparement ce zemmour a bien une femme et même des enfants à qui il interdit de lire les mangas...
Sources : ruquier samedi soir
à Daniel Schneidermann:
"Après que " doit être suivi de l'indicatif.
Je ne suis pas très zemmouriste mais autant s'exprimer dans un français correct quand on critique quelqu'un comme lui, qui se bat précisément contre la méconnaissance grandissante de la langue française .
"Et si l'arme secrète anti-Zemmour, était simplement de lui demander ses sources ?"

alors là je tombe des nues, je pensais que c'était le b-a-BA du journalisme. je croyais qu'on apprenait ça au lycée, en français et en philo et aussi en histoire, citer les sources. C'est vraiment la décadence....
Quelqu'un - en particulier chez ceux qui haïssent cordialement Zemmour - a-t-il lu "Petit frère" ?
Quand on entend ses commentaires lapidaires et maladroits sur fond de son roman, leur résonance me semble subtilement différente.
Pas une seconde, l'idée que ce romancier soit raciste ne m'a traversé l'esprit en lisant cet ouvrage, dont la construction m'avait beaucoup plu.
Au contraire.
Cette lucidité désabusée, cet humour (cynique) inattendu...
Eric Naulleau soutient Eric Zemmour et David Abiker "semble néanmoins donner raison à" Christophe Hondelatte .Eh alors! Qu'est-ce qu'il leur arrive aux anciens d'@SI?
Le problème est qu'il n'y a jamais de juste milieu dans ce fatras médiatique !

Vous insinuez donc que la seule solution est de faire passer à Zemmour à
chaque fois qu'il avance quelque chose un contrôle d'identité des sources ?

Ça c'est de la solution intelligente, y a pas à dire...
Mettre un voile rose caviar sur de vraies réalités renforce encore et encore
les thèses de Mr. Zemmour jusqu'à ce qu'un beau jour on élise pour de bon
un de ses clones au sommet de l'Élysée. On sera contents ce jour-là...


Nier la réalité ne la fera pas disparaître !

En expliquer les véritables causes de départ, décortiquer le processus
social qui permet à cette affirmation de devenir de plus en plus tangible,
réintégrer dans les temps de cerveau disponibles que ceci ne doit rien
à la fatalité mais est le résultat de choix politiques, permettrait peut-être
enfin à Mr. Zemmour de trouver face à lui de réels contradicteurs et de
voir sa pensée détruite par la raison plutôt que par la disqualification.

Zemmour met le doigt là où ça fait mal, et c'est pour cela qu'il est apprécié.
Simplement il applique sur nos plaies un acide sulfurique réactionnaire.
On pourrait peut-être commencer à lui opposer une politique de l'homéoplasmine ?
Et soudainement... Bonnaud inventa la poudre.
Ça fait des plombes que j'ai arrêté de regarder de regarder Ruquier le samedi soir (ayant même vécu une période bénie de deux ans sans télé, aaaaaaaaaaah) mais chaque fois que mon compagnon et moi regardions l'émission ensemble, et que Zemmour pérorait comme il en a l'habitude, mon intelligent voisin de canapé hurlait à la télé que l'interroger sur ses sources le coincerait définitivement.

L'homme est coutumier du fait. On pourrait faire un montage façon "Petit journal" avec toutes les phrases du style "j'ai lu ça dans un bouquin d'histoire" ou "dans un rapport du syndicat de police xptrl" ou "oui mais vous savez bien que " ou encore "il n'est pas contesté que".

Ah bon. Ben moi je conteste. Et d'abord "tu sors ça d'où" ???
Et les sources de Bonneau aussi, qui prétend le contraire de Zemmour ! C'est le moins pour éclairer ma position sur le sujet.
Il y a longtemps que je pratique le "dézemmour" des émissions et journaux qui programment ce pseudo "écrivain, chroniqueur"
Si les journalistes commencent à poser les vraies questions et les citoyens arrêtent de voir ou lire ceux qui ne se complaisent que dans la médiocrité muée par un égo démesuré, c'est sûr, le niveau du débat va s'élever.
On pourra alors se demander pourquoi on parle plus de zzzzzzzzzzemmour que de la Birmanie :
Birmanie : Silence on tue
Je m'étais toujours demandé pourquoi personne ne lui demandait du concrêt... par exemple d'où sort sa proportion pour sa tirade sur les traffiquants... plutôt que de feinter l'effroi en l'entendant, pourquoi ne pas creuser la question... d'ailleurs il me semble que les statistiques ethniques ne se font pas par chez nous. Ou bien ? Est-ce simplement une assertion fondée sur des conversations de café du commece ?

Enfin quelqu'un ose lui demander ses sources ! Espérons qu'il sera suivi par d'autres journalistes et que le "buzz Zemmour" pourra enfin s'arrêter.
Tant qu'on ne sortira pas de la condamnation "morale" de l'expression du racisme, on servira la soupe aux Zemmour et consorts. Tant que ce problème ne sera pas abordé sous l'angle politique, avec une analyse concrète de la fonction politique de la xénophobie comme instrument de division des dominés pour qu'ils se bouffent entre eux et ainsi éviter qu'ils se mettent à demander des comptes aux vrais responsables qui les mettent dans la merde, on restera au niveau plancher de l'antiracisme qui se donne bonne conscience, à savoir : du vent. On pourra faire toutes les lois qu'on veut, signer les pétitions les plus flamboyantes, faire les manifs les plus massives qui soient, tant qu'on reste dans "l'indignation" et l'agitation du gros doigt grondeur qui fait "rhoooo c'est pas bien de dire ça rhoooo...", ça ne servira à rien, c'est aussi simple que ça.

[comite-de-salut-public.blogspot.com]
C'est bien, c'est le patron lui-même qui s'attaque au sujet.
Beaucoup de commentaires intéressants sur ce forum (je ne sais pas pour lequel voter).

Je trouve quand même que Rokhaya Diallo (première vidéo) lui répond bien, en particulier avec cette flèche :
"la délinquance a cours dans les milieux que vous fréquentez, monsieur Zemmour !"

Il faudrait aussi lui poser les vraies questions, je pense, quand il assène ses constats.
Pour "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes" (notons en passant que "plupart" c'est 'achement précis),
qu'il nous donne aussi les raisons. Parce qu'il me semble que c'est aussi un bon gros truc rhétorique de lancer
des constats et de ne pas donner le contexte.
On énonce un constat (qui déjà sort de je ne sais où) à partir duquel on tire ses théories.

La plupart des trafiquants sont noirs et arabes parce qu'ils ont ça [s]dans le sang[/s] dans leur culture, monsieur Zemmour ?
La plupart des trafiquants sont noirs et arabes parce qu'ils font partie des populations les plus contrôlées ?
(donc plus susceptibles d'être condamnées ?)
Y'a combien de contrôles policiers par jour à Neuilly sur Marne ?
La plupart des trafiquants sont noirs et arabes parce qu'ils viennent des couches de populations les plus pauvres,
donc susceptibles de chercher de l'argent facile [s](illégallement comme tes pôteaux de Neuilly-Levallois)[/s] ?

Bref, il me semble placer les conséquences à la place des causes.

Si vous faisez une émission sur le sujet, pensez à vous munir d'un éventuel chroniqueur doué en rhétorique.
Je ne sais pas si vous avez cela en stock… :-)
En même temps, il suffit peut-être juste de ressortir les fiches sur Le Pen.
Où l'on découvre que Zemmour n'est ni journaliste, ni historien, mais simple polémiste... Et qu'il en très content. C'est aussi ça, la droite décomplexée.
La mécanique qui tourne en boucle, admirablement décrite par M.Schneidermann, à propos des baudruches médiatiques lancées sans fin à propos du sieur Zemmour, m’a fait penser à ROTOZAZA. Qu’est ce que ROTOZAZA ? ROTOZAZA est une machine qui avait été inventée par Jean Tinguely, à une époque où la télécratie n’avait pas encore atteint le niveau qu’elle a aujourd’hui. Cette machine est une catapulte à baudruches. On peut y en mettre autant qu’on veut, ROTOZAZA projette encore et toujours. On les récupère, on les replace dans le tube, on actionne et ça repart de plus belle. Tinguely pensait aux visiteurs qui n’étaient pas simplement téléspectateurs, mais aussi acteurs. Pour Zemmour, Tinguely aurait probablement été d’accord, on le lui aurait réservé un traitement spécial, très spécial. Non pas coller des têtes de Zemmour sur tous les ballons rejetés par ROTOZAZA puis ensuite s’amuser à tirer dessus avec les fusils de Niki de Saint Phalle, paintball artistique qui ne tue heureusement personne, mais le mettre dans la machine, transformé en homme-obus. Et là contre toute attente… Crac ! Boum ! La machine s’effondre après avoir aplati comme une crêpe Zemmour « rotozazaté » pour la première et dernière fois. C’en était trop pour elle.
L'occasion de se souvenir que Bonnaud a été viré d'Inter (pour être remplacé par l'insupportable Calvi) en même temps qu'asi de France 5,
et de réécouter sa dernière émission avec ses dix dernières minutes émotionnantes http://www.la-bande-a-bonnaud.fr/Archives/Juin_2007/Mercredi_27_Juin.htm?id=57118.
A ce sujet, on a beaucoup titiller Zemmour sur la véracité de cette affirmation : "La plupart des trafiquants sont Noirs et arabes."
Voilà qui devait justifier qu'on les contrôlat plus que les blancs de peau.
Mais deux glissements se sont chaque fius glissés dans les propos de Zemmour, qui reformula sa citation ainsi : "Les Noirs et les arabes sont plus contrôlés, plus arrêtés que les autres, car la plupart des délinquants sont Noirs et arabes."

Outre qu'il y a des délinquants qui ne sont pas trafiquants, le premier glissement est essentiel.

Car moi, qui, blanc de peau, n'a jamais été contrôlé, je me demande : en quoi un contrôle d'identité permet-il d'identifier un trafiquant, voire un délinquant ? Le seul délit que l'on peut ainsi instituer, c'est celui d'être sans papier.

Donc, la vraie question, est, pour moi, celle-ci : contre quel délit le contrôle d'identité est-il une arme (et qui ne serait pas de faciès) ?
L'arme secrète anti-zemmour, anti-lepen, anti-sarkozy ou tout autre baratineur de première classe, c'est tout simplement de faire son boulot de journaliste et de travailler ses dossiers. Grande découverte. Alléluia.
Travaillant en banlieue, dans un quartier dit « difficile », je n'arrive même plus à trouver les mots pour exprimer ce que je ressens devant les paroles de cet homme. De la consternation, sans doute au début, mêlée à l'espoir vaguement idéaliste que ces énormités seront bientôt chavirées par une vision plus objective des « quartiers », de ce qui s'y passe, des hommes et des femmes qui les peuplent.
Puis, devant l'absence ou la maladresse des contradictions, c'est de la rage, du désespoir mais surtout de la tristesse, parce que cette vision plus objective n'a aucun espace médiatique pour exister. Comment le pourrait-elle d'ailleurs ? Elle n'admettrait pas les généralités, le manichéisme et le spectacle. Alors, j'ai peur qu'il faille encore une fois se résigner à laisser parler les idéologues, courber une nouvelle fois l'échine et laisser la dignité des personnes visées par ce genre de propos là où elle réside depuis si longtemps, dans le silence et dans l'obscurité, dans cet espace mal connu que les faisceaux des projecteurs évitent soigneusement.
Oui, au final, je crois que c'est une forme de détresse qui domine parce que je crois que Zemmour et les autres continueront à être conviés dans les médias, à faire peur à ma grand-mère qui vit à la campagne et à tronquer outrageusement la réalité. Chaque opposant à ce mensonge continuera aussi à être renvoyé dans les cordes parce que, eux savent et nous sommes aveugles, parce qu'ils voient ce que nous ne voulons pas voir, parce qu'ils sont lucides, qu'ils détiennent le savoir et que nous sommes idéalistes et encore plus impuissants. Et comment pourrions-nous prouver le contraire en trente secondes, sur un plateau de télévision, dans cette arène spectaculaire, bref, sur leur propre terrain ? Alors qu'il nous faudrait tellement de temps pour modestement commencer à déconstruire ce type de discours et sa suite de préjugés.
Oui, finalement, c'est bien le dégoût qui l'emporte, une envie de vomir cette fausse « Mélancolie française » qui cherche des boucs émissaires à sa propre médiocrité et qui fantasme le déclin pour mieux assouvir sa haine.
Alors aujourd'hui, « Je rêve qu'un jour, notre nation se lèvera pour vivre véritablement son credo : “Nous tenons pour vérité évidente que tous les hommes ont été créés égaux.” »
Quel que soit le plaisir qu'on prend à voir Eric Zemmour se faire moucher, nous devons reconnaître que le procédé utilisé par Frédéric Bonnaud est un peu facile.
Et même dangereux...
Je me demande ce que Bonnaud aurait répondu si Zemmour lei avait rétorqué : "Et vous, pouvez-vous me prouver, ici, maintenant, que César a vaincu Vercingétorix à Alésia ?"
Cela, bien sûr, renvoie à la question plus générale (soulevée, entre autres, dans l'émission ou Daniel Schneidermann recevait Mélenchon) : "Jusqu'où peut-on aller dans l'argumentation pour défendre une cause ?"
Sur cette question (qui pourrait faire un beau sujet d' émission), je vous renvoie à cet article de Wikipédia qui traite de l'argumentation fallacieuse.
Ben, c'est le B.A-BA, non, quelles sont les sources ?
Il serait peut-être temps que les journalistes reviennent à cette base quand ils interrogent les fameux experts/mediacrates/éditocrates/nouveaux penseurs omniprésents.

Sinon, c'est aussi le retour des petits chapeaux intempestifs, DS :)
(ait, pas aît...)
Zemmour s'accorde tout à fait avec le pouvoir en place actuellement : malhonnête, stupide, vulgaire et content de lui.

Une arme anti-Zemmour est la bienvenue, mais le mal est fait, c'est trop tard.
Cet article ainsi que Bonneau dans la vidéo, sont coquinement chafouins. Comme le cirque médiatique ne le permet pas, il n'y aura pas de débat puisqu'on s'arrête à la taille de la quéquette (citez-vos sources!), mais si on ne laisse pas le spectateur observer la pose de la quéquette sur la table, le débat n'a pas lieu.
Si seulement il était possible de le faire aussi dérailler lorsqu'il parle des femmes.....Est-il soumis à la sienne ? ses prestations sur le sujet ne seraient-elles alors qu'un défouloir?
Zemmour n'a pas tort sur tout.

Dire qu'une majorité des trafiquants sont d'origine étrangère est une réalité indéniable. Ça ne signifie pas que ces populations sont dans leur ensemble malhonnête ou encore rétrograde, ou que sais-je encore.

Personnellement, si je devais lui reprocher une chose, c'est de poser des constats qui sont clairement exagérés, voire qui se basent sur des cas particuliers pour en faire une généralité, mais surtout il ne donne aucune début de solution. La mixité ethnique passe évidemment par une mixité sociale, ce qui pourrait être au moins en partie atteint en France juste en respectant un peu mieux les quotas de logements sociaux. Je rajouterais personnellement une mesure supplémentaire à cette loi qui n'encourage que la mixité sociale, une part de quota pour les logements sociaux de personnes issues de l'immigration. Ça signifie qu'il faut des données sur l'origine des gens. Je sais que cela déplaira à beaucoup, mais c'est être hypocrite que de refuser d'étiqueter les gens en fonction de leurs origines car dans leur vie de tous les jours, leur étiquette, celle qu'il porte sur le visage, apparait de toute façon comme un facteur discriminant. Nous avons tous des préjugés raciaux, et toutes les études montrent que la seule solution pour les vaincre au moins en partie, c'est le contact des populations entre elles. Naturellement, les gens se regroupent par origine, c'est une réalité que Eric Zemmour défend, et il a raison. C'est la même chose pour des expats français quel que soit le pays. En fait, il a raison sur beaucoup de choses, mais les décérébrés à qui il parle sont tellement emprunt d'une idéologie ridicule, qu'ils sont incapables de débattre avec lui (exception faites pour ce journaliste qui lui demande ses sources).
Merci d'avoir abordé ce sujet, Zemmour se pose, se transforme en médium de la peur et du fantasme vis à vis des sujets qu'il développe ; que ce soit la fin de la masculinité ou la violence dans les banlieues. Zemmour part à chaque fois du particulier ( faits divers, rumeur, exemple archétypal) pour en arriver à développer et imposer, dans son discours, sa propre vision, vision pétrie d'une culture et d'une nostalgie des années 50/60 ( pompidoliennes).
Pour moi, Zemmour s'inscrit dans cette imagerie de la France ( telle que posée par les discours gaullistes comme " puissante nation au passé glorieux, résistant et universaliste et à l'avenir technologique" ( pour faire court ) et raisonne à partir de ces principes ou postulats et fait feu de tout bois pour imposer cette vision.

Quel beau sujet donc pour les médias, que ce péremptoire dans une société de communication qui développe un discours éphémère, contradictoire où les affirmations de la veille sont remises en cause le lendemain par une autre information qui dément ou qui dénie. Les deux tant Zemmour que ces hôtes médiatiques, jouant souvent sur la mise en image de l'insécurité qu'elle soit politique, sociale et de l'incertitude de l'avenir.
Vous avez aussi en votre temps promu ce genre d'arme de destruction massive en engageant Judith qui a su en trois minutes réduire en pièce l'argumentaire de nombre de nos lascars médiatiques, notamment celui de feu Jacques Marseille.

Ce qu'a fait M. Bonnaud, l'ex-inrockuptible, est aussi simple, aussi efficace que ce que faisait et fait encore lorsqu'elle en a l'occasion dans ses chroniques, Mme Bernard.

Cela l'est d'ailleurs tellement que j'en suis tout aussi étonné, que lors du surgissement de la parole bernardienne à l'antenne, que personne ne l'ai fait avant, ne le fasse davantage.

Pour que ces personnes médiatiques puissent dérouler leur tapis, il faut bêtement s'écarter. Dès lors que vous restez sur place, que vous leur demandez leurs comptes, tout s'écroule comme un château de carte.
Tant mieux.

yG
Heureusement que l'on a des Frêche et des Zemmour pour mettre un peu de vie dans la grisaille et la dégoulinante uniformitude médiatique et politique.
J'espère que dire ce que je viens de dire n'est pas encore considéré comme un délit ?
Un seul exemple, zemmour dit dans le première video : des femmes, il y en a des belles, il y en a aussi des moches ; aussitôt l'animateur : "arrêtez avec vos propos sexistes !".
Tout çà me ferait presque broyer du noir ... (oh, pardon, çà c'est l'assignation devant le tribunal ...)
Moi jamais regarder Zemmour parce que M'sieur Zemmour est le pendant islsamophobe-de droite de Dieudonné (qui a l'air de se "racheter" d'ailleurs et qui a une dialectique plus au point que le p'tit EricZ.).
Je n'ai jamais compris pourquoi les "vrégens" avaient eu un tel engouement pour Ruquier et ses potes... Entre la petite folle sarkozyste sortie du Loft, la vieille peau rancie yoyottante, Isabelle Alonzo et ses décolletés et ses dentelles de chiennes pas de garde, sa Christine à qui on ne dit pas bravo tellement elle a mal vieilli...
Ce jeune homme vieillissant qui se dit de gauche n'a toujours invité dans ses émissions que des thuriféraires du saccage de la sociale, de la solidarité, et d'autre chose par la sarkozie. Quant à ses jeux de mots, mpfou ! Relouds !
Et personne ne fera taire ce p'tit Zemmour, hélas... donc en attendant, je ne l'écoute pas... ses dérapages successifs parlent pour lui ! Et je les trouve sans me casser la tête sur @si.
La question de l'identité nationale est révolue.
Ce n'est pas une question du XXIème siècle, alors plutôt que perdre notre temps avec Zemmour, nous devrions aller lire le livre de Nicolas Bourriaud, Radicant, chez Denoël, enfin un bouquin qui nous parle de l'altermodernité, à nous d'aller y voir pour trouver quelques idées sur les nouvelles formes de notre vie.

« Le capitalisme global semble avoir confisqué les flux, la vitesse, le nomadisme ? Soyons plus mobiles encore. « L’imaginaire mondial est dominé par la flexibilité ? Inventons de nouvelles significations pour celle-ci, innoculons de la longue durée et de l’extrême lenteur au centre même de la vitesse, plutôt que de lui opposer des postures rigides ou nostalgiques »

Un essai vraiment passionnant, j'aimerais bien qu'il y ait une émission d'@si sur ce livre. Cela parle du capitalisme ultra et de la manière d'y faire face, en se servant des artistes contemporains, Bourriaud montre qu'ils pensent les nouvelles formes d'aujourd'hui. Vraiment génial.

http://anthropia.blogg.org
Zemmour fait office de caution intello-télévisuelle de la beauferie générale, comportant sexisme, racisme, élitisme et populisme(vouais tout ça ensemble), en gros.
De fait, lui demander les sources qui fondent ses raisonnements (car il sait raisonner et utiliser la rhétorique, malheureusement) permettrait de montrer où il puise ses postulats, cad dans un fond plutôt débectant.
Oser aller contre le pouvoir de la médiatisation d'un bonhomme et/ou de son discours....tiens tiens, faudrait tester ça dans le 'jeu de la mort'...
Hier Chez Ruquier, Mazarine Pinjeot lui a sorti l'arme secrète a propos des hausses de moyen dans l'éducation nationale.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.